Chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale : guide complet

Article rédigé par le 1 mai 2024

La chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale est une intervention médicale sérieuse qui vise à corriger les dysfonctionnements anatomiques et à soulager les symptômes associés. Son efficacité est généralement élevée, mais comme toute procédure chirurgicale, elle comporte des risques qui peuvent varier d’un patient à l’autre. 

Il est important de noter que des alternatives non-chirurgicales, telles que les modifications du mode de vie et les médicaments, peuvent être efficaces pour gérer les symptômes dans certains cas. Néanmoins, lorsque ces méthodes ne suffisent pas, la chirurgie peut offrir une solution durable pour améliorer la qualité de vie. 

Vous trouverez dans cet article rédigé par un médecin les détails de cette intervention, les préparations nécessaires, le déroulement de la chirurgie, les risques et la suite postopératoire.

Les 5 points importants à retenir

  1. La chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale consiste à recréer une anatomie normale et faire une valve antireflux.
  2. Des alternatives non-chirurgicales peuvent être efficaces dans certains cas, mais la chirurgie offre une solution durable lorsque ces méthodes échouent.
  3. La préparation avant la chirurgie implique des consultations et des bilans préopératoires avec plusieurs spécialistes pour une prise en charge complète.
  4. La chirurgie consiste à réparer l’ouverture diaphragmatique élargie et à renforcer le sphincter œsophagien, souvent par laparoscopie, ce qui permet une récupération plus rapide et moins de complications postopératoires par rapport à la chirurgie ouverte.
  5. Après la chirurgie, une récupération progressive de l’alimentation est recommandée, ainsi que la prise de médicaments prescrits pour soulager la douleur et réduire le risque de complications.

Reflux gastro-œsophagien et hernie hiatale : rappels

Le reflux gastro-œsophagien désigne le passage dans l’œsophage d’une partie du contenu gastrique, en dehors de tout effort de vomissements. Il peut être physiologique et survenir essentiellement après le repas. Il devient pathologique quand il s’accompagne de symptômes et/ou de lésions au niveau de l’œsophage, nommées : œsophagite

Les symptômes d’un reflux gastro-œsophagien comprennent :

  • un reflux acide (brûlure ascendante en arrière du sternum) ;
  • une régurgitation lors des mouvements penchés en avant ;
  • des toux persistantes ;
  • des infections ORL récidivantes.

Le reflux gastro-œsophagien peut être dû à plusieurs facteurs, dont la hernie hiatale. Il s’agit d’une protrusion, permanente ou intermittente, d’une partie de l’estomac dans le thorax à travers un orifice naturel dans le diaphragme. 

Le traitement d’un reflux gastro-œsophagien est d’abord médical, par des mesures hygiéno-diététiques et des médicaments anti-acides. En cas d’échec du traitement, une chirurgie est alors envisagée. 

Bon à savoir : seulement environ 10 % des patients atteints de reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale subissent une intervention chirurgicale. 

En quoi consiste la chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale ?

La chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale est une intervention visant à réparer l’ouverture diaphragmatique agrandie. Les chirurgiens remettent l’estomac en position normale et renforcent le sphincter œsophagien. 

Cette procédure, souvent réalisée par laparoscopie, réduit les symptômes douloureux et prévient les complications futures. Elle est généralement proposée après échec des traitements médicamenteux. 

Grâce à la laparoscopie, vous bénéficiez d’une récupération rapide et d’une amélioration significative de la qualité de vie. C’est une solution durable si vous souffrez de reflux gastro-œsophagien sévère et de hernie hiatale.

Préparation avant une chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Avant de subir une chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale, une préparation adéquate est essentielle pour optimiser les chances de succès de l’opération et favoriser une convalescence postopératoire efficace.

RECOMMANDÉ :  Méniscectomie : Guide complet

Consultations et bilans préopératoires 

La chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale nécessite une collaboration étroite entre plusieurs spécialistes :

  • Le médecin spécialiste en gastro-entérologie procédera à un examen approfondi qui inclut les éléments suivants :
    • une fibroscopie œso-gastro-duodénale : Il s’agit d’une intervention courante, souvent pratiquée sous anesthésie générale, permettant d’examiner visuellement l’intégralité de l’œsophage et de l’estomac ;
    • une manométrie œsophagienne : Cet examen évalue la capacité de contraction de l’œsophage et la fonctionnalité du sphincter œsophagien inférieur, en plus de détecter toute contre-indication éventuelle à l’opération chirurgicale ;
    • une pH-métrie œsophagienne : Cette procédure mesure de manière continue l’acidité (pH) dans la partie inférieure de l’œsophage et peut être requise si la fibroscopie ne révèle aucun signe d’inflammation œsophagienne.
  • L’anesthésiste intervient dès la fibroscopie lorsqu’elle est effectuée sous anesthésie générale. Une consultation supplémentaire est prévue avant l’intervention chirurgicale.
  • Le médecin ORL intervient en présence de symptômes spécifiques.
  • Le pneumologue évalue les conséquences d’une hernie hiatale particulièrement importante.
  • Le chirurgien détermine la nécessité de la chirurgie et choisit la méthode chirurgicale appropriée.

Point important : l’évaluation multidisciplinaire permet une approche complète et personnalisée. Cette collaboration entre spécialistes garantit une prise en charge optimale, assurant ainsi les meilleurs résultats post-opératoires. 

Préparation physique

Il est important de se préparer physiquement avant une chirurgie du reflux gastro-œsophagien pour assurer l’efficacité de l’intervention : 

  • Essayez de pratiquer une activité physique quotidienne. La condition physique préopératoire influence positivement le rétablissement post-chirurgical ;
  • Évitez de boire de l’alcool durant les quatre semaines précédant l’intervention pour ne pas compromettre la guérison ;
  • Cessez toute consommation de tabac au moins quatre semaines avant l’opération. L’arrêt du tabac favorise une convalescence plus rapide. Si possible, un accompagnement par un tabacologue est recommandé. 

Bon à savoir : le fait de fumer du tabac, même une seule tige, perturbe la capacité de votre organisme à utiliser les nutriments nécessaires à la cicatrisation et augmente le risque d’infections postopératoires. 

Déroulement de la chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

La chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale est réalisée sous anesthésie générale et, sauf exception, par cœlioscopie à travers 5 petits orifices

Étapes de la chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

L’intervention consiste à :

  • replacer l’estomac à l’intérieur de la cavité abdominale, 
  • resserrer les piliers du diaphragme afin de ne laisser passer que l’œsophage, 
  • et à créer une valve anti-reflux à l’aide d’une partie de l’estomac. 

Types d’intervention chirurgicale

Il existe deux principaux types d’intervention chirurgicale pour le reflux gastro-œsophagien et la hernie hiatale :

  • La fundoplicature de Nissen est la procédure la plus courante. Elle consiste à enrouler le haut de l’estomac autour de l’œsophage pour créer une valve anti-reflux.
  • La fundoplicature antérieure de Toupet est une procédure moins invasive qui consiste à n’enrouler que la partie antérieure de l’estomac autour de l’œsophage.

Le choix entre les 2 techniques est discuté en consultation avec le chirurgien.

À titre d’information : dans certains cas complexes ou récurrents, le chirurgien peut choisir d’utiliser des prothèses, telles que les mailles ou les patchs, pour renforcer la réparation et réduire le risque de récidive de la hernie.

Les risques d’une chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Toute intervention chirurgicale comporte un certain nombre de risques qui varient en fonction de chaque individu. Les préparations et les consultations préopératoires sont réalisées pour les prévenir et les minimiser. 

Risques communs à toute chirurgie

Comme toute chirurgie, la chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale peut se compliquer de :

  • Saignement : il existe un risque de saignement pendant ou après l’opération nécessitant parfois une intervention supplémentaire ;
  • Hématome : Formation possible d’une collection de sang en dehors des vaisseaux sanguins, pouvant nécessiter un drainage ou une résorption naturelle ;
  • Abcès : accumulation de pus qui peut se former dans la zone opératoire en réponse à une infection, nécessitant parfois des antibiotiques et un drainage chirurgical ;
  • Phlébite et embolie pulmonaire : Risque d’inflammation veineuse avec formation de caillot pouvant migrer vers les poumons, nécessitant une prise en charge médicale urgente ;
  • Complications liées à l’anesthésie : risque rare de réactions allergiques, de problèmes respiratoires ou d’effets sur la pression artérielle en réponse à l’anesthésie ;
  • Conversion en laparotomie : il est parfois nécessaire en cours d’intervention d’ouvrir et passer en laparotomie, en cas de difficultés de dissection ou d’une complication exceptionnelle.
RECOMMANDÉ :  Pontage coronarien : rétablir la circulation cardiaque (guide complet)

Risques spécifiques à la chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale 

D’autres complications peuvent survenir pendant et après cette intervention, comme :

  • Troubles fonctionnels, souvent temporaires : sensation de blocage alimentaire, gêne à roter et à vomir, satiété précoce, ballonnements, un dumping syndrome (des malaises au moment des repas) ; 
  • Perforation de l’estomac ou de l’œsophage, pouvant nécessiter une modification du protocole opératoire ;
  • Perforation de la plèvre et pneumothorax (introduction d’air dans la cavité thoracique), pouvant requérir un drainage thoracique ;
  • Récidive : Selon une étude menée par John Maret-Ouda et ses collaborateurs en 2017, le taux de récidive du reflux gastro-œsophagien à 10 ans est d’environ 17,7 %. Ceci peut nécessiter la reprise d’un traitement antiacide ou une nouvelle intervention chirurgicale.

Quand consulter ? 

Il est important de consulter votre médecin immédiatement si vous présentez l’un des signes suivants après une chirurgie de reflux gastro-œsophagien et de hernie hiatale :

  • Fièvre élevée (plus de 38 °C) ou frissons, pouvant indiquer une infection,
  • Douleur intense ou rougeur, gonflement ou suintement au niveau des incisions,
  • Difficultés respiratoires,
  • Douleur thoracique intense ou persistante,
  • Nausées et vomissements importants,
  • Saignement important ou sang dans les vomissements ou les selles, pouvant indiquer une hémorragie interne,
  • Brûlures d’estomac persistantes ou sévères,
  • Régurgitations acides fréquentes,
  • Difficultés à avaler qui s’aggravent,
  • Perte de poids inexpliquée,
  • Fatigue importante.

Pour trouver un médecin proche de chez vous, vous pouvez consulter notre répertoire.

La suite après une chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Quelques précautions doivent être prises après une chirurgie du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale pour assurer la réussite de l’intervention et éviter les complications évitables.

Alimentation

  • Reprise progressive de l’alimentation dès le soir de l’intervention, en commençant par des liquides puis des aliments semi-liquides mixés.
  • Manger lentement et par petites bouchées pour éviter les blocages.
  • Mâcher soigneusement les aliments.
  • Suivre les instructions de votre chirurgien concernant la durée de l’alimentation fractionnée et mixée.

Médicaments

  • Prendre les antalgiques si nécessaire pour soulager la douleur.
  • Suivre la prescription de traitement anti-acide fournie par votre chirurgien.

Rendez-vous

  • Consultation de contrôle avec votre chirurgien entre dix jours à un mois après l’intervention.

Reprise d’activité

  • Reprise possible d’une vie normale dès le lendemain de l’intervention, sans limitation d’effort, si la douleur le permet.
  • Arrêt de travail de 15 jours à 1 mois, selon les directives de votre chirurgien.

Informations complémentaires

  • Il est normal de ressentir une légère sensation de blocage (dysphagie) au début, due à l’œdème local, qui disparaîtra en quelques jours.
  • En cas de problème, n’hésitez pas à contacter votre chirurgien.

Point important : la plupart des gens sont capables de rentrer chez eux le jour même ou le lendemain de la chirurgie. La récupération complète prend généralement plusieurs semaines.

Références 

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut