Boule douloureuse à l’aine : Causes possibles

Article rédigé par le 31 décembre 2023

Les ganglions de l’aine ou ganglion lymphatique inguinale appartiennent au système lymphatique.

Ils ont pour rôle de collecter la lymphe issue des membres inférieurs, du périnée et des organes génitaux et d’éliminer les agents infectieux grâce aux cellules de défense qu’ils contiennent.

Ils sont présents de façon physiologique au niveau de l’aine mais en cas d’infection, ils se mettent à enfler et deviennent douloureuse, on parle alors d’adénopathie inguinale.

Dans cet article rédigé par une professionnelle de santé, nous allons voir les principales causes d’une boule douloureuse à l’aine et le traitement recommandé.

Les 3 points importants à retenir

  • 1 – Une boule douloureuse à l’aine provient de plusieurs causes dont les infections sexuellement transmissibles, la mononucléose infectieuse, une hernie inguinale étranglée, un lymphome, une métastase ganglionnaire.
  • 2- Une boule douloureuse à l’aine peut être accompagner de plusieurs autres symptômes dont la fièvre, une altération de l’état générale, une angine, une plaie au niveau des membres inférieurs, du périnée ou des organes génitaux et des lésions dermatologiques typique pour chaque pathologie.
  • 3 – Traitement d’une boule douloureuse à l’aine : la meilleure solution est d’aller consulter un médecin pour une prise en charge bien appropriée. Ce dernier peut vous prescrire des médicaments (antibiotiques, antalgiques) ou une intervention chirurgicale comme pour le cas de la hernie inguinale.

Rappel anatomique du système lymphatique

Le système lymphatique se constitue des vaisseaux et des ganglions lymphatiques.

Les vaisseaux lymphatiques transportent la lymphe vers les ganglions lymphatiques qui agissent comme des filtres pour éliminer les germes grâce aux cellules de défense comme les lymphocytes. Ces ganglions, de petite taille, ressemblent à des haricots et se trouvent le long du réseau lymphatique.

Ils existent en version superficielle (sensibles au toucher près de la surface des membres) et profonde (proches des organes internes).

Lorsqu’une infection survient dans une zone associée aux ganglions lymphatiques superficiels, ces derniers peuvent augmenter de volume (> 2 cm), phénomène appelé adénopathie.

Quelles sont les causes d’une boule douloureuse à l’aine ?

Une boule douloureuse dans l’aine peut souvent signaler une infection affectant la région inférieure du corps, comme les membres inférieurs, le périnée ou les organes génitaux (vagin ou verge).

Citons principalement :

Les infections sexuellement transmissibles (IST)

Lymphogranulome vénérien (LGV)

Le lymphogranulome vénérien est une infection sexuellement transmissible due à Chlamydia trachomatis.

Les symptômes initiaux apparaissent 3 jours après l’infection par des petites vésicules indolores sur le pénis ou le vagin, suivi d’une augmentation douloureuse du volume ganglions lymphatiques au niveau de l’aine accompagné d’une fièvre, d’un malaise général et parfois d’une infection rectale.

RECOMMANDÉ :  Bursite au talon (calcanéenne) : causes et traitements

Syphilis

La syphilis est une infection sexuellement transmissible due à la bactérie Treponema pallidum. La syphilis peut évoluer en trois phases (primaire, secondaire et tertiaire) entrecoupée de période où le patient semble être en bonne santé.

Elle se manifeste initialement par une ulcération douloureuse (chancre) spécifiquement au niveau du pénis, de la vulve ou du vagin.

Secondairement, après 6 à 12 semaines, survient l’apparition d’une éruption cutanée diffuse associée à une hypertrophie douloureuse de tous les ganglions lymphatiques de l’organisme dont les ganglions de l’aine, une fièvre, une fatigue, une céphalée, une perte d’appétit.

En absence de traitement, la syphilis évolue au stade tertiaire, avec atteinte de l’aorte, du cerveau, de la moelle épinière et d’autres organes.

Herpès génital à Herpes simplex virus

L’herpès génital est infection sexuellement transmissible due à Herpes simplex virus type 2.

Elle est caractérisée par des lésions érythémateuses (rouges) accompagnée de vésicules et de dépôts blanchâtres qui deviennent des ulcérations très douloureuses qui apparaissent 2 à 7 jours après le contact initial.

On peut aussi noter l’apparition de fièvre, des courbatures et un gonflement douloureux des ganglions lymphatiques.

Mononucléose infectieuse (MNI)

La mononucléose infectieuse est une maladie virale provoquée par l’Epstein-Barr Virus (EBV) qui se transmet principalement par la salive.

Elle se manifeste comme un syndrome grippal accompagné d’une altération de l’état général : grande fatigue, hypertrophie pouvant être douloureuse au niveau des ganglions lymphatiques au niveau du cou, des aisselles et à l’aine, une angine, présence de petites taches sur la peau ou au niveau du palais.

Plaies au niveau des membres inférieures, du périnée, des organes génitaux

Toute plaie au niveau de la jambe (simple plaie, érysipèle, piqûre d’insecte…), des pieds (ongle incarnée infectée…), du périnée et des organes génitaux (plaie ou bouton au niveau du pubis…) peut entraîner une augmentation de volume des ganglions au niveau de l’aine qui peut être douloureux ou non.

Hernie inguinale étranglée

Une boule douloureuse à l’aine peut aussi correspondre à une hernie inguinale étranglée.

Une hernie inguinale est la protrusion d’une partie des viscères abdominaux à travers le canal inguinal (au niveau de l’aine) qui normalement devrait être imperméable.

Elle se reconnait par une boule indolore visible au niveau du pli de l’aine et facilement réductible par le patient.

On dit qu’une hernie inguinale est étranglée quand la hernie devient irréductible et douloureuse. C’est une urgence chirurgicale car la hernie constitue un obstacle au transit digestif (occlusion intestinale).

Cancer des ganglions ou lymphome

Le lymphome (lymphome hodgkinien ou non hodgkinien) se manifeste principalement par une enflure des ganglions lymphatiques en particulier au niveau du cou, à l’aisselle ou à l’aine.

Les ganglions enflés sont généralement indolores, mais s’ils sont trop volumineux, ils exercent une pression importante sur les tissus ou les organes adjacents et entraîner une douleur.

RECOMMANDÉ :  Marcher pieds nus : bienfaits et risques

Métastase ganglionnaire ou localisation secondaire d’un cancer

Selon une étude, la présence d’une boule à l’aine peut témoigner d’une métastase provenant initialement d’un sarcome (cancer des os, du cartilage ou du tissu musculaire) ou d’un carcinome (cancer du sein, de la prostate, du poumon, et du côlon).

Quels sont les symptômes associés à une boule douloureuse à l’aine ?

La boule douloureuse à l’aine est une douleur aléatoire et varie selon la maladie en cause.

D’autres symptômes peuvent accompagner la douleur, en l’occurrence :

  • une fièvre
  • une altération de l’état général : fatigue, perte d’appétit, amaigrissement
  • des lésions dermatologiques typiques pour chaque pathologies
  • plaie ouverte au niveau de la jambe, du pied, du périnée et des organes génitaux
  • une angine

Comment soulager une boule douloureuse à l’aine ?

La meilleure solution pour soulager une boule douloureuse à l’aine est bien sûr d’aller consulter un médecin pour obtenir un diagnostic et ainsi avoir une prise en charge adéquate.

Toutefois, si le médecin ne retrouve aucune cause évidente, il se pourrait qu’il vous prescrive d’autres examens complémentaires plus poussés ou des bilans sanguins pour établir un diagnostic précis.

Le traitement instauré dépendre évidemment de la maladie en question, le médecin pourrait vous suggérer :

  • Des antalgiques pour soulager la douleur à l’aine.
  • Des antibiotiques pour traiter une infection avérée.
  • Traitement chirurgical : en cas de hernie inguinale, surtout si elle est étranglée, une intervention chirurgicale est nécessaire dans le but de réduire la hernie.

Foire aux questions (FAQ)

Quand s’inquiéter d’une boule douloureuse à l’aine ?

On doit s’inquiéter d’une boule douloureuse à l’aine en cas d’étranglement d’une hernie inguinale ou un enflement dur et douloureux du ganglion au niveau de l’aine accompagné d’une altération de l’état général.

Comment reconnaître un ganglion ou une adénopathie d’origine infectieuse ?

Un ganglion ou une adénopathie d’origine infectieuse présente une légère augmentation de volume, une consistance molle, douloureuse, rouge et chaude, mobile à la palpation.

Comment reconnaître un ganglion ou une adénopathie d’origine tumorale ?

Un ganglion ou une adénopathie d’origine tumorale présente une importante augmentation de volume, une consistance ferme voire dure, non douloureuse.

Références bibliographiques

Articles et ressources utilisées dans la rédaction de cet article
  1. Lymphogranulomatose vénérienne (maladie de Nicolas-Favre) – Maladies infectieuses – Édition professionnelle du Manuel MSD (msdmanuals.com)
  2. Docteur, j’ai un ganglion (revmed.ch)
  3. !384!_MG941_FOC-perlat.indd (chem-sante.fr)
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut