Boule de poils chez le chat : que faire ? (Tout savoir)

Article rédigé par le 16 janvier 2024

Les boules de poils chez le chat, ou trichobézoards, sont des amas de poils que les chats ingèrent lors de leur toilette quotidienne. Normalement, ces poils sont évacués dans les selles, mais parfois, ils s’accumulent dans l’estomac et forment une boule irritante que le chat régurgite

Dans de rares cas, la boule de poils chez le chat peut se coincer dans l’intestin et provoquer une occlusion intestinale, qui est une urgence vétérinaire. Un brossage régulier du chat constitue la principale prévention de cette incidence.

Vous allez découvrir dans cet article ce que vous devez faire si votre chat a une boule de poils. Vous y trouverez également tout ce que vous devez savoir sur la boule de poils chez le chat

Boule de poils chez le chat : les 5 points essentiels à retenir

  • 1. La boule de poils, ou trichobézoard, est un amas de poils que le chat ingère lors de sa toilette quotidienne. 
  • 2. C’est un phénomène naturel et fréquent, qui ne pose pas de problème si les poils sont évacués dans les selles ou régurgités par le chat.
  • 3. La boule de poils peut devenir dangereuse si elle ne peut pas être éliminée correctement, car elle peut provoquer une occlusion intestinale, qui est une urgence vétérinaire. 
  • 4. Pour prévenir la formation de boules de poils chez le chat, il faut le brosser régulièrement, lui donner une alimentation riche en fibres, lui offrir de l’herbe à chat ou de l’herbe à pousser, et traiter son stress ou son anxiété si besoin.
  • 5. Pour traiter les boules de poils chez le chat, il existe plusieurs solutions, comme la pâte laxative, les friandises ou les compléments alimentaires anti-boules de poils, l’alimentation spécifique, les remèdes naturels ou la chirurgie.

Pourquoi une boule de poils chez le chat ?

La boule de poils chez le chat n’est pas une maladie, mais un phénomène naturel et fréquent qui résulte de la toilette du chat. En se léchant, le chat avale des poils morts qui s’accumulent dans son tube digestif et forment une boule irritante qu’il régurgite ou qu’il élimine dans ses selles.

Quels sont les facteurs de risque de non élimination de façon correcte des boules de poils chez le chat ?

Les facteurs qui favorisent la formation de boules de poils sont :

Le type de pelage 

Les chats à poils longs (comme le Maine Coon, le Persan, …) sont plus sujets aux boules de poils, car ils ont plus de poils à ingérer lors de leur toilette. Les périodes de mue saisonnière (printemps et automne) augmentent aussi le risque, car les chats perdent plus de poils.

Il existe des races de chats qui sont moins sujettes aux boules de poils, comme le Sphynx, le Cornish Rex, le Devon Rex ou le Bengal, car ils ont un pelage très court, fin ou absent.

L’entretien du pelage 

Un chat brossé régulièrement aura moins de poils morts et donc en avalera moins. 

La présence de parasites externes 

Les puces, les tiques ou les aoûtats provoquent des démangeaisons chez le chat, qui se lèche plus souvent pour se soulager. Il ingère ainsi plus de poils, mais aussi des parasites ou leurs déjections, qui peuvent être toxiques. 

RECOMMANDÉ :  Hernie diaphragmatique chez le chat: Tout savoir

L’alimentation 

Une alimentation pauvre en fibres peut ralentir le transit intestinal du chat et rendre plus difficile l’élimination des poils. 

Les troubles du comportement 

Le stress, l’anxiété, l’ennui ou la dépression peuvent entraîner un léchage excessif chez le chat, qui devient une sorte de rituel apaisant. Le chat ingère alors plus de poils, mais aussi de la salive, qui peut irriter son estomac.

Comment savoir si votre chat n’a pas éliminé les boules de poils correctement ?

Le diagnostic de boule de poils chez le chat se fait principalement par l’observation des symptômes et l’examen clinique du vétérinaire.

Symptômes de l’intoxication aux boules de poils

Pour savoir si votre chat a des boules de poils, vous pouvez observer :

  • Des vomissements de poils, souvent de forme tubulaire, mélangés à des aliments ou à de la bile.
  • Des toussotements ou des haut-le-cœur, comme si le chat essayait d’expulser quelque chose de sa gorge.
  • Une perte d’appétit, une dépression ou une faiblesse.
  • Des difficultés à faire ses besoins, ou des selles dures et sèches.
  • Un ventre gonflé ou douloureux.
  • Une perte de poids ou une déshydratation
  • Une température corporelle anormale ou des déséquilibres électrolytiques

Diagnostic vétérinaire

L’examen clinique du vétérinaire permet de palper le ventre du chat et de détecter une éventuelle masse abdominale. Il permet aussi de vérifier l’état général du chat, son hydratation, sa température, son pouls et sa respiration.

Les examens complémentaires sont utiles pour visualiser la boule de poils et son emplacement dans le tube digestif. Ils peuvent aussi révéler des complications, comme une inflammation, une perforation ou une infection. 

  • La radiographie permet de voir la silhouette de la boule de poils, mais pas toujours de façon claire. 
  • L’échographie permet de mieux distinguer la boule de poils des autres organes, et de mesurer sa taille et sa forme. 
  • L’endoscopie permet d’introduire une petite caméra dans l’œsophage ou l’intestin du chat, et de voir directement la boule de poils.

Que fera le vétérinaire pour évacuer les boules de poils dans le tube digestif du chat ?

Le vétérinaire pourra nettoyer les boules de poils chez le chat de deux façons, selon la taille et la localisation de la boule de poils.

Intervention médicale 

Le vétérinaire pourra prescrire à votre chat des produits laxatifs ou lubrifiants, qui vont faciliter le passage des poils dans l’intestin et leur élimination dans les selles. Il s’agit par exemple de l’huile de paraffine.

Intervention chirurgicale 

Si la boule de poils est trop grosse ou si elle est coincée dans l’intestin, le vétérinaire devra procéder à une opération pour extraire la boule de poils. Il s’agit d’une intervention délicate, qui nécessite une anesthésie générale et une incision de l’abdomen du chat.

Quelles sont les complications de la non élimination de façon correcte des boules de poils ?

Les complications de la non élimination de façon correcte des boules de poils chez le chat peuvent être graves et mettre en danger la vie de votre animal.

L’occlusion intestinale 

Il s’agit d’un blocage complet du tube digestif par une boule de poils, qui empêche le passage des aliments et des gaz. C’est une urgence vétérinaire qui nécessite une intervention chirurgicale pour retirer la boule de poils et rétablir le transit.

Les boules de poils sont responsables de 10 à 25 % des cas d’occlusion intestinale chez le chat, ce qui représente une des principales causes de consultation vétérinaire d’urgence.

La perforation intestinale

Il s’agit d’une rupture de la paroi intestinale par une boule de poils, qui provoque une infection grave de la cavité abdominale (péritonite). C’est une situation très critique qui peut entraîner un choc septique et la mort du chat.

La gastrite 

Il s’agit d’une inflammation de la muqueuse de l’estomac par une boule de poils, qui cause des douleurs, des nausées, des vomissements et une perte d’appétit. C’est une complication fréquente mais généralement bénigne, qui se résout avec un traitement médical.

RECOMMANDÉ :  Insuffisance rénale chez le chien: causes, symptômes, diagnostic et options de traitement

Comment éviter ces complications liées aux boules de poils chez le chat ? Nos conseils vétérinaires

Brossez régulièrement votre chat

Il s’agit de la méthode la plus simple et la plus efficace pour prévenir la formation de boules de poils. En brossant régulièrement votre chat, vous éliminez les poils morts, et vous réduisez la quantité de poils ingérés. 

Il est conseillé de brosser votre chat au moins une fois par semaine, voire tous les jours si son pelage est long ou s’il est en période de mue. Le brossage quotidien du chat permet d’éliminer jusqu’à 90 % des poils morts et de réduire de moitié le risque de formation de boules de poils.

Une étude publiée en 2017 dans Journal of Feline Medicine and Surgery a comparé l’effet de deux types de brosses (une brosse à picots et une brosse à poils) sur la quantité de poils collectés et ingérés par 12 chats. Elle a révélé que la brosse à picots était plus efficace pour enlever les poils morts et diminuer l’ingestion de poils par le chat.

Donnez-lui de l’herbe à chat 

Il s’agit d’une plante qui stimule la régurgitation des poils et prévient leur accumulation dans l’estomac. Vous pouvez offrir à votre chat de l’herbe à chat en pot ou à faire germer, que vous trouverez dans les animaleries. 

Attention, tous les chats n’apprécient pas l’herbe à chat, et il faut éviter d’en donner trop, car cela peut provoquer des troubles digestifs.

Utilisez de la pâte laxative 

Il s’agit d’un produit qui facilite le passage des poils dans l’intestin et leur élimination dans les selles. Vous la trouverez en pharmacie, et il faut suivre les instructions du fabricant. 

La pâte laxative contient souvent des fibres, des enzymes ou des huiles végétales, qui aident à lubrifier et à décomposer les poils.

Offrez-lui des friandises ou des compléments alimentaires  

Il s’agit de produits qui ont une action similaire à la pâte laxative, mais qui se présentent sous forme de friandises appétentes ou de comprimés à mélanger à la nourriture. Vous les trouverez dans les animaleries.

Utilisez de l’alimentation spécifique 

Il s’agit de croquettes ou de pâtées qui sont formulées pour prévenir et traiter les boules de poils chez le chat. Elles contiennent généralement plus de fibres, de vitamines et d’antioxydants, qui favorisent le transit intestinal et la santé du pelage.

Une étude publiée en 2018 dans Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition a évalué l’efficacité d’un aliment diététique contenant des fibres solubles et insolubles, des acides gras oméga-3 et de la maltodextrine pour prévenir les boules de poils chez 40 chats. Elle a montré que cet aliment réduisait significativement la fréquence et la quantité des boules de poils régurgitées, ainsi que les signes cliniques associés.

Essayez les remèdes naturels 

Il s’agit de produits qui sont réputés pour aider à lutter contre les boules de poils chez le chat, mais qui n’ont pas forcément fait l’objet d’études scientifiques. Il s’agit par exemple de la courgette bouillie, des haricots verts, de la citrouille, de la vaseline ou de la cire d’abeille

Ces produits sont censés avoir un effet laxatif ou lubrifiant sur les poils, mais ils peuvent aussi avoir des effets indésirables, comme des allergies, des diarrhées ou des carences. Il faut ainsi obtenir un avis vétérinaire avant d’en donner à votre chat.

Consultez un vétérinaire 

Si votre chat présente des symptômes d’intoxication par les boules de poils, tels cités précédemment, consultez immédiatement un vétérinaire. Ce dernier pourra diagnostiquer le problème et proposer un traitement adapté pour éviter ou prévenir les complications.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut