Bursite de l’épaule : quels exercices ? (conseils kiné)

Article rédigé par le 2 mars 2023

La bursite de l’épaule peut entraîner gênes et invalidités, et empêche parfois de travailler. Peut-on faire des exercices en présence d’une bursite de l’épaule ? Quels types d’exercices sont adaptés ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir dans cet article rédigé par un professionnel de santé.

Bref rappel sur la bursite de l’épaule

La bursite de l’épaule, aussi appelée bursite sous-acromiale, se définit comme une inflammation de la bourse séreuse au niveau de l’épaule.

Pour rappel, l’épaule est constituée de plusieurs muscles, de tendons (notamment la coiffe des rotateurs) et d’os. La bourse séreuse de l’épaule est un sac rempli de liquide synovial destiné à lubrifier l’articulation et à faciliter son mouvement de façon à ce qu’il n’y ait pas de frottement ni de blocage.

Il y a une bursite, irritation de cette bourse séreuse, lorsque l’articulation subit un choc, un écrasement ou une sursollicitation.

Pour les symptômes, ils sont inflammatoires et se caractérisent par une douleur. Elle est intense surtout lors des mouvements des épaules et lors de la pression au niveau de cette zone.  La raideur et l’enflure sont aussi remarquables. Cette maladie peut être considérée comme une maladie professionnelle dans certaines conditions.

Le traitement de la bursite de l’épaule varie entre le repos, les traitements médicamenteux, les traitements physiques, l’infiltration et la chirurgie (en dernier recours lorsque la condition ne s’améliore pas).

Il existe aussi certains moyens naturels qui aident à soulager les douleurs au cours de cette maladie.

Pour plus de détail sur la bursite de l’épaule, consultez cet article.

Quels exercices en cas de bursite d’épaule (conseils kiné)

La kinésithérapie (physiothérapie) tient une place importante dans le traitement de la bursite de l’épaule.

Par le biais d’exercices spécifiques, elle intervient pour soulager la douleur et aussi pour améliorer la mobilité. 

Toutefois, vous devez garder en tête que les exercices varient selon l’état du patient. C’est pourquoi il convient de demander l’aide d’un professionnel dans le domaine avant de se lancer. L’idéal serait un kinésithérapeute (physiothérapeute).

Voici des exemples d’exercices que le kinésithérapeute (physiothérapeute) pourrait conseiller en cas de bursite de l’épaule.

Conseils du kiné : Après chaque exercice, prenez une petite pause jusqu’à ce que l’inconfort provoqué se dissipe. Toute douleur devrait s’estomper à l’intérieur d’une ou deux minutes. Si les exercices aggravent vos symptômes, réduisez l’amplitude de mouvement (pour les étirements) ou prenez un poids plus léger (pour le renforcement). En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé !

Bursite de l’épaule : Exercice de rétraction de l’omoplate

Vous serez peut-être surpris(e), mais la rééducation de l’épaule comporte également des mouvements de l’omoplate.

Pourquoi exactement ? Car les muscles de l’omoplate soutiennent également l’articulation de l’épaule, et assiste son mouvement optimale. Également, une mobilité optimale de l’omoplate permet des mouvements non douloureux de l’épaule, ce qui réduit le stress sur les bourses entourant l’articulation.

Un des mouvements clé est la rétraction de l’omplate. Comment faire correctement une rétraction de l’omoplate ?

  • Placer le membre affecté contre votre corps.
  • Détendez-la le long de votre corps et tirez vos omoplates vers l’arrière pendant quelques secondes puis relâchez.
  • Répétez cela 10 fois de suite. 

Exercice de la pendule

Outre les mouvements de l’omoplate, il faut évidemment travailler directement l’articulation gléno-humérale qui fixe l’humérus à sa glène. L’exercice de la pendule est surtout réalisé en phase aigue, lorsque le patient a de la difficulté à mobiliser son membre supérieur.

Cet exercice consiste à laisser pendre le membre atteint et à tracer 10 petits cercles avec. Ensuite, il faut changer de sens et effectuer également 10 mouvements circulaires.

RECOMMANDÉ :  Imagerie du membre supérieur (épaule, coude, poignet) : tout savoir

On peut également ajouter un petit poids pour exercer une traction sur l’articulation gléno-humérale (de l’épaule), et amener un soulagement encore plus important.

Il est important de cesser l’exercice si la douleur augmente, ou si on ressent de l’instabilité à l’épaule.

Étirements et exercices d’amplitude articulaire de l’épaule pour soulager la bursite

La bursite de l’épaule provoque souvent une inflammation de l’épaule qui limite le mouvement du membre supérieur.

Plusieurs mouvements sont limités, et il est important de retrouver une amplitude de mouvement fonctionnelle pour améliorer la qualité de vie. Ceci comprend des exercices d’étirement et de mobilité visant à rétablir les mouvements de l’épaule

Pour bien étirer votre épaule, tirez le bras du côté de l’épaule atteinte de la bursite vers le côté opposé de votre corps de façon à ce qu’il croise votre poitrine. Maintenez-le ainsi pendant une demi-minute. Vous pouvez vous aider de l’autre main pour l’appuyer. Répétez cet exercice 3 à 4 fois. 

Amplitude de mouvement : rotation externe

Il ne faut pas oublier les rotations dans la rééducation d’une bursite de l’épaule. On les intègre généralement plus tard, lorsque les mouvements de base (comme la flexion ou l’abduction qui soulèvent le bras vers le haut et le côté) sont rétablis.

Dans cet exercice de rotation externe d’épaule, vous allez garder le coude collé contre le corps, et tourner l’avant-bras vers l’extérieur. Vous pouvez rajouter un bâton ou le cadre d’une porte pour augmenter le mouvement de rotation.

Maintenez l’étirement pendant 10 secondes, et répétez le même geste 10 fois de suite.

Amplitude de mouvement : rotation interne

Pour augmenter l’amplitude de mouvement en rotation interne, placez votre bras atteint derrière votre dos, puis levez-le le plus haut possible. Vous pouvez utiliser une serviette avec l’autre bras pour tirer davantage vers le haut, et améliorer l’amplitude (sans pour autant aggraver la douleur).

Maintenez l’étirement pendant 10 secondes, et répétez le même geste 10 fois de suite.

Exercice de renforcement (abduction de l’épaule)

Une fois les mouvements rétablis, il est important de retrouver une force adéquate de l’épaule. Ceci permettra de soulever des objets dans le cadre des activités quotidiennes.

Un des mouvements important est l’abduction de l’épaule, notamment car il stimule le muscle le plus large de l’épaule (le muscle deltoïde). Il faudra éventuellement travailler le renforcement de tous les muscles entourant l’épaule, notamment la coiffe des rotateurs.

Pour réaliser un exercice d’abduction, commencez par pendre le bras affecté.

Après, soulevez-le doucement et progressivement sur le côté jusqu’à la position horizontale.

Il est possible d’ajouter des poids, si nécessaire, pour rendre l’exercice plus difficile.

Tous ces exercices peuvent se faire en position assise ou debout. Il est à noter qu’il ne faut surtout pas forcer votre épaule affectée lors des exercices. Si des douleurs se ressentent, il faudrait arrêter immédiatement et consulter un professionnel de santé au risque d’aggraver l’inflammation de la bourse séreuse de l’épaule.

Les exercices sont donc de bons moyens pour soigner au plus vite la bursite de l’épaule, améliorer la fonction, et prévenir les récidives de blessures.

Mais attention, il ne faut pas les réaliser n’importe comment. Il est indispensable de consulter l’avis d’un kinésithérapeute (physiothérapeute) au préalable afin de favoriser la guérison. Lui seul est en mesure de prescrire et d’indiquer les exercices adéquats pour chaque cas.

Ce que disent les études

Outre les exercices, il existe d’autres modalités permettant de soulager les symptômes de bursite d’épaule. Une de ces techniques thérapeutiques est l’infiltration.

Une étude réalisée par Dr. Gasparre et collaborateurs en 2012 avait pour objectif d’évaluer le soulagement d’une infiltration guidée par échographie associée à des exercices pour la bursite d’épaule.

RECOMMANDÉ :  Bursite de l’épaule et douleur: quel lien? 

Cette étude a impliqué deux groupes de 35 patients chacun : le premier traité uniquement par infiltration guidée par échographie (groupe 1), et le second par infiltration guidée accompagnée d’un programme d’exercices à domicile (groupe 2). Les patients ont été évalués en termes de douleur et de fonction de l’épaule avant le traitement, puis 1 et 3 mois après le traitement.

Les résultats sont marquants :

  • Après 1 mois, 14 patients du premier groupe et 23 patients du deuxième groupe étaient complètement libres de douleur.
  • Au suivi de 3 mois, une amélioration significative a été observée chez les patients du groupe ayant réalisé des exercices à domicile par rapport au groupe n’ayant reçu que l’infiltration.

On peut donc conclure que même si une infiltration est parfois nécessaire pour soulager les symptômes de la bursite de l’épaule, le fait d’y associer des exercices thérapeutiques est plus efficace pour assurer un soulagement de la douleur à moyen terme.

Témoignages

Bonjour à tous,

Je souffre d’une tendinite et d’une bursite à l’épaule gauche depuis 10 mois (février 2012). Après une immobilisation de l’épaule (épaule figée environ 6 semaines), une radiographie a été effectuée signalant une inflammation du tendon bicipital (février et mars 2012).

Sans amélioration, une IRM a été pratiquée 2 mois plus tard (mai 2012) mettant en évidence une inflammation du tendon et une bursite sous-acromiale. Les médecins m’ont prescrit des traitements anti-inflammatoires que j’ai pris pendant 4 ou 5 jours mais que j’ai arrêtés rapidement car je ne les supportais pas. J’ai pris beaucoup d’homéopathie (arnica montana, harpagophytum procumbens, ruta gravoloens, actea racemosa) ainsi que du silicium organique, et j’ai reçu des massages pendant au moins cinq mois, tous les soirs (gel de Voltarène, baume Saint-Bernard, huile de massage à l’arnica) en complément de la prise d’Ibuprofène que je supportais mieux. (…)

Aujourd’hui (novembre 2012), j’ai consulté un chirurgien orthopédique qui m’a dit que la chirurgie n’était pas indiquée dans mon cas (tant mieux !) et qui m’a prescrit 12 séances de kinésithérapie (je n’en ai jamais eu, je n’ai pas recherché de kinésithérapie car d’après de nombreux témoignages, cela ne sert à rien et puis moi-même je me méfie un peu des kinésithérapeutes car j’en ai consulté un il y a quelques années pour une contracture du bas de la colonne vertébrale / abandon après une seule séance car la douleur a empiré au lieu de s’améliorer !)

Merci de me répondre, et bon courage à tous car ce type de douleurs mine vraiment le moral à la longue. Un corps douloureux est bien entendu moins efficace, moins tonique. Mais j’espère bien qu’un jour je viendrai à bout de cette tendinite-bursite chronique.

Voir la suite de la conversation sur Journal des Femmes

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut