Dépistage du diabète : L’essentiel à savoir

Article rédigé par le 28 mai 2023

Le dépistage du diabète est essentiel pour détecter cette maladie chronique, notamment le diabète de type 2, qui évolue souvent sans symptômes pendant plusieurs années. Une détection précoce permet de mettre en place un traitement adapté, d’améliorer l’efficacité de la prise en charge et d’éviter les complications.

Parmi les tests utilisés pour dépister le diabète de type 2, on trouve : le dosage par des appareils spécialisés, les analyses en laboratoire et les tests provoqués.

Le diabète est une maladie fréquente en France. Actuellement, 5% de la population française sont diabétique, soit plus de 3millions de personnes. Découvrez dans cet article les informations essentielles à savoir concernant le dépistage de cette maladie. 

Diabète: court rappel

Définition du diabète

Le diabète est une maladie chronique qui affecte la capacité du corps à réguler correctement la glycémie (taux de sucre dans le sang).

Le diabète peut être dû à une production insuffisante d’insuline par le pancréas (diabète type 1) ou à une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme (diabète type 2). Ce dernier apparait progressivement et sans occasionner de symptômes évidents, d’où l’importance d’un dépistage régulier.

Le diabète peut également être gestationnel, c’est-à-dire qu’il se développe au cours de la grossesse.  Le dépistage du diabète gestationnel est essentiel pour préserver la santé de la mère et de l’enfant.

Les complications du diabète

Lorsque le diabète n’est pas correctement contrôlé, il peut entraîner diverses complications qui affectent de nombreux systèmes du corps.

  • Néphropathie diabétique : Le diabète est la principale cause d’insuffisance rénale, car une glycémie élevée de façon prolongée endommage les petits vaisseaux des reins.
  • Atteinte du système cardio-vasculaire : L’athérosclérose, les maladies coronariennes et l’AVC sont des complications graves occasionnées par le diabète sur le système cardio-vasculaire.
  • Rétinopathie diabétique : C’est une atteinte de la rétine de l’œil due au diabète. Il peut causer la cécité.
  • Hypertension : Le diabète entraîne également une hypertension artérielle.
  • Neuropathie diabétique : Le diabète endommage les nerfs, en particulier ceux des pieds et des jambes.  Cela augmente le risque de développer des complications telles que des ulcères et des infections aux pieds.

Les complications du diabète peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’une personne. Un suivi régulier et des soins appropriés minimisent ces risques.

Qui devrait se faire dépister, et pourquoi ?

Le dépistage du diabète est recommandé pour les personnes présentant un risque accru de développer cette maladie.

Les principales recommandations pour le dépistage du diabète incluent :

  • Les personnes présentant des symptômes du diabète, tels que : soif excessive, urine fréquente, fatigue persistante et perte de poids inexpliquée.
  • Âge supérieur à 45 ans
  • Surpoids ou obésité (indice de masse corporelle supérieur à 25)
  • Antécédents familiaux de diabète
  • Sédentarité (manque d’activité physique)
  • Antécédents de diabète gestationnel

Si vous présentez un ou plusieurs de ces facteurs de risques, il serait temps d’effectuer un test de dépistage pour connaître votre statut diabétique.

Comment le dépistage est-il réalisé ?

Actuellement, plusieurs tests peuvent être utilisés pour dépister le diabète chez une personne. Le médecin décide du test le plus approprié en fonction de votre situation. Si le diagnostic de diabète est confirmé, d’autres analyses sont nécessaires pour assurer un suivi optimal.

Voici un aperçu des principaux tests de dépistage du diabète :

Tests en laboratoire

Les tests en laboratoire restent les plus fiables et les plus courants pour poser le diagnostic de diabète. Une prise de sang est nécessaire.

RECOMMANDÉ :  Dépistage de l’hépatite B : Importance et procédures à suivre

La mesure de la glycémie pour dépister le diabète peut se faire à jeun, aléatoirement dans la journée ou après le repas.

  • Glycémie à jeun : mesure de la glycémie après un jeûne de 8 heures. La valeur normale se situe entre 0,80 et 1,10 gramme de sucre par litre de sang (soit 4, 4 à 6,40mmol/l de sang).

Toute valeur supérieure à 7 mmol /l sur 2 à 3 prélèvements à jeun définit le diabète sucré, même en l’absence de symptômes.

  • Glycémie post-prandiale : Le dépistage du diabète en post-prandiale se fait exactement 2h après un repas. Sa valeur de référence doit être inférieure à 11mmol/l, une valeur en dessus confirme le diagnostic de diabète.
  • Glycémie aléatoire : La mesure de la glycémie aléatoire se fait à tout moment de la journée. La valeur doit être strictement inférieure à 11, 10 mmol/l.
  • Hémoglobine glyquée (HbA1c) : Ce test reflète votre taux de glycémie durant les 2 à 3 mois précédents. Un taux d’HbA1c élevé indique un mauvais contrôle du glucose dans le sang, ce qui peut être un signe de diabète. Le diagnostic de diabète est établi si l’HbA1c est supérieur ou égal à 6, 5%.

Par un glucomètre 

Un glucomètre est un petit appareil utilisé pour doser la glycémie du sang capillaire. Il s’utilise surtout pour les dépistages de masse du diabète. Pour un diagnostic précis, il est essentiel d’effectuer les tests en laboratoire. 

Par le Free-style 

Un freestyle est également un appareil qui permet de mesurer le taux de glycémie d’une personne. A la différence du glucomètre, le free-style dispose d’un petit capteur fin et souple qui est poussé sous la peau (environ 5mm).

Ce petit capteur va ensuite mesurer votre taux de glycémie durant 14 jours. Les résultats peuvent être scannés une fois toutes les huit heures pour dépister la glycémie de façon régulière et établir le diagnostic de diabète.

Hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) 

Le test HGPO consiste à mesurer la glycémie à jeun puis 2 heures après l’ingestion d’une boisson sucrée (d’où le terme : hyperglycémie provoquée).

Pour le réaliser, vous devez être à jeun depuis 12h et mesurer votre glycémie à jeun. Puis vous allez boire de l’eau sucrée. On va ensuite doser votre glycémie toutes les 30 min jusqu’à 120 min

Le diagnostic de diabète est confirmé si votre glycémie est supérieure ou égale à 11mmol/l lors du dernier dosage.

Test de O’Sullivan 

Ce test est couramment réalisé pour le diagnostic de diabète gestationnel. Le principe est la même que celui de l’HGPO, mais on ne fait que 2 dosages de la glycémie : un à jeun et un autre une heure après l’ingestion de la boisson sucrée.

Les bénéfices et risques liés au dépistage du diabète

Le dépistage du diabète présente plusieurs avantages et risques à prendre en considération.

Parmi les bénéfices du dépistage, on retrouve :

  • Prévention des complications : Une détection précoce peut réduire le risque de développer des complications graves liées au diabète.
  • Efficacité des soins : Un suivi régulier avec des professionnels de santé, tels que le médecin traitant, le diabétologue et le réseau de soins, permet une meilleure prise en charge de la maladie.
  • Sensibilisation et éducation : Le dépistage du diabète permet de sensibiliser les individus à risque. Il offre également l’opportunité de fournir des informations éducatives sur les mesures de prévention et les coins nécessaires.

Cependant, il existe également des risques liés au dépistage :

  • Faux positifs : Les tests de laboratoire peuvent parfois donner des résultats erronés, pouvant conduire à un diagnostic incorrect et à des traitements inutiles.
  • Impact psychologique : La découverte d’un diabète peut générer du stress, de l’anxiété et de l’inquiétude chez la personne quant à sa santé et son avenir.
RECOMMANDÉ :  Biopsie rénale : Guide complet

Que faire en cas de dépistage positif au diabète?

Voici quelques étapes à suivre si le dépistage de votre diabète s’avère être positif :

Suivi médical régulier

Il est primordial de travailler en étroite collaboration avec les professionnels de la santé pour mettre en place un plan de traitement adapté. Le suivi médical régulier permet de maintenir l’équilibre de la glycémie et prévenir les complications liées au diabète.

Le traitement du diabète peut inclure :

  • L’administration d’insuline (insulinothérapie par injection sous-cutanée d’insuline pour compenser le défaut de production par l’organisme)
  • Médicaments anti-diabétiques par voie orale pour contrôler la glycémie (metformine ou autres molécules)

Les examens de suivi 

Pour suivre l’évolution du diabète et de ces impacts sur votre état de santé général, il faut effectuer des examens de suivi. Tels que :

  • Bilan dentaire :  une fois par an pour dépister une gingivite ou parodontite
  • Examen du fond d’œil : Tous les 2 ans pour dépister une rétinopathie diabétique.
  • ECG (Électrocardiogramme) :  pour vérifier le bon fonctionnement du cœur et dépister les complications cardiaques
  • Bilan rénal : Pour faire un suivi des fonctions rénales et dépister une néphropathie diabétique.
  • Bilan lipidique : Pour mesurer le taux de LDL ou mauvais cholestérol dans le sang. Une hypertriglycéridémie accroît davantage les risques de complications cardio-vasculaires.
  • Dosage de l’hémoglobine glyquée : Deux fois dans l’année pour mesurer l’équilibre général du diabète. 
  • Hypertension artérielle : Une tension artérielle élevée peut être un facteur de risque pour le diabète et d’autres maladies cardiovasculaires. Un suivi régulier de la tension et la mise en place d’un traitement adapté seront recommandés.

Que faire en cas d’état de prédiabète ?

La prédiabète est une condition qui se situe entre un niveau normal de la glycémie et un état diabétique.

En cas de prédiabète, il est important de mettre en place des mesures préventives pour éviter un diabète chronique. Cela inclut la modification des habitudes alimentaires, l’activité physique régulière et l’éviction du surpoids.

État diabétique ou prédiabète : Que faire ? (Conseils)

À part les prises en charge médicales, un patient diabétique doit veiller à :

  • Améliorer son hygiène de vie, en gardant une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.
  • Boire suffisamment d’eau
  • Éviter de manger des aliments industriels et sucrés tels que les sodas, les gâteaux industriels, les aliments gras, etc.
  • Veiller à contrôler régulièrement vos pieds pour vérifier les ulcères afin de minimiser les risques d’amputation du pied.
  • Arrêter le tabac et l’alcool.

Les patients diabétiques doivent également être vigilants quant à leurs vaccinations et leurs traitements.

Ressources complémentaires (en France)

Haute Autorité de Santé

La Haute Autorité de Santé recommande un dépistage régulier pour les personnes à risque, afin de prévenir les complications potentielles. Certaines pharmacies proposent également des dépistages gratuits du diabète.

Ticket modérateur

Le ticket modérateur est la part des frais médicaux à la charge du patient. Pour les diabétiques, une prise en charge à 100% est généralement accordée, ce qui réduit considérablement les dépenses liées à la maladie.

Conclusion

Un dépistage régulier du diabète permet de détecter le diabète à un stade précoce, de minimiser les complications et d’améliorer l’efficacité de la prise en charge.

Le médecin traitant joue un rôle clé dans le diagnostic et la surveillance du diabète. Il évalue les facteurs de risque de chaque patient et prescrit les examens de dépistage appropriés.

Un suivi médical rigoureux, une bonne hygiène de vie et une prise en charge adaptée sont essentiels pour prévenir les complications liées au diabète et assurer une bonne qualité de vie aux patients diabétiques.

Références

Dépistage de l’hypertension artérielle : guide essentiel pour la prévention

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/diabete/diabete-comprendre/definition

https://www.vidal.fr/maladies/metabolisme-diabete/diabete-type-2.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut