Chirurgie orthognatique : guide complet

Article rédigé par le 8 mars 2024

La chirurgie orthognatique, également appelée chirurgie maxillo-faciale, est une intervention chirurgicale visant à corriger les malformations des mâchoires. Ces malformations peuvent affecter la position des mâchoires, leur taille ou leur forme, et avoir des conséquences importantes sur la fonction masticatoire, la phonation et l’esthétique du visage.

La chirurgie orthognatique peut améliorer considérablement la qualité de vie des patients en corrigeant ces problèmes. Elle peut également améliorer l‘apparence du visage et la confiance en soi.

Dans cet article, rédigé par un dentiste, nous allons voir ce qu’est une chirurgie orthognatique, les différentes techniques chirurgicales utilisées, les suites opératoires et les risques ainsi que les complications possibles.  

Les 6 points essentiels à retenir 

  • 1. La chirurgie orthognatique est une intervention chirurgicale visant à corriger les malformations des mâchoires.
  • 2. Le traitement se déroule en plusieurs phases distinctes: préparation orthodontique, intervention chirurgicale et finitions orthodontiques.
  • 3. Il existe différents types d’interventions chirurgicales, les plus courantes étant l’ostéotomie maxillaire, l’ostéotomie mandibulaire et la genioplastie.
  • 4. La chirurgie orthodontique comporte des risques et des complications potentielles.
  • 5. Les résultats et les bénéfices de la chirurgie orthodontique peuvent être importants, notamment en termes d’amélioration de l’occlusion, d’esthétique du visage et de confiance en soi.
  • 6 Un suivi post-opératoire est important pour surveiller la cicatrisation et s’assurer que le traitement se déroule comme prévu.

Qu’est-ce que la chirurgie orthognathique ?

La chirurgie orthognathique, aussi appelée chirurgie des mâchoires, est une intervention chirurgicale visant à corriger les anomalies de position, de taille et de forme des mâchoires, afin d’améliorer la fonction masticatoire, respiratoire et phonatoire, et l’esthétique du visage.

Elle a pour objectif : 

  • Améliorer l’occlusion dentaire (engrènement des dents), la mastication, la phonation, la déglutition et la respiration
  • Rééquilibrer l’harmonie du visage en corrigeant des défauts comme un prognathisme (mâchoire inférieure trop avancée), un rétrognathisme (mâchoire inférieure trop en retrait), une hyperdivergence (visage trop long) ou une asymétrie faciale. 

Qui a besoin de chirurgie orthognatique ? 

La chirurgie orthognatique peut être nécessaire pour des raisons fonctionnelles, esthétiques ou les deux. Par exemples : 

  • Les personnes souffrant d’asymétrie faciale : Cela peut être causé par une mâchoire déviée ou par une croissance inégale des mâchoires. L’asymétrie faciale peut avoir un impact négatif sur l’estime de soi et la confiance en soi.
  • Les personnes souffrant d’apnée du sommeil : L’apnée du sommeil est une maladie grave qui se caractérise par des arrêts respiratoires pendant le sommeil. Elle peut être causée par une obstruction des voies aériennes, qui peut être due à une mâchoire trop petite ou à une position anormale de la langue. Selon une étude de DrF.G. Turvey, R.J. O’Brien, C.L. Guilleminault, et al en 2020, « la chirurgie orthognatique a montré une amélioration significative de la qualité de vie des patients souffrant d’apnée du sommeil obstructive, en réduisant les symptômes et en améliorant la fonction respiratoire ».
  • Les personnes qui ont subi un traumatisme facial : Un traumatisme facial peut entraîner des fractures des mâchoires, qui peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour être réparées.
  • Certains dysfonctionnements :  Il peut s’agir de difficultés à mordre, croquer, mâcher, ou encore de problèmes au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire, souvent causes de douleurs faciales, cervicales ou temporales. 

Les différentes techniques chirurgicales utilisées 

Les différentes techniques chirurgicales employées en chirurgie orthognathique peuvent être regroupées en cinq catégories principales :

Ostéotomie maxillaire ou chirurgie de la mâchoire supérieure

L’ostéotomie maxillaire, ou intervention de Le Fort I, consiste à sectionner l’os maxillaire (mâchoire supérieure) au-dessus des racines des dents. Cela permet de repositionner le maxillaire dans un plan horizontal, vertical et sagittal. 

Cette technique est utilisée pour corriger les prognathismes maxillaires (mâchoire supérieure trop avancée), les rétrognathismes maxillaires (mâchoire supérieure trop en retrait), les asymétries maxillaires et les fentes labio-palatines.

Ostéotomie mandibulaire ou chirurgie de la mâchoire inférieure

L’ostéotomie mandibulaire, ou ostéotomie sagittale des branches montantes, consiste à sectionner la mandibule (mâchoire inférieure) au niveau des branches montantes. Cela permet de repositionner la mandibule dans un plan sagittal et horizontal. 

Cette technique est utilisée pour corriger les prognathismes mandibulaires (mâchoire inférieure trop avancée), les rétrognathismes mandibulaires (mâchoire inférieure trop en retrait), les asymétries mandibulaires et les microgénies (menton trop petit).

RECOMMANDÉ :  Odontome : une tumeur bénigne, à traiter absolument

Génioplastie ou chirurgie du menton

La génioplastie consiste à modifier la position du menton en sectionnant l’os mentonnier. Cela permet de corriger les microgénies, les macrogénies (menton trop grand) et les asymétries du menton.

Disjonction intermaxillaire:

La disjonction intermaxillaire consiste à élargir le maxillaire en sectionnant le palais osseux. Cela permet de créer de l’espace pour les dents et de corriger les décalages entre les mâchoires.

Chirurgie orthognathique guidée par ordinateur:

La chirurgie orthognatique guidée par ordinateur est une technique de pointe qui utilise des images 3D pour planifier et réaliser l’intervention. Cette technique permet une meilleure précision et une réduction des risques de complications.

Protocoles en chirurgie orthognatique 

Les protocoles en chirurgie orthognatique varient en fonction de la malformation à corriger. Cependant, on retrouve généralement les étapes suivantes :

Phase orthodontique pré-chirurgicale:

La phase de préparation orthodontique est généralement la première étape du traitement. Cette phase vise à aligner les dents et à préparer les mâchoires pour la chirurgie.

Elle peut durer plusieurs mois, voire années, selon la complexité du cas.

Bon à savoir : Différents types d’appareils orthodontiques peuvent être utilisés, tels que les bagues, les broches, les gouttières transparentes, etc. 

Intervention chirurgicale :

L’intervention chirurgicale est la deuxième étape du traitement. Elle consiste à repositionner les mâchoires dans une position optimale. L’intervention peut durer plusieurs heures et se déroule généralement sous anesthésie générale.

La durée de l’intervention varie en fonction de l’importance des corrections à effectuer.

Bon à savoir : Les incisions sont généralement réalisées à l’intérieur de la bouche, afin de minimiser les cicatrices.

Phase de finitions orthodontiques : 

C’est la dernière phase, le but sera d’effectuer les finitions sur l’occlusion afin que les dents s’emboîtent parfaitement et les dernières corrections pour un sourire harmonieux.

Elle peut durer plusieurs mois. 

Peu importe l’intervention chirurgicale qui vous a été suggérée par votre chirurgien, en accord avec votre orthodontiste, elle se déroulera de la manière suivante :

  • Anesthésie Générale : vous serez complètement endormi(e) durant toute la chirurgie
  • Hospitalisation de 1 à 3 jours, en fonction du geste chirurgical programmé
  • Convalescence à domicile après l’intervention : 2 semaines à un mois d’arrêt de travail (ou dispense scolaire)
  • La chirurgie est effectuée à l’intérieur de la bouche : aucune cicatrice visible n’est observée sur la peau.
  • Après avoir ajusté correctement la position de votre mâchoire, des plaques en titane seront appliquées sur l’os afin de stabiliser sa nouvelle position. Ces plaques en titane ont une excellente tolérance. Six mois après l’intervention, le chirurgien vous suggérera de les enlever si elles vous gênent, ou de les laisser en place si elles ne vous posent pas de problème.
  • Il n’y a pas de points à retirer après l’opération, car toutes les incisions à l’intérieur de la bouche sont fermées avec des fils qui disparaissent automatiquement.
  • Une fois l’intervention terminée, des élastiques sont insérés entre les mâchoires (à moins d’une génioplastie isolée) pour les guider vers la nouvelle ouverture.

Avis du dentiste : La chirurgie orthodontique est une intervention lourde qui nécessite plusieurs semaines de convalescence. Il est important de se préparer à cette période et de s’organiser en conséquence.

Suites opératoires 

Plusieurs désagréments sont courants après une chirurgie orthognatique, notamment : 

Douleur et inconfort 

Après une intervention orthognathique, la douleur est quasiment inévitable, ce qui la rend « normale ». Cependant, son intensité peut fluctuer considérablement d’une personne à l’autre et en fonction des procédures chirurgicales subies (comme une ou deux mâchoires, menton). 

Vous recevrez systématiquement des médicaments anti-douleurs dès que vous rentrerez du bloc opératoire, et une infirmière vous observera régulièrement pendant votre hospitalisation pour ajuster les médicaments antalgiques en fonction de vos éventuelles douleurs.

En fonction de votre tolérance personnelle, de votre réaction corporelle et de la nature de l’intervention chirurgicale, il est possible que vous ressentez peu d’inconfort ou de nombreuses douleurs après l’opération. C’est un désagrément inévitable après ce type de chirurgie, mais qui se dissipe heureusement en quelques jours.

Œdème du visage 

La chirurgie des mâchoires est toujours accompagnée d’un gonflement du visage, qu’il soit plus ou moins prononcé. Il s’agit d’une réaction normale après l’opération, qui peut être plus ou moins prononcée selon les patients. 

Le premier jour après la chirurgie, on observe une augmentation maximale de l’oedème du visage, qui persistera pendant 14 jours. Cet œdème va s’estomper progressivement dans environ un mois. 

Avis du dentiste : L’application de glace sur le visage durant la période post-opératoire est le meilleur remède à ce gonflement du visage. 

RECOMMANDÉ :  Aloe Vera pour les dents : Tout savoir (explication dentiste)

Maux de gorge

Lorsque vous vous réveillerez après l’anesthésie générale, il est possible que vous constatez une douleur dans votre gorge, notamment lors de la déglutition. La douleur est causée par le stress causé aux tissus qui sont soumis à l’intubation pendant la chirurgie.

Vous pouvez également ressentir un mal de gorge en raison de l’enflure causée par l’opération, en particulier lorsque la mandibule a été repositionnée.

Les douleurs à la gorge ne durent habituellement pas plus de 2 ou 3 jours après la chirurgie.

Nez bouché 

Pendant plusieurs jours après l’intervention, le nez peut être partiellement ou complètement bouché. Cela est lié d’une part à l’œdème global du visage et d’autre part au passage des anesthésiques par le nez pour vous endormir. 

C’est inconfortable mais non douloureux, et vous pourrez, dès le lendemain de l’intervention, commencer à nettoyer le nez pour le déboucher.

Alimentation 

La place de l’alimentation après l’opération est primordiale pour une bonne cicatrisation osseuse maxillo-mandibulaire et des articulations temporo-mandibulaires

Il est recommandé de reprendre les fonctions masticatoires dès le retour à domicile. Elle sera liquidée par la bouche les deux jours d’hospitalisation, puis moulinée dès le retour à la maison (purées, compotes, yaourts…). 

Ensuite chaque patient va durcir progressivement son alimentation à son rythme (viande hachée, poisson, pâtes…). Le retour à une alimentation normale prend environ un mois et demi, c’est le temps nécessaire pour que les mâchoires consolident parfaitement. 

Hygiène endobuccale 

C’est un point fondamental si l’on veut que les suites de la chirurgie soient simples. Puisque toutes les sutures chirurgicales sont cachées dans la bouche, il est indispensable de garder la meilleure hygiène buccale possible afin d’éviter une infection des mâchoires. 

Durant votre hospitalisation, les consignes d’hygiène vous seront expliquées par une aide-soignante. Lors de votre départ, une ordonnance vous sera remise et expliquée par votre chirurgien, avec toutes les consignes à respecter à la maison en matière d’hygiène endobuccale.  

Les risques et complications possibles en chirurgie orthodontique 

La chirurgie orthodontique, bien qu’efficace pour corriger des malformations dentaires et squelettiques complexes, n’est pas exempte de risques et de complications. Il est important d’en être conscient avant de prendre la décision de subir une intervention. 

Complications courantes :

  • Douleurs et inconforts : La douleur est normale après l’intervention et peut durer plusieurs jours. Un gonflement du visage et des ecchymoses peuvent également apparaître.
  • Saignements : Des saignements post-opératoires peuvent se produire. Ils sont généralement légers et s’arrêtent d’eux-mêmes.
  • Infections : Le risque d’infection est faible, mais il existe. Des antibiotiques prophylactiques sont généralement prescrits pour le prévenir.
  • Hypoesthésie : Une sensation de picotement, d’engourdissement ou de faiblesse peut survenir dans les zones où les nerfs ont été touchés par la chirurgie. Cela est généralement temporaire et s’améliore avec le temps.
  • Problèmes articulaires : La chirurgie peut affecter les articulations temporomandibulaires (ATM), provoquant des douleurs, des claquements ou des difficultés à mastiquer.

Complications plus rares:

  • Mauvaise consolidation osseuse : L’os peut ne pas guérir correctement, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire.
  • Déplacement des segments osseux : Les segments osseux repositionnés peuvent se déplacer après la chirurgie.
  • Lésions nerveuses : Des lésions nerveuses permanentes peuvent survenir, bien que cela soit rare.
  • Cicatrices : Des cicatrices visibles peuvent persister après la chirurgie.
  • Insatisfaction esthétique : Le résultat esthétique peut ne pas correspondre aux attentes du patient.

Risques liés à l’anesthésie:

  • Réactions allergiques: L’anesthésie peut provoquer des réactions allergiques, dont les symptômes peuvent être légers (éruption cutanée) ou graves (choc anaphylactique).
  • Nausées et vomissements : Des nausées et des vomissements peuvent survenir après l’anesthésie.
  • Complications respiratoires : Des difficultés respiratoires peuvent survenir pendant l’anesthésie, en particulier chez les patients ayant des problèmes respiratoires préexistants.

Quand consulter un orthodontiste ? 

Il est important de consulter un orthodontiste si vous avez subi un traumatisme facial ou si vous avez des problèmes de respiration ou de phonation liés à la position de vos mâchoires.

L’orthodontiste pourra vous proposer un traitement adapté à votre situation. 

Vous cherchez un dentiste pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références 

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS.

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de création strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut