Crise épilepsie chez le chat : guide essentiel pour les propriétaires

Article rédigé par le 11 décembre 2023

L’épilepsie est un trouble neurologique qui touche aussi les chats, avec des crises convulsives pouvant être impressionnantes pour les propriétaires. Affectant environ 2 % de la population féline, l’épilepsie chez le chat concerne presque autant les mâles que les femelles. Comprendre cette affection, ses causes et ses symptômes est essentiel pour offrir à nos compagnons poilus les soins dont ils ont besoin.

Les crises d’épilepsie chez le chat sont généralement caractérisées par des mouvements involontaires, des convulsions et une altération de la conscience. Les symptômes peuvent varier d’un chat à l’autre et se manifester par des mouvements des muscles du visage, une hypersalivation et une modification de l’état général. Identifier la cause de ces crises convulsives et mettre en place un traitement adapté sont indispensables pour assurer le bien-être et la santé de nos amis félins.

Comprendre l’épilepsie chez le chat

L’épilepsie chez le chat est un trouble neurologique qui se caractérise par des crises convulsives répétées. Bien que moins courante que chez les humains, l’épilepsie peut également affecter nos amis félins. Il est important de reconnaître les symptômes et les différentes formes d’épilepsie chez le chat afin de pouvoir lui procurer les soins appropriés.

Bon à savoir : un état de mal épileptique (EME ou status epilepticus) est une crise d’une durée supérieure à 30 minutes ou la récurrence de multiples crises sans récupération complète de la fonction neurologique entre chaque crise. C’est une urgence absolue.

Épilepsie idiopathique

L’épilepsie idiopathique est une forme d’épilepsie où la cause des crises n’est pas identifiée. Elle est généralement considérée comme une épilepsie d’origine génétique. Les chats atteints d’épilepsie idiopathique peuvent être traités avec des médicaments antiépileptiques pour contrôler la fréquence et la gravité des crises.

Épilepsie secondaire

L’épilepsie secondaire, également connue sous le nom d’épilepsie symptomatique, concerne les chats dont les crises sont causées par un problème connu dans le cerveau. Ceci inclut des anomalies telles que les vaisseaux sanguins obstrués, les hémorragies cérébrales ou des infections. Le traitement de l’épilepsie secondaire implique de résoudre le problème sous-jacent, en plus de traiter les crises avec des médicaments antiépileptiques.

Formes de crises: partielle et généralisée

Les crises d’épilepsie du chat peuvent être partielles (ou focales) ou généralisées en fonction de la partie du cerveau touchée.

  • Crises partielles : les symptômes ne sont visibles que dans une partie du corps et peuvent inclure des mouvements involontaires et désordonnés des pattes, de la tête ou de la queue. Bon à savoir: une perte de conscience peut survenir dans ce type de crise. Elles peuvent être très subtiles et se caractériser seulement par des tremblements des oreilles, une incoordination passagère des mouvements, ou des épisodes de peur alternant avec des épisodes d’agressivité. Elles peuvent également se traduire par des comportements compulsifs: mordillements de la queue, morsures, tourner en rond, course effrénée. Ces crises sont souvent décrites par les propriétaires comme des crises hallucinatoires, ou des crises qui rendent les chats « possédés ».
  • Crises généralisées : ces crises impliquent l’ensemble du corps, avec des symptômes tels que des tremblements, mouvements de pédalage, émissions de selles et d’urines, altération ou perte totale de la conscience.

Le diagnostic et le traitement appropriés pour les crises d’épilepsie dépendront de la cause et de la forme de la crise. Un vétérinaire sera en mesure de proposer la meilleure option pour votre chat afin d’assurer sa santé et son bien-être à long terme.

Causes et facteurs de risque

Problèmes neurologiques

Les problèmes neurologiques peuvent être parmi les principales causes des crises d’épilepsie chez le chat. Les tumeurs cérébrales, par exemple, provoquent une pression sur le cerveau et une dégradation des cellules nerveuses. En conséquence, cette dégradation peut entraîner des crises épileptiques. De plus, les troubles d’origine génétique peuvent affecter le fonctionnement des neurones, augmentant ainsi le risque d’épilepsie chez les chats.

Traumatismes

Les traumatismes, tels que les accidents de véhicule, peuvent causer des lésions cérébrales significatives chez le chat. Ces lésions peuvent entraîner des crises d’épilepsie, en particulier si elles affectent certaines régions du cerveau responsables du contrôle du corps et des mouvements. Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les hémorragies cérébrales sont également des causes possibles de crises épileptiques chez les chats.

Selon une étude concernant 52 chats ayant subi un traumatisme crânien, la probabilité de développer des crises convulsives post-traumatique serait basse après un suivi sur plus de 2 ans.

Maladies Métaboliques

Certaines maladies métaboliques peuvent conduire à des crises d’épilepsie chez les chats. Par exemple, l’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) peut provoquer des crises convulsives car elle affecte le bon fonctionnement des cellules nerveuses. L‘encéphalite, qui est une inflammation du cerveau, peut également causer des crises épileptiques chez les chats en raison de l‘atteinte neuronale qu’elle entraîne. Enfin, les problèmes de pancréas, comme l’insuffisance pancréatique, peuvent perturber le métabolisme des nutriments essentiels et entraîner des crises épileptiques.

Toxines

L’intoxication est une autre cause possible de crises d’épilepsie chez les chats. L’exposition à certaines substances toxiques, comme les pesticides, l’antigel et certaines plantes toxiques, peut entraîner des crises d’épilepsie en perturbant le bon fonctionnement des cellules nerveuses. Il est essentiel de protéger votre chat en évitant l’exposition à ces substances nocives pour prévenir les crises épileptiques et autres problèmes de santé.

Parasitisme

Les myiases du Cuterebra spp chez le chat ou encore un parasitisme intestinal très important chez le chaton peuvent provoquer des crises convulsives. Les symptômes nerveux régressent une fois la cause éliminée. Le mécanisme est peu connu mais probablement lié à une hypocalcémie, une hypoglycémie ou à l’action de toxines parasitaires.

Bon à savoir : l’épilepsie génétique serait moins fréquente chez le chat que chez le chien. En revanche, l’épilepsie lésionnelle serait plus fréquente dans l’espèce féline comparée aux crises convulsives réactionnelles et à l’épilepsie d’origine inconnue.

Symptômes et phases d’une crise d’épilepsie

L’épilepsie chez le chat est un trouble neurologique qui se caractérise par des crises d’épilepsie récurrentes. Les symptômes varient en fonction de la région du cerveau touchée. Cette section examine les différentes phases d’une crise d’épilepsie et leurs symptômes associés.

Phase d’aura

L’aura épileptique est la première phase d’une crise d’épilepsie. Elle est souvent caractérisée par des signes annonciateurs tels que l’anxiété, la peur et des comportements inhabituels chez le chat. Cette phase peut également comprendre des hallucinations, des troubles sensoriels ou des pertes de conscience partielles. Elle peut durer quelques secondes à quelques minutes.

Ictus

L’ictus est la phase la plus intense d’une crise d’épilepsie. Elle est marquée par des convulsions, des tremblements, des contractions musculaires et des crises partielles ou généralisées. Les symptômes observés pendant cette phase dépendent de la zone du cerveau affectée et peuvent inclure :

  • Tremblements et secousses musculaires d’un ou plusieurs membres.
  • Perte de conscience, totale ou partielle.
  • Hypersalivation.
  • Troubles du langage, sensitifs ou cognitifs.

Phase post-ictale

La phase post-ictale suit immédiatement la crise d’épilepsie et implique généralement une période de récupération. Souvent, le chat éprouve des effets secondaires tels que la désorientation, la fatigue, la maladresse et parfois la peur. Les animaux peuvent également présenter des troubles de la locomotion et un comportement inhabituel.

Il est important de consulter un vétérinaire si l’on soupçonne que son chat est atteint d’épilepsie. Le diagnostic de l’épilepsie chez le chat se fait généralement à l’aide d’examens cliniques et d’analyses approfondies afin d’identifier la cause sous-jacente et de proposer un traitement adapté.

Quel diagnostic et examens sont à faire ?

Le diagnostic de l’épilepsie est long, car le vétérinaire doit effectuer un examen très complet impliquant plusieurs procédures.

Examen clinique

Lorsqu’un chat présente des signes de crise épileptique, il est important de consulter un vétérinaire pour un examen clinique complet. Le vétérinaire recherchera les causes possibles de l’épilepsie en examinant le système nerveux de l’animal et en éliminant d’autres maladies pouvant causer une crise d’épilepsie. Il posera également des questions sur les antécédents médicaux du chat et sur la fréquence des crises.

Examens complémentaires

Afin de poser un diagnostic précis et d’établir un plan de traitement approprié, le vétérinaire pourra prescrire un certain nombre d’examens complémentaires, notamment les suivants :

  • Bilan sanguin : un bilan sanguin permettra de vérifier l’état de santé général du chat, ainsi que la fonctionnalité de ses organes vitaux, tels que le foie et les reins. Une prise de sang est généralement effectuée pour vérifier les niveaux de diverses enzymes et protéines dans le sang.
  • Examens d’imagerie : un examen par IRM (imagerie par résonance magnétique) du cerveau ou un scanner peut permettre d’éliminer des causes d’épilepsie telles que des tumeurs cérébrales, des anomalies vasculaires ou des infections du système nerveux.
  • Examens neurologiques : un examen neurologique consiste en une série de tests qui permettent de vérifier la fonction nerveuse du chat et d’identifier les éventuelles lésions ou altérations du système nerveux.
  • Analyse du liquide céphalorachidien : la ponction du liquide cérébro-spinal est parfois réalisée pour déterminer la présence d’inflammations, d’infections ou de tumeurs affectant le cerveau ou la moelle épinière.

Les résultats de ces examens permettent au vétérinaire d’établir un diagnostic précis et de déterminer le traitement à mettre en place pour gérer l’épilepsie du chat. Il pourra prescrire des médicaments antiépileptiques si nécessaire, selon l’origine et la gravité de la maladie.

Prise en charge et traitement

Médicaments antiépileptiques

Le traitement de l’épilepsie chez le chat vise à réduire le nombre, l‘intensité et la durée des crises épileptiques. Les médicaments antiépileptiques, tels que le phénobarbital ou la lévétiracétam, sont généralement prescrits pour contrôler les crises de convulsion et les crises épileptiques focales. Il est important de suivre les instructions du vétérinaire concernant la posologie et la surveillance des effets secondaires.

Les chats atteints d’épilepsie symptomatique, causée par un traumatisme, une tumeur cérébrale, une inflammation ou une infection, peuvent nécessiter un traitement supplémentaire pour traiter la cause sous-jacente de leur état.

Gestion des crises

Lorsqu’un chat subit une crise d’épilepsie, il est important de rester calme et d’assurer la sécurité de l’animal. Gardez les objets potentiellement dangereux loin de lui et placez une protection sous lui si possible. Les mouvements involontaires et les selles sont courants pendant les crises, il est donc important de garder une certaine distance et d’observer.

Ne tentez pas de mettre quoi que ce soit dans la bouche du chat pendant une crise, car cela pourrait causer des blessures supplémentaires ou aggraver la situation. Prenez note des détails de la crise, tels que sa durée et les symptômes observés, car ces informations peuvent être utiles pour le vétérinaire dans l’évaluation des antécédents médicaux et le traitement futur de l’épilepsie.

Surveillance

Une surveillance régulière de l’état de santé du chat est essentielle pour assurer un traitement efficace de l’épilepsie. Les vétérinaires peuvent demander des examens réguliers pour vérifier l’efficacité du traitement antiépileptique et ajuster la posologie si nécessaire. Des examens tels que l’électroencéphalogramme (EEG) peuvent aider à identifier l’activité électrique anormale dans le cerveau, contribuant ainsi au diagnostic.

Il est également important de surveiller l’évolution des crises généralisées et des crises partielles pour mieux comprendre la souffrance cérébrale du chat et adapter le traitement en conséquence. Le grand mal, l’hydrocéphalie congénitale et l’encéphalopathie réactive sont quelques exemples de conditions pouvant causer des crises chez les chats, et leur prise en charge peut varier en fonction de la forme secondaire de l’épilepsie.

En résumé, la prise en charge et le traitement de l’épilepsie chez le chat impliquent l’utilisation de médicaments antiépileptiques, la gestion des crises et une surveillance régulière pour assurer un traitement efficace de cette affection. Le dialogue constant avec le vétérinaire et le suivi des conseils permettront d’offrir une meilleure qualité de vie à votre chat épileptique.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

A propos de l'auteur

Retour en haut