AVC chez le lapin : Tout savoir

Article rédigé par le 4 mars 2024

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent une pathologie neurologique sérieuse et relativement rare chez les lapins.

Bien que moins fréquents que chez les humains, ces événements peuvent avoir des conséquences graves sur la santé et la qualité de vie des animaux de compagnie.

Dans cet article rédigé par une vétérinaire, nous explorerons les aspects essentiels des AVC chez les lapins, y compris les symptômes, les facteurs de risque, les mécanismes sous-jacents, ainsi que les approches de diagnostic et de traitement.

Les 04 points clés de cet article

  1. L’accident vasculaire cérébral (AVC) chez le lapin est une pathologie neurologique grave mais rare.
  2. Les symptômes de l’AVC chez le lapin peuvent inclure des troubles de la coordination, des mouvements anormaux des yeux, une paralysie partielle ou totale, une inclinaison de la tête et des difficultés à manger ou à boire.
  3. Le diagnostic de l’AVC chez le lapin peut être compliqué car les symptômes peuvent être similaires à d’autres maladies comme l’E. Cuniculi ou les infections de l’oreille.
  4. Le traitement de l’AVC chez le lapin peut impliquer l’utilisation de corticoïdes pour réduire l’inflammation et les symptômes.

Comprendre l’AVC chez les Lapins

Un accident vasculaire cérébral (AVC) chez le lapin se produit lorsqu’il y a un blocage ou une rupture d’un vaisseau sanguin dans le cerveau de l’animal.

Cela entraîne une diminution soudaine du flux sanguin vers une partie du cerveau, privant ainsi les cellules cérébrales d‘oxygène et de nutriments essentiels.

Sans ces éléments, les cellules cérébrales commencent à mourir, ce qui peut causer des dommages permanents ou même la mort de l’animal.

Les AVC chez les lapins peuvent être causés par plusieurs facteurs, notamment des caillots sanguins, des embolies, des maladies cardiovasculaires, des tumeurs cérébrales, des traumatismes crâniens, des infections, des troubles métaboliques ou des anomalies congénitales des vaisseaux sanguins.

Bon à savoir : Les lapins âgés sont plus susceptibles de développer des AVC, tout comme ceux qui ont des conditions médicales sous-jacentes telles que l’hypertension artérielle ou le diabète.

Symptômes d’un AVC chez le lapin

Bien que les AVC chez les lapins soient rares, il est essentiel de reconnaître leurs symptômes, qui peuvent ressembler à d’autres problèmes de santé.

Symptômes à surveiller :

Incapacité à sauter

Si votre lapin devient soudainement incapable de sauter, cela pourrait indiquer un AVC. Dans un AVC, le cerveau du lapin est affecté, ce qui perturbe la communication entre le cerveau et le corps.

Déplacement en cercles

Un lapin affecté peut marcher en faisant des cercles, résultant d’une réponse involontaire ou d’un dysfonctionnement de la communication cerveau-corps.

Paralysie faciale

Une paralysie d’un côté du visage peut rendre difficile pour le lapin de manger ou de boire. Si les deux côtés du visage sont paralysés, cela peut indiquer un AVC grave.

RECOMMANDÉ :  Les puces chez le lapin : symptômes, prévention et traitement

Bavages

Cela peut résulter de la paralysie faciale, empêchant le lapin de fermer correctement la bouche.

Problèmes de vision

Selon la partie du cerveau touchée, le lapin peut présenter des difficultés de vision, comme une incapacité à se concentrer ou des yeux errants.

Mort

Dans les cas les plus graves, un AVC peut entraîner la mort instantanée du lapin. Une autopsie peut être réalisée pour confirmer la cause du décès.

N’oubliez pas que les mouvements musculaires occasionnels ou les spasmes ne sont pas nécessairement indicatifs d’un AVC, à moins qu’ils ne soient prolongés et que la fonction neurologique de votre lapin soit gravement altérée.

Bon à savoir : Les accidents vasculaires cérébraux sont très rares chez les lapins, ce qui signifie qu’il existe peu d’informations disponibles à ce sujet. En général, les symptômes décrits peuvent être causés par d’autres affections, telles que l’infection par Encephalitozoon cuniculi (E. c.).

Diagnostic et traitement d’un AVC chez le lapin

Le diagnostic et le traitement d’un AVC chez le lapin nécessitent une attention rapide et professionnelle. Voici les étapes générales du processus :

Diagnostic

Votre vétérinaire éliminera d’abord d’autres causes potentielles des symptômes de votre lapin, notamment :

  • Traumatisme
  • Empoisonnement
  • Infection
  • Pneumonie
  • Tumeur
  • Maladie cardiaque
  • Obstruction gastro-intestinale

Si vous suspectez un AVC chez votre lapin en raison de symptômes tels que l‘inclinaison de la tête, les tremblements ou la faiblesse, consultez immédiatement un vétérinaire spécialisé en médecine des animaux exotiques.

Des analyses sanguines et des radiographies peuvent aider à identifier d’autres causes possibles, mais pour diagnostiquer un AVC chez un lapin de manière définitive, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (scanner CT) sont nécessaires.

L’étude menée par Rafael García et ses collègues, publiée dans « Topics in Companion Animal Medicine« , volume 43 en juin 2021, sous le titre « Syndrome vestibulaire paradoxal causé par un infarctus cérébelleux présumé chez un lapin« , présente le premier rapport de cas d’un tel syndrome chez un lapin.

Les résultats soulignent l‘importance de considérer les accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez le lapin lors du diagnostic des syndromes vestibulaires centraux.

Cette étude met en lumière l’intérêt de comprendre les manifestations neurologiques chez les lapins, notamment en ce qui concerne les AVC, soulignant également le rôle crucial de l‘imagerie par résonance magnétique dans le diagnostic des maladies neurologiques centrales chez ces animaux.

Traitement

Le traitement dépendra de la gravité de l’AVC et des symptômes présentés par le lapin. Les mesures de soutien peuvent inclure l’administration de médicaments anti-inflammatoires ou anticoagulants pour réduire l’inflammation et prévenir la formation de caillots sanguins.

Si le lapin présente des difficultés à manger ou à boire, une alimentation forcée ou une hydratation par voie intraveineuse peut être nécessaire.

Le vétérinaire peut également recommander des soins à domicile, tels que la stimulation physique et mentale pour aider à la récupération du lapin.

Suivi

Après le traitement initial, le lapin devra être surveillé de près pour évaluer sa progression et sa réponse au traitement.

RECOMMANDÉ :  Polykystose rénale chez le chat : tout savoir sur cette maladie silencieuse

Des visites de suivi régulières chez le vétérinaire peuvent être nécessaires pour ajuster le plan de traitement en fonction de l’évolution de l’état de santé du lapin.

Avis du vétérinaire

Il est important de noter que le pronostic d’un lapin ayant subi un AVC peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment la rapidité du diagnostic et le début du traitement, ainsi que la gravité de l’accident vasculaire cérébral.

Un diagnostic précoce et une intervention rapide peuvent améliorer les chances de récupération du lapin et minimiser les complications à long terme. Même en cas d’amélioration, des séquelles peuvent persister.

Bien que certains AVC chez les lapins ne puissent pas être évités, maintenir une alimentation équilibrée, fournir suffisamment d’exercice, éviter le stress excessif et surveiller étroitement la santé générale de votre lapin peut contribuer à réduire les risques.

Selon une étude menée par R. J. Kolata en 1979, la survie des lapins après une ischémie cérébrale a été examinée.

Les résultats ont montré que la durée de l’occlusion vasculaire a eu un impact significatif sur la survie des lapins, avec une survie observée chez 80% des lapins ischémiés pendant 20 minutes et chez 75% de ceux ischémiés pendant 30 minutes.

De plus, l’étude a suggéré que la fonction motrice des lapins pourrait être utilisée comme indicateur de dommages neurologiques après une ischémie cérébrale, avec une réponse graduée liée au soutien ventilatoire et circulatoire initial.

Ces conclusions soulignent l‘importance de la prise en charge précoce et du soutien ventilatoire et circulatoire pour améliorer la survie et la récupération après un AVC chez les lapins.

Quand consulter un vétérinaire ?

Si votre lapin montre des signes d’un AVC, il est vital de contacter rapidement un vétérinaire pour obtenir de l’aide. Voici quelques situations où vous devriez consulter un vétérinaire :

  • Si votre lapin présente soudainement des symptômes neurologiques comme une perte de coordination, une faiblesse, des mouvements oculaires inhabituels, ou des convulsions.
  • Si vous remarquez des changements brusques dans son comportement ou son état général, comme une léthargie, une désorientation ou une agitation.
  • Si votre lapin semble avoir des difficultés à se déplacer ou à se nourrir normalement, ou s’il semble ressentir de la douleur.
  • Si vous remarquez des symptômes graves comme une perte de conscience, une incapacité à se lever ou des problèmes respiratoires.

En cas de suspicion d’AVC, n’attendez pas et consultez immédiatement un vétérinaire.

Si vous cherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut