Conflit sous-acromial : exemples d’exercices kiné pour se soulager

Article rédigé par le 9 octobre 2023

Les exercices kiné constituent une base du traitement du conflit sous-acromial en vue d’atténuer les douleurs, favoriser l’amplitude des mouvements de l’épaule, et améliorer la qualité de vie.

Quel est le programme d’entraînement adapté pour soulager le conflit sous-acromial ? Quels sont les exercices et les traitements en kinésithérapie permettant de guérir votre condition, et éviter l’opération ? Nous allons les découvrir dans cet article rédigé par un médecin, et révisé par un kinésithérapeute.

Conflit sous-acromial : Rappel

Un conflit sous-acromial (également appelé syndrome d’accrochage) désigne un rétrécissement de l’espace entre l’acromion et la tête de l’humérus, venant piéger le tendon sus-épineux.

La coiffe sous l’acromion se met en contact avec la bourse séreuse dès qu’on lève les bras, et perd son élasticité. Un frottement répétitif entre la tête de l’humérus et la partie antérieure de l’acromion provoque une inflammation de la bourse et du tendon, faisant apparaître le syndrome.

Le syndrome survient à la suite d’un surmenage de l’épaule (sport, mouvements répétitifs au travail, traumatisme), d’une défaillance musculaire ou d’une malformation de l’acromion (en bec).

On peut la diagnostiquer grâce à un examen clinique, et des tests d’imagerie médicale (comme une radiographie) en complément.

Pour en savoir plus, voici notre guide complet sur le conflit sous-acromial.

Quels traitements en kinésithérapie pour soigner le conflit sous-acromial ?

Si vous souffrez de conflit sous-acromial, on a vous probablement prescrit des médicaments et crèmes visant à contrôler l’inflammation et soulager la douleur.

Outre les traitements médicaux, la kinésithérapie est efficace dans le traitement de cette condition. L’objectif sera de soulager les symptômes via des modalités contre la douleur, des techniques manuelles (comme les massages et mobilisations), ainsi que des exercices adaptés.

Conseils du kiné :
Il faut comprendre que si vous consultez, le kinésithérapeute va adapter son approche en fonction de votre cas particulier. Par exemple, certaines personnes auront besoin de beaucoup de renforcement, alors que d’autres bénéficieraient davantage d’étirements. Si la douleur est trop vive, le thérapeute va alors se concentrer sur la gestion des symptômes en priorité.

Ultimement, le but sera d’éviter d’utiliser des approches invasives comme l’infiltration et la chirurgie.

Pour ce faire, le kinésithérapeute utilisera plusieurs outils et techniques durant ses séances. Si vous consultez, le traitement pourrait comporter les approches suivantes :

  • Modalités contre la douleur (comme la chaleur, la glace, les aiguilles sous le derme ou l’acupuncture, les ventouses ou cupping, etc.)
  • Électrothérapie (TENS, shockwave, laser, etc.)
  • Massages spécifiques et relâchement des fascia autour de la nuque, de l’épaule, du bras et de la région de l’omoplate
  • Mobilisations de type décoaptation et décompression de l’espace sous-acromial
  • Étirement actifs et passifs de la capsule et ligaments de l’épaule
  • Renforcement de certains muscles clés (comme les stabilisateurs de l’épaule et les muscles scapulaires) pour empêcher l’extrémité de l’humérus à se pincer avec l’apophyse de l’omoplate
  • Correction posturale (surtout si vos épaules sont enroulées vers l’avant et accentuent les symptômes)
RECOMMANDÉ :  Calcification de l’épaule : Définition et prise en charge (tout savoir)

Le thérapeute débutera typiquement par une évaluation initiale lui permettant de mettre en valeur les déséquilibres musculaires, les raideurs spécifiques, et vos schèmes de mouvements particuliers.

En fonction de ces trouvailles, votre thérapeute pourra mettre en place un programme d’exercices adapté visant à diminuer votre douleur, et favoriser une reprise rapide de vos activités (sportives ou autres).

Les exercices kiné pour soulager le conflit sous-acromial

Tel que mentionné, les exercices de kinésithérapie occupent un rôle très important dans le traitement du conflit sous-acromial de l’épaule.

Des exemples d’exercices kiné souvent prescrits

Quels sont les types exercices à faire pour soulager la douleur chronique du conflit sous-acromial ?

En voici quelques exemples souvent prescrits en kinésithérapie :

Remarque : Assurez-vous toujours que les exercices sont effectués sans douleur et dans une amplitude de mouvement confortable. Si vous ressentez de la douleur ou de l’inconfort pendant ces exercices, arrêtez immédiatement et consultez un professionnel de la santé. Les exercices doivent être effectués de manière contrôlée et consciente pour éviter toute blessure.

1) Rétraction scapulaire en position assise

Position de départ : Asseyez-vous droit sur une chaise, les pieds à plat sur le sol et les épaules détendues. Posez les mains sur vos genoux.

Étapes :

  • Tirez doucement vos omoplates (scapulas) vers l’arrière et vers le bas, comme si vous essayiez de les faire se toucher.
  • Maintenez la position pendant quelques secondes.
  • Relâchez lentement et revenez à la position de départ.

Répétitions : Répétez 10-15 fois, pour 2-3 séries.

Bon à savoir :
Une étude réalisée par Theresa Holmgren et collaborateurs indique qu’un programme d’exercices comprenant notamment des exercices pour les stabilisateurs de l’omoplate est efficace pour réduire la douleur et améliorer la fonction de l’épaule chez les patients atteints du syndrome sous-acromial qui persiste dans le temps.

De même, les patients ayant bénéficié de ce programme ont vu une réduction du besoin d’effectuer une chirurgie arthroscopique jusqu’à 3 mois après avoir cessé les traitements.

2) Exercice isométrique d’épaule en abduction

Position de départ : Tenez-vous droit, les bras le long du corps. Ayez un mur à proximité.

Étapes :

  • Placez le bras blessé à 90 degrés, en appui contre le mur.
  • Essayez de soulever le bras latéralement avec le coude (abduction) contre la résistance du mur, sans bouger réellement le bras.
  • Maintenez la contraction pendant 5 secondes.
  • Relâchez.

Répétitions : Répétez 10-15 fois, pour 2-3 séries.

3) Exercice isométrique d’épaule en rotation externe

Position de départ : Tenez-vous droit, le coude fléchi à 90 degrés, le bras collé au corps.

Étapes :

  • Placez la main du côté opposé sur l’extérieur de la main du bras à exercer.
  • Essayez de tourner le bras vers l’extérieur (rotation externe) contre la résistance de la main opposée, sans bouger réellement le bras.
  • Maintenez la contraction pendant quelques secondes.
  • Relâchez.

Répétitions : Répétez 10-15 fois, pour 2-3 séries.

4) Pompe au mur

Position de départ : Tenez-vous debout, les mains sur un mur à la hauteur des épaules et les pieds légèrement en arrière.

RECOMMANDÉ :  Tendinite calcifiante de l’épaule (tendinopathie) : Prise en charge

Étapes :

  • Pliez lentement les coudes et amenez votre poitrine vers le mur.
  • Poussez lentement le mur pour revenir à la position de départ.

Répétitions : Répétez 10-15 fois, pour 2-3 séries.

5) Étirement de la capsule postérieur de l’épaule

Position de départ : Asseyez-vous ou tenez-vous droit.

Étapes :

  • Amenez un bras horizontalement à travers votre corps (comme un foulard).
  • Utilisez la main opposée pour presser doucement le bras contre votre corps, augmentant l’étirement.
  • Maintenez l’étirement pendant 15-30 secondes.

Répétitions : Répétez 2-3 fois de chaque côté.

6) Étirement du trapèze supérieur

Position de départ : Asseyez-vous ou tenez-vous droit.

Étapes :

  • Inclinez doucement votre tête vers un côté, essayant d’amener l’oreille vers l’épaule (sans bouger l’épaule).
  • Pour un étirement supplémentaire, vous pouvez utiliser la main du même côté pour presser doucement la tête vers l’épaule.
  • Maintenez l’étirement pendant 15-30 secondes.

Répétitions : Répétez 2-3 fois de chaque côté.

Avis du kiné :
Pour optimiser votre soulagement face au conflit sous-acromial, la clé réside dans votre assiduité et la qualité de vos exercices à domicile. Suivez scrupuleusement les recommandations de votre thérapeute, et pratiquez régulièrement les exercices prescrits. Souvenez-vous, votre implication est essentielle pour retrouver le bien-être de votre épaule !

Pour résumer, les exercices kiné s’avèrent très bénéfiques dans le traitement du conflit sous-acromial, et ce selon plusieurs études cliniques.

Ils soulagent la douleur tout en aidant à améliorer le fonctionnement de l’épaule. Des études évoquent même que la rééducation kiné est aussi efficace que la chirurgie pour traiter cette condition.

Pour garantir l’efficacité des séances, suivez scrupuleusement les consignes de votre kinésithérapeute. Celui-ci va s’assurer de suivre votre progression, et prescrire de nouveaux exercices en fonction de votre évolution.

Réérences

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut