Cohabitation chat – chat : comment la réussir ?

Article rédigé par le 28 mars 2024

Vous aimez les chats et vous souhaitez en adopter plusieurs ? Vous vous demandez comment faire pour que vos félins s’entendent bien et vivent en harmonie

La cohabitation entre chats n’est pas toujours facile, mais elle n’est pas impossible. Pour réussir la cohabitation chat – chat, il suffit de respecter quelques règles et de bien préparer l’arrivée du nouveau.

Dans cet article rédigé par une vétérinaire, nous allons vous donner des conseils pour réussir la cohabitation entre chats, en tenant compte de leur caractère, de leur âge, de leur sexe, de leur espace de vie et de leur éducation. Nous allons également vous présenter les avantages et les inconvénients de la cohabitation entre chats, ainsi que les solutions à adopter en cas de conflit. Suivez le guide !

Cohabitation chat – chat : les 7 points à retenir

Pour cohabiter deux ou plusieurs chats :

  • 1. Assurez-vous que chaque chat a une bonne capacité de socialisation.
  • 2. Vérifiez que le nouveau chat soit en bonne santé, vacciné et testé pour la leucose et le FIV.
  • 3. Vermifugez-le et traitez-le contre les parasites externes (puces et tiques).
  • 4. Gardez le nouveau chat isolé dans une pièce séparée pendant au moins une semaine, pour qu’il s’habitue à son nouvel environnement et pour éviter de transmettre des maladies aux autres.
  • 5. Présentez le nouveau progressivement aux autres chats, en respectant leur rythme et leur personnalité tout en assurant au préalable un secours en cas d’agression.
  • 6. En outre, n’intervenez pas dans les conflits entre chats sauf si leur vie est en danger.
  • 7. Faites appel à un vétérinaire comportementaliste félin si vous n’arrivez pas à établir une bonne relation entre vos chats.

Le chat est solitaire et territorial de nature

Le chat est un animal qui a un fort attachement à son lieu de vie, qu’on appelle le territoire. Il est souvent considéré comme un animal solitaire, car il n’a pas besoin de vivre en groupe pour survivre. 

Cependant, le chat peut aussi s’adapter à la vie sociale, en formant des colonies avec d’autres chats, surtout s’il y a une source de nourriture abondante. Dans une colonie, les chats peuvent avoir des relations amicales, neutres ou hostiles, selon leur personnalité, leur sexe, leur âge et leur statut.

Quels sont les points à tenir compte avant l’adoption d’un autre nouveau chat ?

Si vous avez déjà un ou plusieurs chats et que vous voulez adopter un autre : 

  1. Prenez le temps de comprendre et de savoir si votre chat et le nouveau que vous souhaitez adopter sont sociables et aptes à une cohabitation. 
  2. Assurez-vous que le nouveau a un certificat vétérinaire pour protéger vos chats. 
  3. Tenez surtout compte de la compatibilité entre chats selon l’âge et le sexe que nous allons vous expliquer plus bas.
  4. Assurez-vous que vous êtes apte à satisfaire aux besoins des chats et capable de leur donner l’attention nécessaire pour respecter leur bien-être et éviter les conflits.

Une étude de Amat et al. (2020) a analysé les facteurs qui influencent la qualité de la relation entre deux chats, comme la personnalité, le tempérament, le sexe, l’âge, la race, la stérilisation, le mode de vie et l’environnement, et a proposé un questionnaire pour évaluer le degré d’affinité entre deux chats.

Quels sont les besoins fondamentaux du chat ?

En effet, en tant que propriétaire d’un chat, vous avez l’obligation de remplir tous vos devoirs envers votre chat. D’abord, vous devez assurer ses besoins alimentaires et en eau potable. Vous devez également disposer d’un espace suffisant pour que chaque chat ait son propre coin de repos, de jeux, de refuge, ….

Vous devez aussi assurez que chaque chat ait son propre bac à litières, ses propres jouets, son propre griffoir ou même son propre arbre à chat. De plus et surtout, vous devez être apte à leur donner des affections appropriées, sans discrimination pour éviter la jalousie et les conflits entre les chats.

RECOMMANDÉ :  Chat muet (ne miaule pas): causes possibles (que faire?)

Une étude de Ruez et al. (2016) a montré que les conflits entre chats sont influencés par le sexe, l’âge, la stérilisation, le nombre et la disposition des ressources, et que les chats peuvent utiliser des stratégies d’évitement, de tolérance ou d’agression pour gérer les interactions sociales. 

Comment organiser l’arrivée du nouveau chat ?

Avant d’accueillir le nouveau chat, préparez-lui un espace de vie confortable et sécurisé, où il pourra se reposer, se nourrir, se toiletter et se cacher. Choisissez une pièce calme et peu fréquentée, où il ne sera pas dérangé par le(s) chat(s) déjà présent(s) ou par d’autres animaux ou humains.

Lorsque vous ramenez le nouveau chat chez vous, transportez-le dans une cage ou une caisse adaptée, où il se sentira à l’abri. Évitez de le stresser avec des bruits ou des mouvements brusques. Ne le sortez pas de sa cage tant que vous n’êtes pas arrivé dans la pièce que vous lui avez réservée.

Laissez le nouveau chat sortir de sa cage à son propre rythme, sans le forcer, ni le brusquer. Laissez-lui le temps de s’habituer à son nouvel environnement, en explorant les lieux, les odeurs et les objets. Ne le caressez pas ni ne le portez pas s’il n’en a pas envie. Laissez-lui accès à sa cage, où il pourra se réfugier s’il se sent menacé.

Pendant les premiers jours ou les premières semaines, évitez tout contact direct entre le nouveau chat et le(s) chat(s) déjà présent(s). Laissez-les se familiariser avec l’odeur et la présence de l’autre, en échangeant des objets ou des vêtements imprégnés de leur odeur, ou en les faisant se voir à travers une vitre ou une porte entrouverte.

Comment organiser les premières rencontres entre les chats ?

La première rencontre

Lorsque vous sentez que les chats sont prêts à se rencontrer, organisez des rencontres courtes et surveillées. Lors de la première rencontre, il est mieux d’éviter les agressions, en mettant par exemple une grille entre eux pour qu’ils puissent eux même choisir le degré de rapprochement.

Quand vous voyez qu’ils peuvent se calmer, vous pouvez enlever la grille et les laisser s’approcher directement. Par contre, séparez les chats s’ils se montrent agressifs ou apeurés, et recommencez plus tard.

Les rencontres suivantes

Augmentez progressivement la durée et la fréquence des rencontres, jusqu’à ce que les chats s’ignorent ou se tolèrent. Laissez-les libres dans la maison, en leur offrant des zones de confort, de jeu, de nourriture et de litière séparées et adaptées. Respectez leurs besoins et leurs préférences, et ne les forcez pas à se côtoyer s’ils n’en ont pas envie.

Une petite astuce

Utilisez des friandises, des jouets ou des jeux pour les distraire et les récompenser. En effet, les chats sont des animaux curieux et joueurs, qui peuvent être attirés par des stimuli positifs. 

Si vous leur proposez des activités ludiques et agréables, vous pouvez créer une association positive entre la présence de l’autre chat et le plaisir. Vous pouvez aussi les féliciter et les caresser s’ils sont calmes et détendus.

Il faut généralement environ deux mois pour que deux chats s’acceptent pleinement. Pendant cette période, il est normal qu’ils échangent quelques sifflements et grognements alors qu’ils établissent leur hiérarchie. 

Cependant, les véritables agressions ne devraient plus avoir lieu après environ trois mois.

Cohabitation chat – chat : Évitez les conflits !

Évitez les situations stressantes ou conflictuelles, comme la nourriture, le territoire ou l’attention. En effet, les chats sont des animaux sensibles, qui peuvent être jaloux ou possessifs. 

Si vous leur donnez à manger en même temps ou au même endroit, si vous leur offrez des zones de confort, de jeu, de litière ou de repos trop proches ou trop petites, ou si vous leur accordez plus d’attention à l’un qu’à l’autre, vous pouvez provoquer des tensions ou des rivalités entre eux.

Il faut donc leur offrir des ressources suffisantes et séparées, et leur accorder une attention équitable.

Que devez-vous faire si vous ne réussissez pas la cohabitation chat – chat ?

Si vous ne réussissez pas la cohabitation entre deux ou plusieurs chats, il y a plusieurs solutions possibles, selon la cause et la gravité du problème.

  • Réaménager l’espace, en offrant à chaque chat des ressources suffisantes et accessibles, ainsi que des espaces verticaux pour se percher et se sentir en sécurité.
  • Envisager une séparation temporaire ou définitive, si le conflit est trop important ou dangereux pour la santé et le bien-être des chats
  • Utiliser des produits apaisants, comme des diffuseurs de phéromones ou des compléments alimentaires, pour réduire le stress et l’agressivité des chats.
  • Faire appel à un vétérinaire comportementaliste, qui pourra évaluer la situation, instaurer une thérapie comportementale et prescrire un éventuel traitement médicamenteux.
RECOMMANDÉ :  Aliments toxiques pour les chiens : liste et conseils vétérinaires

Quels sont les signes qui montrent que les chats sont mal à l’aise ou stressés lors de la cohabitation ?

Un chat stressé ou mal à l’aise lors de la cohabitation entre chats peut présenter des signes physiques ou comportementaux, tels que :

  • Uriner ou déféquer en dehors de sa litière ou dans des endroits inhabituels
  • Se toiletter de manière excessive ou se lécher jusqu’à la perte de poils
  • Devenir agressif, miauler très fort, cracher ou grogner envers les autres chats ou les humains
  • Perdre l’appétit, s’isoler ou se cacher
  • Bailler de manière excessive

Quels sont les avantages de la cohabitation chat -chat ?

La cohabitation entre chats peut être bénéfique pour les animaux, qui peuvent s’apporter mutuellement de la compagnie, du divertissement et du réconfort. En effet, les chats qui vivent ensemble peuvent jouer, dormir, se toiletter ou se câliner, ce qui renforce leur lien affectif et leur bien-être.

La cohabitation entre chats peut favoriser le développement de certaines qualités chez eux, comme la tolérance, la curiosité, l’adaptabilité et la sociabilité. En effet, les chats qui vivent ensemble doivent apprendre à se connaître, à se respecter et à s’entendre, ce qui les rend plus ouverts et plus flexibles.

Quels sont les inconvénients de la cohabitation chat – chat ?

La cohabitation entre chats peut être une source de stress et de conflit qui conduisent à une agressivité. Par conséquent, les chats peuvent se blesser.

Une étude de Ramos et al. (2019) a révélé que les chats qui vivent en groupe ont des niveaux de cortisol (hormone du stress) plus élevés que les chats qui vivent seuls, et que les chats dominants ont des niveaux de cortisol plus bas que les chats subordonnés.

En outre, la cohabitation chat – chat peut aussi favoriser la transmission de maladies telles la leucose féline, l’hépatite, … entre les chats.

Quelles sont les astuces de la réussite d’une cohabitation chat – chat ? Nos conseils vétérinaires

La race 

Certaines races de chats ont des caractéristiques physiques ou comportementales qui peuvent rendre la cohabitation plus difficile. Par exemple, les chats brachycéphales (au nez plat), comme le persan, peuvent avoir des problèmes respiratoires et être plus sensibles au stress.

Le sexe

La cohabitation entre femelle- femelle est difficile car elles sont plus territoriales et plus jalouses. Elles peuvent avoir des conflits à cause de la recherche de mâle, surtout pendant les périodes de chaleur.

La cohabitation entre deux mâles non stérilisés est aussi pareille. Les conflits commencent à l’âge de maturité sexuelle et pendant la saison de l’amour.

Il est alors conseillé de stériliser vos chattes et vos chats avant de les faire cohabiter. C’est pour éliminer l’agressivité liée à l’instinct de reproduction.

En revanche, la cohabitation entre deux chats stérilisés ou un chat et une femelle stérilisée est assez facile car le conflit lié à la chaleur est supprimé. Et la cohabitation femelle et mâle non stérilisés ne présente souvent aucun problème, sauf si vous ne voulez pas les faire se reproduire ou si parfois la femelle n’aime pas le chat.

L’âge

Le mieux c’est de cohabiter deux chats d’à peu près le même âge. Adopter un chaton dans un foyer où il y a déjà un chat sénior est un peu compliqué et nécessite une grande organisation car le sénior est déjà plus calme alors que le chaton est encore très énergique et beaucoup plus joueur.

 Le chaton peut ainsi gêner le repos du sénior. Par conséquent, il risque d’agresser le chaton.

La hiérarchie

Le bienfait de l’établissement d’une hiérarchie entre les chats qui cohabitent est de réguler les interactions sociales et de réduire les conflits. En effet, la hiérarchie permet aux chats de savoir qui est le dominant et qui est le dominé, et de respecter les règles de partage des ressources, du territoire et de l’attention.

Il est donc important de laisser les chats s’adapter à leur rythme et de ne pas intervenir dans leur processus de hiérarchisation.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut