Anatomie acromio-claviculaire : tout savoir sur cette articulation

Article rédigé par le 29 juin 2023

Comprendre l’anatomie acromio-claviculaire est essentiel pour une bonne santé de l’épaule et des bras. L’articulation acromio-claviculaire se trouve entre la clavicule et l’acromion, une partie de l’omoplate qui forme l’extrémité du bras.

Cette articulation nous permet d’effectuer des mouvements fondamentaux comme lever le bras au-dessus de la tête. Dans cet article, nous explorerons en profondeur les caractéristiques et les fonctions de cette articulation importante.

L’articulation acromio-claviculaire et son anatomie

Située entre l’omoplate et la clavicule, l’articulation acromio-claviculaire (AC) est un élément essentiel de l’anatomie de l’épaule. Elle sert de point de rencontre entre l’omoplate et la clavicule, les deux os étant reliés par une capsule et des ligaments.

Il est important de comprendre le fonctionnement de cette articulation pour toute personne souhaitant en savoir plus sur l’anatomie de l’épaule. Voyons ce qui compose cette articulation et comment elle fonctionne.

La capsule qui soutient l’articulation

Cette capsule contribue à protéger et à stabiliser l’articulation acromio-claviculaire afin d’en assurer le bon fonctionnement.

Elle contribue également à réduire la friction entre les deux os, ce qui leur permet de se déplacer ensemble en douceur.

Les ligaments qui aident à stabiliser l’articulation acromio-claviculaire

Les ligaments jouent un rôle important dans la stabilisation de toute articulation, y compris l’articulation acromio-claviculaire.

Plusieurs ligaments contribuent à soutenir cette articulation, comme le ligament acromio-claviculaire, qui renforce la surface supérieure de la capsule, empêchant ainsi tout mouvement vers l’arrière de la clavicule.

En outre, deux ligaments coraco-claviculaires (le ligament trapézoïdal et le ligament conoïde) empêchent le mouvement vers le haut de la clavicule.

Ces ligaments travaillent en collaboration avec d’autres muscles afin d’assurer la stabilité de cet élément essentiel de l’anatomie de votre épaule.

La physiologie de l’articulation acromio-claviculaire

L’articulation acromio-claviculaire (AC) permet une rotation limitée d’avant en arrière vers le dos, ainsi qu’un certain mouvement latéral.

Ces ligaments assurent la stabilité tout en permettant une certaine mobilité de cette petite articulation de surface.

Anatomie acromio-claviculaire : Pathologies

L’articulation acromio-claviculaire (AC) peut subir diverses pathologies et blessures, souvent contractées de manière traumatique.

Radio acromio-claviculaire normale

Avant de parler de pathologies acromio-claviculaires, il faut savoir que la majorité sont diagnostiquée par radiographie. Lorsque cette dernière s’avère normale, cela nous permet généralement d’exclure toute atteinte plus sérieuse.

Une radiographie acromio-claviculaire normale montre généralement les structures osseuses de l’articulation clavicule-acromion bien alignées, sans signes de fracture, de luxation ou d’arthrose avancée. Les contours des os sont nets, sans déformations ou irrégularités évidentes. L’espace entre la clavicule et l’acromion est généralement uniforme et régulier.

Une radiographie acromio-claviculaire normale peut être utilisée comme référence pour établir un état de référence de l’articulation. Elle peut également servir de comparaison si des radiographies ultérieures sont nécessaires pour évaluer les changements dans l’articulation au fil du temps.

Il est important de noter que l’interprétation des radiographies doit être effectuée par un professionnel de santé qualifié, tel qu’un radiologue, qui sera en mesure d’analyser les détails spécifiques de l’image radiographique et d’identifier toute anomalie ou problème éventuel.

RECOMMANDÉ :  Ostéonécrose de la tête humérale : IRM et autres outils de diagnostic

Acromio-claviculaire et douleur : Quelles causes ?

Voici les conditions responsables de provoquer des douleurs au niveau de l’articulation acromio-claviculaire.

Il est à noter que le traitement de la douleur à l’articulation acromio-claviculaire dépendra de la cause sous-jacente, et du stade de la blessure.

Un professionnel de santé pourra ainsi émettre un diagnostic précis et un plan de traitement approprié en cas de douleur à l’articulation acromio-claviculaire.

Ceci comprend un examen clinique approfondi qui inclut les antécédents médicaux et conditions associées. Si nécessaire, des examens d’imagerie médicale (comme la radiographie mentionnée ci-haut) peuvent être nécessaires pour clairifier le diagnostic précis et orienter la prise en charge.

Sans plus tarder, voici les causes possibles de douleur acromio-claviculaire :

Des entorses

Une entorse se produit lorsqu’un ou plusieurs de ces ligaments sont étirés au-delà de leur amplitude normale de mouvement selon plusieurs stades en raison d’un traumatisme physique tel qu’une chute sur l’épaule ou un étirement excessif pendant l’exercice.

Les entorses peuvent également se produire avec le temps en raison d’activités répétitives, comme lancer une balle ou soulever des poids au-dessus de votre tête, ce qui augmente la pression sur cette zone déjà vulnérable.

Non traitée, elle peut mener à plusieurs complications et être invalidantes.

Luxations et disjonctions

Des luxations (ou disjonctions) se produisent également dans cette articulation lorsqu’une force excessive entraîne l’une ou l’autre extrémité de l’os à se déplacer au-delà de ce qui serait normalement considéré comme une activité normale.

Foulures ou élongation musculaire et déchirure musculaire

Les foulures sont causées par un impact soudain qui tire sur les muscles proches de cette zone, ce qui peut provoquer une inflammation et une douleur si elles ne sont pas traitées immédiatement.

Lésions traumatiques

Les lésions traumatiques de l’articulation acromio-claviculaire sont généralement causées par un coup ou un impact direct sur l’épaule.

Ces blessures peuvent aller d’une entorse mineure à des fractures et des luxations plus graves pouvant entraîner une impotence fonctionnelle.

Les fractures et les luxations se caractérisent par une douleur intense qui apparaît immédiatement après l’impact. Il peut également y avoir un gonflement de la zone entourant l’articulation ainsi qu’une saillie d’une partie de la clavicule sous la peau.

Bien que la douleur ne soit pas toujours une indication de la gravité ou de l’étendue de la blessure (elle peut parfois être disproportionnée) il est important de demander un diagnostic à un professionnel de la santé qui peut utiliser des technologies d’imagerie comme les rayons X ou l’IRM pour une évaluation plus approfondie.

Arthropathie

L’arthropathie touche aussi bien les athlètes que les travailleurs manuels, mais elle est généralement causée par des mouvements répétitifs au fil du temps. Elle affecte en particulier le cartilage, mais peut également toucher les os, les muscles, les tendons et les ligaments en conjonction avec d’autres affections telles que la bursite ou la tendinite (nous allons expliquer par la suite).

Les symptômes comprennent une douleur diffuse dans la région de l’épaule ainsi qu’une difficulté à lever le bras au-dessus de la tête en raison de la raideur ou de la sensibilité à la pression exercée sur certaines zones autour de l’articulation CA.

RECOMMANDÉ :  Épaule qui craque et douleur dans le bras : quel lien ?

Le traitement comprend généralement des périodes de repos (immobilisation initiale) suivies d’exercices de kinésithérapie (physiothérapie) destinés à renforcer les muscles autour de la zone affectée tout en réduisant l’inflammation.

Si elles ne sont pas traitées, les arthropathies peuvent devenir des problèmes chroniques qui nécessitent des traitements plus radicaux comme des injections de cortisone, voire une intervention chirurgicale dans certains cas.

L’arthrose

L’arthrose survient lorsque le cartilage situé entre deux os commence à se dégrader en raison de l’usure liée à l’âge ; elle peut également être due à un traumatisme ou à d’autres affections telles que la goutte ou le diabète, qui affectent directement les articulations.

Les symptômes comprennent généralement une douleur lors du mouvement de l’épaule, en particulier lors d’activités au-dessus de la tête, comme tendre la main pour attraper quelque chose.

Il peut également y avoir une crépitation (sensation de grincement) lors du mouvement de la zone affectée, ce qui indique que les surfaces de cartilage usées frottent l’une contre l’autre au lieu d’être amorties correctement par les tissus sains qui les entourent.

Le traitement consiste généralement en des médicaments anti-inflammatoires combinés à une thérapie physique conçue spécifiquement pour la zone affectée.

Si les symptômes persistent malgré ces mesures, des injections dans la zone affectée peuvent s’avérer nécessaires, ainsi que d’éventuelles options chirurgicales en fonction de la gravité/l’étendue des dommages causés au fil du temps par le processus pathologique lui-même.

Tendinite

Enfin, la tendinite, bien qu’elle ne touche pas l’articulation acromio-claviculaire en elle-même, implique une inflammation/irritation/dégénérescence des tendons entourant l’articulation acromio-claviculaire en raison d’une surutilisation/de mouvements répétitifs.

Les symptômes comprennent une sensibilité/douleur localisée autour de la zone affectée, en particulier lorsqu’une pression y est appliquée (par exemple, en appuyant dessus).

Le traitement comprend une période de repos combinée à des applications de glace et de chaleur, ainsi que des exercices d’étirement et de renforcement spécifiques à cette pathologie, qui permettent d’atténuer la tension exercée sur les tendons et de réduire l’inflammation présente à cet endroit, si elle existe toujours ! 

Quel que soit le type de blessure survenue dans votre articulation acromio-claviculaire.

Il est important que vous demandiez l’avis d’un professionnel de la santé spécialisé dans le traitement des blessures de l’épaule avant d’essayer tout type d’auto-traitement, afin qu’il puisse diagnostiquer avec précision le problème qui se produit dans votre corps et la meilleure façon de le traiter en fonction de son expertise et de son expérience dans des cas similaires au vôtre !

Références

https://www.jeromeaugerkine.com/pathologies/douleurs-epaule/pathologies-epaule/pathologie-acromio-claviculaire/
https://www.epaule-toulouse.com/anatomie/acromio-claviculaire/
https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2008/revue-medicale-suisse-166/lesions-acromio-claviculaires-diagnostic-et-traitement

http://www.epaulegenoumediterranee.fr/anatomie-acromio-claviculaire/

https://www.flandre-orthopedie.com/fichs/10439.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut