Canal carpien : neurologue ou rhumatologue ? (qui consulter ?)

Article rédigé par le 7 juin 2023

Le syndrome du canal carpien peut entraîner des séquelles irréversibles et permanentes. C’est pourquoi il est crucial de ne pas faire retarder le traitement. En fonction de l’évolution et de la gravité de la maladie, différents spécialistes peuvent être consultés pour la prise en charge de la maladie. Dans cet article, nous allons voir vers qui serait le mieux : un neurologue ou un rhumatologue. Nous verrons également les autres spécialistes qui peuvent intervenir.

Définition du canal carpien

Le canal carpien est un espace qui se situe entre les os du poignet et le ligament annulaire antérieur du carpe. À l’intérieur de ce canal passe le nerf médian dont l’un des rôles est de transmettre la sensibilité au niveau du pouce, de l’index et du majeur.

Le nerf en question assure également l’innervation motrice de plusieurs muscles du pouce (dont les antépulseurs).

Le nerf médian est un nerf composé de branches sensitives et d’une branche motrice. Il parcourt la racine du bras jusqu’à la main en traversant la région du coude, de l’avant-bras et du poignet. Le nerf médian se termine en pénétrant dans la main par le canal carpien. Le nerf y passe avec les tendons fléchisseurs des doigts.

Le syndrome du canal carpien résulte de la compression du nerf médian à l’intérieur du canal carpien. La compression apparait soit quand le contenu du canal augmente (tendon, enveloppe tendineuse ou liquide synovial), soit quand le contenant diminue (fracture du poignet ou arthrose). Il se traduit par la suite un ralentissement de l’influx électrique du nerf. C’est à ce moment qu’apparaissent les troubles de la sensibilité et de la motricité dans les doigts et la main touchés. La douleur se ressent parfois pendant la nuit. Des tremblements de la main peuvent aussi se manifester.

Le syndrome du canal carpien est différent de certaines pathologies à manifestation articulaire comme la fibromyalgie, la sclérose en plaques ou la tendinite.

Cette affection est souvent liée à un trouble hormonal comme l’hypothyroïdie ou à une utilisation excessive du poignet comme dans la pratique de la guitare ou dans certains travaux manuels.

Rôle du neurologue

Le neurologue est notamment le médecin qui réalise l’électromyogramme (E.M.G), au cours du diagnostic du syndrome du canal carpien.

RECOMMANDÉ :  Fracture du poignet : temps de guérison ? (pronostic) 

C’est un examen de référence qu’on demande presque systématiquement pour confirmer la maladie, même si le diagnostic est essentiellement clinique. Il est encore plus demandé lorsque les symptômes ne sont pas typiques ou avant de procéder à une chirurgie.

Ce test permet de mesurer la vitesse de conduction nerveuse dans le poignet. Autrement dit, il mesure la qualité du courant électrique véhiculé par le nerf médian. Il permet également de localiser le niveau de la compression et de déceler une éventuelle atteinte du nerf ulnaire (4e et 5e doigts). Par la même occasion, il aide à évaluer la sévérité de la lésion du nerf médian en chiffrant la proportion de fibres nerveuses sensitives non fonctionnelles par rapport au côté sain ou à des valeurs de référence. La sévérité de l’atteinte du nerf permettra d’orienter le traitement.

Rôle du rhumatologue

Le rhumatologue est le spécialiste du canal carpien à consulter impérativement pour toutes les formes débutantes de cette maladie de la main.

Après consultation, il pourra demander en cas de doute des examens complémentaires pour confirmer le diagnostic, rechercher une pathologie causale ou associée à l’instar de l’arthrose et prescrire le traitement médical adapté.

Le traitement médical est en premier lieu basé sur le repos. Il sera ensuite associé ou non à des infiltrations de cortisone dans le canal carpien et a un port d’attelle ou d’orthèse de repos. En cas de forme plus évoluée, sévère ou si le traitement médical s’avère inefficace ou dépassé, le rhumatologue orientera le patient vers le chirurgien de la main.

Autres spécialistes impliqués dans le traitement du canal carpien

Médecin traitant (généraliste) et médecin du travail​

Dans la majorité des cas, le médecin traitant est le premier médecin consulté par les patients. Il n’est pas un spécialiste du canal carpien, mais il peut cependant prendre en charge les formes débutantes et surtout rechercher les causes qui favorisent la maladie comme le diabète, l’hypothyroïdie ou la polyarthrite rhumatoïde.

Pour cela, il réalisera des analyses biomédicales et les complètera éventuellement par des examens d’imagerie médicale. Sur la base des résultats et de ses observations, il pourra évaluer le degré d’avancement de la pathologie et orienter si besoin le patient vers un rhumatologue ou un spécialiste de la main. Si cela s’avère nécessaire, il peut tout aussi bien prescrire un arrêt de travail.

Kinésithérapeute (Physiothérapeute)

Si les moyens précédents ne suffisent pas à faire disparaître les symptômes, un programme de physiothérapie pourrait être bénéfique.

RECOMMANDÉ :  Faire du sport avec un kyste synovial : Est-ce permis ?

Le but du traitement est de diminuer la réaction inflammatoire dans les tissus avoisinant le nerf médian et de renforcer les muscles des articulations du poignet et de la main.

Chirurgien de la main

Dans le cas où le traitement médical n’apporte pas d’amélioration (au bout de plusieurs mois), ou que les symptômes s’aggravent malgré le traitement adéquat, on pourra alors envisager une intervention chirurgicale. Dans ce cas, il faut consulter un chirurgien spécialiste de la main.

Le chirurgien demandera systématiquement des examens complémentaires en fonction du contexte et des problèmes de santé du patient. Ce n’est qu’après qu’il va proposer la technique chirurgicale la plus adaptée à l’opération de la main.

Dans tous les cas, quelle que soit la technique utilisée, le principe est d’élargir le canal carpien par section du ligament qui fait pression sur le nerf médian.

 L’opération se fait classiquement en chirurgie ambulatoire et sous anesthésie locale. Il s’agit d’un acte chirurgical extrêmement efficace, qui présente très peu de risques et soigne la pathologie de manière définitive dans la plupart du temps. Les séquelles après l’opération du canal carpien sont relativement rares et la convalescence dure généralement entre 2 semaines et 2 mois, mais c’est au médecin de déterminer ce délai selon le cas.

Le syndrome du canal carpien est considéré comme une maladie professionnelle s’il est lié à un travail particulier. C’est au médecin du travail d’évaluer les cas.

Ressources

Canal carpien ou tendinite : comment différencier ?

Canal carpien ou SEP (sclérose en plaques) : comment différencier ?

Canal carpien et arthrose : quel lien ? (explications)

Canal carpien et fibromyalgie : comment différencier ?

Canal carpien et tremblement : quel lien ? (explications)

Canal carpien et hypothyroïdie : quel lien ?

Références

https://www.dr-thong-chirurgie-de-la-main.com/soigner-le-syndrome-du-canal-carpien

https://www.concilio.com/neurologie-syndrome-du-canal-carpien/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut