Cytoponction Thyroïdienne : tout savoir

Article rédigé par le 7 avril 2024

La cytoponction thyroïdienne est une procédure visant à prélever des cellules thyroïdiennes à l’aide d’une aiguille fine, généralement guidée par échographie. Il s’agit d’une procédure diagnostique courante et simple  utilisée pour évaluer les nodules thyroïdiens et d’autres affections de la glande thyroïde. 

Mais malgré sa simplicité apparente, cette intervention revêt une grande importance dans la prise en charge des patients présentant des anomalies thyroïdiennes.

Dans cet article rédigé par un professionnel de santé, nous allons aborder non seulement le déroulement de la cytoponction thyroïdienne, sa place dans le diagnostic d’un nodule thyroïdien, mais aussi ses bénéfices, ses risques et les précautions avant l’examen.

Les 5 points à retenir pour cet article

  • 1. Indications : Elle est principalement utilisée pour évaluer les nodules thyroïdiens, mais aussi pour d’autres affections thyroïdiennes telles que les masses ou les goitres, ainsi que pour le suivi du cancer de la thyroïde.
  • 2. Bénéfices : La cytoponction permet un diagnostic précis des affections thyroïdiennes, aidant à éviter des interventions chirurgicales inutiles en identifiant les nodules bénins.
  • 3. Risques et précautions : Bien que considérée sûre, la cytoponction comporte des risques tels que l’infection ou les hématomes. Il est important de suivre les précautions recommandées, notamment informer le médecin de toute condition médicale préexistante.
  • 4. Suivi post-cytoponction : Après la procédure, surveiller tout signe d’infection ou de complications au site de ponction. En cas de symptômes comme fièvre, douleur ou gonflement, consulter immédiatement un professionnel de santé.
  • 5. La cytoponction thyroïdienne est une méthode fiable pour distinguer les nodules bénins des nodules malins, contribuant ainsi à une prise en charge appropriée des patients atteints de pathologies thyroïdiennes.

Cytoponction thyroïdienne :  Quelques définitions et précisions 

Avant de parler de cytoponction thyroïdienne, voyons d’abord ce qu’est “ la thyroïde”. 

Qu’est-ce que la thyroïde ? 

La thyroïde est une glande endocrine, c’est-à-dire une sorte d’organe qui produit et libère des hormones dans le sang. Elle est composée de deux lobes latéraux reliés par un isthme, elle prend en quelque sorte la forme d’un papillon. 

La thyroïde est située dans la partie antérieure de votre cou, plus précisément à la base du cartilage thyroïdien, communément appelé pomme d’Adam (bien flagrant chez les hommes). 

Sa fonction principale est de produire et de stocker les hormones thyroïdiennes, hormones ayant pour rôle de réguler le métabolisme et d’autre fonction importante au bon fonctionnement du corps. 

Qu’est-ce qu’on entend par cytoponction thyroïdienne ? 

La cytoponction thyroïdienne est un examen permettant de prélever des cellules anormales au niveau de la région thyroïdienne. L’examen se fait à l’aide d’une aiguille très fine et parfois d’une sonde échographique, d’où le nom “ cytoponction thyroïdienne échoguidée à l’aiguille fine”. 

Pourquoi faire une cytoponction thyroïdienne ? 

Les cellules qu’on prélève durant l’intervention seront par la suite analysées au microscope par un médecin cyto-pathologiste, qui vous donnera après un diagnostic précis.  Donc la cytoponction thyroïdienne a une visée diagnostique.

Il est surtout utile dans le diagnostic d’un nodule thyroïdien: 

Selon l’ANDEM (Agence Nationale pour le Développement de l’Evaluation Médicale), la cytoponction est la meilleure méthode diagnostique d’un nodule thyroïdien (protubérance ou grosseur localisée dans la glande thyroïde). Ce dernier est une pathologie fréquente, notamment chez les personnes âgées et les femmes ; pouvant être bénin ou malin, d’où la nécessité de la cytoponction thyroïdienne afin d’éviter d’opérer un nodule bénin.

Mais à part les nodules, d’autres conditions peuvent également nécessiter une cytoponction thyroïdienne, comme :  

  • Pour évaluer les autres masses ou anomalies thyroïdiennes :  détectées lors d’une imagerie médicale, comme une lésion kystique, des nodules, etc. 
  • Pour la surveillance : surtout pour les patients atteints de cancer de la thyroïde, afin de pister les récidives ou encore les métastases. 
  • Pour évaluer les troubles thyroïdiens :  comme l’hypothyroïdie (quand la glande ne produit pas assez d’hormone)  ou l’hyperthyroïdie (quand la production d’hormone est, au contraire, trop excessive) 
RECOMMANDÉ :  Dépistage du VIH/SIDA : Le pouvoir de la prévention

Comment se déroule une cytoponction thyroïdienne ?

Avant tout acte, le médecin doit avoir votre consentement écrit sur la démarche à faire. Vous devez être calme, non stressé et consentant. La cytoponction s’effectue généralement en milieu hospitalier, dans un environnement stérilisé (propre et généralement qui ne contient pas de germe) et adapté. 

Important :  Signaler lors de la prise de rendezvous la prise de traitement anticoagulant (par exemple Xarelto, Eliquis, Previscan, Coumadine, Sintrom, Héparine…) qui devront éventuellement être arrêtés en accord avec le médecin traitant ou le cardiologue. Si vous prenez de l’aspirine (Kardegic, Aspégic,…) il n’est pas nécessaire de l’interrompre.

Préparation du matériel 

Pour réaliser l’examen, le médecin aura besoin de quelques matériels comme : 

  • Des aiguilles fines de 25 à 27 Gauge (unités) pour réaliser la ponction proprement dite. 
  • Des seringues de 10 CC ou 5 CC  pour aspirer le liquide de ponction (dans le cas par exemple d’un kyste thyroïdien)
  •  Compresses stériles imbibés de bétadine ou dakin pour nettoyer et stériliser la région thyroïdienne (la zone de ponction) et pour réaliser le pansement à la fin de l’intervention. 
  •  Gel échographique non stérile et le matériel echographique si la cytoponction est echoguidée. 

Conseils: Vous devez informer votre médecin de toutes pathologies, maladie ou allergies qui pourraient compromettre l’examen. Et vous devez toujours être calme, non stressé et consentant pour la bonne réalisation de l’examen. De ce fait, il vous faut avoir un bon lien médecin- soignant pour rendre cet examen plus agréable.

La position à adopter 

Pour réaliser la cytoponction thyroïdienne, vous serez en position allongée sur le dos, le cou en hyper extension (tête basculée en arrière). 

Cette position permet une meilleure exposition de la thyroïde. L’utilisation d’une anesthésie locale (lidocaïne sous-cutanée à 1 ou 2 % ou pommade anesthésiante) est le plus souvent inutile, du fait du caractère presque indolore de la ponction.

Le déroulement de l’examen proprement dit

Votre coopération est essentielle : elle contribue à la rapidité du geste de ponction et diminue les risques de douleur et de complications. Vous devez rester immobile pendant l’ensemble de la procédure et éventuellement arrêter de déglutir et de parler si le radiologue vous le demande.

Bon à savoir :  Il n’est pas nécessaire que vous soyez  à jeun le jour de l’examen.

Les étapes de l’intervention : 

  • Repérage à l’échographie, le médecin radiologue débute par un contrôle échographique de votre thyroïde, 
  • préparation de la peau (antisepsie): désinfection de la zone de ponction, et du matériel à usage unique; 
  •  mise en place de l’aiguille au sein du nodule cible sous guidage en temps réel de l’échographie. La traversée de la thyroïde est un peu désagréable. Après cela, vous n’aurez plus que des sensations de pression sur la peau. 2 ou 3 prélèvements seront faits sur un nodule afin d’obtenir un prélèvement « contributif et analysable ».

L’examen est-il douloureux ?

 L’examen est peu douloureux, considéré par la plupart des patients comme moins douloureux qu’une prise de sang du fait que les aiguilles utilisées sont très fines, et que l’examen ne nécessite donc pas d’anesthésie locale. Il dure 20 minutes à 1 heure en fonction du mode de guidage et de la complexité de l’intervention. 

La place de la cytoponction thyroïdienne dans le diagnostic d’un nodule thyroïdien 

La cytoponction à l’aiguille fine permet d’établir un diagnostic pour 60 à 80% des nodules avec une sensibilité: 65 à 98 % et une spécificité: 73 à 100%. 

Dans une étude réalisée par Amirikachi et ses collaborateurs sur 218 enfants et adolescents, il y a eu 100% de sensibilité à la cytoponction et 65% de spécificité dans le diagnostic de néoplasie et 35% de prélèvements non satisfaisants.

Une autre étude réalisée par  Izquierdo sur une série de 52 nodules ponctionnés sous contrôle échographique avec une moyenne d’âge de 15 ans a permis d’objectiver une sensibilité et une valeur prédictive négative de 100%, une spécificité de 89% avec uniquement 2% de prélèvements non satisfaisants.

RECOMMANDÉ :  Dépistage de la maladie cœliaque : Guide complet

Cela montre l’importance de la cytoponction sous contrôle échographique dans la décision diagnostique mais aussi thérapeutique.

Cytoponction thyroïdienne : Quels bénéfices ? 

Comme vous venez de le voir ci-dessus, la cytoponction thyroïdienne a une importance capitale dans le diagnostic d’un nodule thyroïdien, mais aussi dans sa prise en charge. Alors parmi les avantages de la cytoponction thyroïdienne, on en cite :

  •   méthode la plus fiable pour distinguer les nodules bénins ou malins en préopératoire ;
  • joue un rôle prépondérant dans le diagnostic des nodules thyroïdiens ;
  • évite la chirurgie dans 50 % des cas ;
  • méthode peu invasive (destructrice) avec peu de complications et pas cher ;
  • réduction du coût de prise en charge des patients ;
  • Bonne fiabilité pour les carcinomes papillaires (ou carcinome folliculaire, cancer prenant naissance dans les cellules folliculaires de la thyroïde), médullaires (cancer rare de la thyroïde se développant aux dépens des cellules C de la thyroïde et produisant une hormone appelée calcitonine) et anaplasiques (forme agressive et meurtrière des cancers thyroïdiens).

Les risques liés à la cytoponction thyroïdienne 

Cependant, comme toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte des risques de complications, nous allons voir ci-dessous ceux liés à la cytoponction thyroïdienne.

  • Les complications infectieuses rares grâce aux précautions d’asepsie observées
  • Les hématomes (collections de sang à l’intérieur des tissus): Les hématomes sous-cutanés au point de ponction sont les plus fréquents, ils sont sans gravité et comparables à ceux observés lors d’une prise de sang. Les hématomes profonds sont tout à fait exceptionnels, et peuvent nécessiter une évacuation chirurgicale.

Notre avis en tant que professionnel sur la cytoponction thyroïdienne

Bien que la cytoponction soit essentielle pour mener à bien notre diagnostic et notre prise en charge afin de ne pas opérer à l’aveugle, un nodule bénin surtout, la seule méthode sr à 100% pour détruire la nature d’un nodule thyroïdien jusqu’à la dernière cellule reste l’opération suivie d’une analyse histologique.  

Quand consulter après une cytoponction thyroïdienne? 

 Après la cytoponction thyroïdienne, si vous remarquez ces signes : 

  • un début de fièvre,
  • fatigue extrême,
  •  gonflement ou douleur au site de ponction ou même des démangeaisons 

Veuillez consulter votre médecin traitant ou vous diriger dans l’hôpital le plus proche de vous. Et si vous cherchez un (médecin, dentiste, vétérinaire) dans votre région, consultez notre répertoire.

Références 

Les ressources utilisées dans la création de cet article
  • Léa D. Caractéristiques des cytoponctions thyroïdiennes: données exhaustives de l’année 2015 [Thèse]. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. hal-01931916. 36p.
  • www.irsa-imagerie.com
  • Tramalloni J, Monpeyssen H, Correas JM, Hélénon O. Conduite à tenir devant un nodule thyroïdien : échographie, cytoponction. Journal de Radiologie.2009 ; 90(3) : 362-68.
  • Fahd I. Corrélation cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyroïdiens [Thèse]. Cytologie – Histologie: Marrakech; 2018. 116p.
  • Fahd I. Corrélation cytologique et histologique dans le diagnostic des nodules thyroïdiens [Thèse]. Cytologie – Histologie: Marrakech; 2018. 116p.
  • Amirikachi M, Brent PT, Wheeler TM, Smith D, Ramzy I. Thyroid fine-needle aspiration biopsy in children and adolescents: experience with 218 aspirates. Diagn Cytopathol 2005. 32: 189-92.
  • zquierdo R, Shankar R, Kourt K, Khurana K. Ultrasound-guided fine-needle aspiration in the management of thyroid nodules in children and adolescents. 2009; 19(7): 703-5.
  • Petit P, De Micco C, Gorincour G, Reynaud R. Cytoponction Thyroïdienne: Indications, Techniques et Résultats au CHU Timone – Marseille. Petit trousseau 2010. 143p.
  • Thomas P. Intérêt et limites de la cytoponction des nodules thyroïdiens. DESC Chirurgie viscérale Poitiers – Juin 2004
  • Cugnet Anceau C, Gazeux A, Ravaillac L, Maillard L, Lifante JC, Decaussin-Petrucci M. Cytoponction thyroïdienne en technique monocouche : expérience de diagnostic rapide en un jour. Hospices Civils de Lyon.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut