Cancer chez le chat : guide essentiel pour des discussions éclairées

Article rédigé par le 19 juillet 2023

Les chats ne sont malheureusement pas à l’abri du cancer. Un peu comme les humains, ils peuvent développer plusieurs types de tumeurs et cancers. Le cancer chez le chat, s’explique par la multiplication des cellules anarchiques qui se répandent dans l’organisme en métastases.

En générale, les animaux âgés sont plus à risque de développer un cancer, ceci dit, chez les chats atteints de virus tels que le FeLV ; ils peuvent développer des cancers en assez bas âge. Parmi les cancers les plus communs chez le chat, on retrouve le lymphome et les tumeurs mammaires chez les femelles. 

Les symptômes d’un cancer peuvent se manifester sous plusieurs formes : fatigue, fièvre, masse suspecte sous la peau. Si vous détectez un comportement ou un aspect douteux, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire au plus vite pour établir un diagnostic.

L’oncologie vétérinaire, plus communément appelée « cancérologie » permet de diagnostiquer et traiter le cancer du chat en faisant collaborer des cancérologues, des imageurs et des chirurgiens. Ce domaine de la médecine vétérinaire est en plein essor, c’est pourquoi des protocoles de soin selon les dernières recommandations de la littérature scientifique vétérinaire sont actualisées .

Enfin, le traitement adapté à la maladie de votre animal est envisagé. Chirurgie et/ou protocoles de chimiothérapie peuvent être réalisés pour une meilleure prise en charge de votre animal et lutter contre le cancer . Lisez la suite pour comprendre mieux cette affection …

Cancer chez le chat : définition, types et causes

Définition de la maladie

Le cancer est une maladie due à un dérèglement du fonctionnement des cellules (par modification des gènes ou des molécules régulant l’activité des gènes) pouvant occasionner leur dissémination à distance. En général, une cellule normale est programmée pour se multiplier un nombre de fois défini puis mourir, alors qu’une cellule cancéreuse est engagée dans un processus de division anarchique, elle accumule les anomalies et conduit au développement de la maladie.

Il existe différents degrés d’extension, appelés « stades » dans l’évolution d’un cancer :

• Stade 1 : la tumeur est unique et de petite taille.

• Stade 2 : la tumeur devient localement plus volumineuse.

• Stade 3 : la tumeur se propage et envahit les ganglions lymphatiques ou les tissus avoisinants.

• Stade 4 : la tumeur dissémine des cellules cancéreuses dans les vaisseaux sanguins : il y a formation d’une ou plusieurs métastases dans d’autres organes à distance de la tumeur primitive.

Attention ! La notion de cancer doit être réservée aux tumeurs malignes qui proviennent d’un certain type de cellules. Une tumeur qui n’est pas maligne est appelée tumeur bénigne.

Types de cancer chez le chat

Les différents types de cancer peuvent affecter les chats, certains étant plus fréquents que d’autres. Voici les principaux cancers que l’on peut diagnostiquer chez un chat.

Le lymphome : c’est un cancer du système lymphatique il peut toucher différents organes, mais la forme la plus fréquente est le lymphome digestif. Les chats entre 9 et 13 ans sont fréquemment touchés, tout comme les jeunes chats qui souffrent d’une leucose ou du Sida. Certaines formes de lymphome font partie des cancers qui peuvent être évités, notamment grâce à la stérilisation. Il ne faut pas hésiter à demander conseil au vétérinaire.

Les tumeurs malignes mammaires : fréquentes chez les chattes âgées, ce cancer peut être à l’origine de métastases qui peuvent toucher d’autres organes dans près de 50 % des cas. S’il est admis que la pilule contraceptive favorise ce cancer chez les chattes, au contraire la stérilisation effectuée le plus tôt possible diminue considérablement les risques.

Le fibrosarcome : les causes du fibrosarcome chez le chat sont encore mal identifiées aujourd’hui. Principalement localisé entre les omoplates, ce cancer du tissu sous-cutané entraîne fréquemment des récidives car la tumeur maligne ne peut pas toujours être retirée à 100 %. Des métastases sont possibles dans 25 % des cas.

L’ostéosarcome : la tumeur de l’os représente 2 à 4% des tumeurs chez le chat et est maligne dans 90% des cas. La principale tumeur cancéreuse est l’ostéosarcome touchant essentiellement les os longs comme le fémur (80 à 90% des tumeurs osseuses).

Le carcinome épidermoïde : c’est un cancer extrêmement fréquent chez les chats et le pronostic est bien sombre lorsque la tumeur est avancée. Les risques chez les chats blancs sont treize fois plus importants que chez les chats d’une autre couleur.

Bon à savoir: dans le monde, le cancer est bien la première cause de mortalité chez le chat de plus de cinq ans (avec l’insuffisance rénale chronique).

Causes

Le cancer est dans la majorité des cas d’origine plurifactorielle . Il est lié à un dérèglement des cellules dont le développement devient anarchique. Ce dysfonctionnement de l’organisme peut être provoqué par la génétique, l’environnement, les hormones, les infections.

RECOMMANDÉ :  Distemper ou maladie de Carré chez le chien : ce que vous devez savoir

Voici quelques facteurs de risque:

L’âge de l’animal: par exemple pour les lymphomes, il semble que le nombre de cancers développés augmente progressivement avec l’âge jusqu’à un certain âge (6 ans) puis diminue par la suite. source

La race de l’animal: peut donc être un indicateur supplémentaire pour la suspicion d’un processus tumoral. Selon une étude réalisée en Suisse, les chats siamois et orientaux semblent être plus sujets aux adénocarcinomes (tumeurs mammaires) que le reste de la population féline. source

Le sexe de l’animal: certaines tumeurs sont par exemple beaucoup plus fréquentes chez les femelles comme les tumeurs mammaires ( s’il est admis que la pilule contraceptive favorise ce cancer chez les chattes).

La couleur de la robe de l’animal: on retrouve par exemple le cas particulier des chats blancs prédisposés à développer des carcinomes épidermoïdes au niveau de leurs oreilles.

Le statut vaccinal de l’animal : un chat vacciné régulièrement sera plus sujet au développement de fibrosarcomes localisés aux sites d’injections.

Le statut FeLV: le virus leucémogène félin (ou virus de la leucose), plus connu sous le nom de « sida des chats », joue un rôle important dans l’apparition de cancer de type lymphome, notamment d’un lymphome médiastinal, de cancer de la moelle osseuse, de cancer du sang (leucémie) et de cancer du rein. Des études ont récemment démontré qu’un chat positif au FIV a 6 fois plus de risques de développer un lymphome.

Symptômes et diagnostic

Symptômes du cancer chez le chat

Les symptômes du cancer chez les chats peuvent varier en fonction du type de cancer et de sa gravité. Cependant, certains signes doivent vous alerter, tels que la perte d’appétit et l’amaigrissement du chat, une asthénie constante, un changement de comportement ou des bosses palpables sur le corps de l’animal.

Certains cancers provoquent des symptômes spécifiques. Ainsi, les cancers digestifs chez le chat déclenchent des vomissements et des diarrhées chroniques. Un chat atteint d’un cancer osseux développera des claudications, tandis que les cancers cutanés ou sous-cutanés se manifestent par la présence des plaies et d’ulcères qui ne cicatrisent pas.

Il est important de consulter un vétérinaire dès que vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes, car le diagnostic et le traitement précoces sont essentiels pour augmenter les chances de guérison du chat.

Diagnostic du cancer

Le diagnostic de la tumeur chez le chat ne peut généralement pas être déterminé avec certitude uniquement à partir d’un examen clinique simple. Au-delà d’un examen clinique approfondi, le recours à l’imagerie médicale est souvent indispensable (IRM, radiographie, scanner). Le vétérinaire cancérologue préconisera donc au choix : 

  • La radiologie, pour explorer le thorax et le squelette (cancer des os) ; 
  • L’échographie, pour explorer l’abdomen en cas de cancer touchant l’appareil digestif ; 
  • L’endoscopie, pour visualiser les organes « creux », comme par exemple les cavités nasales, le tube digestif ou l’appareil respiratoire. La tumeur au nez présente chez le chat ou le chien appelée « lymphome nasopharyngien, peut être détectée via l’endoscopie. 
  • Les analyses cytologiques ou histologiques : il s’agit d’analyses de cellules prélevées par ponction à l’aiguille fine ou par biopsie, au microscope. Elles permettent d’identifier les cellules cancéreuses.

En cancérologie, la rapidité d’établissement d’un diagnostic précis peut s’avérer vitale. La première étape du diagnostic c’est de suspecter la tumeur ! Cette précocité de suspicion est donc primordiale pour accélérer le diagnostic puis le traitement.

Enfin, il est essentiel de suivre les recommandations du vétérinaire pour le traitement du cancer chez le chat.

Options de traitement

Le traitement du cancer chez le chat n’a cessé de progresser ces dernières années. La chirurgie est souvent la première étape du traitement d’un cancer, avec l’objectif, quand cela est possible, de retirer toute, ou en partie, la tumeur. Cette chirurgie peut également être complétée par des traitements complémentaires comme la chimiothérapie ou la radiothérapie

La chirurgie

On note 3 types de chirurgie : la chirurgie curative, cytoréductrice (partielle) ou palliative ( cure qui soulage un mal, mais sans le guérir ):
La chirurgie curative vise à guérir votre animal

la chirurgie cytoréductrice :a pour but de retirer la plus grande partie de la tumeur de manière à améliorer l’efficacité de thérapies complémentaires,

la chirurgie palliative: son objectif est d’améliorer la qualité de vie (diminuer la douleur, diminuer la gêne occasionnée, limiter les risques de surinfections) sans toutefois avoir pour finalité l’augmentation de l’espérance de vie de votre compagnon à quatre pattes.

L’acte chirurgical en cancérologie présente la particularité d’être souvent complexe pour un vétérinaire omnipraticien, non spécialisé car le retrait de la tumeur doit être le plus large possible afin d’atteindre l’objectif principal de retirer absolument toutes les cellules tumorales : chirurgie oncologique ou carcinologique.

Bon à savoir :on pourra parler de chirurgie préventive dans le cadre des stérilisations permettant de réduire le risque de développement de certaines tumeurs comme les tumeurs mammaires chez la chatte sous certaines conditions.

La chimiothérapie

Elle désigne l’administration de médicaments, soit par injection ou perfusion soit par voie orale, qui agissent sur les cellules cancéreuses. Le traitement a pour but de détruire les cellules cancéreuses ou de stopper leur multiplication dans tout l’organisme du chat.

RECOMMANDÉ :  Perte de poids chez le chat : causes possibles(que faire ?)

La chimiothérapie est indiquée dans les cancers à foyers multiples (sang, ganglions). Elle peut également être mise en œuvre, en complément de la chirurgie, pour les tumeurs qui produisent des métastases.

Bon à savoir: tout le monde ne peut pas détenir et employer des molécules de chimiothérapie, cette utilisation est réglementée ! Les molécules, même si elles sont employées à des doses thérapeutiques, ont une toxicité pour l’homme et pour l’animal qui nécessite un encadrement de leur utilisation. Elles appartiennent en effet à la classe des molécules dites CMR (Cancérigène et/ou Mutagène et/ou Reprotoxique).

La radiothérapie

Elle  consiste à diriger des rayons sur une tumeur dans le but de détruire les cellules qui la composent et donc de bloquer leur capacité à se multiplier. Cette irradiation détruit les cellules tumorales tout en épargnant les tissus qui l’entourent.

La radiothérapie s’utilise sans chirurgie lorsque la lésion est petite, très sensible aux rayons et ne peut faire l’objet d’une chirurgie large.

 Enfin, elle permet une prise en charge palliative adaptée lors de tumeurs inopérables (y compris métastasées) et douloureuses. Le taux de réponses tumorales est généralement bon, permettant une amélioration significative de l’espérance de vie et de la qualité de vie des animaux atteints d’un cancer.

Bon à savoir: Il existe un risque d’inflammation ou de brûlure à court terme et un risque de fibrose ou de nécrose des cellules et tissus sains à long terme suite au traitement.

Autres thérapies

Certaines études ont testé des thérapies beaucoup moins classiques comme la photothermie aux nanoparticules d’or ou encore l’association de virus « antitumoraux » avec de la chimiothérapie, mais de telles études appartiennent encore plus au domaine de la recherche qu’au domaine de la prise en charge thérapeutique à l’heure actuelle.

Bon à savoir: Les thérapies complémentaires disponibles en médecine vétérinaire incluent notamment l’ostéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, la médecine traditionnelle asiatique et l’homéopathie. Ces thérapies complémentaires peuvent ainsi être intégrée au plan thérapeutique, en s’assurant de l’absence de contre-indication avec les traitements conventionnels administrés. 

Conseils pour la gestion des effets secondaires

La gestion des effets secondaires du cancer chez les chats peut être un défi, mais avec les bonnes informations et le soutien, il est possible d’aider votre animal à surmonter ces difficultés. Voici quelques conseils pour gérer les effets secondaires :

  • Suivi régulier chez le vétérinaire : Prenez rendez-vous avec votre vétérinaire pour des examens réguliers et une évaluation de l’évolution du cancer. Cela permettra de surveiller l’efficacité du traitement et d’ajuster les soins si nécessaire.
  • Gestion de la douleur : La douleur est un problème courant chez les chats atteints de cancer. Discutez avec votre vétérinaire des options disponibles pour le soulagement de la douleur, telles que les médicaments ou les thérapies alternatives.
  • Nourriture et hydratation : Les chats atteints de cancer peuvent avoir des problèmes d’appétit et une perte de poids. Essayez des aliments plus attrayants pour les inciter à manger et assurez-vous qu’ils aient toujours accès à de l’eau fraîche. Une autre chose importante est d’offrir une nourriture de qualité qui peut être supplémentée en omégas-3. Cela aidera l’animal à maintenir une bonne masse musculaire, ce qui est tout autant important dans son combat.
  • Participation à des groupes de soutien : Les groupes de soutien pour le cancer peuvent vous offrir des conseils, du soutien et des ressources pour vous aider à gérer les défis liés au cancer de votre chat.

En résumé, l’attention et les soins que vous apportez à votre chat atteint de cancer peuvent grandement améliorer sa qualité de vie et son expérience face à cette maladie. Prenez le temps d’établir un lien, soyez à l’écoute de ses besoins et suivez les conseils de votre vétérinaire pour l’aider à surmonter les difficultés liées à cette maladie.

La prévention du cancer chez le chat

Malgré le caractère multifactoriel du cancer et la diversité des formes qu’il peut prendre, certaines formes de cancer peuvent être prévenues par des gestes simples :

  • Stériliser une chatte – plutôt que de lui faire prendre la pilule contraceptive
  • Vacciner son chat contre le FeLV et maintenez ses rappels à jour
  • Procéder à un bilan de santé annuel pour détecter les signes précoces d’un cancer
  • Ne pas faire les injections de votre chat entre les omoplates, mais aussi au niveau des pattes et des cuisses.

Ne perdez pas espoir si votre chat a un cancer, beaucoup d’animaux nous surprennent de par leur extrême résilience. 

Et qui sait, peut-être que votre chat a bel et bien neuf vies!

Références

https://www.lepointveterinaire.fr/publications/le-point-veterinaire/resumes/place-de-la-radiotherapie-dans-la-strategie-therapeutique-anticancereuse-chez-le-chien-et-le-chat.html

https://www.anicura.fr/pour-les-proprietaires/chat/conseils-sante/maladies-tumorales-chez-le-chat/

https://www.zoomalia.com/blog/article/cancer-chat-symptomes-traitement.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut