Dépistage de la maladie cœliaque : Guide complet

Article rédigé par le 4 juin 2023

Également connue sous le célèbre nom d’ « intolérance au gluten », la maladie cœliaque  est une maladie auto-immune caractérisée par une sensibilité de l’organisme au gluten.

Le dépistage de la maladie cœliaque est conseillé devant la présence de certains signes tels que des douleurs abdominales, un amaigrissement, une carence en fer sans saignement évident ou encore une fatigue chronique.

Le dosage sanguin de l’anticorps immunoglobuline A (IgA) anti-transglutaminase est le plus recommandé pour le dépistage de la maladie cœliaque, qui, une fois positif, est confirmé par une biopsie intestinale.

Une fois que le diagnostic est confirmé, le traitement consiste en l’adoption d’un régime strictement sans gluten.

Maladie cœliaque : Rappel

Définition

La maladie cœliaque est une maladie inflammatoire chronique auto-immune qui affecte l’intestin. Elle est caractérisée par une intolérance au gluten, une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle.

L’auto-immunité est un phénomène où le système immunitaire du corps attaque et endommage les cellules saines de l’organisme.

Quand la personne ingère du gluten, l’organisme répond de façon anormale et attaque les cellules de la muqueuse intestinale.

Structure de l’intestin grêle

L’intestin grêle est un organe clé du système digestif. Il joue un rôle essentiel dans l’absorption des nutriments. Voici quelques éléments importants à connaître sur l’intestin grêle :

  • Villosités intestinales : petites structures en forme de doigt qui recouvrent la surface interne de l’intestin grêle, elles sont responsables de l’absorption des nutriments.
  • Cryptes : petites invaginations entre les villosités, qui abritent les cellules souches productrices de nouvelles cellules de la muqueuse intestinale.
  • Lymphocytes intra épithéliaux : cellules immunitaires présentes dans la muqueuse intestinale, elles deviennent anormalement abondantes en cas de maladie cœliaque.

Impact de la maladie cœliaque sur l’intestin grêle

En présence de gluten, la maladie cœliaque provoque des altérations de la muqueuse intestinale :

  • Atrophie villositaire : destruction partielle ou totale des villosités intestinales.
  • Augmentation des lymphocytes intra épithéliaux : présence accrue de ces cellules immunitaires, qui contribuent à l’inflammation.
  • Hyperplasie des cryptes : multiplication anormale des cellules des cryptes, en réponse à l’atrophie des villosités.

Ces altérations vont détruire la muqueuse intestinale qui ne va plus assurer son rôle.

Les nutriments apportés par l’alimentation ne sont plus absorbés par l’organisme, d’où l’apparition des complications courantes telles que :

  • La malnutrition
  • L’ostéoporose (due aux manque de vitamine D et calcium)
  • L’anémie (due à une carence en fer)
  • Cancer de l’intestin grêle (stade très avancé, comme toute autre forme de cancer du tube digestif, par exemple le cancer colorectal, le cancer de l’intestin grêle est une atteinte grave, irréversible qu’il faut surtout éviter)

Le dépistage de la maladie cœliaque est nécessaire pour dépister la présence de cette maladie, de conduire au diagnostic, mais surtout de mettre en place les mesures nécessaires afin de limiter la survenue des complications.

Qui devrait se faire dépister et pourquoi ?

Voici quelques situations dans lesquelles le dépistage de la maladie cœliaque est recommandé :

  • En présence des symptômes : Il est recommandé de se faire dépister d’une maladie cœliaque en cas de troubles digestifs (crampes, troubles du transit, ballonnement, sang dans les selles), de perte de poids, d’anémie et de fatigue sans raison apparente.
  • Prédisposition génétique : Les personnes ayant des antécédents familiaux (surtout au premier degré) d’intolérance au gluten devraient envisager de se faire dépister de cette maladie.
  • Groupes à risque : les personnes souffrant de maladies auto-immunes telles que le diabète de type 1 (insulino-dépendant), les maladies de la thyroïde et du foie, le vitiligo ou la dermatite herpétiforme présentent également un risque plus élevé de contracter la maladie cœliaque.
RECOMMANDÉ :  Ponction du genou : Guide complet pour comprendre cette procédure

Si vous êtes confronté, ne serait-ce qu’à une seul de ces situations, il est recommandé d’effectuer un dépistage de la maladie cœliaque sans attendre.

Comment le dépistage est-il réalisé ?

Le dépistage de la maladie cœliaque repose sur plusieurs tests :

Analyse sérologique

L’analyse sérologique consiste à analyser le sang en vue de repérer les anticorps spécifiques produits par l’organisme en réponse à la maladie cœliaque.

Anticorps immunoglobuline A (IgA) anti-transglutaminase tissulaire

Le dosage de l’anticorps immunoglobuline A (IgA) anti-transglutaminase tissulaire est le test de choix pour réaliser le dépistage de la maladie coeliaque. Ces anticorps sont spécifiques de la maladie cœliaque.

Cependant, il est aussi essentiel de vérifier les niveaux d’IgA totale pour éviter les faux négatifs dus à un déficit sélectif en IgA.

Anticorps anti-endomysium

Un autre test important pour le dépistage de la maladie cœliaque est la recherche des anticorps anti-endomysium, qui ajoute à la précision du diagnostic.

Analyse génétique

En complément des tests sérologiques, les médecins peuvent effectuer des analyses génétiques pour identifier la présence de molécules spécifiques appelées HLA DQ2 (ou DQ8).

Ces derniers sont présents chez les personnes prédisposées à la maladie cœliaque. Un dépistage positif pour ces molécules permet de confirmer la prédisposition génétique au trouble.

Biopsie

Dans certains cas, le médecin peut aussi recommander une biopsie de l’intestin grêle pour évaluer l’étendue de l’inflammation et les dommages occasionnés.

La biopsie consiste en un prélèvement de tissu de l’intestin sous anesthésie locale. On va ensuite analyser cet échantillon en laboratoire.

Si le résultat du dépistage de la maladie cœliaque s’avère être positif, les anatomo-pathologistes (médecin spécialisé dans l’observation des tissus) vont mettre en évidence les lésions spécifiques à la maladie cœliaque.

Bénéfices et risques du dépistage

Les principaux avantages

Le dépistage de la maladie cœliaque présente plusieurs avantages :

  • La détection de la maladie à un stade précoce
  • Facilite la prise en charge et le suivi médical par les médecins et les gastroentérologues spécialisés.
  • La prévention de la survenue des complications
  • L’observance du régime sans gluten et une meilleure gestion des carences alimentaires.

Les risques probables :

Cependant, il existe quelques risques liés au dépistage de la maladie cœliaque. Parmi ceux-ci :

  • Le risque de faux positifs, associés à la présence d’anticorps sans présenter de lésions intestinales.
  • La difficulté du diagnostic différentiel en cas de maladie réfractaire ou de faible observance du régime sans gluten.

Que se passe-t-il si on découvre une anomalie durant le dépistage

Lorsqu’une anomalie est découverte lors du dépistage de la maladie cœliaque, cela peut indiquer la présence de cette entéropathie inflammatoire chronique. Voici ce qui peut se passer suite à cette découverte :

RECOMMANDÉ :  Biopsie du cerveau : Guide complet

Consultation médicale

Il est important de consulter un médecin afin d’établir un diagnostic différentiel et d’examiner les symptômes associés, tels que le retard de croissance, l’anémie, les symptômes intestinaux et les autres problèmes liés à la malabsorption des nutriments.

Examen approfondi

 Le médecin effectuera des examens approfondis pour évaluer l’étendue de l’inflammation, confirmer le diagnostic de maladie cœliaque (MC) et écarter d’autres éventuelles pathologies créant des symptômes similaires.

Adoption d’un régime alimentaire adapté

Si la maladie cœliaque est confirmée, il faudra adopter un régime alimentaire sans gluten. Ce dernier aidera à réduire l’inflammation et les symptômes. Il favorise également l’absorption des nutriments.

Le régime alimentaire sans gluten pourrait comprendre les éléments suivants :

  • Élimination complète des aliments à base de blé, de seigle et d’orge.
  • Remplacer ces derniers par du riz, du quinoa, du sarrasin, du maïs.
  • Utilisation de produits certifiés sans gluten (pain, pâtes, céréales sans gluten) vendus en magasin

Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent s’assurer de consommer suffisamment de protéines, de lipides et de glucides, en choisissant des produits sans gluten appropriés.

Ils doivent être conscients des vitamines et des minéraux qui peuvent être difficiles à obtenir dans un régime strict sans gluten.

Ainsi, il faut consulter un nutritionniste pour qu’il mette en place un régime alimentaire approprié pour assurer l’apport nécessaire en micronutriments.

Ressources complémentaires

En France

En France, il existe plusieurs associations et réseaux qui pourront être utiles aux personnes atteintes de maladie cœliaque. En voici quelques exemples : 

  • Association française des Intolérants au Gluten (https://www.afdiag.fr/)
  • Réseau cœliaque : Réseau de médecin spécialisé dans la maladie cœliaque.

 À part cela, il y a aussi les applications mobiles qui proposent des régimes sans gluten. Ils pourraient être d’une grande aide.

Conclusion

En conclusion, la maladie cœliaque est une maladie inflammatoire chronique auto-immune de l’intestin grêle qui résulte de la consommation de gluten chez des individus génétiquement prédisposés.

Avec une prévalence variant de 0,1% à 1% de la population selon les régions, cette maladie peut se manifester par une grande variabilité de symptômes.

Le dépistage précoce est essentiel, notamment en présence de signes tels que douleurs abdominales, amaigrissement, carence en fer ou fatigue chronique. Les tests sérologiques, en particulier le dosage sanguin de l’anticorps IgA anti-transglutaminase, jouent un rôle clé dans le diagnostic précis de la maladie cœliaque. La biopsie intestinale permet de confirmer le diagnostic.

Le traitement consiste en un régime alimentaire strict, sans gluten, qui permet de contrôler efficacement les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des patients.

Une meilleure sensibilisation et compréhension de cette maladie est nécessaire pour faciliter le dépistage précoce et assurer un soutien adéquat aux personnes atteintes de la maladie cœliaque.

Références

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_coeliaque_pm

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/intolerance-gluten-maladie-coeliaque/definition-causes-facteurs-favorisants

Dépistage du diabète : L’essentiel à savoir

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut