Cyanobactéries chez le chien

Article rédigé par le 12 mai 2024

Lorsque les températures montent, les plans d’eau peuvent devenir des incubateurs pour les bactéries, en particulier les cyanobactéries, qui représentent un danger potentiel pour nos fidèles compagnons à quatre pattes. Leur ingestion peut entraîner une intoxication potentiellement fatale.

Lorsque vous rentrez d’une promenade près d’une étendue d’eau suspecte et que votre chien montre des signes de faiblesse, de vomissements ou de diarrhée, il est impératif d’agir rapidement. Ces symptômes peuvent indiquer une intoxication, une situation qui nécessite une attention vétérinaire immédiate.

Malheureusement, il n’existe pas de traitement spécifique ou d’antidote universel pour les chiens exposés aux cyanobactéries. En cas de contamination, votre vétérinaire se concentrera sur la gestion des symptômes existants au moment du diagnostic.

La rapidité d’intervention peut jouer un rôle crucial dans la santé et la récupération de votre compagnon canin. Lisez cet article rédigé par une vétérinaire pour en savoir plus.

Les 05 Points clés de cet article

  1. Les cyanobactéries, connues sous le nom d’« algues bleues », se trouvent à la fois dans l’océan et dans les eaux douces.
  2. Même de petites quantités d’ingestion de cyanobactéries peuvent entraîner l’accumulation de toxines dans l’organisme, susceptibles de causer la mort de nombreux animaux, voire d’un être humain.
  3. Les cyanotoxines ciblent principalement la peau, le foie et le système nerveux.
  4. Un chien intoxiqué par les cyanobactéries peut présenter des symptômes tels que diarrhée, vomissements, difficultés respiratoires, convulsions ou tremblements, instabilité, et salivation excessive.
  5. En cas de suspicion d’intoxication, il est crucial d’amener rapidement votre chien chez le vétérinaire pour les premiers soins d’urgence et stabiliser son état.

Qu’est-ce que les cyanobactéries ?

Les cyanobactéries sont de minuscules organismes qui existent sur Terre depuis 2 à 3 milliards d’années.

Elles se trouvent partout, que ce soit dans les plantes, dans l’eau, ou même dans le sable, et jouent un rôle essentiel dans la façon dont notre planète fonctionne.

Ces organismes se multiplient dans différents environnements, tant terrestres qu’aquatiques, que ce soit dans de l’eau douce ou salée.

Pour leur croissance, les cyanobactéries requièrent des nutriments tels que l’azote et le phosphore. Les eaux affectées par les déchets agricoles ou la pollution due au tourisme intensif sont particulièrement propices à leur prolifération, surtout lorsqu’elles sont stagnantes ou peu profondes.

Bon à savoir :  Les changements climatiques, incluant les températures en hausse et les variations des précipitations comme les périodes de sécheresse et les événements météorologiques extrêmes, semblent favoriser la croissance des cyanobactéries dans les écosystèmes aquatiques. Cependant, les interactions complexes entre ces facteurs et les processus naturels rendent difficile la prédiction précise de leur impact sur la prolifération des cyanobactéries.

Comment identifier les cyanobactéries ?

Les cyanobactéries sont des organismes qui se développent souvent à la surface de l’eau, donnant à l’eau une couleur bleu-vert intense. Parfois, elles forment des amas qui collent aux rochers.

Lorsqu’elles s’accumulent sur les rives et sèchent, elles créent une sorte de croûte brune, qui peut dégager une odeur très attirante pour les chiens.

Malheureusement, même si vous avez repéré des signes typiques de cyanobactéries, comme une eau trouble ou une sorte de poudre verte ou bleue à la surface de l'eau, il est impossible de savoir si elles sont toxiques juste en les regardant. Pour être sûr, il faut faire des tests en laboratoire pour confirmer leur toxicité.

Cyanobactéries : Danger et signes chez le chien

Les cyanobactéries produisent diverses toxines, appelées cyanotoxines capables d’intoxiquer les animaux s’ils consomment de l’eau contaminée, en ingérant directement des amas d’algues, ou en léchant des pierres ou des bâtons contaminés.

RECOMMANDÉ :  Shih Tzu : Origine, caractère, éducation et prix

Il est donc essentiel de rester vigilant lorsque vous emmenez votre animal se baigner dans des rivières ou des plans d’eau stagnante.

Bon à savoir : Les cyanotoxines ont un impact principalement sur la peau, le foie et le système nerveux. Même en petites quantités, leur ingestion peut entraîner une accumulation dans l'organisme, conduisant à la mort de nombreux animaux, voire d'êtres humains. 

Voici les principales toxines produites par les cyanobactéries:

Types Symptômes
Les dermatotoxinesLes dermatotoxines entraînent des inflammations cutanées ou dermatites chez le chien.
Les neurotoxinesLes neurotoxines affectent le système nerveux du chien, paralysant les muscles respiratoires et pouvant provoquer un arrêt respiratoire fatal.
Les symptômes d’intoxication aux neurotoxines chez le chien comprennent une hypersalivation, des tremblements, une paralysie, des gencives bleues et des difficultés respiratoires, cette dernière pouvant être mortelle.
Les hépatotoxinesLes hépatotoxines endommagent le foie du chien, pouvant causer sa nécrose, des saignements et parfois la mort.
Les symptômes d’intoxication aux hépatotoxines chez le chien incluent des vomissements, une diarrhée sanglante, des selles noires, une faiblesse ou une léthargie générale, ainsi que des gencives ou des muqueuses pâles ou jaunes (ictère).
Les dysfonctionnements de l’hémostase, tels que la thrombopénie, sont courants.

Selon une étude menée par Christine Edwards et al., il a été établi que l’anatoxine-a est la principale toxine responsable de l’empoisonnement des chiens ayant ingéré de l’eau contaminée par des cyanobactéries benthiques.

Les cyanobactéries peuvent provoquer des problèmes digestifs ou nerveux en seulement 15 minutes après l'exposition, mais les symptômes peuvent également se manifester plusieurs heures après avoir nagé.

Quand consulter un vétérinaire ?

Il est essentiel de contacter un vétérinaire dès l’apparition de signes préoccupants chez un chien, surtout s’il y a une possibilité d’intoxication aux cyanobactéries.

Les symptômes à surveiller sont les vomissements, la salivation excessive, la léthargie, les convulsions, voire le coma. Une intervention précoce augmente les chances de traitement et de rétablissement pour le chien.

Si vous recherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire.

Que faire en cas d’ingestion de cyanobactéries par votre chien ?

Si votre chien a déjà ingéré des toxines, voici ce que vous pouvez faire :

  • Il est crucial d’appeler immédiatement votre vétérinaire en premier lieu, sans attendre l’apparition de symptômes éventuels. Décrivez-lui calmement les actions de votre animal, le laps de temps écoulé depuis l’incident, ainsi que ce qu’il a ingéré et en quelle quantité.
  • Rincez abondamment votre chien avec de l’eau claire.
  • Si votre chien régurgite, récupérez les vomissures. Si possible, il est recommandé de prélever un échantillon d’eau en vue d’analyses ultérieures.
  • Restez près de votre animal et essayez de le rassurer en lui parlant doucement.

Diagnostic des cyanobactéries chez le chien

Les signes rapides d’une intoxication par des cyanobactéries laissent peu de temps pour poser un diagnostic précis.

Informez immédiatement votre vétérinaire de tout soupçon, en décrivant l’aspect de l’eau où votre animal s’est baigné ou a bu.

Votre vétérinaire peut souvent identifier une coloration verdâtre autour de la bouche, du nez, des pattes et des pieds, confirmant l’exposition aux cyanobactéries. Si possible, apportez un échantillon d’eau pour analyse.

Des tests sanguins complets et une analyse chimique peuvent révéler des anomalies telles que des niveaux élevés de phosphatase alcaline et d’acides biliaires, ainsi que des signes d’hépatite et de coagulopathie sévère.

Enfin, l’examen des selles peut également détecter la présence de biotoxines cyanobactériennes. Cela peut être utile pour diagnostiquer une intoxication par les cyanobactéries chez un animal, car ces toxines peuvent être éliminées par le système digestif et retrouvées dans les selles.

RECOMMANDÉ :  Chien heureux : Quels sont les signes et positions ?

Quelles sont les options de traitement disponibles et quel est le pronostic associé ?

Un traitement rapide est crucial dans les cas d’empoisonnement, mais étant donné la rapide progression des toxines des algues bleues, une action immédiate est primordiale.

Si vous avez des raisons de croire que votre chien a ingéré des algues potentiellement toxiques, consultez immédiatement un vétérinaire.

Il n’existe pas d’antidote spécifique pour la toxicité causée par les cyanobactéries. En cas d’ingestion avérée ou suspectée, la décontamination est la première mesure à prendre.

Les autres traitements consistent en des soins de soutien et des traitements symptomatiques, adaptés aux signes cliniques présents ou anticipés.

L'avis du vétérinaire : En cas d'intoxication de votre chien par des cyanobactéries, une hospitalisation immédiate chez le vétérinaire est nécessaire pour un traitement intensif adapté, incluant une intraveineuse d'électrolytes, des médicaments antiépileptiques, de l'oxygénothérapie, des produits de protection des muqueuses, des vitamines, des antibiotiques, des suppléments nutritionnels, des médicaments pour réguler les acides biliaires, et des traitements pour éliminer les toxines gastro-intestinales.

Le pronostic est souvent sombre, voire critique, si les symptômes chez le chien sont dus à des hépatotoxines ou des neurotoxines, même avec un traitement intensif, et certains animaux peuvent même décéder avant de recevoir des soins vétérinaires.

En revanche, les cas liés à des dermatotoxines ont généralement un pronostic plus favorable.

Quelles mesures prendre pour prévenir la présence de cyanobactéries ?

Pour prévenir tout contact de votre chien avec les cyanobactéries, suivez ces recommandations vétérinaires :

  • Respectez les restrictions en évitant de mouiller votre chien si la baignade est déconseillée ou interdite.
  • Maintenez votre chien en laisse près des zones où les cyanobactéries sont présentes.
  • Inspectez attentivement les rochers et la surface de l’eau pour repérer les signes d’algues.
  • Empêchez votre chien de consommer les tapis benthiques ou la végétation flottante présente sur l’eau ou sur le rivage.
  • Nettoyez et rincez votre chien s’il a été en contact avec de l’eau contaminée.
  • Veuillez informer les autorités locales responsables de la qualité de l’eau de sa toxicité. Si nécessaire, votre vétérinaire pourra également fournir des informations supplémentaires à leur demande.

Témoignages

Bonjour,

Je viens vers vous car le chien d’une amie, un jeune labrador d’un an, vient de tomber gravement malade.

Lundi matin, le pépère pourtant gourmand a refusé son repas ainsi que l’eau de sa gamelle. Pas enclin à jouer non plus, fatigué, son ventre gargouille.

Direction le vétérinaire : sûrement une gastro-entérite, elle lui donne du charbon + miloa. Ses selles sont ok.

Lundi soir, il accepte de manger et de boire un peu en promenade. Il a repris des forces et joue vivement avec mon gros, pendant près d’une heure.

Mardi matin, mon amie me dit que son chien a vomi toute la nuit plusieurs fois. Un peu vert. Il bave un peu. Pas de diarrhée. Son ventre gargouille encore et le pauvre loulou pleure. Complètement apathique, il n’est même pas content de voir mon chien. Il n’a plus mangé ni bu depuis. Les urgences vétérinaires lui ont dit de patienter (de 6h à 9h que notre vétérinaire ouvre ses portes). Cette dernière le reçoit à 10h30, le met sous perfusion et l’emmène à midi en clinique avec des experts.

Mardi après-midi, on apprend que le loulou a le foie très inflammé, il n’a plus aucune force mais refuse de dormir. Les vétérinaires pensent encore à une gastro-entérite aiguë très avancée.

Perfusion, antibiotiques…

Dans la journée : globules blancs à 2300 au lieu de 8000. Son système digestif est complètement paralysé ! (Bactéries neurotoxiques) Son ventre est gonflé : son estomac est complètement dilaté et ne fait plus son boulot.

Toujours pas de diarrhée. Il a eu un lavement…

Les vétérinaires pensent aux cyanobactéries (dites algues bleues), sans pouvoir le confirmer pour l’instant…

Voir la suite de la conversation sur Wamiz

Références

Articles et ressources dans la création de cet article

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyanobacteriota

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/0041010192904325

https://www.sudouest.fr/sante/apres-la-mort-des-chiens-la-traque-difficile-des-cyanobacteries-tueuses-16424318.php#:~:text=Toutes%20les%20esp%C3%A8ces%20de%20cyanobact%C3%A9ries,des%20cyanobact%C3%A9ries%20dites%20%C2%AB%20benthiques%20%C2%BB.

https://www.preventis-animal.com/intoxication-aux-cyanobacteries-et-symptomes-chez-les-chiens

https://www.espritdog.com/les-cyanobacteries

https://www.lepointveterinaire.fr/publications/le-point-veterinaire/article/n-272/les-cyanobacteries-et-le-chien.html

Christine Edwards, Kenneth A. Beattie, Charles M. Scrimgeour, Geoffrey A. Codd (1992). Identification de l’anatoxine-A dans les cyanobactéries benthiques (algues bleues) et dans les empoisonnements de chiens associés à Loch Insh, Écosse. https://doi.org/10.1016/0041-0101(92)90432-5.

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut