Parasites internes chez le chat : zoom à l’intérieur du corps félin

Article rédigé par le 23 octobre 2023

Bienvenue dans le monde secret des parasites internes chez les chats, des envahisseurs invisibles qui menacent la santé féline sans qu’on le remarque toujours. Le comportement naturel des chats les expose à des infections parasitaires toute l’année, que ce soit en se nourrissant au sol, en se toilettant, ou en chassant des proies.

Cet article explore les types de parasites internes, leurs impacts sur la santé des chats, et les mesures préventives indispensables pour assurer le bien-être de votre compagnon à quatre pattes. Préparez-vous à explorer ce sujet souvent méconnu mais essentiel.

Les 07 points à retenir de cet article

  1. Principaux parasites chez les chats : vers intestinaux (ascaris, ankylostomes, ténias) et protozoaires comme Giardia.
  2. Transmission : ingestion d’œufs ou de larves dans l’environnement, chasse, consommation d’animaux infestés ou proies infectées.
  3. Symptômes courants d’infestation : vomissements, diarrhées, perte de poids, pelage terne, parfois segments de vers dans les selles.
  4. Diagnostic : tests de selles par le vétérinaire, certains parasites peuvent être diagnostiqués visuellement.
  5. Traitement : médicaments antiparasitaires, choix en fonction du type de parasite identifié.
  6. Prévention cruciale : programme de vermifugation régulier selon les conseils du vétérinaire.
  7. Hygiène et prévention : maintenir un environnement propre.

À propos des parasites internes

Les parasites internes, également appelés endoparasites, sont de petits organismes (essentiellement des vers et des protozoaires) qui vivent dans le corps des animaux de compagnie.

Les endoparasites, vivant à l’intérieur d’un organisme appelé hôte, sont fréquents chez les chiens et les chats, surtout chez les jeunes. Ils peuvent envahir diverses parties du corps, comme le tube digestif, le cœur, les poumons, les yeux, les voies urinaires, la peau, les muscles, voire le cerveau, et sont classés en fonction de l’organe qu’ils envahissent.

Les endoparasites, avec leur cycle de vie complexe, migrent à travers l’organisme des animaux, atteignant leur stade adulte. Certaines espèces nécessitent un hôte intermédiaire pour se reproduire avant d’infester l’hôte final, pouvant causer des maladies graves chez les animaux de compagnie, parfois transmissibles à l’homme (zoonoses).

La plupart des endoparasites adultes sont suffisamment gros pour être visibles à l’œil nu, mais ils peuvent être dissimulés dans l’organisme de l’animal lorsqu’ils envahissent un organe interne (comme le cœur, par exemple).

Bon à savoir: pour les endoparasites intestinaux, on peut parfois observer des vers dans les selles des animaux infectés. Cependant, les œufs de vers, microscopiques et invisibles à l’œil nu, sont souvent présents dans les selles, prêts à infester d’autres animaux.

Les différents types de parasites internes du chat

Les parasites internes chez les chats sont une affaire sérieuse, mais c’est bien de rester informé. Voici quelques-uns des principaux types de parasites internes auxquels les chats peuvent être confrontés :

Vers digestifs

Les parasites les plus fréquemment observés dans le système digestif du chat sont les ascaris et le Dipylidium, tandis que l’on rencontre de manière moins courante des ankylostomes et Uncinaria.

Les ascaris

Les ascaris, Toxocara cati et Toxascaris leonina, sont des vers ronds mesurant de 4 à 10 cm de long, présents dans l’intestin grêle des chats. Les vers adultes produisent abondamment des œufs qui sont éliminés dans les selles, résistant au froid, à la sécheresse, et même aux désinfectants.

Bon à savoir: Toxocara cati, est l’agent causal d’une zoonose, à savoir une maladie pouvant affecter à la fois les humains et les animaux, appelée toxocarose. La prévalence des personnes ayant été exposées à ces vers est significative, estimée entre 3 et 7 % en milieu urbain et pouvant atteindre jusqu’à 15 % en milieu rural.

source

L’infestation peut se produire de différentes manières :

  • Transmission de la mère au chaton par les larves présentes dans le lait
  • Ingestion directe d’œufs présents dans l’environnement
  • Ingestion de rongeurs porteurs qui ont également ingéré des œufs d’ascaris.
RECOMMANDÉ :  Garrot du cheval : les problèmes possibles (explications vétérinaires)

Dans l’intestin, ces vers se nourrissent de certains nutriments destinés au chat. En cas d’infestation importante, ils peuvent provoquer une irritation locale, voire une occlusion ou une perforation intestinale.

Les chatons fortement infestés peuvent présenter un retard de croissance, des troubles digestifs tels que la diarrhée et les vomissements, un pelage terne, voire des cas graves pouvant entraîner la mort par occlusion ou perforation intestinale.

Bon à savoir: les infections par des ascaris sont des zoonoses d’importance majeure car elles peuvent entraîner de graves maladies, surtout chez l’enfant, comme la « larva migrans viscérale » ou la « larva migrans oculaire » pouvant occasionner une cécité. 

Les ankylostomes

Les ankylostomes, vers ronds du tube digestif, sont souvent responsables de diarrhées parfois teintées de noir. Ils peuvent entraîner des anémies car ils se fixent à la paroi intestinale et se nourrissent de sang.

La contamination peut se faire par diverses voies :

  • Par les selles contenant des larves.
  • Par l’ingestion de rongeurs infectés.
  • Par voie cutanée, où les larves peuvent pénétrer à travers la peau des coussinets des chats.

En traversant les couches de la peau, les larves peuvent provoquer des démangeaisons. Elles remontent ensuite jusqu’aux poumons par les vaisseaux sanguins, puis dans la trachée, entraînant parfois de la toux.

Le chat avale, et c’est ainsi que les ankylostomes atteignent le tube digestif. En cas d’infestation sévère, cela peut conduire à la mort du chat.

Le Dipylidium caninum

Le Dipylidium caninum est un ver plat de type « solitaire » (cestode). Composé de milliers d’anneaux, il peut atteindre jusqu’à 1 mètre de long dans l’intestin grêle des chats. Ces anneaux se détachent et peuvent être repérés sous la forme de « grains de riz » dans les poils autour de l’anus du chat ou à l’endroit où il était assis.

La larve du Dipylidium réside dans les puces. Lorsque le chat effectue sa toilette et ingère une puce, il avale également la larve qui se transformera en ver adulte dans son intestin en environ 3 semaines.

Les anneaux se détachent régulièrement et sont expulsés par l’anus en se tortillant, ou avec les selles. Ils renferment des capsules remplies d’œufs (ovigères) qui seront ingérés par les puces.

Les symptômes d’une infestation par le Dipylidium sont généralement moins évidents que ceux causés par les ascaris, se manifestant par un pelage terne, des démangeaisons autour de l’anus lors de l’expulsion des anneaux et éventuellement une diarrhée.

Protozoaires

Il existe diverses espèces de coccidies et une seule espèce de Giardia, Giardia officinalis, qui sont des protozoaires parasitant l’intestin des chats.

Les kystes microscopiques des coccidies passent souvent inaperçus lorsqu’ingérés par le chat. Une fois à l’intérieur de son organisme, ces parasites ciblent l’intestin, déclenchant des épisodes graves de diarrhées, de déshydratation et de perte de poids.

Quant aux Giardia, ils se fixent à la paroi intestinale, se nourrissant directement des nutriments du chat. Ce comportement perturbe le processus digestif, entraînant également diarrhées et perte de poids.

Vers cardiorespiratoires

Les vers cardiorespiratoires sont moins fréquents que les vers digestifs. On peut mentionner Aelurostrongylus et Capillaria, qui infectent les poumons et peuvent provoquer de la toux et des difficultés respiratoires.

Un autre exemple est Dirofilaria immitis, un ver transmis par la piqûre de moustique, qui se loge dans les artères pulmonaires et le cœur des animaux infectés, causant la dirofilariose.

RECOMMANDÉ :  Vermifuge chez le chiot : Guide complet

Les chats sont généralement moins sensibles que les chiens à cette infestation, mais dans les zones concernées, il est essentiel d’éviter la contamination des chats afin d’éviter qu’ils ne deviennent des réservoirs à parasites.

Les symptômes sont souvent discrets en raison d’une infestation légère. Cependant, dans les cas graves, des signes tels que la toux, une respiration forcée et anormale, le reflux sanguin dans la trachée, voire une mort subite, peuvent se manifester.

Diagnostic des parasites internes chez le chat

Pour diagnostiquer une infection parasitaire chez votre animal, le vétérinaire peut faire des tests spécifiques, comme la recherche d’œufs dans les selles avec la technique de flottation (Ovatec) et des analyses sanguines, comme le dépistage de la dirofilariose avec un test rapide.

Le vétérinaire peut examiner les selles de votre chat au microscope, souvent après avoir effectué une « concentration par flottaison ». Pour faciliter l’examen, apportez un échantillon récent (moins de 12 heures) dans un pot non stérile lors de la consultation.

D’autres tests diagnostiques, comme une radiographie du thorax, une échographie abdominale ou d’autres examens sanguins, peuvent être envisagés afin d’évaluer le dysfonctionnement des organes potentiellement touchés, en fonction des signes observés et des hypothèses diagnostiques de votre vétérinaire.

Traitements contre les parasites internes chez le chat

Dès que le diagnostic est posé, il est essentiel de débuter rapidement un traitement pour éliminer tous les parasites internes. Le traitement vise à éliminer les vers intestinaux, en administrant une dose unique de médicament par voie orale ou cutanée.

Les vermifuges sont des produits très sûrs, efficaces et faciles à utiliser. Ils se présentent sous forme de comprimés souvent aromatisés, à donner par voie orale, ou sous forme de spot-on à appliquer sur la peau. Pour le choix du vermifuge, consultez votre vétérinaire, qui est le mieux placé pour vous conseiller.

Quel est le meilleur vermifuge pour chat ?

Lorsqu’il s’agit de choisir un vermifuge pour votre chat, il est important de savoir qu’il s’agit d’un médicament délivré sur ordonnance. « Les parasiticides en vente libre sont généralement inefficaces et, dans certains cas, peuvent nuire à votre chat.

Voici quelques-uns des meilleurs vermifuges pour chats actuellement disponibles sur le marché :

  • NexGard Topical (pour tous les parasites internes et externes).
  • Profender Topical Solution (pour tous les parasites internes).
  • Métronidazole.
  • Panacur (pour les protozoaires).

Conseils pour prévenir les parasites internes chez le chat

Prévenir les parasites internes chez les chats est essentiel pour leur bien-être. Voici quelques conseils:

  1. Utilisez un vermifuge recommandé par votre vétérinaire. La fréquence dépend du produit utilisé, alors assurez-vous de suivre les instructions.
  2. Les puces peuvent héberger des vers. Utilisez des traitements antipuces appropriés selon les recommandations de votre vétérinaire.
  3. Des contrôles réguliers chez le vétérinaire permettront de détecter rapidement tout signe d’infestation parasitaire. Votre vétérinaire peut recommander un plan de prévention personnalisé.
  4. Les bacs à sable doivent être couverts lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  5. Les adultes et les enfants doivent toujours se laver les mains après avoir manipulé de la terre et après avoir été en contact avec des animaux domestiques.
  6. Les chaussures doivent être portées à l’extérieur pour protéger les pieds des larves présentes dans l’environnement.
  7. Les légumes crus doivent être soigneusement lavés car ils peuvent contenir des parasites provenant d’un sol infecté.
  8. Si vous avez plusieurs chats, isolez tout chat malade jusqu’à ce qu’il soit guéri pour éviter la propagation des parasites.
  9. Si vous nourrissez votre chat avec de la viande crue, assurez-vous qu’elle est de haute qualité et propre pour éviter la transmission de parasites.

Références

https://www2.zoetis.fr/pathologies/chats/les-parasites-internes

https://www.veterinairedesrochettes.fr/fr/article/l-essentiel-sur-les-parasites-internes-du-chat

https://chats.pagesjaunes.fr/astuce/voir/579487/parasites-internes-du-chat#:~:text=Sympt%C3%B4mes%20li%C3%A9s%20aux%20infestations%20de%20parasites%20internes&text=Enfin%2C%20de%20fa%C3%A7on%20g%C3%A9n%C3%A9rale%2C%20le,vomit%20ou%20dans%20ses%20selles.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut