Capsulite rétractile de l’épaule : rééducation (exercices kiné et conseils)

Article rédigé par le 3 juillet 2023

Outre les traitements médicaux et les interventions invasives, la rééducation joue un rôle crucial dans la gestion de la capsulite rétractile de l’épaule.

Une rééducation adaptée et des exercices de kinésithérapie peuvent aider à réduire la douleur, à restaurer la mobilité de l’épaule et à accélérer la guérison de cette condition complexe et pénible.

Dans cet article, nous donnons des conseils reliés à la rééducation de la capsulite rétractile, et proposons des exercices spécifiques couramment utilisés en kiné pour vous aider à améliorer votre qualité de vie.

Zoom sur la capsulite rétractile de l’épaule

L’épaule se constitue de trois os qui forment l’articulation : la clavicule, l’omoplate et l’humérus. La tête de l’humérus est entourée par des tendons qui s’insèrent dans les muscles de la coiffe. La bourse sous-acromiale se situe entre les tendons de la coiffe des rotateurs et une partie de l’omoplate.

Les muscles de la coiffe, les deltoïdes et les tendons permettent à l’épaule d’assurer le mouvement et la stabilité de l’humérus.

La capsule articulaire, quant à elle, est constituée de membranes synoviales qui sécrètent du liquide synovial. Ce dernier lubrifie et inhibe les douleurs lors des mouvements.

La maladie de l’épaule gelée ou capsulite rétractile arrive lorsque la capsule s’épaissit et provoque une adhérence. Il s’agit d’un enraidissement de la membrane souple qui parcourt le long biceps. L’épaule gelée est engendrée par une inflammation synoviale additionnée à une fibrose capsulaire.

Pour en savoir un peu plus sur cette maladie (diagnostic, cas sévères, traitements médicaux et alternatifs, etc.), cliquez sur ce lien.

Capsulite rétractile de l’épaule : rééducation en kiné

La rééducation se base sur deux principes : l’apaisement des douleurs et la récupération de la mobilité. Une intervention tôt après diagnostic favorise l’efficacité de la thérapie.

Il faut noter que les modalités employées en kinésithérapie (physiothérapie) ne font pas toutes l’unanimité d’un point de vue scientifique. Par contre, elles peuvent toutes aider à soulager les symptômes et améliorer la fonction.

Le kinésithérapeute évaluera la condition et adaptera son traitement en fonction de la condition du patient, de ses objectifs, des contre-indications présentes, etc.

Travail de mobilisation de l’épaule

La mobilisation vise à améliorer graduellement les mouvements de l’articulation de l’épaule comme la rotation, l’extension, la traction et l’élévation. Le travail commence par la reprise des routines journalières et s’enchaîne avec de petites séances d’étirement statique de la capsule inférieure.

Cette technique permet d’accroître les amplitudes de mouvements évaluées en abduction, en rotation latérale (rotateur médial et latéral) et en flexion. Elle favorise également la réduction significative des douleurs en diminuant les adhérences du tissu cicatriciel et en enlevant le spasme musculaire de la coiffe de rotateur.

Rééducation au cours d’une capsulite rétractile de l’épaule : étirement capsulaire manuel

Les exercices d’auto-étirement capsulaire manuel servent à atteindre les amplitudes maximales. Ils consistent en des mouvements basiques comme le déroulé de l’épaule ou le croisement du bras. Ces pratiques induisent un inconfort, mais elles font disparaître les douleurs à long terme.

L’étirement doit se pratiquer progressivement à main libre. Les exercices peuvent également se faire à l’aide de supports ou d’objets à résistance faible jusqu’à la guérison. Ce procédé aide à la récupération de la souplesse de l’articulation.

Les exercices de renforcement de l’épaule

Les exercices de renforcement se réalisent avec l’aide de charges ou élastiques avec lesquelles l’épaule doit subir un mouvement concentrique et excentrique. Les exercices isométriques activent les tendons musculaires. Par ailleurs, le patient peut soulever et relâcher un objet afin d’optimiser la contraction des muscles de l’épaule et du bras.

RECOMMANDÉ :  Bursite de l’épaule : temps de guérison (explication)

Rééducation kiné d’une capsulite rétractile de l’épaule : aiguilles sous le derme

Connue sous le terme de « puncture », l’insertion des aiguilles intramusculaire au niveau de l’épaule vise à neutraliser les points détentes. Les points détentes (trigger point en anglais) désignent un point irritable situé sur le long d’une bande tendue. Ils déclenchent notamment une diminution de l’amplitude articulaire, une faiblesse musculaire ainsi que des douleurs.

Les techniques de masso-kinésithérapie

La capsulite rétractile répond à toutes les techniques de massage décontracturants effectuées sur les fosses, les trapèzes et les bras. Cette détente musculaire peut indirectement augmenter les amplitudes articulaires et améliorer la fonction.

Onde de choc pour la rééducation kiné d’une capsulite rétractile de l’épaule

En proposant des effets antalgiques, l’onde de choc extra-corporelle traite en profondeur la lésion des tissus. Le traitement doit se réaliser dans un cabinet médical ou auprès d’un kinésithérapeute. Le résultat est significatif lorsque la thérapie par onde de choc radiale est couplée avec un soin de kinésithérapie.

Électrothérapie

L’électrostimulation est une forme d’électrothérapie utilisée en kinésithérapie pour stimuler les muscles et les tissus. Elle favorise la relaxation musculaire et désensibilise le système nerveux central.

La ventouse

L’application d’une ventouse sur la zone douloureuse permet de la soulager et de diminuer l’inflammation. La pression négative permet de stimuler les tissus de façon unique, et stimule la circulation localement.

Chaud ou froid pour une capsulite rétractile ?

Vous serez certainement surpris d’apprendre qu’il n’y a pas forcément de bonne réponse à la question : Chaud ou froid suite à une capsulite d’épaule ?

Ce qui est sûr, c’est que de nombreux patients ont vu un soulagement (du moins temporaire) de leurs symptômes en appliquant du chaud et/ou du froid. Ceci dépend des préférences individuelles.

De manière générale, dans la phase aiguë de la capsulite (en présence d’inflammation), l’application de glace est recommandée pour son action anti-inflammatoire.

Plus spécifiquement, on recommande l’application de glace (cryothérapie) pendant 15 à 20 minutes, plusieurs fois par jour. Cependant, il est important de ne pas appliquer directement la glace sur la peau, mais plutôt de l’envelopper dans un linge pour éviter les brûlures.

Une fois que la phase aiguë a diminué et que la capsulite est plus chronique, l’application de chaleur peut être plus appropriée. La chaleur peut aider à détendre les muscles et les tissus, améliorer la circulation sanguine et réduire la raideur de l’épaule.

Vous pouvez utiliser des compresses chaudes, des coussins chauffants ou prendre une douche chaude pour bénéficier des effets de la chaleur.

Exercice kiné pour soulager la douleur de la capsulite rétractile de l’épaule

La kinésithérapie est une alternative de traitement de la douleur causée par la capsulite. Les techniques de kiné constituent également une excellente pratique de rééducation de l’épaule atteint. Les séances se pratiquent idéalement au moins 3 fois par semaine. La kiné aide à détendre l’épaule affectée et à reprendre peu à peu les activités.

Une rééducation est importante à la suite d’une capsulite rétractile. Il permet au patient de maitriser la douleur. Le patient devra effectuer une auto-rééducation de manière très régulière par le biais d’exercice et étirement faciles.

Les pratiques de la kinésithérapie reposent généralement par la pratique des massages et des exercices.  Le patient peut également avoir recours à :

  • un drainage lymphatique afin de réduire l’inflammation ;
  • la massothérapie ou travail des fascias pour réduire les rétractions musculaires ;
  • un accompagnement par un ostéopathe pour bien exécuter les mouvements.

La séance de kiné type dans le cas d’une capsulite rétractile

Pour traiter la capsulite de l’épaule, le kinésithérapeute (physiothérapeute) mettra en place un plan de traitement individualisé. Bien que chaque séance soit adapté à la condition du patient, voici un exemple d’une séance type :

Le thérapeute pourrait commencer par appliquée de la chaleur, ou une modalité d’électrothérapie visant à réchauffer les tissus.

Le kinésithérapeute pourrait ensuite effectue des massage décontracturant au niveau de l’épaule, de la région cervicale ou encore périscapulaire (autour de l’omoplate) dans le but de réduire les tensions musculaires.

RECOMMANDÉ :  Prothèse d’épaule : Indication et procédure (explications)

Des techniques de mobilisations articulaires feront partie du traitement. Des glissements passifs de la tête humérale permettront de libérer l’articulation, ou encore une décoaptation manuelle.

Ensuite, des mouvements de l’épaule seront réalisés de manière passive ou assistée pour gagner de l’amplitude et étirer la capsule articulaire. Les mouvements à prioriser seront la rotation externe, l’abduction, et la rotation interne.

Chaque mouvement sera réalisé progressivement, et selon tolérance du patient.

Outre la thérapie manuelle, le patient fera également des exercices actifs visant à stimuler la circulation, renforcer les muscles de l’épaule et mobiliser l’articulation. Les exercices peuvent inclure :

  • des mouvements pendulaires sur l’épaule affectée, surtout en phase aigüe où la douleur est très incapacitante.
  • des exercices de mobilité avec un bâton
  • des exercices de type araignée au mur qui consiste à glisser les doigts le plus haut possible en position debout contre le mur
  • des exercices de renforcement avec élastiques, poids libres, etc.
  • etc.

La récupération des amplitudes articulaires

Cette étape permet à l’épaule de garder sa mobilité et à éviter les récidives dans le cas d’une capsulite rétractile. Les exercices sont un peu plus intensifiés. Le kinésithérapeute effectue une élévation antérieure ou stretching au niveau de la capsule postérieure et inférieure.

Combien de séances de kiné pour une capsulite ?

La guérison complète de la capsulite peut être un processus prolongé, parfois s’étendant jusqu’à deux ans. Cependant, il est essentiel de comprendre que le patient n’aura pas nécessairement besoin de séances de kinésithérapie tout au long de cette période de guérison.

L’un des avantages majeurs de la kinésithérapie par rapport à d’autres disciplines, comme l’ostéopathie, réside dans l’éducation du patient et la prescription d’exercices à domicile. Cela permet au patient de ne pas être entièrement dépendant du thérapeute, car il peut activement participer à sa propre guérison à la maison.

À l’inverse, un ostéopathe ou chiropracteur se concentre principalement sur des techniques manuelles effectuées lors de consultations en cabinet.

Les séances de kinésithérapie sont particulièrement cruciales pendant la phase initiale de la capsulite. C’est à ce moment que la capacité de remodelage de l’épaule est optimale.

À l’inverse, lorsqu’une condition devient chronique et que la raideur est solidement ancrée, le potentiel de récupération peut être plus limité.

De manière générale, un protocole typique pour traiter une capsulite pourrait commencer par deux séances par semaine pendant le premier mois.

Ensuite, en fonction des progrès réalisés, la fréquence pourrait être réduite à une séance par semaine, suivie de contrôles mensuels.

Cependant, chaque patient est unique, et le thérapeute adaptera toujours le plan de traitement aux besoins individuels du patient.

Un avantage supplémentaire de la kinésithérapie est qu’elle est souvent remboursée ou prise en charge par les assurances (sécurité sociale, mutuelles, etc.). Cela rend le traitement plus accessible à un plus grand nombre de patients.

Néanmoins, le patient est encouragé à consulter son kinésithérapeute pour déterminer le meilleur plan d’action en fonction de sa situation personnelle.

Résultat attendu après une bonne rééducation kiné

Le patient peut guérir de la maladie à condition de suivre correctement les instructions du kinésithérapeute. Il faut toutefois noter que le temps de guérison peut prendre jusqu’à environ 2 ans.

La guérison dépend fortement de la motivation et de la capacité du patient à s’adapter aux exercices.

En cours de traitement, le patient devra être en mesure de gérer la douleur, de retrouver la souplesse des articulations et de mieux supporter le passage des diverses phases d’évolution de la maladie.

Ressources

Capsulite rétractile de l’épaule et invalidité : maladie professionnelle ?

Capsulite rétractile de l’épaule : durée d’arrêt de travail

Références

https://ifpek.centredoc.org/doc_num.php?explnum_id=1860

https://conseilsante.cliniquecmi.com/diminuez-la-douleur-grace-a-la-therapie-manuelle/

https://sinomed.ch/fr/le-massage-an-mo-lacupuncture-et-les-ventouses-contre-les-douleurs-causees-par-une-epaule-gelee/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.3 / 5. Nombre de votes 6

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut