Cystite (infection urinaire basse) : signification émotionnelle

Article rédigé par le 17 juin 2024

La cystite correspond à une inflammation de la vessie suite à une infection urinaire. C’est l’apanage du sexe féminin. En France, une femme sur deux la contracte au moins une fois dans sa vie. Et elles sont près de deux millions à souffrir de cystite à répétition.

Au-delà de son origine infectieuse, la cystite peut s’expliquer par des raisons émotionnelles. Elle peut traduire un problème de territoire. C’est en ce sens que cette infection urinaire touche préférentiellement les femmes : elles ont du mal à trouver leur place dans une société « dominée » par le sexe masculin.

Trouvez plus de détails sur la cystite et sa signification émotionnelle dans cet article rédigé par une médecin.

Cystite (infection urinaire basse) : qu’est-ce que c’est ?

Cystite : définition

La cystite est une inflammation de la vessie. Dans 90% des cas, elle résulte d’une infection bactérienne des voies urinaires basses (urètre, vessie). D’ailleurs, on dit que c’est une « infection urinaire basse ».

Bon à savoir : l’infection des voies urinaires hautes (uretère, rein) ou infection urinaire haute est appelée « pyélonéphrite ». Elle peut être une complication d’une cystite.

Cystite : fréquente chez les femmes, rare chez les hommes

Les femmes sont sujettes à la cystite à cause de leur anatomie. En effet, l’urètre est très court chez le sexe féminin. De ce fait, les bactéries qui se trouvent au niveau de la vulve ou aux alentours de l’anus arrivent à le remonter facilement et envahissent la vessie.

Chez l’homme, l’origine d’une cystite est souvent en rapport avec la présence d’une tumeur (bénigne ou maligne) de la prostate. Cette dernière gêne la vidange de la vessie favorisant les infections des voies urinaires basses, de l’épididyme et de la prostate.

Cystite : causes

Dans la grande majorité des cas, les bactéries responsables de la cystite provient du système intestinal. Et pour cause, le vagin et l’anus sont situés à proximité l’un et l’autre facilitant le déplacement des bactéries intestinales vers l’urètre. Aussi, l’intestin touche la paroi interne de la vessie. En cas de constipation, une migration bactérienne interne est possible.

Bon à savoir : l’Escherichia Coli (ou E. Coli), une bactérie intestinale constituant 0,1% du microbiote intestinal (anciennement flore intestinale) est le principal agent pathogène de l’infection urinaire basse.

Chez l’homme, l’origine d’une cystite est souvent en rapport avec la présence d’une tumeur (bénigne ou maligne) de la prostate. Cette dernière gêne la vidange de la vessie favorisant les infections des voies urinaires basses, de l’épididyme et de la prostate.

Cystite : types (5 types)

Il existe différents types de cystite. Ce sont :

  •  la cystite aiguë : c’est la forme courante, elle est de bonne évolution mais risque de récidiver en cas de prise en charge inadéquate ;
  • la cystite récidivante : il s’agit des cas de cystites aiguës à répétition à raison de 4 épisodes ou plus en 12 mois ;
  • la cystite interstitielle : aussi appelée « syndrome de la vessie douloureuse », c’est une inflammation chronique de la vessie d’origine inconnue (le stress et l’alimentation sont souvent évoqués comme facteurs favorisants de cette cystite non infectieuse) ;
  • la cystite iatrogène : c’est une inflammation de la vessie induite par un traitement comme une irradiation à la radiothérapie (cystite radique) ;
  • la cystite emphysémateuse : extrêmement rare, elle est caractérisée par la présence de gaz dans la lumière et/ou la paroi de la vessie. En 2018, un cas a été rapporté par J. Biogeau et ses collaborateurs du Centre Hospitalier Universitaire de Tours, France, dans la Revue de Médecine Interne. La prise en charge consistait en un traitement antibiotique associé à une vidange de la vessie. L’évolution était favorable au bout de dix jours.

Bon à savoir : chez certaines femmes, au cours du rapport sexuel, l’orifice de l’urètre (le méat urétral) peut s’ouvrir laissant des bactéries remonter à la vessie. On parle alors de « cystite post-coïtale ».

Cystite : diagnostic

Les symptômes de l’infection urinaire basse sont :

  • des douleurs à type de brûlure ou de picotement lors de la miction ;
  • des envies fréquentes d’uriner avec des sensations de ne pas pouvoir se retenir ;
  • des fausses envies d’uriner ;
  • des volumes urinés faibles ;
  • des urines troubles plus ou moins sanguinolentes ;
  •  une impression de pesanteur dans le bas du ventre..

De manière générale, un examen clinique est suffisant pour poser le diagnostic d’une cystite. Toutefois, un test par bandelette urinaire (disponible sans ordonnance) peut être utilisé en cas de doute ou de symptômes inhabituels.

RECOMMANDÉ :  Herpès : signification émotionnelle

Concernant les cystites récidivantes, un examen cytobactériologique de l’urine (ECBU) pour déterminer la bactérie est de mise. Il en est de même pour un antibiogramme afin d’identifier l’antibiotique le plus efficace.

Cystite : traitements

La prise en charge d’une cystite aiguë consiste en une prise d’antibiotique de courte durée (en une seule prise). Généralement, il s’agit d’un médicament à base de fosfomycine-trométamol. Il est disponible sans ordonnance en pharmacie. Demandez conseil à votre pharmacien.

Pour les cystites récidivantes notamment les cystites post-coïtales, un traitement antibiotique préventif (antibioprophylaxie) pourrait être instauré. Selon le cas, le traitement est à prendre une fois par semaine ou deux heures avant ou après le rapport sexuel. Des visites de contrôle régulières sont nécessaires pour éviter une antibiorésistance.

Cystite : prévention

Si vous voulez limiter vos risques de contracter une cystite :

  • buvez suffisamment d’eau (1,5 l quotidiennement) ;
  • urinez dès que l’envie se fait sentir ;
  • bien vider votre vessie quand vous urinez ;
  • surveillez votre alimentation pour réguler votre transit intestinal ;
  • veillez à l’équilibre de votre flore vaginale : utilisez des produits à pH neutre, évitez autant que possible les spermicides ;
  • urinez-vous après un rapport sexuel ;
  • essuyez-vous systématiquement de l’avant vers l’arrière lors de votre toilette intime ou après avoir déféqué (le sens contraire ramène de la bactérie dans le système urinaire).

Conseil du médecin : des études sérieuses ont révélé que le jus de cranberry/canneberge  inhibe la fixation des bactéries sur la paroi de la vessie. Consommez-en régulièrement notamment si vous souffrez de cystite récidivante !

Cystite (infection urinaire basse) : une question de territoire ? (signification émotionnelle)

Les animaux se serrent de leur urine pour marquer leur territoire. En effet, les urines sont des déchets liquides évacués hors d’un organisme. Et ces dits déchets sont propres à chacun.

C’est en ce sens que les animaux les utilisent pour marquer leur territoire. Leurs congénères reconnaissent l’identité du propriétaire des lieux en utilisant leur sens olfactif sur les urines laissées par celui-ci.

Chez les humains, il est clair que – socialement parlant -, le savoir-vivre nous enseigne de ne pas uriner n’importe où. Toujours est-il que comme pour nos amis, les animaux, nos urines communiquent sur nous et notre histoire.

Dans cette perspective, la signification émotionnelle de l’infection urinaire qu’est la cystite est un conflit de territoire. Et quand on vous dit « territoire », c’est dans tous les sens du terme. Il pourrait s’agir de votre territoire intime (votre corps, vos organes génitaux, votre couple), de votre espace personnel, de votre travail, bref : de tout ce qui vous appartient.

Cystite (infection urinaire basse) : 4 interprétations émotionnelles

Ce conflit de territoire de la cystite peut se traduire par :

Suis-je à ma place ?

Si vous avez une cystite, peut-être que vous vous posez beaucoup de questions sur votre place dans ce monde, dans votre communauté, au sein de votre famille ou de vos relations amoureuses et amicales, etc. Vous ne vous y sentez pas à l’aise, vous avez l’impression de ne pas être au « bon endroit ».

Repère, où es-tu ?

Il se peut aussi que vous manquiez de repères ou que vous ayez perdu votre repère. Il se trouve qu’en période de deuil, beaucoup contractent une infection urinaire. C’est le signe que l’être qui n’est plus participait à l’équilibre de leur quotidien, leur servait de repère dans leur existence.

Des limites, je n’en ai pas.

Votre cystite peut être en lien avec votre tendance à ne pas poser des limites. Vous vous laissez envahir facilement. Vous avez du mal à dire non. C’est dans ce contexte que certaines personnes souffrent d’une cystite après la visite de ses connaissances.

La colère et la frustration, je ne les exprime pas.

Quelqu’un ou quelque chose vous irrite ? Une situation vous insupporte ? Si vous n’exprimez pas votre colère, votre vessie brûle en vous. Votre frustration va se manifester par une cystite : l’urine bouillonne de sortir de votre corps tout comme votre corps a envie d’évacuer votre colère enfouie.

Signification émotionnelle de la cystite : que faire ?

Trouvez et acceptez votre place

Trouvez enfin la réponse à votre question : « suis-je à ma place ? ». Et quand vous aurez la réponse, acceptez-la.

Voici, par exemple, le cas d’une jeune femme partie à l’étranger, suivre son mari. En arrivant sur place, elle a eu une cystite, une affection qui ne l’a jamais touché auparavant. Puis, elle en a à répétition.

Il s’avère que cette jeune femme avait le mal du pays. Elle se demandait tout le temps si elle a bien fait de quitter sa famille et sa Terre natale. Une fois qu’elle a  décidé de vivre heureuse auprès de son mari et de « couper le pont » avec ce qu’elle a quitté, ses épisodes de cystite ont cessé.

RECOMMANDÉ :  Glandes de Bartholin et cancer : quel lien ?

Sécurisez votre territoire                                                      

Il est temps de poser vos limites. Bien évidemment, cela nécessite un changement de votre comportement.

N’assistez pas passivement à une intrusion dans votre territoire. Soyez acteur de votre vie. Faîtes respecter vos limites ! Autorisez-vous à dire non à ceux qui les franchissent. Votre vessie appréciera.

Exprimez vos émotions

Quel que soit votre ressenti (colère ou frustration), prenez le temps de l’extérioriser calmement. Pour ce faire :

  • essayez de vous calmer et respirez profondément : inspirez pendant 4 secondes, retenez votre respiration pendant 4 secondes et expirez pendant quatre secondes ;
  • parlez de ce que vous ressentez sans juger l’autre ;
  • ayez des échanges clairs et précis.

Cystite (infection urinaire basse) : quand consulter ?

Pour rappel, les symptômes de la cystite sont :

  • des douleurs à type de brûlure ou de picotement lors de la miction ;
  • des envies fréquentes d’uriner avec des sensations de ne pas pouvoir se retenir ;
  • des fausses envies d’uriner ;
  • des volumes urinés faibles ;
  • des urines troubles plus ou moins sanguinolentes ;
  •  une impression de pesanteur dans le bas du ventre.

Consultez si vous présentez ces symptômes particulièrement si :

  • ils sont associés à de la fièvre ;
  • vous êtes enceinte ;
  • vous êtes sous traitements anticancéreux ;
  • vous êtes diabétique.

Si vous cherchez un spécialiste dans votre région, consultez notre répertoire.

Témoignage

Bonjour à tous

Je viens vers vous en désespoir de cause. Pour savoir si quelqu’un a déjà vécu ce que je vis, si on finit par s’en sortir.

Voilà, depuis presque deux ans, j’ai des cystites à répétition. Au début, c’était 4 par an. Maintenant, c’est 2 par mois et des gênes urinaires quotidiennes depuis presque 6 mois.

Je vois un urologue. Celui-ci m’a prescrit de la fosfomicyne (deux sachets par semaine), pour désinfecter la vessie, avec probiotiques tous les jours depuis 2 mois. Mon urologue m’a bien précisé que cet antibiotique était doux et n’allait pas dégrader ma vessie, mon vagin, mes reins. Bref, un antibiotique doux.
Je bois beaucoup (presque 2 litres par jour), j’urine après chaque rapport (bien rares étant donné mon état). Je me douche avec des savons prescrits par l’urologue… cranberry, canneberge, en sachet tous les matins. Je bois des tisanes et thés à tout va…

J’ai passé une échographie et une imagerie par résonance magnétique (IRM)…. il n’y a rien.

Je souffre terriblement tous les jours, et depuis une semaine, je suis en pleine cystite. Bien évidemment, les analyses d’urines ne donnent rien. L’antibiotique faisant son boulot, on voit que mon taux de leucocytes est élevé mais impossible d’identifier le germe.

Je suis au bout du rouleau. Je pense que je vais devenir dingue si cela ne s’arrête pas. Je souffre à en pleurer au moins deux semaines par mois, sans compter les gênes quotidiennes et la vie de contraintes que cela m’impose. Aucun antidouleur ne me soulage (spasfon, doliprane, lamaline,…).
Quelqu’un a-t-il déjà vécu ce que je vis, et peut-être pourra me rassurer un peu ? Est-ce qu’un jour j’irais mieux ?

Je vous écris vraiment en désespoir de cause. Je ne supporte plus la douleur. Je n’en peux plus.

Voir la suite de la conversation sur Doctissimo.

Les 5 points essentiels

  1. Infection urinaire basse, la cystite peut se compliquer en une infection urinaire haute.
  2. Les bactéries intestinales sont les principaux agents pathogènes de la cystite (infection urinaire basse).
  3. Sur le plan émotionnel, la cystite (infection urinaire basse) exprime un conflit de territoire, l’impression de ne pas être à sa place ou de manquer de repères.
  4. La tendance à se laisser envahir et la colère non exprimée peuvent également induire une cystite émotionnelle.
  5. Trouver et accepter sa place est une des clés de guérison émotionnelle de la cystite (infection urinaire basse).

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article

J. Biogeau, M. Lamandé, H. Ripault, I. Léger, V. Dardaine-Giraud. La cystite emphysémateuse : à propos d’un cas. (2018) Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI). doi : 10.1016/j.revmed.2017.12.008.

Douleur pelvienne : 6 causes possibles (et que faire ?)
Test de grossesse : guide complet

https://www.doctissimo.fr/sante/maladies/urologie/cystite/la-cystite-causes-traitements-et-prevention/32ed80_ar.html#:~:text=La%20cystite%20est%20une%20affection,des%20complications%2C%20voire%20se%20chroniciser.

https://www.estelledaves.com/pages/maladies-et-symptomes/c-1/cystite.html

https://luc-bodin.fr/probleme-de-sante/la-symbolique-des-infections-urinaires

https://www.naturo-chemindevie.fr/post/les-cystites

https://santenatureetcie.com/la-cystite-infection-urinaire-symbolique/ https://www.francebleu.fr/emissions/conseils-bien-etre/isere/les-cystites-a-repetition-avec-gersende-clement-cuzin-naturopathe

 Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut