Anxiété du chat : savoir la reconnaître et la traiter

Article rédigé par le 15 février 2024

L’anxiété du chat est un trouble émotionnel qui se manifeste par une peur excessive et irrationnelle face à des situations perçues comme menaçantes. Le chat anxieux peut présenter des symptômes physiques, comme des vomissements, de la diarrhée, ou des mictions hors de la litière, et des symptômes comportementaux, comme de l’agressivité, de la dépression, ou du léchage compulsif. 

L’anxiété du chat peut avoir des causes variées, comme une douleur, une maladie, un traumatisme, un manque de socialisation, ou un environnement inadapté. Dans cet article rédigé par une vétérinaire, nous allons vous expliquer comment reconnaître les signes d’anxiété chez le chat, quelles en sont les causes possibles, et comment y remédier efficacement.

Anxiété du chat : les 5 points à retenir

  • 1. L’anxiété du chat est un trouble du comportement qui se manifeste par des signes de peur, de stress ou d’agressivité, et qui peut avoir des conséquences négatives sur sa santé et sa qualité de vie.
  • 2. Il existe trois types d’anxiété chez le chat : paroxystique, intermittente et permanente, selon la fréquence et l’intensité des symptômes.
  • 3. Il existe quatre causes principales de l’anxiété chez le chat : le syndrome de privation, le milieu clos, les troubles liés au territoire et la cohabitation.
  • 4. Le traitement de l’anxiété chez le chat peut inclure l’enrichissement de l’environnement, la thérapie comportementale et la médication, selon le cas.
  • 5. Il est conseillé de consulter un vétérinaire ou un comportementaliste pour évaluer l’état de votre chat et lui proposer un traitement adapté.

Anxiété du chat : comment la reconnaître ?

L’anxiété chez le chat se manifeste par des signes de peur, de stress ou d’agressivité, qui peuvent varier selon le type, la cause et la sévérité du trouble.

  • Comportements défensifs : immobilité, évitement, retrait, fuite, agression
  • Vocalisations, recherche de contact continuel avec une personne donnée
  • Posture basse, queue basse, oreilles tirées vers l’arrière, bâillements, léchage des babines
  • Vigilance augmentée : surveillance constante, sursauts, incapacité de relaxer
  • Activité motrice constante (va et vient)
  • Malpropreté : miction/défécation dans des endroits inappropriés
  • Destruction d’objets
  • Signes digestifs : vomissements, diarrhée
  • Léchage excessif, perte de poils
  • Changement dans la routine d’alimentation ou des habitudes de sommeil
  • Hyperattachement ou dépression

L’anxiété du chat peut affecter son comportement, mais aussi sa santé physique. Le stress chronique peut entraîner des troubles digestifs, urinaires, dermatologiques, ou immunitaires chez le chat.

Une étude de Ramos et al en 2013 a examiné l’impact de l’anxiété sur la santé des chats, en mesurant les niveaux de cortisol, une hormone du stress, chez 12 chats anxieux et 12 chats non anxieux. 

Les résultats ont indiqué que les chats anxieux avaient des niveaux de cortisol plus élevés que les chats non anxieux, ce qui peut avoir des effets négatifs sur leur système immunitaire, leur métabolisme, et leur comportement.

Anxiété du chat : les causes possibles

Il existe plusieurs causes possibles de l’anxiété chez le chat, qui peuvent être classées en quatre catégories principales.

Le syndrome de privation 

Il s’agit d’un manque de socialisation du chaton avec ses congénères, d’autres espèces ou son environnement, qui peut entraîner une peur excessive de l’inconnu. Ce syndrome peut se développer si le chaton est séparé trop tôt de sa mère ou de sa fratrie, s’il n’a pas été exposé à des stimuli variés pendant la période sensible de son développement (entre 2 et 7 semaines), ou s’il a subi un traumatisme ou une maltraitance.

RECOMMANDÉ :  Chat noir angora : une race de chat bien particulière

Le milieu clos 

Un environnement trop restreint, pauvre en stimuli (jouets, activités) ou en ressources (litière sale ou mal placée, une nourriture inadaptée ou insuffisante), peut générer du stress, de l’ennui ou de la frustration chez le chat. Un manque d’attention de la part du propriétaire peut aussi causer cet ennui.

Les troubles liés au territoire 

C’est une perturbation du territoire du chat, qui est essentiel à son bien-être, par exemple à cause d’un déménagement, d’une modification du mobilier, d’une intrusion d’un autre animal ou d’un humain. Le chat peut alors se sentir menacé, envahi ou dépossédé de son espace, et réagir par de l’anxiété, de l’agressivité ou du marquage urinaire.

La cohabitation 

Une étude de Amat et al en 2016 a comparé le niveau d’anxiété de 24 chats vivant dans un refuge avec celui de 24 chats vivant dans des foyers. Les résultats ont révélé que les chats du refuge présentaient des signes d’anxiété plus élevés que les chats des foyers, notamment une vigilance accrue, une activité motrice constante, et une recherche excessive de contact humain.

Une difficulté à vivre avec d’autres chats ou d’autres animaux peut provoquer des conflits, de la compétition ou de l’agression. Le chat est un animal solitaire et territorial, qui n’accepte pas toujours la présence d’un congénère ou d’une autre espèce. Il peut y avoir des problèmes de hiérarchie, de partage des ressources, ou de communication.

L’anxiété du chat peut avoir des origines génétiques, physiologiques ou environnementales. Certains chats sont plus prédisposés que d’autres à développer de l’anxiété, en fonction de leur race, de leur sexe, de leur âge, ou de leur stérilisation.

Les différents types d’anxiété du chat

Plusieurs types d’anxiété existent chez le chat, selon la cause, la fréquence et l’intensité des symptômes. 

L’anxiété paroxystique 

C’est une anxiété très intense qui ressemble à un état de panique. Le chat peut avoir des réactions physiques comme des vomissements, de la diarrhée, de la salivation ou de la miction émotionnelle. Il peut aussi adopter des comportements défensifs comme l’immobilité, la fuite ou l’agression.

L’anxiété intermittente  

Ce type d’anxiété apparaît de façon sporadique, souvent en réponse à des stimuli précis. Le chat peut présenter les mêmes signes que l’anxiété paroxystique, mais de façon moins sévère. Il peut aussi être hyper vigilant, chercher du contact avec son maître ou vocaliser.

L’anxiété permanente 

Elle persiste dans le temps, sans raison apparente. Le chat peut être inhibé, explorer moins son environnement, se lécher excessivement, manger ou boire plus que la normale. Il peut aussi développer un hyper attachement à son maître ou une dépression.

Anxiété du chat : comment y remédier ?

Nombreuses sont les solutions pour prévenir et traiter l’anxiété chez le chat, selon la cause, le type et la sévérité du problème. 

L’enrichissement de l’environnement 

Améliorez le milieu de vie du chat en lui offrant des stimuli physiques et mentaux, des espaces de repos, de jeu, de griffage, et de retrait, ainsi que des ressources suffisantes (nourriture, eau, litière). L’enrichissement de l’environnement permet de réduire le stress, l’ennui, la frustration et la compétition chez le chat, et de favoriser son bien-être. 

RECOMMANDÉ :  Empoisonnement chez le chien : Causes, Symptômes et traitements efficaces

Cette solution est facile à mettre en place, peu coûteuse, et bénéfique pour tous les chats. En outre, elle ne suffit pas toujours à résoudre les cas d’anxiété sévère ou chronique, et elle nécessite parfois une adaptation du propriétaire aux besoins du chat.

La thérapie comportementale 

Il s’agit d’un accompagnement personnalisé par un vétérinaire ou un comportementaliste, qui vise à modifier le comportement du chat en utilisant des techniques de renforcement positif, de désensibilisation, de contre-conditionnement, ou d’apprentissage. 

La thérapie comportementale permet de traiter la cause de l’anxiété, d’enseigner au chat des réponses adaptées aux situations stressantes, et de renforcer le lien entre le chat et son propriétaire. 

C’est efficace et durable, et elle respecte le bien-être du chat. Mais elle demande du temps, de la patience, et de la motivation de la part du propriétaire, et qu’elle nécessite parfois un suivi régulier.

La médication 

Vous pouvez aussi utiliser des médicaments, de phéromones, ou d’huiles essentielles, qui ont pour effet de réduire l’anxiété, de calmer le chat, ou de favoriser son adaptation au changement. La médication permet de soulager le chat, de le rendre plus réceptif à la thérapie comportementale, et de prévenir les complications médicales liées au stress. 

L’avantage de cette solution est qu’elle est rapide et facile à administrer, et qu’elle peut être adaptée à chaque cas. La limite est qu’elle ne traite pas la cause de l’anxiété, qu’elle peut avoir des effets secondaires, et qu’elle nécessite une prescription et un contrôle vétérinaire.

Une étude de Palestrini et al en 2010 a évalué l’efficacité d’un traitement combinant la clomipramine, un médicament anti-dépresseur, et la thérapie comportementale, chez 18 chats souffrant d’anxiété paroxystique, intermittente ou permanente. 

Les résultats ont montré une amélioration significative des symptômes chez 15 chats après 8 semaines de traitement, et une rémission complète chez 11 chats après 16 semaines.

Anxiété du chat : quand consulter un vétérinaire ?

Il est important de ne pas laisser l’anxiété s’installer chez votre chat, car elle peut avoir des conséquences négatives sur sa santé et sa qualité de vie. Il est donc recommandé de consulter un vétérinaire si votre chat présente des signes d’anxiété, tels que des comportements défensifs, des vocalisations, des malpropretés, des signes digestifs, ou un changement d’humeur.

Le vétérinaire pourra évaluer l’état de votre chat, écarter toute maladie possible, et vous orienter vers un traitement adapté. Le traitement peut inclure des mesures d’enrichissement de l’environnement, des techniques de renforcement positif, des thérapies comportementales ou des médicaments.

Si vous cherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut