Bursite d’épaule : opération (indication et risques)

Article rédigé par le 4 mars 2024

Bien que des options de traitement non chirurgicales soient disponibles pour la bursite de l’épaule, certains cas comme un échec des traitements médicaux peuvent nécessiter une opération chirurgicale. Dans cet article, découvrez les indications et les risques reliés à une opération de la bursite de l’épaule.

Quelques rappels sur la bursite de l’épaule

La bursite de l’épaule est une inflammation de la bourse séreuse située entre l’acromion et le tendon du muscle sus-épineux de l’épaule.

Elle se manifeste par une douleur vive et constante dans l’épaule, une raideur de l’épaule, une sensibilité à la pression dans la région de la bourse séreuse, et une limitation des mouvements de l’épaule.

La bursite de l’épaule se traite en fonction de la cause sous-jacente et de la gravité des symptômes. L’arsenal thérapeutique comprend : le glaçage, le repos, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène…), l’injection de corticostéroïdes, les méthodes naturelles et la kinésithérapie ou la physiothérapie. La chirurgie est le traitement de dernier recours.

Vous pouvez aussi lire cet article sur la bursite de l’épaule.

Quelles sont les indications d’une opération de bursite de l’épaule ?

L’opération d’une bursite de l’épaule est appelée débridement ou excision de la bourse. Elle consiste à retirer la bourse enflammée, qui peut être remplacée par une nouvelle bourse ou par du tissu cicatriciel. Le temps de guérison de la bursite sera ainsi plus long.

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale ou régionale. Elle peut également se faire par arthroscopie ou chirurgie ouverte.

Par ailleurs, comme pour toute intervention, il y a des indications à prendre en compte avant de décider d’une opération d’une bursite de l’épaule. Les voici.

  • Un échec du traitement conservateur(bursite chronique) : si les traitements non chirurgicaux comme les médicaments, la kinésithérapie et la physiothérapie n’ont pas réussi à soulager les symptômes de la bursite de l’épaule, une intervention chirurgicale peut être envisagée.
  • Une altération la qualité de vie du patient: cela peut provenir de la douleur chronique et à la limitation des mouvements de l’épaule. Une opération est alors indiquée pour améliorer la capacité à effectuer des activités quotidiennes ou professionnelles.
  • Une rupture de la coiffe des rotateurs: si la bursite de l’épaule est associée à une rupture de la coiffe des rotateurs (les tendons qui entourent l’articulation de l’épaule), une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour réparer la rupture.
  • Une calcification de la bourse: si la bursite de l’épaule s’accompagne d’une calcification dans la bourse, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour enlever les calcifications.
  • Une bursite septique: dans de rares cas, la bursite de l’épaule peut être causée par une infection bactérienne, appelée bursite septique. Dans ce cas, une intervention chirurgicale peut être utile pour drainer la bourse infectée et administrer des antibiotiques.
RECOMMANDÉ :  Anatomie de l’épaule : tout savoir sur cette articulation (pathologies)

Quels sont les risques encourus au décours d’une intervention chirurgicale d’une bursite de l’épaule ?

Les risques au cours ou à l’issue de l’opération d’une bursite de l’épaule ne sont pas fréquents. Toutefois, il reste utile de les connaitre.

Voici une liste de quelques-uns des risques possibles.

  • Une douleur postopératoire: il est courant de ressentir une douleur après l’opération, mais on peut généralement la soulager avec des médicaments analgésiques.
  • Un gonflement postopératoire: il peut s’agir d’un hématome. D’ordinaire, il se résorbe tout seul. Dans le cas contraire, une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical est nécessaire.
  • Une infection de la plaie chirurgicale: toute intervention chirurgicale comporte un risque d’infection. Ce risque est relativement faible pour les opérations de bursite de l’épaule.
  • Un trouble de la cicatrisation cutanée : elle peut être due à une infection de la plaie ou au tabagisme. L’évolution est souvent positive grâce à la continuité des pansements.
  • Une perte de la mobilité de l’épaule ou de la force musculaire : il peut y avoir une limitation de la mobilité de l’épaule après l’opération, surtout si celle-ci a été importante. Une rééducation avec un physiothérapeute peut être nécessaire pour retrouver une gamme complète de mouvements.
  • Une blessure des nerfs environnants ou des vaisseaux sanguins.
  • Un échec de l’opération: dans certains cas, l’opération peut ne pas résoudre le problème de bursite, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire.
  • Une réaction négative à l’anesthésie: il est possible de développer une réaction allergique à l’anesthésie ou aux médicaments utilisés pendant l’opération.
  • Une algodystrophie : C’est une complication rare. On la suspecte devant une douleur intense et chronique, associée à une inflammation. Sa survenue est imprévisible et le facteur de risque le plus fréquent est une immobilisation prolongée après une opération de l’épaule…

Une opération constitue l’option de traitement de dernier recours pour les cas graves de bursite de l’épaule qui ne répondent pas aux traitements conservateurs. Mais pour qu’elle ait lieu, il faudrait réunir diverses conditions. Et avant qu’elles ne soient faites, les chirurgiens font connaitre aux patients des risques qu’ils peuvent encourir. Le choix est entièrement libre. Ce genre d’intervention peut justifier un arrêt du travail.

Ressources

Tendinite du supra-épineux avec bursite : Quelles particularités ?

Références

https://www.hirslanden.com/fr/international/traitement-medical/b

ursectomie.html

https://www.groupe-chirurgical-thiers.fr/epaule/traitement-des-douleurs-de-lepaule-par-arthroscopie-acromioplastie

https://sofia.medicalistes.fr/spip/IMG/pdf/chirurgie_de_l_epaule.pdf

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/blessures-empoisonnement/l%C3%A9sions-li%C3%A9es-au-sport/l%C3%A9sion-de-la-coiffe-des-rotateurs-bursite-sous-acromiale

Retour en haut