Coloscopie virtuelle : L’essentiel à savoir sur cet examen

Article rédigé par le 26 février 2024

Le cancer du côlon est un enjeu majeur de santé publique, avec une incidence en forte hausse ces dernières décennies, touchant près de 60 % de la population avant 50 ans.

Pour prévenir cette maladie, diverses techniques d’imagerie, dont la coloscopie virtuelle, sont utilisées. Cette méthode, basée sur un scanner abdominal, offre une visualisation du colon avec du dioxyde de carbone comme agent de contraste.

Alors que la coloscopie traditionnelle reste l’examen de référence pour détecter les lésions du colon, certains patients la refusent en raison de son inconfort. La coloscopie virtuelle, moins contraignante et moins risquée, se profile comme une alternative intéressante.

Dans cet article, nous vous présenterons les informations essentielles sur cette technique d’imagerie médicale. Bonne lecture !

Coloscopie virtuelle : les 4 points clés à retenir

  • 1- La coloscopie virtuelle est un examen radiologique permettant d’explorer la paroi interne du colon afin de desceller la présence de lésions néoplasiques à ce niveau.
  • 2- Cette technique est une alternative à la coloscopie traditionnelle.
  • 3- La procédure ne nécessite pas d’anesthésie et implique les mêmes préparations que pour une coloscopie conventionnelle : un régime liquide, la prise de laxatifs pour nettoyer le colon, et un jeûne obligatoire le jour de l’examen.
  • 4- Après l’examen, il est vivement recommandé de boire beaucoup d’eau afin de recouvrir le fonctionnement habituel de vos intestins et de vos reins.

Rappel anatomique

Le colon est le segment terminal du tube digestif situé entre le cæcum et le rectum.

Disposé en cadre dans la cavité abdominale, il mesure environ 1,5 m de long avec un diamètre de 4,5 cm, soit un volume d’environ 1,8 L.

Il est divisé en 6 segments, à savoir :

  • Le colon ascendant 
  • Le colon transverse 
  • Le colon descendant 
  • Le colon iliaque 
  • Le colon sigmoïde ou pelvien

Coloscopie virtuelle : définition et généralité

Il s’agit d’un examen radiologique, scanner abdominal, permettant l’exploration de la paroi interne du colon pour desceller la présence de lésions néoplasiques colorectales.

Durant cet examen, on réalise successivement une préparation colique avec des produits laxatifs, suivie d’une distension colique par insufflation de gaz, le dioxyde de carbone CO2, à l’aide d’une sonde rectale flexible, en plastique jetable, et puis l’acquisition d’images en 3D.

Cette technique est une alternative à la coloscopie traditionnelle, examen de référence pour les explorations colorectales.

Elle est surtout idéale pour les sujets fragiles présentant des problèmes respiratoires, une insuffisance cardiaque ou les personnes âgées.

RECOMMANDÉ :  Échographie rénale : Guide complet

Cependant, elle peut aussi être couplée à cet autre moyen d’exploration du colon.

Bon à savoir !
La coloscopie traditionnelle, ou colonoscopie, est une endoscopie digestive qui se fait par l’intermédiaire d’une sonde rectale appelée coloscope. Elle est l’examen de référence de l’exploration colorectale.

Cette méthode, invasive, possède une très bonne performance et une grande polyvalence diagnostique des lésions colorectales.

Outre ces points, elle permet également l’étude histologique des lésions ou anomalies à partir des pièces biopsiques obtenues suite à l’intervention, dont le résultat influence grandement la prise en charge du maladie.

Coloscopie virtuelle : avantages et inconvénients

Certes, la coloscopie traditionnelle est le gold standard de l’exploration du colon, il arrive assez fréquemment que le patient refuse de subir cet examen ou que ce dernier présente des contre-indications trop importantes.

Par conséquent, il faudrait changer de technique et d’ailleurs, la coloscopie virtuelle peut bien substituer ce procédé.

La coloscopie virtuelle est un examen peu invasif, ne nécessitant pas d’anesthésie générale. Elle est rapide à réaliser et les résultats obtenus sont fiables.

D’autre part, cet examen permet également l’exploration d’autres organes abdominaux et par-dessus tout, son cout est plus faible comparé à celui de la coloscopie traditionnelle en plus d’être moins risquée et plus confortable.

Toutefois, la détection de certaines structures, notamment des petits polypes inférieurs a 1 cm, n’est pas très bonne, et le prélèvement des lésions n’est pas faisable. D’où la nécessite d’une coloscopie traditionnelle, mais il arrive également que cette technique soit incomplète et l’on aura recours à la coloscopie virtuelle.

Le saviez-vous ?
Il existe une autre alternative à la coloscopie traditionnelle : la capsule colique ou vidéo-capsule. Il s’agit d’une technique d’imagerie médicale permettant l’exploration complète du colon à l’aide d’une capsule de la taille d’une gélule, équipée d’une petite caméra.  

Coloscopie virtuelle : indication

La coloscopie virtuelle est une alternative à la coloscopie traditionnelle. En effet, elle peut être utilisée à des fins diagnostiques des lésions néoplasiques colorectales, comme affirmé par la HAS en 2010, suite à plusieurs études.

Ses indications sont les suivantes :

  • Recherche exclusive de polypes et de cancers colorectales si coloscopie traditionnelle incomplète 
  • Sujets à comorbidités sévères contre-indiquant la coloscopie traditionnelle 
  • Sujets ayant des symptômes évocateurs de cancer ou a moyen risque 
  • Refus de coloscopie traditionnelle or que le sujet présente des symptômes évocateurs 
  • Dépistage pour les sujets à risque élevé

Coloscopie virtuelle : préparation et déroulement

Préparation

Lors de votre 1ere visite, il vous sera demandé de remplir un questionnaire afin de déterminer si vous présentez des contre-indications à l’examen. Le radiologiste sera tenu au courant si vous en présenterez et bien évidemment, des consignes vous seront transmises.

On vous remettra également un feuillet dans lequel sont prescrites 03 bouteilles de liquide que vous devrez prendre selon les horaires indiqués dans l’écrit.

RECOMMANDÉ :  Scanner du rachis cervical : Guide complet

Ce sont des produits laxatifs qui provoquent  la diarrhée et ce afin de nettoyer l’intestin pour obtenir de bonnes images.

Vous devrez suivre un régime liquide conformément aux instructions fournies dans le document fourni et être à jeun le jour de l’examen.

Déroulement de l’examen

Arrivé dans la salle, on vous demandera d’ôter vos vêtements au profit d’une jaquette d’hôpital pendant que le technologue revoit votre questionnaire.

La durée de l’examen est d’environ 30 minutes, et elle se fait sans anesthésie générale.

Un médicament vous sera injecté en intraveineux, le BUSCOPAN, pour des images de bonnes qualités et éviter les spasmes intestinaux.

Au début de l’examen, vous vous allongerez sur le côté gauche ; on introduira la sonde rectale pour l’insufflation du CO2 dans le colon et permettre ainsi sa distension, un léger inconfort se fera ressentir à ce moment.

On vous recommandera de vous tourner dans chaque côté, par la suite, afin que le gaz puisse se répandre dans tous les segments coliques;

Il y a 2 séquences d’image. La 1ere est réalisée en décubitus dorsal (couché sur le dos), et la 2e, en décubitus ventral (couché sur le ventre). Cependant, des séquences d’images supplémentaires peuvent être possibles.

A la fin de l’examen, la sonde sera retirée et vous serez conduit vers les toilettes.

Pendant les 3 jours qui suivront cet examen, buvez de l’eau abondamment pour rétablir votre transit intestinal habituel et la fonction de vos reins.

Coût d’une coloscopie virtuelle

La coloscopie virtuelle est moins chère que la coloscopie traditionnelle.

Elle est prise en charge par la sécurité sociale avec un remboursement de 70% sur une base de 29 à 100 Euros.

N’oubliez pas de vérifier les dépassements d’honoraires.

Coloscopie virtuelle près de chez moi

Cet examen ne pourra se faire que dans des centres de radiologie spécialisés, ainsi, faites bien attention lors de votre prise de rendez-vous.

Voici un site qui peut vous être utile dans vos recherches.

Références

Articles et ressources utilisés dans la rédaction de cet article
Processus de réalisation d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut