Dépistage du cancer du col de l’utérus : guide essentiel pour la prévention

Article rédigé par le 31 mai 2023

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est un processus crucial pour la détection précoce des lésions précancéreuses et des cancers du col de l’utérus chez les femmes.

Le but principal du dépistage est d’identifier l’infection par le papillomavirus humain (HPV) et de traiter les lésions avant qu’elles ne se transforment en cancer. Cela améliore considérablement les chances de guérison.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est généralement réalisé chez les femmes asymptomatiques, qui peuvent se sentir en parfaite santé.

Il est donc essentiel de se soumettre régulièrement à des examens de dépistage pour prévenir et combattre ce type de cancer

Cancer du col de l’utérus : court rappel

Définition et caractéristiques

Le cancer du col de l’utérus est une tumeur maligne affectant la partie inférieure de l’utérus, appelée col de l’utérus. Ce dernier fait partie de l’appareil reproducteur féminin, il relie l’utérus au vagin.

Le cancer du col de l’utérus se développe lorsqu’un groupe de cellules cancéreuses du col envahit les cellules voisines et les affecte.

Ces cellules cancéreuses peuvent également se propager au niveau des organes à proximité du col de l’utérus (ovaires, vagin, rectum, vessie), créant les métastases.

HPV

Le papillomavirus humain (HPV) est l’une des principales causes de cancer du col de l’utérus. L’infection par le HPV fait partie des infections sexuellement transmissibles courantes.

La vaccination contre le HPV contribue à la prévention du cancer. Elle est généralement recommandée aux jeunes filles avant qu’elles ne soient exposées au virus.

Symptômes

Le cancer du col de l’utérus peut être suspecté lors d’un frottis de dépistage ou plus tardivement en présence de symptômes tels que :

  • ·Saignements vaginaux après les rapports sexuels
  • Saignements vaginaux spontanés en dehors de la période de règles
  • Douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie)
  • Pertes vaginales inhabituelles
  • Douleurs dans le bas ventre et aux lombaires

Il faut noter que ces symptômes ne sont pas spécifiques du cancer de col de l’utérus, mais doit suffire pour alerter de son éventuelle présence dans l’organisme. En présence de ces symptômes, une consultation médicale est indispensable.

Complications

Le cancer du col de l’utérus peut entraîner des complications telles que :

  • Des métastases
  • Une  Infertilité
  • Des  problèmes urinaires et intestinaux
  • Un impact sur la santé émotionnelle
  • Éventuellement, la mort en cas de mauvaise obsérvance

Qui devrait se faire dépister, et pourquoi ?

Comme pour les différents types de cancer (prostate, colorectal, sein, peau, etc.), le dépistage du cancer du col de l’utérus présente plusieurs bénéfices tangibles.

Le dépistage du cancer du col de l’utérus est recommandé chez toutes les femmes sexuellement actives, surtout celles qui sont prédisposées aux facteurs de risque tels que :

  • Pratiques sexuelles à risque : jeune âge lors du premier rapport sexuel, partenaires sexuels multiples, rapport sexuel non protégé (sans préservatifs)
  • Immunodépression : Ce terme se réfère à une diminution (affaiblissement) de la fonction du système immunitaire. L’immunodépression rend la personne vulnérable face à l’infection par le HPV.
  • Tabagisme : Les toxines présentes dans les cigarettes affectent les cellules du col de l’utérus en plus d’entraîner une immunodépression.
  • Antécédents familiaux : Les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer du col de l’utérus sont génétiquement prédisposées à l’infection.

Comment réaliser le dépistage du cancer du col de l’utérus ?

Les deux méthodes les plus courantes pour effectuer le dépistage du cancer du col de l’utérus sont le frottis et le test HPV.

Ces deux tests permettent de détecter les anomalies du col de l’utérus et de prévenir le cancer de manière précoce. L’assurance maladie prend en charge à 100 % les frais liés à ces examens.

RECOMMANDÉ :  Dépistage cancer du sein: méthodes et recommandations

Les professionnelles de santé impliquées dans le dépistage sont les médecins et les sage-femmes.

Frottis ou test de Pap

Le frottis, également appelé test de Pap, est une procédure simple et rapide. Un médecin ou une sage-femme met en place un instrument appelé spéculum dans le vagin, qui sert à écarter les parois vaginales afin d’accéder au col de l’utérus.

Ensuite, le professionnel de santé va frotter doucement la paroi du col de l’utérus à l’aide d’un écouvillon (petit instrument qui ressemble à un coton-tige). Ce geste permet de prélever les cellules à la surface du col de l’utérus.

Ensuite, ces échantillons de cellules vont être amenés au laboratoire pour un examen cytologique.

  • Ce test est généralement effectué tous les trois ans pour les femmes entre 25 et 65 ans.
  • Le frottis permet de déceler les anomalies cellulaires, appelées lésions précancéreuses.
  • Les résultats du test sont généralement disponibles en quelques jours à quelques semaines, en fonction du laboratoire.

Test HPV

Le test HPV (papillomavirus humain) recherche la présence du virus HPV, responsable de la majorité des cas de cancer du col de l’utérus.

Les techniques sont généralement les mêmes que le frottis. Un échantillon de cellules du col de l’utérus sera envoyé au laboratoire pour un analyse.

A la différence, lors du test HPV, on recherche surtout le virus HPV et non les lésions cellulaires cancéreuses.

Ce test peut être effectué en même temps ou séparément que le frottis.

  • Les femmes entre 30 et 65 ans peuvent réaliser le test HPV tous les cinq ans.
  • Il est important de noter que les résultats du test HPV ne signifient pas nécessairement que vous avez un cancer, mais ils peuvent indiquer un risque plus élevé.
  • Les médecins peuvent recommander un suivi plus approfondi en cas de résultat positif.

Les bénéfices et risques liés au dépistage du cancer du col de l’utérus

Les bénéfices

Comme pour l’homme et le cancer de la prostate, le dépistage du cancer du col de l’utérus présente plusieurs avantages pour la santé publique. Il permet notamment de détecter les lésions précancéreuses et les infections par le papillomavirus humain (HPV). Ces tests ontmontré leur efficacité pour réduire l’incidence et la mortalité liées à ce type de cancer.

Les femmes qui se soumettent à un dépistage régulier bénéficient d’une prise en charge précoce en cas de résultats anormaux. Ceci facilite le traitement et augmente les chances de guérison.

Le suivi gynécologique permet également d’évaluer l’efficacité de la vaccination contre les papillomavirus humains, notamment pour les femmes plus jeunes.

Les risques

Il existe aussi des limites au dépistage du cancer du col de l’utérus.

Aucun test n’est infaillible et il peut y avoir de faux positifs ou des faux négatifs, pouvant entraîner des risques de surdiagnostic ou de sous-diagnostic.

De plus, la colposcopie, examen complémentaire en cas de résultats anormaux, peut être invasive et générer de l’anxiété chez certaines patientes.

Que faire en cas de positivité du dépistage du cancer de col de l’utérus ?

Si le test HPV-HR indique la présence d’un HPV à haut risque, un suivi gynécologique est nécessaire.

Si aucun signe de lésion précancéreuse n’est trouvé après le test de Pap, un nouveau frottis devra être réalisé ultérieurement selon les recommandations de votre médecin. En revanche, en cas de présence de lésions précancéreuses, une colposcopie peut être réalisée pour mieux évaluer la situation.

Colposcopie

La colposcopie est un examen qui permet de visualiser le col de l’utérus et le vagin. Il fait appel à un colposcope, un appareil optique grossissant associé à une source lumineuse permettant de bien voir le col de l’utérus.

RECOMMANDÉ :  Dépistage du diabète : L’essentiel à savoir

La coloscopie permet au médecin de voir les lésions de façon détaillée, d’en préciser la nature et l’importance.

Traitements

En fonction du type et de la gravité des lésions détectées, différentes modalités de traitement du cancer du col de l’utérus peuvent être proposées dont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou en association, selon le type de la tumeur et son stade de développement.

Traitements chirurgicaux

  • Technique LEEP ou Loop Electrosurgical Excision Procedure : une boucle de fil métallique mince chauffée à l’électricité permet d’enlever le tissu anormal du col de l’utérus.
  • Conisation : la lésion est retirée en prélevant sur le col un morceau de tissu en forme de cône. Ceci permet de retirer toutes les cellules cancéreuses et aucun autre traitement n’est alors nécessaire.
  • Trachélectomie : une intervention qui retire le col de l’utérus.
  • Colpo-hystérectomie : une intervention qui consiste à enlever tout l’utérus.

Radiothérapie

  • Radiothérapie externe : il s’agit d’un traitement par rayons X de haute énergie destinée à détruire les cellules du cancer du col de l’utérus.
  • Radiothérapie interne : des éléments radioactifs sont placés directement dans le col de l’utérus.

Chimiothérapie 

Elle peut avoir plusieurs objectifs, tels que : traiter le cancer, réduire la taille de la tumeur et contrôler les symptômes.

Remarque : Il est important de suivre les recommandations de votre médecin concernant le suivi gynécologique après le traitement. Ceci permet de détecter d’éventuelles récidives ou de nouvelles lésions précocement et d’adapter le traitement si nécessaire.

Conseils et préventions

La prévention du cancer du col de l’utérus passe généralement par le dépistage et la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV).

Idéalement, le vaccin contre le HPV devrait être administrée avant le début de l’activité sexuelle chez les jeunes filles.

Le vaccin nonavalent protège contre 9 types de HPV, dont ceux responsables de la majorité des cancers du col de l’utérus. La vaccination est une mesure complémentaire au dépistage pour prévenir ce type de cancer.

Ressources Complémentaires

En France, le programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus a été mis en place en 2018. Il est organisé par les autorités de santé publique pour améliorer les chances de guérison.

  • Santé publique : Ce programme vise à détecter la présence du virus ou des anomalies des cellules du col de l’utérus, afin de les traiter avant qu’elles n’évoluent en cancer.
  • Assurance Maladie : Le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus est pris en charge par l’assurance maladie pour les femmes de 25 à 65 ans. La vaccination contre les papillomavirus humains est également recommandée pour prévenir le cancer du col de l’utérus.

Institut National du Cancer

En France, l’Institut National du Cancer (INCa) a mis en place un programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus. Ce programme vise à augmenter le dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes de 25 à 65 ans.

Conclusion

Le cancer du col de l’utérus est une maladie qui peut toucher toutes femmes sexuellement actives.

Le dépistage précoce du cancer du col de l’utérus est essentiel afin de le traiter efficacement et améliorer les chances de guérison.

Il est recommandé d’effectuer un dépistage du cancer du col de l’utérus de façon régulier car les symptômes du cancer du col de l’utérus n’apparaissent généralement qu’à un stade avancé de la maladie.

La participation au dépistage du cancer du col de l’utérus est un choix individuel qui doit être éclairé par les avantages et les risques associés. Il est important de discuter avec son médecin et de se référer aux recommandations de l’Institut National du Cancer pour prendre une décision adaptée à sa situation personnelle.

Références

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cancer-col-uterus/traitements

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/examens-medicaux-operations/Fiche.aspx?doc=examen-colposcopie

https://www.imagyn.org/cancers/col-de-luterus/traitements/la-chirurgie/

https://cancer.ca/fr/cancer-information/cancer-types/cervical/treatment/stage-1

Dépistage IST : prevention et information essentielle

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut