Bouton sur la vulve : causes possibles (que faire ?)

Article rédigé par le 20 mai 2024

Toutes sortes de choses peuvent apparaître sur votre vulve, ce qui n’est pas surprenant étant donné sa sensibilité exceptionnelle.

Vous avez remarqué un ou plusieurs petits boutons sur votre vulve et cela vous inquiète ? Il est tout à fait naturel de ressentir une certaine préoccupation face à quelque chose d’inhabituel sur votre corps. Toutefois, il est important de savoir que la majorité de ces boutons ne sont généralement pas associés à des affections graves.

Dans cet article, élaboré avec soin par un médecin, vous découvrirez les causes possibles de bouton sur la vulve et ce qu’il faut faire devant une telle lésion.

Les 6 points importants à retenir

  1. Les boutons vulvaires peuvent être indolores ou douloureux et prendre différentes formes, telles que des petites vésicules, des kystes, ou des lésions cutanées.
  2. Les causes des boutons vulvaires varient, allant des conditions bénignes telles que les naevus ou les verrues séborrhéiques, aux infections sexuellement transmissibles comme l’herpès ou la syphilis, voire même au cancer de la vulve dans des cas plus rares.
  3. La consultation médicale est recommandée si les boutons ne disparaissent pas spontanément en quelques jours, changent de taille ou de forme, ou s’accompagnent d’autres symptômes préoccupants.
  4. Le traitement des boutons vulvaires dépend de leur cause.
  5. Il est crucial de consulter un professionnel de santé pour un diagnostic précis et un traitement approprié, afin d’écarter toute complication potentielle et d’assurer une prise en charge adéquate.

Quelques généralités sur les boutons vulvaires

Il est commun de rencontrer des boutons sur le visage ou le dos, mais vous pouvez également développer des boutons ou des petites excroissances sur la vulve. 

La vulve fait référence à l’ensemble de vos organes sexuels externes, incluant :

  • les petites et grandes lèvres
  • le clitoris (l’organe du plaisir érectile), 
  • le vestibule abritant l’orifice urinaire et l’entrée du vagin, 
  • l’hymen
  • ainsi que diverses glandes telles que les glandes de Skene et de Bartholin.

Les boutons vulvaires peuvent être indolores ou douloureux. Certains peuvent apparaître subitement, tandis que d’autres se développent plus lentement. Un bouton sur la vulve peut également être isolé ou multiple, formant une véritable éruption vulvaire. 

Bon à savoir : les boutons vulvaires peuvent prendre diverses formes : petites vésicules, kystes, simples lésions cutanées ou avec suintement.

Bouton sur la vulve non-douloureux

Lorsqu’un bouton apparaît sur la vulve sans causer de douleur, plusieurs causes possibles peuvent être envisagées :

Grain de beauté

Un grain de beauté peut se développer sur la vulve comme sur n’importe quelle autre partie du corps. Ces petites taches pigmentées peuvent également former une excroissance : une lésion brune, légèrement en relief.

Les grains de beauté sont généralement bénins. Le mélanome vulvaire (un grain de beauté cancéreux) est rare. Néanmoins, il est important de consulter un professionnel de santé pour confirmer qu’un grain de beauté situé sur la vulve est sans danger. 

Selon une étude réalisée par Sara Laurent-Roussel et Françoise Plantier, en 2022, le mélanome vulvaire a un mauvais pronostic avec une survie à 5 ans de 36 %. Ceci est en grande partie dû au retard diagnostique. 

Point important : d’une manière générale, toute lésion pigmentée sur la vulve, y compris celles qui sont plates et sans relief, devrait être examinée par un médecin. 

Verrue séborrhéique

Les verrues séborrhéiques sont des excroissances cutanées bénignes qui peuvent apparaître sur la vulve. Elles sont souvent de couleur brune ou noire et ont une surface rugueuse ou bosselée. 

Bien que généralement inoffensives, elles peuvent être retirées si elles causent un inconfort esthétique.

Acrochordons génitaux

Les acrochordons génitaux, ou polypes cutanés, sont de petites excroissances de peau indolores qui peuvent se former sur la vulve. Ces excroissances se développent souvent en raison de frictions ou de frottements constants, comme ceux causés par les vêtements.

Les acrochordons sont de couleur chair ou légèrement plus foncés, et pendillent souvent de la peau par un pédicule. Leur taille peut varier de quelques millimètres à plusieurs centimètres.

Fibrome mou

Le fibrome mou vulvaire est une tumeur bénigne constituée de tissu conjonctif. Bien que le terme « tumeur » puisse sembler alarmant, les fibromes mous sont généralement inoffensifs.

RECOMMANDÉ :  Douleur pelvienne : 6 causes possibles (et que faire ?)

Ces excroissances molles, souvent de couleur chair, varient en taille et sont habituellement bien délimitées et indolores

Toutefois, en fonction de leur taille et de leur emplacement, elles peuvent provoquer une gêne, notamment pendant les rapports sexuels ou en raison de frottements contre les vêtements. Si elles causent un inconfort, elles peuvent être retirées.

Maladies sexuellement transmissibles (condylome, molluscum contagiosum)

Les condylomes, causés par le papillomavirus humain (HPV), et le molluscum contagiosum, causé par un virus de la famille des poxvirus, peuvent se manifester par des boutons non douloureux sur la vulve. 

De taille très variable, les condylomes sont souvent nombreux mais ne provoquent pas de démangeaisons. 

Il en existe plusieurs sortes, dont deux visibles à l’œil nu : 

  • condylomes papuleux : boutons en relief, rosés et à surface lisse, 
  • condylomes acuminés : en forme de crête de coq avec de petites pointes.

Le molluscum contagiosum quant-à lui se présente sous forme de petits boutons arrondis, mesurant entre 1 et 8 mm de diamètre. Ils ressemblent à des perles lisses, translucides ou rosées avec un centre enfoncé

Point à souligner : inoffensifs mais parfois irritants, les molluscums guérissent souvent spontanément en quelques mois.

Bouton sur la vulve douloureux

Lorsqu’un bouton sur la vulve est douloureux, cela peut indiquer une infection ou une inflammation. Voici quelques causes possibles :

Poils incarnés 

Les poils incarnés sont une cause fréquente de boutons douloureux sur la vulve. Ils surviennent lorsque les poils poussent sous la peau, provoquant une inflammation et parfois une infection (folliculite). La folliculite se manifeste par de petits boutons rouges et douloureux, souvent accompagnés de pus. 

À noter : les poils incarnés, fréquents dans la zone du maillot, sont particulièrement courants chez les femmes utilisant un rasoir ou un épilateur. Le port de sous-vêtements serrés, la transpiration, le grattage ou les frottements fréquents de la peau peuvent également provoquer l’apparition de ces petits boutons.

Kyste de la glande de Bartholin

Les kystes de la glande de Bartholin se forment lorsque les glandes situées de part et d’autre de l’ouverture vaginale sont obstruées. Ils apparaissent généralement sous forme de masses ou de nodules douloureux situés sur les grandes lèvres ou près de l’entrée du vagin.

Si elles s’infectent, ces masses peuvent devenir rouges et gonflées avec la présence de pus, nécessitant une intervention médicale.

Eczéma ou dermatite de contact

L’eczéma ou la dermatite de contact peut se manifester par des éruptions cutanées douloureuses sur la vulve déclenchées par une réaction allergique ou une irritation due à des produits chimiques, des savons ou des tissus.

Elle se présente sous forme de plaques rouges et prurigineuses, souvent accompagnées de petites vésicules (cloques) remplies de liquide clair. Ces plaques peuvent également être sèches et squameuses, et provoquer une sensation de brûlure ou de démangeaison intense.

Mycose génitale

Les mycoses génitales se manifestent par des boutons rouges et des plaques érythémateuses accompagnées de démangeaisons intenses. Parfois, de petites pustules blanches ou des fissures peuvent apparaître sur la vulve. Ces éruptions sont causées par des infections dues aux champignons et sont souvent associées à des sécrétions vaginales épaisses et blanches.

Maladies sexuellement transmissibles (herpès, syphilis)

Certaines maladies sexuellement transmissibles peuvent provoquer des boutons douloureux sur la vulve. 

L’herpès génital, causé par le virus de l’herpès simplex, se manifeste par des vésicules douloureuses évoluant par poussées. Extrêmement contagieuse, elle peut être facilement transmise par des rapports sexuels vaginaux ou anaux non protégés.

Dans de rares cas, l’apparition d’un bouton peut indiquer une contamination par la syphilis, une maladie sexuellement transmissible causée par la bactérie Treponema pallidum. Environ 20 jours après le premier contact, une petite ulcération rosée, indolore, peut apparaître. 

Bon à savoir : si la phase initiale passe inaperçue, la phase secondaire de la syphilis se manifeste par une éruption de petits boutons sur la vulve ainsi que sur le reste du corps, ressemblant à ceux de la rougeole.

Bouton sur la vulve et cancer 

Bien que rare, un bouton sur la vulve peut occasionnellement signaler un cancer de la vulve. Ce type de cancer se manifeste souvent par des lésions ou des excroissances, qui peuvent ne pas être douloureuses ou au contraire causer de la douleur. 

RECOMMANDÉ :  Prurit vulvaire : Causes possibles (Que faire ?)

Parmi les autres symptômes, vous pouvez observer :

  • des démangeaisons continues, 
  • des saignements anormaux, 
  • ou la présence d’une masse que l’on peut sentir au toucher.

Il existe deux catégories de lésions malignes génitales : 

  • Les néoplasies intraépithéliales : souvent associées à des papillomavirus humains (HPV 16 et 18) ;
  • Les carcinomes : se forment généralement à partir d’une maladie inflammatoire pré-existante de la peau.

Point important : les papillomavirus responsables de néoplasies intraépithéliales sont différents de ceux qui entraînent des condylomes. 

Quand consulter ?

Dans la plupart des cas, les boutons génitaux disparaîtront d’eux-mêmes, mais si vous ressentez de la douleur ou de l’inconfort, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé. 

Prenez également rendez-vous avec votre médecin traitant si les boutons :

  • ne disparaissent pas spontanément sous quelques jours, 
  • changent de taille ou de forme
  • s’accompagnent d’autres symptômes préoccupants.

Il est toujours préférable de consulter afin d’établir un diagnostic précis et d’instaurer un traitement si nécessaire. Seul un professionnel de santé pourra déterminer la cause exacte du bouton en fonction de son apparence, de sa durée et des éventuels symptômes associés. 

Cette démarche permet également d’exclure la possibilité, bien que rare, d’une lésion maligne ou d’un cancer se manifestant par une croissance anormale.

Pour trouver un médecin près de chez vous, n’hésitez pas à consulter notre répertoire.

Comment traiter les boutons vulvaires ?

Lorsque vous faites face à un bouton génital, la première chose à retenir est de ne pas tenter de le percer, car cela pourrait aggraver la situation. Au lieu de cela, privilégiez un nettoyage doux de la zone intime et une désinfection minutieuse des boutons, en veillant à bien vous sécher avec une serviette propre.

Posez-vous des questions simples sur vos habitudes d’hygiène, vos relations sexuelles récentes et d’autres facteurs qui pourraient être liés à l’apparition des boutons.

Dans la plupart des cas, les boutons génitaux disparaîtront d’eux-mêmes, mais il est toujours préférable de rechercher un avis médical pour un traitement approprié et pour écarter toute complication potentielle. Le traitement varie en fonction de la cause.

Par exemple, l’herpès génital est traité avec un médicament antiviral, tandis que la syphilis nécessite souvent un antibiotique prescrit par un médecin. En cas de kyste de la glande de Bartholin, le traitement peut consister en des antibiotiques, mais dans certains cas de récidive, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

À souligner : bien que le port de préservatifs puisse réduire le risque de syphilis, il n’offre pas une protection complète contre d’autres infections sexuellement transmissibles telles que l’herpès, les HPV à l’origine des condylomes ou les poxvirus du molluscum contagiosum. La vaccination contre les papillomavirus est la seule méthode préventive efficace contre les condylomes.

Témoignages

Bonjour à toutes !

Voilà, j’ai un petit problème assez bizarre et j’aimerais demander votre avis. En fait, depuis quelques semaines, j’ai un bouton au niveau de la vulve qui me fait mal quand j’appuie dessus et ça me gratte parfois. Il n’a pas de forme particulière, mais il est juste rouge et dur quand on appuie dessus. À un moment, il est devenu plus mou, je pensais que ça allait disparaître, mais aujourd’hui c’est redevenu dur.

Lire la suite de la conversation sur Doctissimo.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut