Trouble de la vision : 4 enfants sur 10 présentent des problèmes de vue

Article rédigé par le 16 avril 2024

Le baromètre de la santé visuelle 2024 révèle des chiffres préoccupants ! Près de la moitié des enfants en France présentent au moins un trouble de la vision.

Zoom sur les résultats de cette enquête publiée le 13 mars 2024.

Les 4 points à retenir

  1. 44% des enfants âgés de 0 à 12 ans en France ont au moins un trouble de la vision, selon l’Asnav.
  2. La myopie est le trouble visuel le plus fréquent chez les enfants, avec 21% des cas enregistrés.
  3. Les consultations ophtalmologiques spontanées diminuent, passant de 55% en 2013 à 39% en 2023.
  4. Le manque d’information des parents représente un frein à la prévention des troubles de la vision chez les enfants.

Près d’1 enfant sur 2 a un ou des troubles de la vision

L’Association pour l’Amélioration de la Vue (Asnav) attire l’attention sur la santé visuelle des jeunes enfants. Selon leur baromètre publié à l’occasion de la semaine nationale de la petite enfance du 16 au 23 mars 2024, 44% des enfants âgés de 0 à 12 ans présentent au moins un trouble de la vision.

La période de 0 à 12 ans est pourtant très importante pour le développement visuel et cognitif de l’enfant. « Elle doit lui permettre, entre autres, d’aborder les apprentissages avec les capacités visuelles nécessaires à sa réussite scolaire et, plus tard, son bien-être personnel et son avenir professionnel », explique l’Asnav.

La myopie : la trouble visuelle la plus fréquente chez l’enfant

Parmi les troubles de la vision qui touchent les 0-12 ans, la myopie arrive en tête avec 21% des cas. Elle se caractérise par une vision floue de loin, tandis que les objets proches sont nets. Les enfants myopes plissent souvent les yeux, se frottent les yeux et ont des maux de tête.

D’autres troubles de la vue comme l’astigmatisme, l’hypermétropie, et le strabisme, sont aussi recensés, mais sont moins fréquents chez les enfants.

Moins de rendez-vous spontanés chez l’ophtalmologiste

L’enquête révèle une diminution des consultations ophtalmologiques spontanées chez les enfants. Seulement 39% des parents emmènent aujourd’hui leur enfant pour un contrôle de routine, contre 55% en 2013.

RECOMMANDÉ :  Vous prenez des compléments de calcium ? Attention aux calcifications de l’épaule ! (étude)

Aussi, la détection des troubles de la vision est souvent tardive, avec un âge moyen de diagnostic de 5 ans. Un dépistage précoce est pourtant requis pour une prise en charge efficace et limiter les impacts sur le développement de l’enfant.

Les parents pensent être mal informés

Si les parents emmènent moins leurs enfants chez l’ophtalmologue, c’est surtout parce qu’ils se sentent mal informés sur la myopie et ses moyens de prévention. En effet, 83% d’entre eux estiment qu’une meilleure information les inciterait à faire contrôler la vue de leur enfant.

Cette méconnaissance se traduit par des délais inadéquats dans la prise en charge. Près de 60% des parents pensent que la première visite chez l’ophtalmologiste n’est nécessaire qu’à partir de 4 ans. Elle est pourtant recommandée dès les 3 premières années.

Le rôle des professionnels de santé et acteurs de prévention mis en exergue

L’enquête met en lumière le rôle croissant des opticiens dans le dépistage et la prévention des troubles de la vision chez les enfants. Le conseil de l’opticien est en effet en hausse constante entre 2017 et 2023.

Au-delà des opticiens, l’enquête souligne l’importance d’une implication forte de tous les professionnels de santé et acteurs de prévention. Pédiatres, médecins généralistes, enseignants et associations de santé visuelle ont un rôle à jouer pour informer et orienter les parents.

Cette enquête récente de l’Asnav nous alerte sur un problème d’envergure ! Une responsabilité partagée incombe à tous pour protéger la santé visuelle de nos enfants.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut