Arthrodèse interphalangienne : Indication et procédure

Article rédigé par le 16 septembre 2022

L’arthrodèse interphalangienne est une intervention chirurgicale qui consiste à fusionner les deux os du milieu d’un doigt (les phalanges).

Cette chirurgie est le plus souvent pratiquée sur les doigts de la main, mais peut également être réalisée sur les orteils.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une arthrodèse interphalangienne peut être nécessaire, notamment un traumatisme, une infection ou de l’arthrite.

Dans cet article, nous discuterons de l’indication et de la procédure de l’arthrodèse interphalangienne.

L’arthrodèse interphalangienne c’est quoi ? Définition

L’arthrodèse interphalangienne est la fusion chirurgicale des os des doigts. Elle est également connue sous le nom de remplacement de l’articulation du doigt.

L’intervention consiste à retirer l’articulation endommagée et à la remplacer par un implant métallique. L’implant est ensuite relié aux autres os du doigt pour créer une nouvelle articulation.

Cette nouvelle articulation sera capable de bouger et de fonctionner comme une articulation normale du doigt. Le principal objectif de l’arthrodèse interphalangienne est de soulager la douleur et d’améliorer la fonction du doigt.

Cette procédure peut également être utilisée pour traiter les déformations des doigts causées par l’arthrite ou d’autres pathologies.

Arthrodèse inter phalangienne : Quand opérer ?

Lorsque les os des articulations des doigts sont endommagés (par l’arthrose interphalangienne ou autre), cela peut provoquer des douleurs et des déformations.

Les articulations peuvent être fusionnées pour corriger ce problème. C’est ce qu’on appelle l’arthrodèse. L’arthrodèse peut être recommandée lorsque les autres traitements, comme les médicaments, la thérapie physique (kinésithérapie) ou les attelles, n’ont pas fonctionné.

Elle peut également être recommandée si la douleur est importante ou si la déformation est inesthétique.

L’arthrodèse interphalangienne peut être recommandée par un médecin spécialiste lorsque des examens d’imagerie suggèrent des lésions osseuses importantes dans l’articulation du doigt.

Les examens d’imagerie utilisés pour évaluer les lésions de l’articulation du doigt et déterminer si l’arthrodèse interphalangienne est la meilleure option thérapeutique sont les suivants :

  • Radiographie
  • IRM
  • CT scan

Arthrodèse inter phalangienne : Procédure

L’objectif de l’arthrodèse est de soulager la douleur et d’améliorer l’apparence et la fonctionnalité de l’articulation. Le chirurgien pratique une ou plusieurs incisions sur le dessus de votre doigt et y pénètre pour fixer l’articulation et retire les tissus endommagés. Les extrémités des os seront ensuite fusionnées à l’aide de plaques métalliques ou de vis.

L’incision est fermée par des points de suture ou des agrafes. Cette opération peut être réalisée sous anesthésie locale et peut nécessiter quelques jours d’hospitalisation. La récupération après une arthrodèse prend du temps.

Le chirurgien peut choisir de procéder à un remplacement de l’articulation, à une greffe osseuse ou à un transfert de tendon. Un remplacement de l’articulation consiste à retirer l’articulation endommagée et à la remplacer par une articulation artificielle.

RECOMMANDÉ :  Mal au poignet : Signification émotionnelle

Dans le cas d’une greffe osseuse, le chirurgien prélève de l’os dans une autre partie du corps et l’implante dans la zone où l’articulation a été retirée. Dans le cas d’un transfert de tendon, le chirurgien déplace un tendon d’une partie du corps à une autre pour aider à soutenir l’articulation. Ces opérations supplémentaires sont plus compliquées que l’arthrodèse interphalangienne simple et peuvent nécessiter un séjour hospitalier plus long.

Cependant, toute intervention chirurgicale comporte des risques, tels que l’infection et le saignement. Veillez à discuter de ces risques avec votre chirurgien avant de subir une arthrodèse.

Procédure post-opératoire préventive

Il est important de comprendre les raisons de l’immobilisation postopératoire après une ostéosynthèse. La raison principale est de permettre la stabilité de la construction pendant que l’os guérit. Pour ce faire, l’interdiction des activités sportives courantes sera de 60 à 90 jours à compter de la date de l’opération. La reprise d’activités manuelles légères sera possible après 7 jours.

La reprise d’activités manuelles lourdes sera possible après 60 à 90 jours. Il est compréhensible que pendant cette période, le patient puisse ressentir un certain inconfort et qu’il doive même prendre des médicaments contre la douleur.

Cependant, il est important de se rappeler que les segments non immobilisés doivent être mobilisés pour éviter un enraidissement douloureux. Le plus important est de veiller à ce que l’articulation interphalangienne proximale située juste en amont de celle qui a été opérée soit mobilisée rapidement pour éviter une perte de mouvement dans cette zone.

Arthrodèse inter phalangienne : Risques et complications

Les risques de toute chirurgie comprennent l’infection et les saignements. L’arthrodèse interphalangienne est une opération sérieuse comportant des risques qui doivent être pris en compte avant de subir l’intervention.

En outre, il existe des risques spécifiques associés à cette opération qui peuvent nécessiter une nouvelle intervention. Ces risques comprennent :

Risque d’infection sur broche

Les risques et les complications associés à l’arthrodèse interphalangienne sont faibles si le patient prend soin de ne pas humidifier l’extrémité de la ou des broches et évite les frictions et la mobilisation de la broche.

La principale complication est le développement d’une infection au niveau de la broche, qui peut s’étendre à l’os. Cette infection peut être traitée par des antibiotiques et, si nécessaire, par le retrait du matériel d’ostéosynthèse.

Une autre complication potentielle est la lésion nerveuse, qui peut se produire si la broche est placée à proximité d’un nerf. Cela peut entraîner un engourdissement ou des picotements dans la zone concernée.

Dans de rares cas, des caillots sanguins peuvent se former, ce qui peut entraîner de graves problèmes de santé. Il est donc important d’être conscient de ces risques avant de subir une arthrodèse interphalangienne.

RECOMMANDÉ :  Trapézectomie du pouce : Indication et procédure (chirurgie)

Intolérance du matériel d’ostéosynthèse

Lorsqu’un patient a subi une arthrodèse interphalangienne, il peut rencontrer des risques et des complications concernant le matériel d’ostéosynthèse.

Ce matériau est utilisé pour fusionner les os et, s’il n’est pas toléré par l’organisme, il peut causer de graves problèmes. Le matériau peut bloquer le mouvement des tendons ou des articulations, ce qui peut entraîner des irritations et des blessures.

Dans certains cas, il est nécessaire de retirer le matériel d’ostéosynthèse afin de libérer un tendon ou une articulation, ou une branche nerveuse. Ce processus peut être difficile et douloureux pour le patient, et il est important d’être conscient des risques potentiels avant de subir une opération.

Non consolidation de l’arthrodèse

L’une des complications les plus courantes est la non-consolidation de l’arthrodèse, qui se produit lorsque la fusion ne guérit pas correctement.

Il peut s’agir d’un problème difficile à traiter, qui peut nécessiter une reprise chirurgicale. Dans certains cas, il peut même être nécessaire de remplacer l’ensemble de l’articulation.

Les autres complications qui peuvent survenir

Il est important d’être conscient de ces risques avant de subir une arthrodèse inter phalangienne :

  • Broche d’arthrodèse cassée : Il s’agit d’une complication rare, mais qui peut se produire si la broche utilisée pour stabiliser l’articulation se casse pendant ou après l’opération.
  • Persistance de la douleur : Dans certains cas, les patients peuvent ressentir une douleur persistante dans l’articulation opérée malgré la fusion réussie des os.
  • Inconfort lié au frottement du matériel d’ostéosynthèse avec les structures tissulaires voisines : Il s’agit d’un effet secondaire courant de l’arthrodèse inter phalangienne, généralement temporaire et pouvant être pris en charge par des médicaments.
  • Consolidation dans une position inadéquate (trop d’extension ou trop de flexion) : Dans certains cas, les os peuvent ne pas fusionner correctement, ce qui entraîne une extension ou une flexion trop importante de l’articulation. Ce problème peut être corrigé par une chirurgie de révision.
  • Raideur du doigt dans l’articulation opérée, mais surtout dans l’articulation inter phalangienne proximale : La raideur est un effet secondaire courant de l’arthrodèse inter phalangienne et s’améliore généralement avec le temps. La physiothérapie peut également aider à améliorer l’amplitude des mouvements.
  • Manque de force dans la préhension du doigt pollici : En raison de la raideur de l’articulation opérée, les patients peuvent avoir des difficultés à saisir des objets avec leur main affectée. Ce problème s’améliore généralement avec le temps et la physiothérapie (kinésithérapie).

Références

https://www.epaulemain.fr/index.php/infos-pratiques/informations-specifiques/39-informations-specifiques/128-arthrodese-interphalangienne-distale

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut