Adénoïdectomie : ce qu’il faut savoir 

Article rédigé par le 7 avril 2024

L’adénoïdectomie, ou la chirurgie des végétations, est une intervention chirurgicale qui consiste à ôter les végétations adénoïdes. L’opération est réalisée sous anesthésie générale par un chirurgien ORL, et requiert quelques fois un court séjour hospitalier.

Cette intervention se pratique principalement chez les jeunes enfants, à partir de l’âge de trois ans, mais peut également être pratiquée chez l’adulte. Ce tissu peut repousser pendant l’enfance, pouvant nécessiter une réintervention si les symptômes réapparaissent. 

Découvrez dans cet article rédigé par un médecin tout ce qu’il y a savoir sur l’adénoïdectomie : ses indications, les préparations nécessaires, son déroulement, ses risques et la suite postopératoire.

Les 5 points importants à retenir 

  1. L’adénoïdectomie est généralement recommandée en cas d’obstruction des voies respiratoires, de sinusites chroniques, d’otites moyennes récurrentes, de croissance anormale de la structure dentaire, de gêne lors de l’élocution.
  2. Elle est indiquée après exploration et évaluation des autres options thérapeutiques.
  3. Avant l’opération, une consultation avec le chirurgien est nécessaire pour discuter de la procédure et des risques.
  4. Les complications après l’adénoïdectomie sont rares, mais peuvent inclure des saignements ou des infections.
  5. La récupération complète prend généralement une à deux semaines, pendant lesquelles des symptômes tels que maux de gorge, maux d’oreilles et fièvre peuvent survenir.

Qu’est-ce qu’une adénoïdectomie ?

L’adénoïdectomie est une intervention chirurgicale qui consiste en l’excision des végétations adénoïdes. Ce sont des tissus dans lesquels se trouvent les lymphocytes (cellules intervenant dans la défense de l’organisme contre les infections). 

Les végétations adénoïdes se situent dans le rhinopharynx ou le cavum (à l’arrière du nez en haut de la gorge). Leur taille varie considérablement d’une personne à l’autre. En général, elles régressent après la petite enfance et tendent presque à disparaître chez l’adulte

Leur rôle principal est de contribuer à l’élaboration des mécanismes de défense de l’organisme face aux infections, une fonction particulièrement cruciale durant la petite enfance. 

Cependant, les végétations adénoïdes peuvent devenir problématiques lorsqu’elles sont hypertrophiées. L’opération vise à améliorer la qualité de vie en réduisant les symptômes liés à leur augmentation.

Quand pratiquer une adénoïdectomie ?

Plusieurs situations peuvent nécessiter une adénoïdectomie. Le point commun étant l’augmentation de volume ou l’hypertrophie des végétations adénoïdes

Point important : l’adénoïdectomie est généralement indiquée après exploration et évaluation des autres options thérapeutiques par un personnel médical qualifié. 

Troubles respiratoires 

L’adénoïdectomie peut être indiquée devant des végétations adénoïdes trop grosses qui obstruent le passage de l’air dans le nez entraînant : 

  • une difficulté pour respirer par le nez jour et nuit ;
  • un ronflement excessif ;
  • une fatigue chez l’enfant ou l’adulte ;
  • une respiration par la bouche.

Bon à savoir : la gravité est la survenue d’une apnée obstructive du sommeil ou arrêt temporaire de la respiration durant le sommeil entraînant une somnolence pendant la journée, une fatigue et parfois des maux de tête.

Sinusites chroniques

L’hypertrophie des végétations adénoïdes peut entraîner des infections des sinus, connues sous le nom de sinusites. L’élargissement des végétations obstrue le passage de l’air dans les voies nasales et le nasopharynx. 

Cette obstruction peut perturber la ventilation et le drainage normal des sinus, favorisant ainsi l’accumulation de mucus et la prolifération de micro-organismes pathogènes

De plus, les végétations adénoïdes hypertrophiées peuvent interférer avec la fonction immunitaire locale, ce qui réduit l’efficacité de la réponse immunitaire contre les infections. 

L’adénoïdectomie peut être indiquée si les végétations adénoïdes provoquent des problèmes à répétition des sinus.

Otites moyennes

Une taille excessive des végétations peut aussi provoquer des otites moyennes aiguës (infection de l’oreille moyenne), avec de fortes douleurs. Les végétations bouchent l’entrée de la trompe d’Eustache (conduit qui relie l’oreille moyenne et le rhinopharynx) et le passage de l’air dans l’oreille provoquant la formation de liquides derrière le tympan. 

La présence de ces liquides augmente le risque d’infections récurrentes de l’oreille moyenne appelées otites moyennes chroniques. L’adénoïdectomie sera alors indiquée dans le traitement complet de ces dernières. 

Bon à savoir : les infections de l’oreille moyenne (otite moyenne) risquent d’affecter l’audition et les rendements scolaires. 

Croissance anormale de la structure dentaire

L’adénoïdectomie peut être indiquée si les végétations adénoïdes trop développées compromettent l’efficacité d’un traitement orthodontique. En effet, le volume important des végétations peut altérer la croissance normale de la structure dentaire et faciale, du fait de la respiration buccale constante. 

Gêne extrême lors de l’élocution

Les végétations adénoïdes trop développées peuvent également nuire à un traitement orthophonique, car une respiration buccale persistante peut perturber le fonctionnement du voile du palais, donnant lieu à une élocution nasillarde. L’adénoïdectomie est alors indiquée pour traiter ce symptôme.

Hypertrophie adénoïde chez l’adulte

Chez l’adulte, des végétations anormalement grosses, surtout si elles présentent des caractéristiques atypiques comme une couleur, une tonicité, un volume inhabituel ou des saignements, peuvent indiquer la présence d’une tumeur maligne. Il peut s’agir d’un lymphome ou d’un carcinome du pharynx associé au virus Epstein-Barr.

L’adénoïdectomie est alors pratiquée à visée diagnostique et également curative.

Comment se préparer à une adénoïdectomie ?

Avant de subir une adénoïdectomie, la préparation préopératoire joue un rôle crucial dans le succès de l’opération. Chaque étape de cette préparation est essentielle pour assurer le bon déroulement de l’intervention et une récupération rapide.

RECOMMANDÉ :  Appendicectomie : tout comprendre sur la chirurgie de l’appendice

Consultation avec le chirurgien

Avant une adénoïdectomie, comme pour toute intervention chirurgicale, une consultation préopératoire avec votre chirurgien sera réalisée. Durant cette consultation, il vous présentera la procédure, son indication, ses avantages et ses risques

Il va examiner votre état de santé actuel, vos antécédents médicaux et chirurgicaux, les médicaments que vous prenez, ainsi que tout autre problème de santé préexistant

Cette consultation est pour vous l’occasion de poser toutes vos questions et tout ce qui vous préoccupe concernant l’intervention. 

Bilans préopératoires

Votre chirurgien peut prescrire des analyses sanguines, des bilans d’imagerie ou d’autres tests pour évaluer votre état de santé général. 

Bon à savoir : comparé à d’autres parties du corps, la bouche et la gorge saignent plus facilement en raison de la présence de nombreux petits vaisseaux sanguins situés juste sous la surface et qui peuvent être facilement endommagés. 

Les bilans sanguins permettront surtout d’éliminer les risques de saignement excessif pendant ou après l’intervention. Ils évaluent également votre état de santé général pour s’assurer que vous êtes un bon candidat pour l’adénoïdectomie

Jeûne et restriction 

Généralement, vous devez arrêter de boire et de manger quelques heures avant la chirurgie. Votre chirurgien vous indiquera quand exactement.

Si vous fumez ou buvez de l’alcool, il est important d’arrêter avant et après l’adénoïdectomie, car ces substances interfèrent avec la cicatrisation

Préparation mentale et physique

Se préparer à une adénoïdectomie ne se limite pas seulement aux préparations médicales. Préparer son corps et son esprit pour l’intervention chirurgicale est également essentiel.

Être informé aide à réduire l’anxiété. De ce fait, prenez le temps de vous informer sur l’adénoïdectomie et n’hésitez pas à poser toutes vos questions à votre chirurgien. 

Il est important de bien se reposer, d’adopter une diète équilibrée et de respecter les consignes de votre docteur, notamment en ce qui concerne la suspension de certains traitements médicamenteux avant l’opération.

Comment se déroule l’intervention ?

En général, les adénoïdectomies sont pratiquées par un chirurgien spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge, connu sous le nom de chirurgien ORL. L’opération dure généralement entre 30 minutes à 1 heure.

Anesthésie

L’adénoïdectomie se fait sous anesthésie générale, ce qui signifie que vous serez endormi pendant toute la durée de l’intervention. Vous ne ressentirez donc aucune douleur ni inconfort durant l’opération.

Accès aux végétations adénoïdes

Les végétations adénoïdes sont généralement retirées par la bouche. Lors d’une adénoïdectomie, le chirurgien commence par utiliser un bâillon buccal pour maintenir votre bouche ouverte. Cette ouverture va lui permettre d’accéder à l’arrière de votre gorge où se trouvent les végétations adénoïdes. 

Retrait des végétations adénoïdes

L’adénoïdectomie se fait soit par incision soit par cautérisation des végétations adénoïdes. Pour le retrait, divers instruments comme une curette, un microdébrideur ou un laser peuvent être employés, selon les préférences du chirurgien et les spécificités du cas. L’objectif est d’enlever intégralement les végétations tout en préservant les tissus avoisinants. 

Contrôle des saignements 

Après l’extraction, le chirurgien s’attache à contrôler les saignements, en utilisant des instruments ou des techniques spécifiques. Cautériser et tamponner la zone qui saigne avec un matériau absorbant permettra de maîtriser l’hémorragie. Il n’est habituellement pas nécessaire de mettre des points de suture.

Récupération et surveillance

A la fin de l’intervention, vous serez transféré en salle de réveil. L’équipe médicale contrôlera vos signes vitaux, votre niveau de douleur et votre état de santé général. Ce séjour en salle de réveil dure environ 3 heures selon le cas. 

Sortie de l’hôpital

Si aucune complication ne survient durant cette surveillance, vous pouvez être autorisé à quitter l’hôpital le jour même. Toutefois, il est nécessaire qu’une autre personne vous ramène chez vous, car l’anesthésie peut affecter votre capacité à conduire.

Comment se passe la suite postopératoire après une adénoïdectomie ?

La récupération complète après une adénoïdectomie prend généralement une à deux semaines. Plusieurs désagréments peuvent être présents durant cette période, sans pour autant constituer des complications. Ils se résolvent rapidement, le plus souvent sans nécessité de soins particuliers.

Mal de gorge 

Vous ressentirez une gêne ou une douleur à la gorge après la chirurgie. Cette douleur peut durer entre six à dix jours après l’adénoïdectomie. Votre chirurgien vous prescrira des médicaments contre la douleur. Boire suffisamment et manger les aliments recommandés peut également vous aider.

Maux d’oreilles

Les douleurs au niveau des oreilles sont fréquentes après une adénoïdectomie. Elles peuvent être dues à la douleur provenant de la gorge en raison de la liaison entre les oreilles et la gorge par la trompe d’Eustache.

La douleur d’oreille se manifeste le plus souvent entre le troisième et le neuvième jour après l’adénoïdectomie. Son intensité peut varier d’un simple inconfort à une douleur très intense. Et elle dure en général trois à huit jours

Mauvaise haleine

Après l’adénoïdectomie, il est courant d’avoir une mauvaise haleine. La mauvaise haleine après une adénoïdectomie est généralement causée par le processus de guérison. Pendant la convalescence, des croûtes se forment là où les végétations adénoïdes ont été retirées. 

Ces croûtes, associées à une possible réduction de l’hygiène buccale due à la douleur ou à l’inconfort, peuvent entraîner une mauvaise haleine temporaire.

Modification de la voix

Le timbre de votre voix peut changer après l’adénoïdectomie. Ce changement sera temporaire, mais peut persister pendant une période assez longue, entre un à trois mois

RECOMMANDÉ :  Néphrectomie : tout ce qu'il faut savoir 

Ce changement de voix est souvent dû à une irritation des tissus de la gorge. Votre voix reviendra à la normale après la guérison.

Vous pourriez également expérimenter un nasonnement ou une voix nasillarde, car l’air peut s’échapper par le nez pendant la parole, surtout si le voile du palais ne ferme pas complètement.

Fièvre

Une légère fièvre pouvant aller jusqu’à 38,5 °C est normale après une adénoïdectomie. Cependant, elle ne devrait pas persister plus de 2 jours. Votre médecin vous prescrira des médicaments qui agissent à la fois sur la douleur et la fièvre. Une plus grande consommation de liquide peut également aider à faire baisser la fièvre. 

Point important : une fièvre peut être un signe d’infection. Si la fièvre dépasse les 38,5 °C ou si elle persiste plus de 48 heures, contactez votre médecin.

Saignement 

Les saignements minimes après une adénoïdectomie sont relativement courants et font généralement partie du processus normal de guérison. Il peut y avoir de petits saignements par le nez ou des crachats teintés de sang dans les jours qui suivent l’opération. 

Ces saignements légers sont souvent observés entre le quatrième et le huitième jour après la chirurgie. Pour gérer ces saignements, il est recommandé de maintenir une bonne hydratation et de suivre une alimentation douce pour éviter d’irriter la gorge. 

Quand consulter ? 

Il est recommandé de contacter immédiatement votre chirurgien ou un autre médecin devant : 

  • des saignements abondants : émission de sang rouge clair par la bouche ou le nez ou régurgitations ayant l’allure de café moulu ;
  • des vomissements répétés plus de trois fois en une journée ;
  • des douleurs qui persistent malgré l’administration des médicaments prescrits ;
  • une fièvre atteignant 38,5 °C et persistant plus de 48 heures suite après l’adénoïdectomie ;
  • des douleurs à la gorge ou aux oreilles s’étendant au-delà de 10 jours post-opération.

Si vous cherchez un médecin dans votre région, vous pouvez consulter notre répertoire.

Existe-t-il des risques de complications après une adénoïdectomie ?

Selon une étude menée par F. Djomou et ses collaborateurs, en 2021, les risques après une adénoïdectomie sont très rares. L’évolution est favorable dans environ 93 % des cas. 

En-dehors des risques communs associés à toute opération sous anesthésie générale, l’adénoïdectomie peut exceptionnellement entraîner certaines complications :

  • Infections 
  • Saignements qui peuvent survenir durant l’opération ou dans les 2 semaines après,
  • Complications liées à l’anesthésie,
  • Déplacement de dents,
  • Lésions mineures dans la bouche ou des lèvres,
  • Nausées et vomissements,
  • Insuffisance vélopharyngée (fuite d’air ou écoulement de liquide du nez quand on parle ou on mange.),
  • Réapparition des végétations adénoïdes.

Recommandation pour la suite post-opératoire

Après une adénoïdectomie, il est crucial de suivre les recommandations médicales pour assurer une guérison optimale et prévenir les complications.

Hydratation et alimentation

Pour minimiser les douleurs, commencez par des liquides clairs, puis des aliments mous avant de reprendre l’alimentation habituelle. 

Boire suffisamment d’eau est essentiel. Les boissons froides ou tièdes peuvent soulager la gorge. Évitez les boissons acides, les aliments chauds et épicés qui peuvent irriter votre gorge. 

Privilégiez les aliments mous et faciles à avaler, comme les compotes, les yaourts et les soupes.

Activités

Encouragez le repos et évitez les activités physiques intenses et le port de charges lourdes pendant au moins une semaine. Les activités sédentaires, comme la lecture ou les jeux de société, sont recommandées.

Vous pouvez reprendre progressivement vos activités régulières, votre travail et vos études lorsque vous vous sentirez à l’aise. Donnez à votre corps suffisamment de temps pour se reposer et récupérer. 

Avis du médecin : Attendre au moins 2 semaines avant de pratiquer des activités physiques intenses et des activités sportives pour éviter le risque de saignements. 

Hygiène

Continuez l’hygiène buccale habituelle : le brossage des dents, en étant doux autour de la zone opérée. Une hygiène buccale impeccable est importante pour prévenir les infections

Suivez les instructions du chirurgien concernant le nettoyage nasal, si nécessaire. Les soins nasaux doivent être effectués avec précaution.

Pour prévenir les infections, minimiser les contacts avec des personnes malades jusqu’à votre guérison complète. 

Rendez-vous de suivi

La date de la consultation post-opératoire est fixée par le chirurgien. Ce rendez-vous est important pour vérifier la cicatrisation et discuter de toute préoccupation. Ne manquez pas ce rendez-vous, car il est un élément clé du suivi médical.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut