Bartholinite : cause émotionnelle

Article rédigé par le 2 mars 2024

La bartholinite est une affection de l’appareil génital féminin. Il s’agit d’une inflammation aiguë des glandes de Bartholin, des glandes situées dans la vulve.

La bartholinite est généralement due à une infection. Néanmoins, des études scientifiques ont mis en évidence une origine émotionnelle de cette maladie.

C’est ce que nous allons vous relater dans cet article. C’est quoi les glandes de Bartholin ? Quel lien y a-t-il entre la bartholinite et les émotions ? Et que faire ? Les réponses dans ce qui suit.

Les 3 points essentiels

  • 1. La bartholinite est une inflammation aiguë des glandes de Bartholin.
  • 2. La bartholinite d’origine émotionnelle s’explique par l’hormono-dépendance des glandes de Bartholin et la diminution des défenses immunitaires liée au stress.
  • 3. La gestion émotionnelle est capitale pour prévenir ou remédier à une bartholinite d’origine émotionnelle. 

Les glandes de Bartholin, c’est quoi ?

Les glandes de Bartholin, aussi appelées « glandes vestibulaires majeures » ou « glandes vestibulaires principales » sont une paire de glandes situées de part et d’autre de la vulve, à l’arrière des grandes lèvres au niveau du vagin. Elles sont nommées ainsi en hommage de celui qui les a découvertes : l’anatomiste danois Caspar Bartholin le Jeune.

À l’état normal, les glandes de Bartholin ne sont ni visibles ni palpables. Elles ont la forme d’un petit pois de 10 à 15 mm de longueur, 8 mm de hauteur et 5 mm d’épaisseur. Chacune des deux glandes comporte un canal excréteur, dit « canal de Bartholin », de 10 mm de longueur et 2 mm de largeur qui débouche sur des orifices situés entre l’hymen et la petite lèvre.

Les glandes de Bartholin sécrètent un mucus, un liquide incolore, appelé « cyprine ». Cette dernière est excrétée à travers le canal de Bartholin. La cyprine sert à la lubrification du vagin (particulièrement de l’orifice vaginal au moment des stimulations sexuelles).

Les glandes de Bartholin sont hormono-dépendantes. De ce fait, elles sont dormantes pendant l’enfance, fonctionnent à partir de la puberté jusqu’à la ménopause puis s’atrophient. Ce qui explique la sécheresse vaginale chez les femmes ménopausées.

Bartholinite : ce qu’il faut savoir

La bartholinite est l’inflammation aiguë des glandes de Bartholin. Elle touche rarement les deux glandes en même temps. Généralement, elle est due à une infection bactérienne et évolue rapidement vers un abcès.

RECOMMANDÉ :  Kyste de la glande de Bartholin : Tout savoir

La bartholinite peut survenir de deux manières :

  • soit les germes arrivent directement dans l’une ou les deux glandes de Bartholin pour les infecter par ascension du canal excréteur ;
  • soit le canal excréteur de Bartholin est bouché. Le mucus s’accumule alors dans la glande de Bartholin produisant une kyste sur place. Des germes peuvent infecter ce kyste entraînant la bartholinite.

Les germes mis en cause dans la bartholinite viennent souvent de l’appareil génital ou de l’appareil digestif.

Le diagnostic d’une bartholinite

La bartholinite se présente comme :

  • une douleur localisée au niveau du vagin ;
  • un gonflement palpable au niveau de l’entrée du vagin ;
  • un rapport sexuel douloureux ;
  • une sensation de chaleur au nouveau du vagin ou de la vulve ;
  • un inconfort en position assise ou en marche ;
  • une démangeaison ;
  • une rougeur des lèvres ;
  • une fièvre modérée ;
  • un écoulement de pus si l’inflammation s’est abcédée.

Le diagnostic d’une bartholinite est établi par un médecin ou un gynécologue en effectuant un examen clinique de la vulve. Il perçoit une masse vulvopérinéale latéralisée douloureuse, rouge, chaude et refoulant la lèvre externe vers l’extérieur. Parfois, des ganglions inflammatoires sont retrouvés au niveau du pli de l’aine.

Bon à savoir : chez les femmes âgées de plus de 40 ans, une biopsie est systématiquement réalisée pour éliminer un diagnostic de cancer de la vulve.

Les complications d’une bartholinite

La principale (et redoutable) complication d’une bartholinite est la septicémie, une diffusion des germes dans le sang. Cette contamination sanguine engage le pronostic vital.

Par ailleurs, l’inconfort et la douleur occasionnés par la bartholinite affectent l’activité sexuelle de la patiente. Ce qui fait de la bartholinite une maladie à fort impact psychologique.

Les traitements de la bartholinite

En première intention, la prise en charge de la bartholinite est médicamenteuse. Habituellement, ce sont des antalgiques et des antibiotiques.

En seconde intention, il existe trois types de chirurgie pour éradiquer la bartholinite. Ce sont la marsupialisation, la fistulisation et l’exérèse (les détails dans notre article Bartholinite : définition et prise en charge).

Bartholinite et causes émotionnelles : explications

Hormono-dépendance

Comme dit plutôt, les glandes de Bartholin sont hormono-dépendantes. Or, l’état d’âme des femmes influent sur leur cycle sexuel et donc des glandes de Bartholin. C’est ainsi que le stress, l’anxiété et la dépression favorisent l’apparition de la bartholinite.

Pour preuve, le Journal of Obstetrics and Gynecology Canada rapporte que 3 patientes sur 4 qui souffrent de Bartholinite ont subi un stress excessif dans les mois précédents l’apparition des symptômes. Sur internet, on trouve de nombreux témoignages qui vont dans le même sens comme le cas d’une jeune femme qui a eu une bartholinite à l’âge de 17ans, quelques semaines après le decès de sa mère ; elle a rémarqué qu’elle fait une récidive de bartholinite à chaque deuil qu’elle affronte.

RECOMMANDÉ :  Ablation de la glande de Bartholin : Tout savoir

Défaillance immunitaire

Parmi les nombreuses conséquences du stress et de l’anxiété, il y a l’affaiblissement du système de défenses immunitaires. Ce qui rend le corps vulnérable.

C’est une équipe de chercheurs française menée par l’immunologue Sophie Ugolini, directrice de recherche au Centre d’immunologie de Marseille-Luminy (CIML), qui a trouvé l’explication biologique de ce phénomène. Leur étude est publiée dans le Journal of Experimental Medicine (JEM) que vous pouvez consulter ici. Pour résumer, les hormones du stress font diminuer la  résistance du corps aux agressions.

Aussi, selon des chercheurs américains, le stress chronique modifie les réactions immunitaires. À la longue, ces réactions immunitaires erronées provoquent une inflammation au sein du corps. Leur recherche a été éditée par Bruce S. McEwen, de l’Université de Rockefeller à New York ; elle est consultable ici.

Bref, le stress chronique et les glandes de Bartholin ne font pas bon ménage.

Bartholinite et émotions : que faire ?

La réponse est simple : gestion émotionnelle. Pour prévenir une bartholinite ou remédier à une bartholinite d’origine émotionnelle, gérez vos émotions. Pour ce faire :

  • pratiquez une activité physique régulière : ça libère les endorphines, les hormones du bonheur ;
  • pratiquez des exercices de relaxation : comme des exercices de respiration  abdominale, de la méditation, du yoga, etc.
  • n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel pour un soutien psychologique. Et ce, quelle que soit l’origine de votre bartholinite. Rappelons que c’est une maladie à fort impact psychologique.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Impact des traumatismes émotionnels sur la bartholinite
Bartholinite et ostéopathie gynécologique
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 7

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut