Dépistage de la gonorrhée : Guide pour prévenir et traiter

Article rédigé par le 20 mai 2023

Également connue sous le nom de « chaude-pisse », la gonorrhée est une maladie infectieuse qui se transmet par le biais de rapport sexuel non-protégés (vaginaux, anaux ou oraux) avec une personne infectée.

Elle appartient à la catégorie des Infections Sexuellement Transmissibles ou IST, comme la syphilis, la chlamydia, l’hépatite B ou encore le VIH.  Elle peut être asymptomatique chez la femme dans plus de 60% des cas.

Cependant, si elle n’est pas traitée correctement, elle peut entraîner diverses complications graves autant chez l’homme que chez la femme.

Le dépistage de la gonorrhée reste aujourd’hui le seul moyen efficace pour un diagnostic précoce et un traitement efficace de la gonorrhée. Le dépistage consiste en un prélèvement effectué lors d’un examen médical, suivi d’une analyse du prélèvement en laboratoire afin de détecter la présence de la bactérie.

En outre, le dépistage régulier est essentiel pour prévenir la propagation et les complications des ITS.

Gonorrhée: court rappe

Qu’est-ce que la gonorrhée ?

La gonorrhée est une infection bactérienne causée par la bactérie Neisseria gonorrhoeae. Cette infection peut affecter les zones génitales (col de l’utérus, trompe, muqueuse vaginale et urètre) mais aussi extra-génitales (œil, anus, pharynx).

Parmi les infections transmises sexuellement, la gonorrhée est souvent associée à une autre bactérie appelée chlamydia, causée par la bactérie Chlamydia trachomatis.

Elle nécessite également un dépistage et un traitement appropriés pour prévenir des complications potentiellement graves.

Quels sont les symptômes de la gonorrhée ?

Les symptômes se manifestent généralement au niveau du site initial de l’infection, c’est-à-dire la zone touchée.

Symptômes génitaux 

Après une période d’incubation de 4 à 6 jours, les symptômes se manifestent différemment chez les hommes et les femmes :

Chez l’homme, la gonorrhée est à l’origine d’une :

  • Inflammation de l’urètre à début brutale, intense le matin
  • Écoulement purulent jaunâtre venant de l’urètre.
  • Douleurs et brulures lors de la miction (en urinant)
  • Sensation de gêne ou de gonflement au niveau des testicules

Chez la femme, elle entraîne

  • Un écoulement vaginal jaunâtre, mais ne s’accompagne pas de douleur ni de prurit
  • Parfois douleurs abdominales ou pelviennes

Mais rappelons que les symptômes ne sont pas aussi évidents chez la femme que chez l’homme. Ce qui constitue d’ailleurs en un facteur favorisant de la propagation de cette maladie.

Source

Symptômes extra-génitaux 

Inflammation de la gorge (oropharyngite), du rectum (anorectite) ou de la conjonctive de l’œil (surtout chez les nouveau-nées dont la mère est atteinte de la gonorrhée)

Qui devrait se faire dépister (et pourquoi) ?

Une personne devrait faire un dépistage de la gonorrhée si elle présente des facteurs de risques ou des symptômes liés à cette infection. Les facteurs de risques incluent :

  • Avoir des relations sexuelles non protégées (sans préservatif)
  • Avoir plusieurs partenaires sexuels
  • Avoir un partenaire ayant des antécédents d’infections sexuellement transmissibles (IST)

Pourquoi c’est important ?

Le dépistage de la gonorrhée chez un professionnel de santé est nécessaire si vous présentez les symptômes ou si vous avez été sujet à l’un des facteurs de risque cité précédemment.

Un traitement approprié sera prescrit, ce qui permettra d’éviter la transmission à d’autres partenaires et de prévenir les diverses complications.

Parmi les complications, on distingue :

Pour les femmes :

  • Risque de salpingite ou d’endométrite pouvant entraîner l’infertilité
  • Risque accru de Grossesse extra-utérine
  • Transmission de l’infection au nouveau-né lors de l’accouchement pour les femmes enceintes

Pour les hommes :

  • Inflammation de l’épididyme (canal qui stocke et transporte les spermatozoïdes), entraînant une augmentation douloureuse du volume de la bourse.  Affecte également la fertilité en cas d’obstruction de ce canal. 
  • Inflammation de la prostate qui entraîne une douleur chronique à la miction
  • À long terme, l’urètre se rétrécit causant des problèmes pour l’évacuation de l’urine
RECOMMANDÉ :  Biopsie de l’utérus : Guide complet

En outre, la gonorrhée :

  • Augmente le risque d’infection par le VIH (par co-infection)
  • Rarement, elle peut se propager dans tout le corps via la circulation sanguine et entraîner une septicémie gonococcique, cette dernière est grave et potentiellement mortelle.

Il est donc essentiel de faire un dépistage de la gonorrhée en cas de facteurs de risques ou de symptômes, afin de préserver sa santé et celle de ses partenaires.

Les différentes méthodes de dépistage de la gonorrhée

Le dépistage de la gonorrhée peut être effectué de différentes manières, en fonction des symptômes et des zones exposées.

Il est important de consulter un professionnel de la santé pour déterminer le dépistage approprié et pour se faire examiner. Mais il est possible d’effectuer des tests de dépistage de la gonorrhée sans ordonnance dans certains laboratoires ou cliniques.

Pour les personnes présentant des facteurs de risque ou des symptômes, il est recommandé de prendre rendez-vous dans les 24 à 48 heures

Prélèvement d’échantillons

Après la consultation et l’examen médical, le médecin va procéder à un prélèvement d’un échantillon sur la zone atteinte.

Cette procédure peut être inconfortable, mais elle est très rapide et non-douloureuse. Le médecin recueille les échantillons ou les fluides à l’aide d’un écouvillon stérile. C’est comme une sorte de coton-tige avec une extrémité en coton.

Les sites de prélèvements :

  • Pour les femmes : les sites de prélèvements sont nombreux pour améliorer la sensibilité du diagnostic. Cela peut-être au niveau du col de l’utérus, de l’urètre ou de la muqueuse vaginale.
  • Pour les hommes : un prélèvement au niveau de l’urètre suffit.
  • Si rectite : Prelevement anal
  • Si pharyngite : prélèvement au niveau du pharynx

Prélèvement d’urine

Le test urinaire fait également partie des options de dépistage de la gonorrhée. Ce test peut être réalisé à domicile.

L’examen consiste à faire une analyse cytobactériologique de l’urine (ECBU). Pour cela, vous devez recueillir le premier jet de votre première urine de la journée dans un récipient propre et stérile. Vous allez ensuite l’amener rapidement dans un laboratoire pour une analyse.

 Toutefois, pour une détection plus précise, il est préférable de réaliser un prélèvement local (vaginal pour les femmes).

Comment se fait l’analyse après le dépistage ?

L’échantillon d’urine ou de prélèvement local va ensuite être analysé dans un laboratoire spécialisé. Ce dernier va mettre en évidence les bactéries responsables et procéder à une culture.

Un antibiogramme va ensuite être réalisé pour savoir quel antibiotique est efficace pour traiter l’infection.

Les bénéfices et risques liés au dépistage de la gonorrhée

Bénéfices et avantages

Le dépistage de la gonorrhée présente plusieurs avantages pour la santé.

  • En premier lieu, il permet une détection précoce de l’infection, ce qui facilite la mise en place d’un traitement adapté. Les médicaments prescrits sont généralement des antibiotiques, dont l’efficacité dépend des souches du gonocoque et de leur résistance.
  • Par ailleurs, le dépistage de la gonorrhée contribue à prévenir la propagation de l’infection chez les partenaires sexuels. L’utilisation de préservatifs (condoms) est essentielle pour réduire les risques de transmission.
  • Le dépistage régulier permet également de limiter les risques de complications graves entraînant des répercussions irréversibles.

Risques

Cependant, il existe également quelques risques associés au dépistage de la gonorrhée.

  • Il se peut que les tests ne soient pas toujours fiables, entraînant de faux positifs ou négatifs.
  • Si on n’a pas fait d’antibiogramme, le traitement antibiotique peut provoquer des effets secondaires (résistance à l’antibiotique).
RECOMMANDÉ :  Dépistage cancer du sein: méthodes et recommandations

Face à l’environnement complexe des soins de santé, il est essentiel de faire les meilleurs choix pour les traitements et les stratégies de dépistage.

Il est donc recommandé de consulter un professionnel de la santé pour discuter des avantages et des risques liés au dépistage de la gonorrhée dans votre situation spécifique.

Les aspects à prendre en compte en cas de dépistage positif 

Si une anomalie est détectée lors du dépistage de la gonorrhée, il est important de suivre un traitement approprié. Voici quelques étapes à suivre en cas de détection d’une anomalie :

Consultation médicale

Obtenez une consultation auprès de votre médecin afin de discuter des résultats et des options de traitement.

Traitement

Il est important de traiter également votre partenaire pour éviter les récidives. 

  • Comprimés : Généralement, une dose unique d’antibiotiques sous forme de comprimés est prescrite pour traiter la gonorrhée (traitement minute).
  • Préservatif : Utilisez un carré de latex pendant les rapports sexuels pour vous protéger et protéger votre partenaire.
  • Association à un traitement anti-chlamydia possible.

Zones touchées

  • Extragénitales : votre médecin prescrit un traitement spécifique en fonction des zones extragénitales touchées.
  • Organes génitaux : En cas d’infection génitale, un traitement adapté aux organes concernés tels que les ovaires, les trompes de Fallope ou la prostate peut être recommandé.

Après le traitement, il est essentiel de se faire dépister à nouveau pour s’assurer que l’infection est guérie. Évitez les rapports sexuels tant que vous n’êtes pas sûr que l’infection est complètement éradiquée et suivez les conseils de votre médecin pour prévenir les réinfections.

Ressources complémentaires et informations supplémentaires

En France

Il existe plusieurs ressources pour le dépistage de la gonorrhée en France, accessibles à la fois aux particuliers et aux professionnels de la santé.

  • Personnel médical : Les médecins généralistes, les gynécologues, les urologues et les dermatovénéréologies peuvent effectuer des tests de dépistage de la gonorrhée en fonction des symptômes et de l’historique du patient.
  • Partenaires engagés : Les centres de dépistage anonyme et gratuit, les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), et les Centres de Planification ou d’Éducation Familiale (CPEF) proposent également des tests de dépistage de la gonorrhée.
  • Génétique : La science progresse dans la compréhension de la bactérie Neisseria gonorrhoeae responsable de la gonorrhée, et les nouvelles techniques de diagnostic peuvent aider à détecter et traiter cette infection plus rapidement.
  • Employés et entreprises : Certaines entreprises proposent à leurs employés des programmes de santé et de dépistage, qui peuvent inclure le dépistage de la gonorrhée. Il est important pour les employés de connaître les options disponibles et de participer à ces programmes pour prévenir la propagation de l’infection.
  • Ressources en ligne : Des informations complémentaires sur la gonorrhée, son dépistage et son traitement sont accessibles sur des sites internet.

Conclusion

La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible qui peut entraîner des symptômes et des complications graves si elle n’est pas dépistée et traitée rapidement.

Le dépistage de la gonorrhée est important pour détecter les infections asymptomatiques et prévenir la transmission.

Pour se faire dépister de la gonorrhée, Il est important de discuter avec votre professionnel de la santé pour connaître les options de dépistage adaptées à votre situation.

La détection de la bactérie responsable est réalisée par un examen microscopique et une mise en culture à partir d’un échantillon de l’écoulement ou des urines.

Le traitement de la gonorrhée consiste en des antibiotiques.

Références

https://www.gov.mb.ca/health/publichealth/diseases/gonorrhea.fr.html

https://www.biron.com/fr/laboratoire/itss/gonorrhee/

https://www.vidal.fr/maladies/sexualite-contraception/gonorrhee-blennorragie/traitements.html

Dépistage de la Chlamydia : L’importance des tests réguliers

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut