Bursite de l’épaule : IRM (et autres imageries médicales)

Article rédigé par le 2 mars 2024

La bursite de l’épaule est une condition douloureuse causée par une inflammation de la bourse séreuse, entraînant des symptômes tels que douleur, gonflement et sensibilité.

Pour diagnostiquer la bursite de l’épaule et déterminer l’étendue des lésions, différents examens d’imagerie peuvent être réalisés, dont l’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). 

Dans cet article, nous explorerons en détail l’IRM de l’épaule et son intérêt dans la bursite de l’épaule et les autres imageries médicales.

Bursite d’épaule, court rappel

La bursite de l’épaule se réfère à l’inflammation de la bourse sous-acromiale, une petite poche remplie de liquide située entre le tendon du muscle supra-épineux et l’os acromion de l’épaule.

Cette bourse joue un rôle essentiel dans la réduction des frictions entre ces structures lors des mouvements de l’épaule.

Plusieurs facteurs peuvent conduire à une bursite d’épaule. Les causes fréquentes comprennent les traumatismes directs à l’épaule, les mouvements répétitifs (comme ceux pratiqués par les sportifs ou les travailleurs manuels), ainsi que les conditions inflammatoires comme l’arthrite.

En terme de symptômes, les personnes atteintes de bursite d’épaule ressentent généralement une douleur lors de la mobilisation de l’épaule, notamment lors de l’élévation du bras. Cette douleur peut aussi être présente au repos, surtout la nuit.

L’épaule peut également présenter une raideur, un gonflement et une sensibilité au toucher.

Il existe plusieurs tests cliniques et d’imagerie visant à clarifier le diagnostic de bursite d’épaule, et orienter la prise en charge (traitements incluant les exercices, les médicaments et produits naturels, l’infiltration ou la chirurgie dans les cas extrêmes).

Parmi les tests diagnostics, l’IRM se révèle être un outil précieux pour obtenir une visualisation détaillée des structures internes de l’épaule, et confirmer l’inflammation de la bourse.

Pour tout savoir sur la bursite d’épaule, consultez l’article suivant.

IRM de l’épaule : qu’est ce que c’est ?

L’IRM (Imagerie par résonance magnétique) de l’épaule est une procédure d’imagerie non invasive qui utilise des champs magnétiques et des ondes radio pour créer des images détaillées de l’articulation de l’épaule et des tissus environnants. 

Cet examen permet d’obtenir des informations précises sur les structures internes de l’épaule, y compris les muscles, les tendons, les ligaments, les os et les articulations.

Pourquoi une IRM de l’épaule est-elle réalisée dans le cas d’une bursite d’épaule ?

L’IRM de l’épaule est souvent prescrite lorsque les symptômes de la bursite de l’épaule persistent malgré un traitement conservateur. Ceci permettra d’expliquer la raison de l’échec des traitements, et réajuster la prise en charge.

RECOMMANDÉ :  Tendinite de l’épaule et musculation : Quelles précautions ? (tout savoir)

L’IRM est également utilisée lorsque d’autres examens d’imagerie, tels que la radiographie ou l’échographie, ne fournissent pas suffisamment d’informations. 

Plus précisément, cet examen permet de détecter ou exclure des lésions spécifiques, telles que :

Finalement, si une intervention chirurgicale est envisagée, l’IRM peut fournir des informations cruciales pour guider le chirurgien. Il en est de même après l’opération, pour surveiller la guérison et s’assurer qu’il n’y a pas de complications.

Comment se déroule une IRM de l’épaule ?

Lors d’une IRM de l’épaule, le patient est allongé sur une table d’examen qui se déplace doucement à l’intérieur d’un tunnel étroit, appelé tomographe

Avant l’examen, le patient est équipé d’une bobine spéciale qui aide à capter les signaux magnétiques et à produire des images de haute qualité. 

Pendant l’examen, il est important de rester immobile pour éviter tout flou de mouvement des images. Le technicien en imagerie opère l’appareil depuis une pièce adjacente et peut communiquer avec le patient par un interphone.

Préparation pour une IRM de l’épaule

Avant une IRM de l’épaule, certaines préparations peuvent être nécessaires. Il est important d’informer votre médecin de tout implant métallique ou de toute condition médicale particulière, telle que la claustrophobie.

Dans certains cas, un produit de contraste peut être administré par voie intraveineuse pour améliorer la visibilité des structures internes lors de l’IRM. Votre médecin vous donnera des instructions spécifiques concernant la prise de médicaments, les restrictions alimentaires et les vêtements à porter.

Les avantages de l’IRM de l’épaule

L’IRM de l’épaule présente plusieurs avantages par rapport à d’autres examens d’imagerie. Tout d’abord, elle fournit des images détaillées des tissus mous et des structures internes de l’épaule, ce qui permet une évaluation précise des lésions.

De plus, l’IRM n’utilise pas de rayonnement ionisant, ce qui en fait une option sûre pour les patients de tous âges. 

Enfin, l’IRM peut être utilisée pour évaluer différentes pathologies de l’épaule, ce qui en fait un outil polyvalent pour le diagnostic de la bursite et d’autres affections.

Les résultats de l’IRM de l’épaule

Après une IRM de l’épaule, les images sont interprétées par un radiologue spécialisé. Le rapport d’IRM fournira des détails sur l’état de l’articulation de l’épaule, les structures affectées et les éventuelles lésions détectées.

Les résultats de l’IRM aideront le médecin à établir un plan de traitement approprié pour la bursite de l’épaule, en tenant compte de l’étendue des lésions et de vos symptômes.

RECOMMANDÉ :  Lésion du nerf supra-scapulaire : Définition et prise en charge

Bursite de l’épaule : autres imageries médicales

Radiographie 

La radiographie est une technique d’imagerie qui consiste à faire passer un faible niveau de rayons X à travers le corps, capturant ainsi l’image de la structure interne.

Elle peut être utilisée pour diagnostiquer une bursite, bien qu’elle ne fournisse pas d’informations directes et précises, elle joue néanmoins un rôle crucial dans le diagnostic des conditions orthopédiques associées. 

Elle est surtout capable de de révéler la présence de calcifications car cette technique permet une visualisation précise de la forme de l’acromion qui est une information vitale pour diagnostiquer un conflit sous-acromial

Echographie 

 L’échographie est la méthode la plus utilisée pour obtenir une vue plus précise des tissus mous, y compris ceux affectés par la bursite. Car elle permet de mieux voir le frottement entre l’os et le tendon.

En effet, elle se présente comme l’une des techniques les plus fréquemment choisies, car elle offre une vision précise des structures affectées ce qui permet d’identifier l’ampleur de l’inflammation.   

Arthroscanner

c’est une technique d’imagerie radiologique très avancée car elle utilise les ultrasons pour créer des images détaillées de l’épaule. Plus rapide et sans radiations, l’arthroscanner est l’alternative sûre pour les femmes enceintes et les enfants, qui pourraient être vulnérables aux rayons X.

Elle est couramment utilisée  pour ses images détaillées et sa précision, ce qui facilite le choix des options de traitement. Dans le cas où le traitement nécessite une intervention chirurgicale, l’arthroscannner peut servir de guide.

Références

https://groupesantepourtous.com/bursite-de-lepaule/

https://groupesantepourtous.com/radiographie-de-lepaule/

https://eric-roulot.com/epaule/maladie-epaule/bursite-sous-acromiale/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut