Démodécie chez le chien : causes, symptômes et traitements efficaces

Article rédigé par le 1 août 2023

La démodécie canine est une maladie de peau qui touche les chiens comme les chats. Elle est présente sous de nombreuses formes. Elle est relativement fréquente, elle se rencontre sur des chiens de race, de format et d’âge différents.

L’agent responsable, Demodex canis, vit et se multiplie dans les follicules pilo-sébacés. Les chiens qui développent une démodécie clinique ont en général des défenses immunitaires très affaiblies, permettant la prolifération anormale des parasites. Le symptôme le plus fréquent de la démodécie chez le chien sont les taches sans poils (dépilations).

En effet, si la maladie sous sa forme localisée évolue sous une forme généralisée, en particulier en présence d’une surinfection bactérienne, elle peut avoir des conséquences importantes sur la santé de votre chien. Consultez votre vétérinaire même en cas de doute, celui-ci sera en mesure de poser un diagnostic et de vous orienter vers le traitement le plus adapté. Lisez la suite pour mieux comprendre cette affection.

Comprendre la démodécie chez le chien : causes, symptômes et formes cliniques

Qu’est ce que la démodécie chez le chien ?

La démodécie est une maladie de peau touchant le chien, qui est due à l’infestation des follicules pileux par un parasite. Ce parasite est un acarien microscopique, appelé Demodex canis. Toutefois, bien qu’elle soit causée par le parasite Demodex, il faut préciser que ce n’est pas le même type de Demodex qui touche les chiens, les chats ou les humains.

Attention! La démodécie, ou gale folliculaire, également appelée gale démodécique, terme à proscrire car la gale est une affection contagieuse et prurigineuse due à un acarien psorique.

Cet acarien fait partie de la flore normale de la peau (dans le follicule pileux ou les glandes sébacées) de la plupart des chiens où on le retrouve en très petit nombre. En effet, il a quatre paires de pattes trapues et un corps long et mince, ce qui lui donne l’aspect d’une limace.

Un nouveau Demodex du chien a été appelé Demodex injai en 2003. L’adulte est très long (350 à 400 µm) du fait d’un opisthosoma particulièrement long. L’anamnèse et l’examen clinique révèlent un état kératoséborrhéique gras surtout en zone dorso-lombaire, chez de jeunes adultes (plus de 2 ans ½) de race terrier ou autre. source

Bon à savoir: la démodécie n’est pas une zoonose : elle ne peut pas se transmettre à l’être humain, ni même aux autres espèces animales. Elle n’est d’ailleurs même pas très contagieuse d’un chien à l’autre, car le parasite est peu résistant dans le milieu extérieur et peu nuisible .

La contamination se fait principalement d’une mère à ses chiots pendant l’allaitement, ou alors d’un animal porteur à un congénère immunodéprimé par le biais de contacts physiques étroits.

Causes

Bien que la cause exacte de la démodécie soit inconnue, elle semble toujours la conséquence d’une défaillance du système immunitaire du chien.

Il existe plusieurs facteurs prédisposant à la démodécie canine :
La race: la démodécie est susceptible d’affecter des individus sans distinction de race, cependant une prédisposition raciale est largement décrite : American Staffordshire Terrier, Berger allemand, Bobtail, Boston Terrier, Bouledogue français, Cavalier King Charles, Cocker, Dogue de Bordeaux, Labrador, Mâtin de Naples, Rottweilers, Teckel, Dalmatien, Yorkshire terrier …

La longueur des poils : la maladie s’observe essentiellement chez les chiens à pelage court et faible densité pilaire tels que les Boxers, Dalmatiens, terriers ou lévriers. source


L’âge: cette maladie se déclenche principalement chez les chiots très jeunes (car leur système immunitaire est encore fragile), et qu’elle disparaît spontanément une fois qu’ils ont atteint l’âge adulte, leurs défenses immunitaires devenant suffisamment solides pour éviter la multiplication incontrôlée du parasite. Les chiens âgés sont également prédisposés, car ils souffrent souvent d’immunodéficience.

Autres facteurs: l’état hyperséborrhéique et l’humidité persistante (plis, espaces interdigités, lavages fréquents…) favorisent la présence et la multiplication de Demodex. De même tout état d’immunodéficience (jeune âge, œstrus, partum, affection intercurrente, médicaments, chirurgie et anesthésie, parasites internes…) favorise la présence de Demodex.

RECOMMANDÉ :  AVC chez le lapin : Tout savoir

Symptômes de la démodécie chez le chien

La démodécie s’exprime par une variété de symptômes. En général, on observe des lésions dermatologiques, le chien perd ses poils par zones délimitées ou étendues.

De plus, il est possible d’observer des pellicules (squames) ou une séborrhée (augmentation anormale de la production de sébum), qui peut expliquer une mauvaise odeur de la peau de votre chien.

Formes cliniques de la démodécie chez le chien

La démodécie sèche

Cette forme de la démodécie se divise elle-même en une forme localisée (lésions sur les membres, au niveau des espaces inter-digités notamment, et sur la face, principalement autour des yeux) et une forme disséminée (dépilations diffuses, séborrhée, forte odeur cutanée). En général, on n’observe pas de démangeaisons.

La démodécie suppurée ou pyodémodécie

Cette forme grave survient lorsque la démodécie sèche se complique d’une infection cutanée bactérienne très importante. On note alors la présence d’une pyodermite profonde, ayant pour origine principale une infection par des staphylocoques.
La peau devient suintante et se couvre de croûtes. On observe aussi des démangeaisons importantes et une hyperkératose.

Il arrive que la maladie soit tellement grave qu’elle se répercute sur l’état général de l’animal. Le chien devient alors abattu, amaigri et déshydraté. Parfois même, cela peut aller jusqu’au décès de l’animal.

Bon à savoir: il existe d’autres formes de démodécie, moins courantes. L’une concerne surtout les terriers (démodécie à Demodex injaï). Quant aux autres, il s’agit de la pododermatite Demodex qui se manifeste au niveau des pattes du chien et de l’otite Demodex qui atteint les oreilles.

Diagnostic de la démodécie

Le diagnostic est basé sur l’anamnèse (jeune chien, absence de prurit, maladie non contagieuse, maladie familiale), les signes cliniques (lésions et topographie), les raclages cutanés et lorsque la démodécie canine touche les pattes, une biopsie s’impose parfois.

En résumé, le diagnostic est généralement rapide et obtenu durant la consultation. Le vétérinaire procédera à l’examen microscopique de prélèvements provenant de raclages cutanés (grattages). Le vétérinaire doit aussi s’assurer que le chien ne présente pas une maladie sous-jacente. Pour ce faire, un bilan sanguin s’impose ainsi que les examens complémentaires qu’il juge nécessaires.

Options de traitement

Traitements médicamenteux

Si la liste des lésions sur les images vous a effrayé, respirez : des solutions existent pour soigner cette affection parasitaire. Le traitement de la démodécie est décidé au cas par cas. Ainsi, votre vétérinaire vous prescrira le traitement adapté à la forme de démodécie touchant votre chien. De plus, avec la qualité des médicaments disponibles sur le marché, le pronostic en général est bon.

Le traitement n’est pas nécessaire lors de démodécie localisée : la guérison survient spontanément et il ne semble pas prévenir l’évolution vers une démodécie généralisée. Le vétérinaire peut recommander l’utilisation d’un shampoing adapté à l’état cutané et d’un traitement acaricide afin d’accélérer la guérison.

Le contrôle de l’animal reste important afin de déceler le plus précocement une possible aggravation de la démodécie. Si aucune amélioration n’est observée après 4 à 6 semaines, la probabilité d’une guérison spontanée devient faible.

En revanche, si l’animal présente la forme généralisée de la maladie, il peut recevoir:

Des antibiotiques indispensable, privilégiera les molécules bactéricides, en raison de l’immunodéficience du chien malade.

Des acaricides  permettant de lutter contre le Demodex, qui est un acarien. Ces produits se trouvent sous formes liquide à administrer avec une pipette ou à appliquer localement, mais également sous forme de comprimés à avaler. Les applications d’Amitraz peuvent donner de très bon résultats.

Aussi, il conviendra de tondre les chiens à poils longs et de les débarrasser de leurs croûtes.

Des complémentation en acides gras essentiels, en vitamine E. En parallèle, qui vont contribuer à renforcer les défenses de la peau de votre chien.

Un shampooing spécifique pour bains acaricides est également recommandé tout comme une lotion adaptée pour détruire le parasite et offrir une action préventive vis-à-vis de l’infection des follicules pileux.

RECOMMANDÉ :  Lymphangite chez le cheval : tout savoir

En résumé, il est important de traiter le plus rapidement possible la démodécie. En effet, si la maladie sous sa forme localisée évolue sous une forme généralisée, en particulier en présence d’une surinfection bactérienne, elle peut avoir des conséquences importantes sur la santé de votre chien.

Consultez votre vétérinaire même en cas de doute, celui-ci sera en mesure de poser un diagnostic et de vous orienter vers le traitement le plus adapté.

Traitements naturels complémentaires

Une option peut donc être de se tourner vers certaines médecines naturelles, plus douces et moins coûteuses que les traitements classiques: l’argilothèrapie et les huiles essentielles.

L’argilothérapie

Un traitement naturel de type argilothérapie est efficace sur de petites lésions non infectées.

Cette méthode est supposée stimuler le système immunitaire du chien fragilisé par les cures d’antibiotiques, tout en respectant son organisme et le pH de sa peau. Si la prise en charge est faite rapidement après le diagnostic, la guérison pourrait survenir en quelques semaines à quelques mois.

Attention! les raclages cutanés doivent également être réalisés en parallèle du traitement, comme dans le cas de la médecine classique.

Les huiles essentielles

Il existe en outre des huiles essentielles permettant de soigner une démodécie sèche ou suppurée. Elles sont à appliquer sur les zones affectées une fois par jour et ce durant au moins trois semaines. Il faut en appliquer par tamponnage en utilisant un coton-tige trempé dans le flacon. Pourtant, il faut faire attention surtout si la maladie parasitaire affecte le contour des yeux du chien.

Les huiles essentielles les plus efficaces pour traiter la démodécie sont : la cannelle de Chine, le Palmarosa ou Cymbopogon martinii var motia, le clou de girofle ou Eugenia caryophyllus. Il y a aussi le tea tree ou mélaleuca alternifolia.

Suivi thérapeutique

Les propriétaires doivent avoir conscience de la longueur du traitement et de la nécessité du suivi. Il doit se faire tous les mois et permet d’examiner le chien, les lésions, et d’évaluer l’efficacité du ou des traitements instaurés afin de les ajuster.

Il se fait grâce aux examens complémentaires (raclage, trichogramme, cytologie cutanée…) sur les sites préalablement sélectionnés, afin d’estimer la population parasitaire.

La démodécie chez le chien est déclarée guérie lorsque deux raclages successives au moins se sont avérées négatives, et ce, à un mois d’intervalle. En l’absence de parasites, le traitement peut être stoppé.

Les traitements durent plusieurs mois et parfois, l’animal aura besoin d’un traitement à vie pour garder la maladie sous contrôle.

En résumé, le suivi du chien est indispensable et primordial, à la fois pour le suivi de l’animal mais aussi pour continuer d’informer et motiver le propriétaire.

Moyens de prévention contre la démodécie chez le chien

Il n’existe à l’heure actuelle aucun moyen de prévention pour empêcher cette affection. La prévention passe par une éviction de la reproduction des chiens atteints de démodécie (sains ou avec des symptômes) afin d’éviter la transmission de la maladie.

La stérilisation est conseillée pour éviter toute reproduction mais aussi éviter de possibles rechutes lors d’œstrus.

Traiter son chien régulièrement avec des traitements antiparasitaires efficaces contre les puces, tiques mais aussi contre les démodex, permet de limiter les résurgences chez les chiens fragiles. 

Chez les chiens âgés, des dépistages pour détecter de façon précoce les maladies chroniques et métaboliques est une bonne façon d’éviter les décompensations et les démodécies secondaires. 

La prévention de la démodécie podale est aussi essentielle : éviter les traumatismes inutiles, nettoyer régulièrement les espace interdigités et bien les rincer, sécher les pattes après une sortie par temps humide.

Références

https://www.anicura.fr/pour-les-proprietaires/chien/conseils-sante/demodecie-chez-le-chien/#:~:text=D%C3%A9mod%C3%A9cie%20adulte,immunosuppresseur%20(cortico%C3%AFdes%20par%20exemple).

https://www.mouss-le-chien.com/conseils/soins/demodecie.html

https://lemagduchien.ouest-france.fr/dossier-589-demodecie-chien.html


Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut