Anatomie du poignet et de la main : tout savoir sur ces articulations (pathologies)

Article rédigé par le 22 février 2024

Les articulations du poignet et de la main jouent un rôle important dans le mouvement et la fonction des mains. Malheureusement, diverses affections peuvent endommager ces articulations, provoquant une douleur et une perte de mobilité.

Dans cet article, vous trouverez des informations utiles sur les troubles communs des articulations du poignet et de la main, leurs symptômes et leurs traitements possibles.

Articulation du poignet et de la main : Anatomie

L’anatomie de la main et du poignet est complexe, impliquant plusieurs os et articulations qui travaillent ensemble pour permettre des mouvements fluides, précis et coordonnés.

Des ligaments, vaisseaux sanguins et nerfs permettent également une fonction optimale de cette partie du corps.

Lorsque vous continuez dans la main, vous trouverez l’articulation carpo-métacarpienne entre les métacarpiens et les phalanges, ainsi que divers ligaments du poignet qui sont tous indispensables à une fonction optimale.

Voici un aperçu des différentes composantes de l’anatomie de la main et du poignet :

Les os

  • Os du carpe : Le poignet est formé de huit petits os appelés os carpiens, disposés en deux rangées : la rangée proximale (os scaphoïde, semi-lunaire ou lunatum, triquetrum, pisiforme), et la rangée distale (os trapèze, trapézoïde, capitatum, hamatum).
  • Ulna : Un long os situé sur le côté externe du bras qui se joint au radius avant le poignet pour former l’articulation radio-carpienne.
  • Radius : Un autre long os situé sur le côté interne du bras qui se joint à l’ulna avant le poignet pour former l’articulation radio-carpienne.
  • Os métacarpiens : Les os métacarpiens sont cinq os longs qui se trouvent entre les os du poignet et les phalanges des doigts. Ils forment la partie médiane de la main et sont numérotés de 1 à 5, en commençant par le pouce.
  • Phalanges : Les phalanges sont les os des doigts. Chaque doigt (à l’exception du pouce) a trois phalanges : proximale, médiane et distale. Le pouce a deux phalanges : proximale et distale.

Les articulations

  • Articulation radio carpienne : Une articulation classique entre l’ulna et le radius qui permet une flexion-extension du poignet.
  • Articulation Carpo Métacarpienne : Une articulation synoviale entre les métacarpiens (os du milieu) et les phalanges (os des doigts).
  • Articulations intercarpiennes : Ce sont les articulations entre les os carpiens de la rangée proximale et de la rangée distale. Elles permettent des mouvements de glissement et de rotation qui aident à ajuster la forme et la position du poignet lors des mouvements de la main.
  • Les articulations métacarpo-phalangiennes : Ce sont les articulations entre les os métacarpiens et les phalanges proximales des doigts. Elles permettent des mouvements de flexion et d’extension des doigts et sont importantes pour la préhension et la manipulation d’objets.
  • Les articulations inter-phalangiennes : Il y a deux articulations interphalangiennes dans chaque doigt, à l’exception du pouce qui en a une. Elles sont situées entre les phalanges proximales et médianes, ainsi qu’entre les phalanges médianes et distales. Ces articulations permettent les mouvements de flexion et d’extension des doigts, contribuant ainsi à la flexibilité de la main.

Ensemble, les articulations sont soutenues par des ligaments, qui sont des tissus conjonctifs robustes qui stabilisent les os et maintiennent les articulations en place.

Muscles

  • Muscles fléchisseurs du poignet : Ces muscles sont situés à l’avant du bras et sont responsables de la flexion du poignet. Les principaux muscles fléchisseurs du poignet comprennent le muscle fléchisseur radial du carpe, le muscle fléchisseur ulnaire du carpe et le muscle palmaire long.
  • Muscles extenseurs du poignet : Ces muscles sont situés à l’arrière de l’avant-bras et sont responsables de l’extension du poignet. Les principaux muscles extenseurs du poignet comprennent le muscle extenseur radial du carpe, le muscle extenseur ulnaire du carpe et le muscle long extenseur du pouce.
  • Muscles fléchisseurs des doigts : Ces muscles sont situés à l’avant de la main et sont responsables de la flexion des doigts. Les principaux muscles fléchisseurs des doigts comprennent les tendons des muscles fléchisseurs profonds et superficiels des doigts.
  • Muscles extenseurs des doigts : Ces muscles sont situés à l’arrière de la main et sont responsables de l’extension des doigts. Les principaux muscles extenseurs des doigts comprennent les tendons des muscles extenseurs des doigts.
  • Muscles de la paume de la main : Ces muscles sont situés dans la paume de la main et sont responsables de la flexion des doigts et de la prise des objets. Les principaux muscles de la paume de la main comprennent les muscles lombricaux et les muscles interosseux.

Les tendons, issus des muscles de l’avant-bras, passent également à travers les articulations du poignet et de la main, permettant ainsi de contrôler les mouvements précis des doigts et de la main.

Paquet vasculo-nerveux

Outre les structures anatomiques mentionnées ci-dessus, un réseau dense de vaisseaux sanguins et de nerfs sont responsables de la vascularisation et de l’innervation du poignet et de la main.

Les principales artères du poignet et de la main comprennent l’artère radiale, l’artère cubitale et l’artère palmaire, qui fournissent une irrigation sanguine essentielle aux tissus de la main.

En outre, les nerfs jouent un rôle essentiel dans l’innervation et le contrôle moteur de la main. En coordination avec les muscles de l’avant-bras et de la main, ils permettent une variété de mouvements complexes et précis.

Trois nerfs principaux, le nerf médian, le nerf ulnaire et le nerf radial, sont responsables de fournir la sensibilité et la fonction motrice à différentes parties de la main.

RECOMMANDÉ :  Doigt à ressaut après une opération du canal carpien : quel lien ? (Explications)

Articulation du poignet et de la main : Physiologie

La main et le poignet sont des articulations complexes qui effectuent un certain nombre de mouvements essentiels à la fonction des mains.

Cela implique l’articulation de l’avant-bras au poignet, ainsi que des mouvements spécifiques qui se déroulent entre divers os et ligaments dans cette région.

  • Flexion-Extension : La première articulation principale impliquée est celle entre le radius et le carpe, qui permet une flexion-extension. Cette articulation est équipée d’une grande surface de glissement et de ligaments robustes pour permettre un large éventail de mouvements.
  • Inclinaison latérale : En plus de la flexion-extension, l’articulation entre le radius et le carpe fournit également une inclinaison latérale (nommée déviation radiale et ulnaire).
  • Pronosupination : Le troisième axe principal est celui qui s’effectue entre les articulations radio-ulnaire proximale et distale. Lorsque ces articulations tournent ensemble, elles permettent la pronosupination – c’est-à-dire le mouvement du pouce par rapport aux autres doigts. Ces deux articulations sont reliées par des ligaments plutôt que par une articulation classique.

Articulation du poignet et de la main : Pathologies

Qu’il s’agisse de taper sur un clavier ou d’attraper une tasse de café, nos mains nous aident à rester productifs et efficaces. Cependant, lorsque des maladies et des troubles affectent nos poignets et nos mains, il peut être difficile de poursuivre les activités quotidiennes.

Nous allons aborder toutes les pathologies du poignet et de la main.

Ganglions synoviaux (Kyste synovial)

Les ganglions synoviaux (ou kyste synoviaux) sont une affection courante qui touche les articulations de la main et du poignet. Cette affection se produit lorsque des sacs remplis de liquide se forment près de ces articulations, ce qui peut provoquer une douleur et un gonflement dans la zone affectée.

La douleur s’aggrave généralement lors de mouvements ou de pressions, ce qui rend difficile la réalisation des activités quotidiennes sans gêne.

Le traitement des ganglions synoviaux consiste généralement à se reposer et à prendre des médicaments anti-inflammatoires pour réduire l’inflammation dans la zone touchée. Une intervention chirurgicale peut également être recommandée dans les cas graves.

Pour tout savoir sur les kystes synoviaux, consultez la page suivante.

Déformations

Une déformation du poignet ou de la main peut être due à un traumatisme ou à une maladie, ou encore apparaître sans causes particulières (comme le carpe bossu).

Ce type de déformation peut entraîner des problèmes fonctionnels tels que des difficultés à se déplacer ou à saisir des objets avec aisance, ainsi que des problèmes esthétiques tels que des changements d’apparence ou de taille de la zone affectée.

Le traitement des déformations dépend de la cause sous-jacente, mais peut inclure une thérapie physique, une attelle, une orthèse ou une chirurgie, selon la gravité.

L’arthrose

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations qui touche de nombreuses personnes au fil du temps en raison de l’usure du cartilage entre les os des articulations telles que celles des poignets et des mains.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre, mais peuvent inclure une raideur ou une douleur articulaire pendant le mouvement ou même au repos, un gonflement autour des articulations et une perte de force ou d’amplitude de mouvement dans les zones touchées.

Les options de traitement comprennent des médicaments pour réduire la douleur et l’inflammation, ainsi que des changements de style de vie tels que des programmes d’exercices conçus spécifiquement pour les personnes souffrant d’arthrose.

Une intervention chirurgicale peut également être recommandée dans les cas plus graves où les articulations sont déjà endommagées.

Pour tout savoir sur l’arthrose du poignet, consultez la page suivante.

Doigt à ressaut

Le doigt à ressaut (parfois appelé doigt saillant) est un autre trouble courant qui fait que les doigts dépassent anormalement du reste en raison d’un déséquilibre entre les ligaments, les tendons et les muscles de la zone affectée.

Ce trouble peut entraîner des problèmes esthétiques (le doigt semble déformé) et fonctionnels (difficulté à maintenir la prise d’objets).

Le traitement du doigt proéminent consiste généralement en des exercices de physiothérapie (kinésithérapie) destinés à renforcer les muscles et à améliorer l’équilibre de la zone affectée ; cependant, une intervention chirurgicale peut parfois être nécessaire en fonction de la gravité des symptômes.

Pour tout savoir su le doigt à ressaut, consultez l’article suivant.

La maladie de Kienböck

La maladie de Kienböck est causée par une diminution de la circulation dans les os situés à la base des doigts, ce qui entraîne la mort des os (ostéonécrose).

Les symptômes peuvent varier d’un léger inconfort ou d’une sensation de douleur à l’incapacité totale de bouger certaines articulations ou certains doigts, selon la gravité de l’affection. Les options thérapeutiques vont de l’attelle ou de la prothèse (pour les cas les plus légers) à l’intervention chirurgicale (pour les cas les plus avancés).

Pour tout savoir sur la maladie de Kienbock, consultez la page suivante.

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une affection médicale courante qui résulte de la compression du nerf médian à mesure qu’il passe à travers le canal carpien.

Cette compression provoque des symptômes tels que des engourdissements, des picotements, des douleurs et une faiblesse musculaire dans la main et les doigts, principalement dans le pouce, l’index, le majeur et la moitié du quatrième doigt.

Les personnes atteintes du syndrome du canal carpien peuvent avoir des difficultés à saisir des objets, à effectuer des tâches fines et à ressentir des douleurs nocturnes.

RECOMMANDÉ :  Soigner une tendinite naturellement : que faire ?

Le syndrome du canal carpien peut être causé par divers facteurs, notamment une inflammation accrue, des blessures répétitives, des maladies sous-jacentes telles que l’arthrite, ou des problèmes anatomiques.

Le traitement peut inclure des méthodes conservatrices comme des attelles, des médicaments anti-inflammatoires et des exercices de rééducation, ou des interventions chirurgicales dans les cas plus sévères.

Pour tout savoir sur le syndrome du canal carpien, consultez la page suivante.

Infections articulaires

Les infections articulaires sont relativement rares, mais elles se produisent néanmoins occasionnellement en raison de l’introduction de bactéries dans une ou plusieurs articulations par le biais de plaies ouvertes ou d’éraflures.

Les symptômes se caractérisent généralement par des rougeurs, des gonflements et des douleurs autour de l’articulation ou des articulations infectées, ainsi que par de la fièvre.

Le traitement comprend l’administration d’antibiotiques qui éliminent l’infection mais n’inversent pas nécessairement les dommages déjà causés par les bactéries avant l’administration des antibiotiques.

Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire en fonction de la gravité et de la localisation de l’infection ou des infections.

Les fractures

Une fracture peut être occasionnée par un impact direct ou par des forces importantes appliquées sur les os du poignet, plus particulièrement les structures suivantes :

Elle peut être tout aussi susceptible d’affecter les articulations que les os eux-mêmes, provoquant une instabilité et une perte de fonction. Les plâtres ou attelles sont alors utilisés pour aider à guérir l’os fracturé.

Pour tout savoir sur les fractures du poignet, consultez la page suivante.

La polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui affecte le système immunitaire, causant une inflammation douloureuse aux articulations, y compris la main et le poignet.

Les symptômes couramment associés aux mains incluent des gonflements, une sensation de brûlure ou de picotement, des douleurs articulaires, raideur matinale et fatigue musculaire persistante.

Tendinites et ténosynovites

Ces affections sont fréquemment liées au travail répétitif des tendons des mains et sont souvent appelées « syndrome du canal carpien » car elles peuvent limiter certains mouvements manuels répétitifs.

En plus de la douleur associée aux mouvements répétitifs des doigts, les symptômes se caractérisent par une raideur musculaire dans la région du poignet et de la main et une sensation d’engourdissement ou de picotement près des doigts peuvent également être présentes.

La tendinite de Quervain

Il s’agit d’une blessure due à l’inflammation chronique du tendon extenseur pollicis longus (EPTL) et du tendon abducteur pollicis longus (APL).

On parle donc d’une condition caractérisée par l’inflammation ou l’irritation des tendons se trouvant au-dessus du pouce au niveau de la base du poignet.

Généralement, on constate typiquement un gonflement autour du tendon concerné qui entraîne des difficultés à serrer le poing, tourner le pouce vers l’extérieur ou attraper un objet entre son index et son majeur.

Pour tout savoir sur la tendinite de Quervain, consultez la page suivante.

La maladie de Dupuytren

La maladie de Dupuytren est une affection médicale qui affecte les tissus sous la peau de la paume de la main et des doigts. Elle se caractérise par la formation de nodules et de cordes épaisses de tissu conjonctif dans la couche profonde de la paume, ce qui peut entraîner une flexion progressive des doigts, principalement de l’annulaire et de l’auriculaire.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, les cordes de tissu conjonctif peuvent entraîner une contracture permanente des doigts, ce qui peut limiter la capacité de les étendre complètement. Cela peut rendre difficile l’utilisation normale de la main, notamment pour saisir des objets et effectuer certaines activités.

La maladie de Dupuytren est plus fréquente chez les personnes caucasiennes, et est souvent associée à des facteurs héréditaires. Les hommes, les personnes d’âge moyen et les individus atteints de certaines maladies sous-jacentes, telles que le diabète et l’épilepsie, sont également plus susceptibles d’en être atteints.

Le traitement de la maladie de Dupuytren dépend de la gravité de la contracture des doigts. Dans les cas bénins, une surveillance médicale peut suffire. Pour les cas plus avancés, des traitements tels que l’injection de corticostéroïdes, la thérapie par ondes de choc, la chirurgie ou la libération du fascia palmaire peuvent être envisagés pour améliorer la fonction de la main.

Pour tout savoir sur la maladie de Dupuytren, consultez la page suivante.

Le syndrome de Raynaud

Le syndrome de Raynaud est une affection caractérisée par une vasoconstriction intermittente des vaisseaux sanguins survenant dans les extrémités telles que le bout des doigts.

Lorsque cela se produit autour de votre main ou votre poignet cela se manifeste par un engourdissement. Étant donné que ce syndrome ralentit grandement la circulation sanguine vers cette zone, il peut causer divers troubles tels qu’une perte temporaire de la sensibilité tactile ou encore une faiblesse musculaire.

L’hippocratisme digital

Cette affection se caractérise par une déformation permanente au niveau des articulations situées entre chaque phalange (os formant les doigts).

On observe typiquement chez un patient atteint d’hippocratisme digital que sa paume se ferme comme un poing après avoir utilisé un outil comme un tournevis pendant plusieurs heures. Ce syndrome conduit souvent à une incapacité totale d’effectuer certaines activités comme l’écriture ou la dactylographie.

Références

https://eric-roulot.com/main-poignet/anatomie-main-poignet/
https://eric-roulot.com/main-poignet/maladie-main-poignet/
https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/maladies-de-la-main/présentation-des-maladies-de-la-main

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut