Arthroscopie du poignet : Indication et procédure

Article rédigé par le 14 août 2022

L’arthroscopie du poignet est une procédure chirurgicale qui est utilisée pour diagnostiquer et traiter les problèmes à l’intérieur de l’articulation du poignet.

Cette chirurgie est réalisée par de petites incisions dans la peau, à l’aide d’une minuscule caméra et d’instruments qui sont insérés dans l’articulation. Dans cet article, nous discuterons des indications et de la procédure de l’arthroscopie du poignet.

Anatomie du poignet

Le poignet est formé par l’extrémité distale des os du radius et du cubitus de l’avant-bras et par les huit os du carpe. Les os du carpe sont disposés en deux rangées, la première comprenant le scaphoïde, le semi-lunaire ou lunaire, le triquetrum ou pyramidal et le pisiforme.

La deuxième rangée comprend le trapèze, le trapézoïde, le capitatum et l’os hamatum. Ces os sont reliés entre eux par différents ligaments interosseux, dont certains, comme le ligament scapho-lunaire et le ligament triangulaire, jouent un rôle mécanique et sont souvent blessés lors de traumatismes du poignet.

Il y a en fait trois articulations différentes dans le poignet :

  • L’articulation radio-carpienne entre le radius et la première rangée d’os du carpe ;
  • L’articulation entre le cubitus et les os du carpe ;
  • Et enfin, l’articulation métacarpo-phalangienne entre les deux rangées d’os du carpe.

Chacune de ces articulations permet différents degrés et types de mouvements. Par exemple, l’articulation radio-carpienne permet des mouvements de flexion, d’extension, de pronation et de supination, tandis que l’articulation métacarpienne ne permet que des mouvements de glissement.

Ensemble, ces trois articulations confèrent au poignet une grande liberté de mouvement tout en assurant la stabilité et le soutien.

L’articulation du poignet se fait également entre les carpiens par l’intermédiaire de nombreux ligaments interosseux pour la stabilité, dont certains (comme le ligament scapholunaire et le ligament triangulaire) sont facilement blessés en raison de leur rôle mécanique prédominant dans le mouvement du poignet.

Arthroscopie du poignet : Définition

L’arthroscopie est une procédure chirurgicale peu invasive qui permet aux médecins de visualiser, diagnostiquer et traiter les problèmes à l’intérieur d’une articulation. Le type d’arthroscopie le plus courant est réalisé sur le genou, mais cette procédure peut également être utilisée pour examiner l’épaule, le coude, la hanche, la cheville ou le poignet.

Bien qu’elle soit généralement sûre et efficace, l’arthroscopie comporte un petit risque de complications, comme une infection, une hémorragie ou une lésion nerveuse. Le médecin pratique plusieurs petites incisions autour de l’articulation afin d’insérer l’arthroscope et d’autres instruments chirurgicaux.

RECOMMANDÉ :  Doigt à ressaut : opération (indication et procédure chirurgicale)

L’arthroscope est un tube fin muni d’une lumière et d’une caméra à son extrémité, qui permet au médecin de voir l’intérieur de l’articulation sans faire de grande incision. Dans certains cas, le médecin peut également être amené à retirer des tissus ou à réparer des dommages au cours de l’intervention.

L’arthroscopie du poignet est souvent utilisée pour diagnostiquer ou traiter des problèmes tels que le syndrome du canal carpien, la tendinite ou l’arthrite. Elle peut également être utilisée pour retirer des copeaux d’os ou des débris de l’articulation.

Cette procédure est généralement réalisée en ambulatoire et ne nécessite pas d’hospitalisation de nuit. La plupart des patients sont en mesure de rentrer chez eux le jour même et de reprendre leurs activités normales dans la semaine qui suit.

Arthroscopie du poignet : Indications

L’arthroscopie du poignet est indiquée en cas d’échec du traitement conservateur et lorsque le patient présente des douleurs persistantes ou un handicap fonctionnel et professionnel. Elle est également indiquée lorsque l’arthroscopie diagnostique n’est pas concluante et qu’un examen complémentaire est nécessaire.

Les principales indications de l’arthroscopie du poignet sont :

  • Les kystes arthrosynoviaux du poignet ;
  • Aide au traitement des fractures de l’extrémité inférieure du radius ;
  • Traitement des lésions du complexe fibrocartilagineux triangulaire
  • Aide au traitement des fractures du scaphoïde ;
  • Lésions du complexe ligamentaire scapho-lunaire.

Indications plus rares :

  • Greffe osseuse d’une pseudarthrose du scaphoïde ;
  • Styloïdectomie radiale pour arthrose radioscaphoïdienne précoce ;
  • Arthrolyse du poignet sous arthroscopie ;
  • Arthrodèse partielle du carpe sous arthroscopie ;
  • Arthrite septique du poignet ;
  • Lésions du complexe fibrocartilagineux triangulaire.

L’arthroscopie du poignet est une procédure peu invasive qui permet à la fois un diagnostic précis et le traitement de différentes maladies du poignet.

Arthroscopie du poignet : Procédure

L’arthroscopie du poignet est une procédure diagnostique et chirurgicale peu invasive. Elle est réalisée sous anesthésie générale dans une salle d’opération. Le chirurgien pratique entre 2 et 4 petites incisions de quelques millimètres à l’arrière du poignet. La caméra et les instruments sont introduits par ces incisions.

L’arthroscope est relié à un moniteur vidéo dans la salle d’opération, ce qui permet au chirurgien de voir les structures à l’intérieur de l’articulation.

Différents instruments peuvent être utilisés pour la chirurgie arthroscopique du poignet : Crochet, fraise, ressort motorisé, spray thermique et un système de suture miniaturisé.

Ces instruments sont utilisés pour retirer le cartilage ou les tissus endommagés ou pour réparer les ligaments déchirés. Pendant cette intervention chirurgicale du poignet, le poignet est maintenu en traction verticale à l’aide d’une tour qui tire sur les doigts. Cette procédure prend généralement moins d’une heure.

RECOMMANDÉ :  Kyste de la poulie des tendons : définition et prise en charge

Outre un examen précis du cartilage, des ligaments et de la mobilité des différents os entre eux, cette technique permet de traiter de nombreuses blessures. Il s’agit d’une technique qui permet à la fois un diagnostic précis des lésions et leur traitement dans le même temps opératoire.

Arthroscopie du poignet : Risque et complications

Bien que les complications de cette intervention soient rares, elles peuvent néanmoins survenir. Les complications possibles sont les suivantes :

  • Infection ;
  • Lésion nerveuse ;
  • Gonflement excessif ;
  • Saignement ;
  • Cicatrice douloureuse ;
  • Lésion des tendons de la main.

L’arthroscopie du poignet est une procédure sûre et efficace qui présente peu de risques. La plupart des complications liées à l’arthroscopie du poignet sont mineures et peuvent être traitées par des médicaments ou une thérapie physique.

Il est toutefois important de discuter de ces risques avec votre médecin avant de décider de subir ou non cette intervention.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut