Arthrodistension d’une capsulite rétractile : Guide complet

Article rédigé par le 24 décembre 2023

La capsulite rétractile de l’épaule, souvent appelée « épaule gelée », se caractérise par une raideur totale de l’articulation gléno-humérale, rendant tout mouvement, qu’il soit actif ou passif, impossible.

Heureusement, différentes approches thérapeutiques sont disponibles pour traiter cette affection, parmi lesquelles figure l’arthrodistension.

Cette technique consiste à étendre la capsule articulaire en y injectant à plusieurs reprises des analgésiques et des corticoïdes.

Cela vous intéresse-t-il ? Explorez chaque détail de cet article pour découvrir toutes les informations essentielles à connaître sur cette thérapie pour l’épaule gelée.

Arthrodistension d’une capsulite rétractile : les 5 points clés à retenir

  • 1- L’arthrodistension est une technique qui consiste en la distension d’une capsule articulaire en y infiltrant un produit analgésique et des corticoïdes.
  • 2- Ce traitement s’applique surtout lors de la phase de congélation de la capsulite rétractile de l’épaule afin de réduire la douleur et ainsi, supprimer au mieux les gènes ressentis par le patient.
  • 3- Il n’y a pas de préparation spécifique requise pour cet examen, le jeûne n’est pas obligatoire, mais la prise d’antalgiques avant le jour de l’examen est recommandée
  • 4- Une recrudescence de la douleur peut être ressentie pendant et après l’examen ; des petits malaises peuvent également survenir mais cela ne restera que passager.
  • 5-La combinaison de la kinésithérapie avec ce traitement pourrait améliorer et accélérer la récupération de la mobilité.

Capsulite rétractile : comprendre cette affection de l’épaule

La capsulite rétractile, aussi appelée capsulose rétractile ou capsulite adhésive, se caractérise par une restriction totale des mouvements passifs et actifs de l’épaule, notamment de la rotation externe, sans présenter de signes d’arthropathies visibles sur les radiographies standard.

Elle touche principalement les personnes âgées de 40 à 60 ans, principalement les femmes, et peut parfois s’accompagner d’une diminution du volume musculaire, appelée amyotrophie.

Il n’y a généralement pas de liquide dans l’articulation ni de signes d’infection locale.

Cette condition se développe progressivement, souvent associée à des douleurs nocturnes qui peuvent parfois affecter les deux épaules.

Evolution

La capsulite adhésive évolue en 03 phases :

  • La phase inflammatoire ou chaude, pouvant durer 1-6 mois environ, et se manifeste par une douleur intense au niveau de l’épaule, sans limitation.
  • La phase d’enraidissement ou de congélation, qui dure 4-12 mois où la douleur diminue tandis que la raideur se développe progressivement. Cette période se caractérise par la principale manifestation de la condition, souvent appelée « épaule gelée »
  • La phase de récupération ou dégel, ou on observera un retour à la normale de la mobilité de l’épaule.

Quelles en sont les causes ?

Le mécanisme physiopathologique de cette maladie est encore méconnu, toutefois, on a pu identifier certaines étiologies de cette maladie, et l’on citera :

  • La chirurgie de l’épaule 
  • La pose d’un PACE MAKER ;
  • Les causes locorégionales (tendinite, chirurgie thoracique ou mammaire, rhumatisme inflammatoire de l’épaule, tumeur pulmonaire…)
  • Le diabète, responsable de l’atteinte bilatérale des épaules
  • Les causes neurologiques (AVC, maladie de parkinson, etc.) et médicamenteuses (prise d’anti-protéases, Gardenal, etc.).
RECOMMANDÉ :  Injection d’acide hyaluronique au visage : Tout savoir

Outre ces étiologies, la capsulite rétractile de l’épaule peut également être idiopathique, ou primitive, c’est-à-dire, sans cause connue.

La guérison est spontanée, dans la majorité des cas, après 2 ans environ.

Le traitement visera surtout à réduire la douleur et éviter l’enraidissement articulaire. Pour ce faire, on peut procéder à des méthodes chirurgicales, médicamenteuses ou mécaniques (rééducation fonctionnelle).

Pour approfondir votre connaissance sur ce sujet, consultez l’article disponible sur notre site, Capsulite rétractile (épaule gelée) : Définition et prise en charge.

Arthrodistension d’une capsulite rétractile : comprendre ses principes et ses applications

L’arthrodistension est une technique qui consiste en la distension de la capsule articulaire à l’aide d’une infiltration de produit analgésique et de corticoïdes.

Elle est identique à une arthrographie simple sous scopie dont l’efficacité a été démontrée lors d’une étude publiée dans une revue de la littérature de COCHRANE [*], en 2008.

Ce traitement est très pratique lors de la phase d’enraidissement de la capsulite rétractile et en cas d’échec de l’infiltration articulaire de dérivés de la cortisone, méthode employée lors de la phase initiale de la maladie.

En association avec la kinésithérapie, une pratique visant à lutter contre l’enraidissement articulaire en pratiquant des exercices de mobilisation, la récupération de la mobilité serait plus rapide et bien meilleure.   

Arthrodistension d’une capsulite rétractile : préparation et déroulement

Préparation

Avant de subir cet examen, il est important d’éclaircir certains points concernant votre statut sanitaire.

En effet, vous êtes prié de tenir le médecin au courant des informations suivantes, informations qui constituent les contre-indications de cette technique :

  • Allergie au produit de contraste iodé et/ou aux corticoïdes (contre-indication relative) 
  • Infection au niveau du site d’infiltration (contre-indication absolue) 
  • Prise d’anticoagulant avec INR>3 (contre-indication absolue) 
  • Grossesse en cours (contre-indication absolue) 
  • Allergie aux produits anesthésiants (contre-indication absolue)

Ces contre-indications vous seront demandées sous forme d’un questionnaire que vous devez amener avec vous le jour de l’examen.

A part ces détails, voici d’autres indications importantes que vous avez besoin de savoir pour les préparations a cet examen :

  • Vous n’êtes pas obligé d’être à jeun ;
  • Il vous sera recommandé de prendre des antalgiques au préalable, avant le jour de l’examen ;
  • Il s’agit d’un acte médico-légal, votre consentement est requis pour pouvoir le faire.

Et surtout, n’oubliez pas de prendre avec vous les documents suivants :

  • Votre carte d’identité ainsi que votre carte vitale ;
  • Le questionnaire ;
  • Votre consentement écrit ;
  • Les autres clichés de l’épaule, si vous avez déjà subi d’autres examens radiologiques.

Déroulement

A votre arrivée sur les lieux, vous allez d’abord remplir les formalités administratives auprès du secrétariat. Cela étant, on vous conduira vers la salle d’examen ou vous serez pris en charge par un manipulateur.

RECOMMANDÉ :  Injection de PRP au niveau de l’épaule : L'essentiel à savoir

Vous serez installé sur la table d’examen et on procèdera dans un premier temps à une radiographie de l’épaule afin d’ajuster la trajectoire de l’infiltration.

Ensuite, une désinfection minutieuse de la zone d’infiltration est réalisée, suivie d’une anesthésie locale qui est appliquée profondément jusqu’à l’articulation

Le produit de contraste iodé sera ensuite injecté afin de visionner la position de l’aiguille dans l’articulation et l’on procèdera après au remplissage progressif avec du sérum physiologique et de l’anesthésiant réfrigérés, ainsi que des corticoïdes.

Le remplissage se fera en fonction de la capacité de l’articulation, au risque de causer d’autres traumatismes à ce niveau, et à répétition.

Une fois ces étapes terminées, des radiographies seront réalisées, puis l’aiguille utilisée pour l’infiltration sera retirée et un pansement sera appliqué à cet endroit.

La durée totale de l’examen est de 20 à 30 minutes.

Veillez à vous reposer dans les prochaines 72 heures et évitez toute activité sportive pendant 20 jours afin de favoriser l’efficacité du traitement.

Quelles sont les risques de l’arthrodistension d’une capsulite rétractile ?

  • Il est peu probable, mais il existe une faible possibilité de développer des hématomes (des bleus) ou des signes d’infection après cet examen.
  • Il en est de même pour les risques d’allergie au produit de contraste iodé et aux corticoïdes. Certains patients peuvent parfois présenter un malaise vagal, rien d’alarmant car ce n’est que passager.
  • lors de cet acte médical, il est possible que la membrane articulaire se fissure, entraînant une légère fuite de produit anesthésiant, ce qui peut provoquer une anesthésie du membre supérieur pendant environ 3 heures.

Afin d’éviter toute complication, il est conseillé de vous faire accompagner.

  • Une recrudescence de la douleur peut être ressentie lors de l’intervention et au décours des 48 heures suivant le procédé.

Coût d’une arthrodistension

Cet examen est pris en charge par la Sécurité Sociale avec un remboursement de 70% sur le tarif de base.

Veuillez à bien suivre les différents parcours de soin afin de jouir pleinement de ce remboursement

Faire une arthrodistension près de chez moi

Cet examen est offert par nombre d’institutions médicales, aussi bien publiques que privés.

Dans les plus raffinées et confortables des conditions, vous aurez vite oublié votre problème.

Consultez notre répertoire pour trouver un spécialiste dans votre région.

Références

Articles et ressources utilisés pour la rédaction de cet article

Procédures de réalisation d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut