Comment meurt un chat qui ne mange plus ? Des explications éclairées

Article rédigé par le 10 septembre 2023

Les propriétaires ressentent souvent une profonde préoccupation lorsque leur cher chat ne mange plus. Un chat qui ne mange plus peut rapidement développer des carences nutritionnelles pouvant entraîner une faiblesse générale, une défaillance du système immunitaire, une perte de poids sévère et une dégradation de sa condition physique. 

Au-delà de l’inquiétude quant à la santé de leur félin bien-aimé, ils se demandent également quel peut être le déroulement de l’agonie et comment meurt un chat qui ne mange plus ? Dans cet article, nous explorerons comment meurt un chat qui ne mange plus, en abordant les raisons possibles de son refus de s’alimenter et en expliquant les conséquences médicales qui en découlent.

D’abord, quelle est l’importance de l’alimentation dans la santé globale du chat ?

L’alimentation joue un rôle crucial dans la santé globale d’un chat. En effet, une alimentation équilibrée et adaptée à ses besoins spécifiques lui fournit les nutriments essentiels pour :

  • Maintenir un système immunitaire fort, 
  • Favoriser la croissance et le développement
  • Soutenir la santé des organes, 
  • Maintenir le poids optimal, 
  • Assurer une belle apparence du pelage

 

Bon à savoir:

Si le chat ne mange plus depuis plus de 24 heures, on doit contacter immédiatement un vétérinaire car c’est urgent.

Un chat peut mourir à partir de 48 heures de jeun

Un chat peut rester sans manger jusqu’à 3 semaines (selon la situation et selon l’individu)

Un chat ne peut pas survivre plus de 3 jours sans boire

Pourquoi le chat ne mange plus ?

L’anorexie (perte d’appétit) chez les chats peut être causée par plusieurs facteurs.

Problèmes dentaires 

Les problèmes dentaires peuvent freiner la prise alimentaire, diminuant ainsi l’appétit du chat. On peut citer :

  • Douleurs dentaires, 
  • Infections et/ou inflammation de la bouche ou des gencives
  • Tartres
  • Fractures dentaires 

Une étude a montré que les problèmes bucco-dentaires constituent 11,76% des consultations félines.

Maladies gastro-intestinales affectant le chat 

Des affections telles que :

  • Gastrite, 
  • Ulcères, 
  • Pancréatite 
  • Infections intestinales 
  • Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI)

peuvent causer de l’anorexie chez les chats. Les problèmes de digestion peuvent rendre la nourriture indigeste, provoquer des nausées et réduire l’appétit.

Parasites 

Les infestations de vers intestinaux ou d’autres parasites, tels que les protozoaires, peuvent perturber le système digestif du chat et entraîner une diminution de l’appétit.

Maladies systémiques 

Des maladies telles que :

  • L’insuffisance rénale, 
  • L’insuffisance hépatique, 
  • Le diabète
  • L’hyperthyroïdie
  • Le cancer ou d’autres affections systémiques 

peuvent avoir un impact sur l’appétit du chat.

Stress ou changements de l’environnement

Les chats sont sensibles aux changements de leur environnement, et cela peut entraîner du stress qui se manifeste par une perte d’appétit.

Effets secondaires de médicaments 

Certains médicaments peuvent causer des effets secondaires tels que la perte d’appétit chez les chats. Une étude a montré que la perte d’appétit est le premier effet indésirable des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Traumatisme physique ou émotionnel 

Un traumatisme physique ou émotionnel, comme 

  • Un accident, 
  • Une blessure, 
  • Une chirurgie récente 
  • La perte d’un compagnon

, peut affecter l’appétit d’un chat.

Une étude a vérifié que le stress, les maladies et les traumatismes physiques contribuent à l’apparition de l’anorexie chez le chat.

Le vif du sujet : comment meurt un chat qui ne mange plus ? 

Lorsqu’un chat refuse de se nourrir et ne mange plus, cela peut avoir de graves conséquences sur sa santé et son bien-être, conduisant jusqu’à sa mort.

Perte de poids et fonte musculaire 

L’absence d’alimentation entraîne une diminution de la prise de calories, ce qui conduit à une perte de poids rapide chez le chat. Cette perte de poids peut être accompagnée d’une fonte musculaire, affaiblissant davantage l’animal. L’aggravation de la situation est la cachexie.

La cachexie est un état de faiblesse extrême et de dégradation musculaire qui survient lorsque l’organisme ne reçoit pas suffisamment de nutriments essentiels. Si un chat ne mange plus, il peut développer cet état et finalement mourir.

Affaiblissement du système immunitaire 

Une carence en nutriments essentiels due à une privation alimentaire peut affaiblir le système immunitaire du chat. Cela le rend plus vulnérable aux infections, aux maladies et peut rendre la récupération plus difficile, voire causer sa mort.

Déshydratation 

L’alimentation joue également un rôle dans l’apport en liquides essentiels (eau, plasma sanguin, liquide interstitiel, liquide céphalo-rachidien, liquide gastrique) pour l’organisme du chat . Un chat qui ne mange pas suffisamment peut devenir déshydraté, ce qui peut entraîner des complications graves pour sa santé. A titre de savoir, les aliments secs (croquettes) contiennent 10% d’eau, contre les aliments en boite qui contiennent jusqu’à 80% d’eau.

RECOMMANDÉ :  Maladie de Cushing chez le chien : Comprendre et traiter efficacement

Cela peut entraîner une défaillance du système circulatoire et d’autres organes vitaux, conduisant ainsi à la mort du chat. Il est à noter que le corps d’un chat est constitué à 80% d’eau. Un chat qui ne mange plus mais qui boit encore a donc plus de chance de survivre.

Troubles digestifs 

L’absence d’alimentation régulière peut perturber le fonctionnement normal du système digestif du chat. Des problèmes tels que la constipation, la diarrhée ou les vomissements peuvent se développer, ajoutant davantage de détresse au chat. En cas de complication, ces troubles digestifs entraînent des inflammations, favorisent les infections et peuvent devenir mortels.

Faiblesse générale et léthargie 

Le manque de nutriments et d’énergie provenant de l’alimentation peut entraîner une faiblesse générale chez le chat. Il peut devenir léthargique, se déplacer moins et montrer des signes de fatigue et de malaise. En étant affaibli de jour en jour, le chat finira par mourir.

Déséquilibre électrolytique 

Lorsque le chat ne consomme pas suffisamment de nourriture, cela peut perturber l’équilibre des électrolytes dans son corps, tels que le potassium, le sodium et le calcium. Un déséquilibre électrolytique peut entraîner des problèmes cardiaques, des troubles nerveux et affecter le bon fonctionnement de divers organes. Ce déséquilibre, affectant les organes vitaux, est exclusivement fatal en cas de retard de correction.

Dégradation de la santé en général 

Au fur et à mesure que l’absence de nourriture persiste, le chat peut subir une détérioration progressive de son état de santé général. Cela peut se manifester par 

  • Une perte d’appétit permanente, 
  • Une détérioration de l’état de son pelage, 
  • Des problèmes dentaires, 
  • Une fragilité osseuse 

, et même des problèmes au niveau des organes vitaux provoquant ainsi sa mort.

Insuffisance hépatique 

Un chat qui ne mange plus peut souffrir d’une insuffisance hépatique. Lorsque le foie ne fonctionne plus correctement, il ne peut pas traiter les nutriments et les toxines correctement, ce qui peut entraîner la mort du chat.

Altération du métabolisme  

Le corps du chat s’adapte à la privation alimentaire en modifiant son métabolisme. Il entre dans un état de cétose, où il brûle les réserves de graisse pour obtenir de l’énergie. 

Cependant, cet état prolongé peut entraîner une surcharge de corps cétoniques dans le sang, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur le foie et les reins. Conduisant à une insuffisance rénale et à la lipidose hépatique qui peut se compliquer en insuffisance hépatique.

La lipidose hépatique : une complication irréversible pour un chat qui ne mange plus

La lipidose hépatique est la complication ultime et inévitable de tout jeûne prolongé chez le chat. A vrai dire, un chat qui ne mange plus souffrira forcément de la lipidose hépatique si la période de jeûne est trop longue (une semaine ou plus). La lipidose hépatique est donc un surplus de complication pour un chat qui ne mange plus, contribuant à sa mort.

La lipidose hépatique, également connue sous le nom de syndrome de stéatose hépatique féline, est une affection fréquente chez les chats. Elle est généralement causée par une perte de poids rapide ou une anorexie prolongée

Lorsque les chats cessent de manger pendant une période prolongée, leur corps commence à mobiliser les réserves de graisse pour générer de l’énergie. Cependant, le foie des chats n’est pas capable de traiter efficacement cette graisse mobilisée, ce qui entraîne une accumulation excessive de graisse dans les cellules hépatiques.

La lipidose hépatique chez les chats est mortelle si elle n’est pas traitée rapidement et de manière appropriée. Les dommages au foie peuvent entraîner une défaillance hépatique et des complications graves.

A quel point le jeûne est-il donc mortel pour un chat ?

D’après tous ces phénomènes, on peut constater que le chat qui ne mange plus n’est pas forcément destiné à mourir. On doit détecter les causes et guérir le chat. Cependant, quelques situations favorisent la mort inéluctable d’un chat qui ne mange plus.

Quand le chat ne boit plus

Comme on l’a vu plus haut, une privation en eau de plus de 3 jours est mortelle pour le chat. Donc, s’il ne mange, ni ne boit plus, il est sujet d’une forte déshydratation mortelle. Alors, ce n’est pas directement le jeun qui a tué le chat, mais c’est la déshydratation.

Quand la cause du jeûne est une maladie incurable

Spécifiquement la péritonite infectieuse féline ou PIF qui est une maladie virale suite à l’infection par un coronavirus félin. C’est une inflammation du péritoine qui est la membrane qui tapisse la cavité abdominale.

Si le chat est atteint d’une maladie grave, et que l’anorexie en est un symptôme, le chat risque beaucoup la mort. Le chat ne meurt pas seulement parce qu’il ne mange plus, mais à cause de l’impact global de la maladie qui entraîne son décès.

RECOMMANDÉ :  Teigne chez les lapins : symptômes, traitement et prévention

Quand il y a un retard de prise en charge

Le chat peut mourir, selon l’individu, suite à un jeun de 48 heures et plus. Mais on doit immédiatement l’emmener voir un vétérinaire dès qu’il n’a pas mangé depuis 24 heures afin de poser le diagnostic et entamer une prise en charge à temps de la pathologie source de l’anorexie.

Donc, si la prise en charge de la maladie en cause est trop tardive, elle risque de s’aggraver et de mettre en danger la vie du chat. 

Comme synthèse, si un chat ne mange plus, c’est toujours un signe de problème sous-jacent. L’anorexie ne cause pas la mort à elle seule. Mais elle peut se présenter mortelle quand le traitement de la cause ou des complications n’est pas à temps.

Comment reconnaître un chat mourant ?

Quand le chat ne mange plus, on sait qu’il va mal et il risque de mourir. D’après ce qu’on a vu, la période entre le début de l’anorexie et la mort dépend de la cause de l’anorexie et des prises en charge effectuées.

Dix signes doivent vous alerter et vous déclarer que la vie de votre cher félin est en danger.

  • Perte d’appétit : Un chat mourant peut perdre tout intérêt pour la nourriture et refuser de manger.
  • Perte d’énergie : Le chat devient de plus en plus faible et se déplace moins fréquemment.
  • Changements dans les habitudes de sommeil : Le chat peut dormir plus longtemps ou avoir du mal à trouver une position de repos confortable.
  • Altération de la respiration : La respiration du chat peut devenir irrégulière, sifflante, rapide ou superficielle.
  • Changement d’apparence physique : Le chat peut paraître maigre et avoir un pelage terne ou hirsute.
  • Diminution de l’hygiène personnelle : Le chat peut cesser de se toiletter régulièrement et avoir un pelage emmêlé ou sale.
  • Isolement : Le chat peut se retirer et éviter les interactions avec les membres de la famille ou les autres animaux domestiques.
  • Agitation ou léthargie : Le chat peut présenter des signes d’agitation ou, à l’inverse, semble apathique et se déplacer peu.
  • Changements dans l’élimination : Le chat peut souffrir de constipation ou, inversement, de diarrhée fréquente.
  • Changements dans la coordination : Le chat peut avoir des difficultés à marcher, à sauter ou à monter les escaliers.

Que faire quand mon chat est anorexique ou mourant ?

Il n’y a qu’une seule solution fiable : amener immédiatement le chat au vétérinaire. Dès que vous remarquez que votre chat ne mange plus ou qu’il présente les comportements d’un chat mourant ; que ce soit trop tard ou non ; amener le tout de suite chez un vétérinaire.

En attendant, vous pouvez essayer de donner à votre chat tout type d’aliment dont vous pensez qu’il peut aimer. Ce geste aide aussi à l’identification de la cause de l’anorexie.

Quels traitements pour un chat qui ne mange plus ?

Pour éviter les complications, on doit mettre un chat qui ne mange plus sous perfusion (injection lente et continue de liquide par voie intraveineuse). La composition de la solution pour perfusion dépend de la décision du vétérinaire qui évalue la situation du chat. 

Une alimentation à l’aide d’une sonde nasogastrique (introduction d’une sonde dans l’estomac par voie nasale)ou une gastrostomie(introduction d’une sonde dans l’estomac par une orifice à travers la peau de l’abdomen) peut être mise en place si nécessaire en fonction de la situation sanitaire du chat. Cependant, il faut traiter la cause de l’anorexie, que ce soit d’origine centrale, une maladie systémique, des affections du tube digestif ou des problèmes dentaires.

Comment accompagner un chat mourant ?

Si le diagnostic est fait trop tard, ou le chat ne répond plus aux traitements médicaux, rassurez-le pour ces derniers moments.

  • Créez un endroit calme pour lui
  • Mettez tout dont il a besoin à ses côtés : litière, eau et aliment même s’il ne mange plus
  • Pensez à l’euthanasie : c’est pour qu’il ne souffre pas trop longtemps inutilement.

Comment meurt un chat qui ne mange plus : notre avis en tant que vétérinaire

Il est crucial de surveiller attentivement le comportement alimentaire de votre chat et de consulter un vétérinaire si une anorexie persiste plus de 24 heures. La prise en charge précoce peut prévenir des complications graves et améliorer les chances de survie de votre compagnon félin.

 Les points à retenir

  • Lorsqu’un chat cesse de manger, les conséquences peuvent être graves et potentiellement mortelles
  • L’inanition, ou la dénutrition prolongée, peut entraîner une dégradation de la santé générale du chat. 
  • La perte de poids excessive peut causer une faiblesse musculaire, une diminution de l’immunité et une détérioration des organes vitaux. 
  • Sans apport nutritionnel adéquat, le chat peut développer une carence en vitamines et minéraux essentiels, ce qui peut compromettre son système immunitaire et conduire à des infections récurrentes
  • L’anorexie peut également être un symptôme d’une maladie sous-jacente, telle qu’une infection grave, un cancer ou des troubles gastro-intestinaux, qui peut nécessiter un traitement médical urgent.

Références

www.winfieldfh.com

www.anipassion.com

MSD Veterinary Manual

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.1 / 5. Nombre de votes 9

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut