Appel à la vigilance : recrudescence inquiétante de la coqueluche en France

Article rédigé par le 3 mai 2024

La coqueluche, maladie respiratoire contagieuse et grave, refait surface en France de manière préoccupante. Depuis début 2024, huit régions du pays sont concernées. Les autorités sanitaires appellent donc à la vigilance.

Faisons le point sur cet enjeu de la santé publique !

Les 4 points à retenir

  1. La coqueluche connait une résurgence inquiétante en France depuis début 2024.
  2. Cette maladie respiratoire très contagieuse se transmet par voie aérienne et se caractérise par une toux quinteuse.
  3. Les autorités sanitaires rappellent que la vaccination est le moyen de prévention le plus efficace pour contrer la maladie.
  4. La situation de la coqueluche est également préoccupante dans d’autres pays européens, dont l’Espagne et la Belgique.

La coqueluche regagne du terrain en France

Santé publique France a annoncé : « Au premier trimestre 2024, une quinzaine de clusters majoritairement en collectivité (écoles maternelles, primaires, haltes-garderies et maisons maternelles) mais aussi familiaux et totalisant 70 cas ».

Les inquiétudes se sont intensifiées avec le décès d’un nourrisson de 3 semaines et l’hospitalisation de 3 autres jeunes enfants à Nice.

Une maladie respiratoire très contagieuse

La coqueluche se transmet par voie aérienne au contact d’une personne malade par les gouttelettes projetées lors des éternuements ou de la toux. La maladie étant très contagieuse, un individu infecté peut contaminer jusqu’à dix-sept personnes.

Cette maladie se manifeste par une toux caractéristique, précédée d’une légère fièvre. D’abord modérée, la toux évolue ensuite vers des quintes violentes qui peuvent entraîner des spasmes et des difficultés respiratoires.

Un traitement antibiotique pour la coqueluche

Le diagnostic de la coqueluche est confirmé par des examens biologiques. Le médecin prescrit ensuite des antibiotiques de la famille des macrolides pour réduire la contagiosité de la maladie et limiter la transmission de la bactérie.

À noter que les médicaments antitussifs et les fluidifiants bronchiques sont déconseillés chez les enfants atteints de coqueluche. Un traitement inapproprié, en plus d’être inefficace, peut s’avérer dangereux.

La durée de la coqueluche est de trois semaines en l’absence de traitement. Elle est réduite à cinq jours après le début d’une bonne antibiothérapie.

La vaccination contre la coqueluche reste obligatoire

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la coqueluche est devenue obligatoire pour les nourrissons. Elle est également recommandée pour les enfants nés avant cette date.

RECOMMANDÉ :  Les Ehpad en crise : Des chambres vides et un avenir incertain

Le schéma vaccinal contre la coqueluche comprend deux injections à 2 et 4 mois, un rappel à 11 mois, un à 6 ans, un autre entre 11 et 13 ans et un dernier à l’âge de 25 ans. Les adultes n’ayant pas reçu ce rappel peuvent se faire vacciner jusqu’à l’âge de 39 ans révolus.

La vaccination est également recommandée pour les femmes enceintes. Elle doit être effectuée à partir du deuxième trimestre de grossesse, idéalement entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée.

Une situation aussi inquiétante dans le reste de l’Europe

La recrudescence de cas de coqueluche n’est pas propre à la France. Santé publique France précise d’ailleurs que « la situation française n’est pas comparable avec celle de nos voisins européens et outre-Atlantique qui rapportent plusieurs centaines de cas par semaine depuis le dernier trimestre 2023 ».

En effet,d’autres pays européens connaissent également une augmentation inquiétante du nombre de cas. C’est le cas de la Croatie, du Danemark, du Royaume-Uni, de la Belgique, de l’Espagne et de l’Allemagne.

La recrudescence de cas de coqueluche en France et en Europe doit nous inciter à la vigilance et à l’action. Les professionnels de santé rappellent notamment que la vaccination est le moyen le plus efficace pour se protéger contre cette maladie grave et contagieuse.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut