Dépistage du glaucome : protocole et recommandations

Article rédigé par le 4 juin 2023

Le glaucome est une maladie oculaire chronique qui se caractérise par une détérioration progressive du nerf optique, entraînant une perte irréversible de la vision. Il s’agit de la troisième cause de cécité dans le monde.

La plupart du temps, le glaucome se développe sans montrer de symptômes pendant des années, d’où l’importance d’un dépistage régulier du glaucome, surtout chez les personnes à risque.

Le dépistage du glaucome permet de détecter les signes précurseurs de la maladie et de mettre en place un suivi adapté. Il est essentiel donc de procéder à un dépistage du glaucome afin de prévenir les complications et préserver la qualité de la vision.

Cet article a pour but de vous informer des facteurs de risque, des options de traitement, des divers conseils, mais surtout de l’intérêt du dépistage du glaucome.

Le glaucome : court rappel

Définition et caractéristiques

À l’intérieur de l’œil, un liquide est produit en permanence, c’est l’humeur aqueuse. Ce liquide doit être évacué  à travers un filtre situé à l’angle de l’iris et la cornée (angle irido-cornéen). La cornée est la partie transparente de l’avant de l’œil et l’iris est la partie colorée de l’œil.

 Si l’évacuation du liquide est ralentie, la pression à l’intérieur du globe oculaire augmente (hypertension intra-oculaire) et altère le nerf optique, d’où le glaucome.

Le nerf optique prend naissance au niveau de la rétine, à l’arrière de l’œil, et transporte les images jusqu’au cerveau.

Les différents types de glaucomes

Il existe différents types de glaucome en raison de la variété des mécanismes pouvant entraîner l’augmentation de la pression intra-oculaire. Voici un aperçu de ces différents types :

Glaucome primitif à angle ouvert

Le glaucome primitif à angle ouvert est le type de glaucome le plus fréquent (90% des cas).  Il se caractérise par un angle irido-cornéen ouvert, mais il y a une altération du drainage de l’humeur aqueuse, ce qui entraîne une augmentation progressive de la pression intra-oculaire.

Le glaucome primitif à angle ouvert apparaît sans cause apparente et est souvent héréditaire.

Glaucome primitif à angle fermé

Le glaucome primitif à angle fermé est une autre forme de glaucome caractérisée par une fermeture progressive de l’angle irido-cornéen de l’œil. L’humeur aqueuse ne peut plus s’écouler correctement hors de l’œil alors la pression oculaire va augmenter.

Glaucome à pression normale 

Dans une minorité de cas, des dommages au nerf optique se produisent malgré une pression intraoculaire normale. La cause exacte de ce type de glaucome n’est pas entièrement comprise, mais on suppose qu’elle est due à une mauvaise circulation sanguine au niveau du nerf optique.

Glaucome secondaire

Le glaucome secondaire est causé par des facteurs sous-jacents tels que des traumatismes oculaires, l’utilisation prolongée de corticostéroïde, les troubles inflammatoires de l’œil ou les maladies systémiques.

Dans certains cas, le cristallin peut exercer une pression sur l’humeur aqueuse, entraînant une augmentation de la pression oculaire puis un glaucome.

Le cristallin est une structure transparente située derrière l’iris qui permet de focaliser la lumière sur la rétine pour une vision claire.

Quels sont les symptômes du glaucome ?

Les symptômes du glaucome diffèrent selon leur typologie.

Le glaucome primitif à angle ouvert se forme lentement sans causer de symptômes, sur une période de 10 à 20 ans.  Au fur et à mesure, il entraîne une perte progressive de la vision périphérique, parfois des douleurs oculaires et des maux de tête.

Les symptômes d’un glaucome primitif à angle fermé surviennent brutalement. Ils incluent une douleur intense de l’œil, une vision floue, une baisse de l’acuité visuelle (netteté et clarté de la vision), des halos colorés autour de source lumineuse, des céphalées (maux de tête récurrents), des nausées et des vomissements.

RECOMMANDÉ :  Ponction du genou : Guide complet pour comprendre cette procédure

Complications

Une perte de vision permanente peut se manifester le jour qui suit la crise, pour un glaucome primitif à angle fermé, d’où l’importance d’obtenir un traitement en urgence.

Et également, un glaucome primitif à angle ouvert peut conduire jusqu’à la cécité s’il n’est pas traité convenablement.

Qui devrait se faire dépister, et pourquoi ?

Facteurs de risques 

Le dépistage du glaucome est généralement recommandé pour les personnes qui présentent les facteurs de risque ou les symptômes de la maladie.

Voici quelques indications générales pour le dépistage du glaucome :

  • Âge : Les médecins recommandent généralement de se faire dépister dès l’âge de 45 ans, ou même 40 ans, si un membre de la famille a déjà été atteint de glaucome. En effet, le risque de développer un glaucome augmente avec l’âge.
  • Hypertension oculaire : Si vous avez déjà été diagnostiqué avec une hypertension oculaire, votre ophtalmologiste peut effectuer un test de tonométrie pour mesurer régulièrement votre pression oculaire. Cela afin de détecter tout signe de glaucome.
  • Hérédité : La cause du glaucome peut être génétique, il est donc important de se faire dépister si des membres de votre famille ont été atteints.
  • Troubles oculaires préexistants : Certains troubles oculaires peuvent augmenter le risque de glaucome. La myopie prédispose à un risque accru de glaucome primitif à angle ouvert. Il y a également les blessures oculaires antérieures, les inflammations ou l’utilisation prolongée de médicaments corticostéroïdes à l’origine de glaucome secondaire.
  • Race : D’après les statistiques, les personnes d’origine africaine, hispanique et asiatique sont plus susceptibles de développer certains types de glaucome.
  • Diabète : Les personnes atteintes de diabète courent un risque plus élevé de développer un glaucome (neuropathie diabétique)
  • Hypertension artériel : L’hypertension artérielle est également un facteur de risque pour le glaucome, en particulier chez les personnes âgées. L’hypertension artérielle peut secondairement augmenter la pression intra-oculaire.
  • Symptômes : Si vous présentez les symptômes de glaucome primitif à angle fermécités précédemment, il est important de faire un dépistage.

Comment réaliser le dépistage du glaucome ?

Le dépistage du glaucome est effectué par un ophtalmologiste à l’aide d’une série d’examens ophtalmologiques. Ces examens incluent :

  • La mesure de la pression intraoculaire : réalisée avec un tonomètre, qui permet de déterminer la pression à l’intérieur de l’œil. Une pression intra-oculaire normale se situe entre 15-16 mmHg.
  • L’examen de fond d’œil :  Cet examen permet d’analyser les structures au fond de l’œil (rétine, nerf optique et vaisseaux sanguins). L’ophtalmologiste observe le nerf optique à l’aide d’un ophtalmoscope, afin d’évaluer les éventuels dommages causés par le glaucome.
  • La périmétrie : cet examen permet d’évaluer le champ visuel (étendue totale de la vision)du patient, qui peut être réduit en cas de glaucome.
  • La gonioscopie : cet examen permet à l’ophtalmologiste de visualiser l’angle formé par l’iris et la cornée, pour détecter d’éventuelles anomalies (fermeture, ouverture, etc.).
  • L’imagerie en cohérence optique (OCT) : cet examen utilise des ondes lumineuses pour créer des images détaillées de la rétine, permettant d’évaluer l’épaisseur des fibres du nerf optique.

Ces examens permettent à l’ophtalmologue de détecter les signes précurseurs du glaucome et de mettre en place un suivi adapté pour chaque patient.

Les bénéfices et risques liés au dépistage du glaucome

Le dépistage du glaucome présente plusieurs bénéfices, mais également quelques risques mineurs et rares.

Les principaux bénéfices

  • Identification des personnes ayant une pression intraoculaire élevée, un facteur de risque important du glaucome
  • Détection précoce des problèmes de vision
  • Prévention de la perte de la vision
  • Mise en place d’un traitement précoce en cas de présence de signe du glaucome
  • Surveillance de la progression
  • Amélioration de la qualité de vie, sensibilisation et éducation

Risques

  • La mesure de la pression oculaire peut donner des résultats faussement élevés chez certaines personnes, entraînant un traitement inutile.
  • L’utilisation de corticoïdes pour traiter d’autres problèmes oculaires peut également augmenter la pression intraoculaire.
  • Le dépistage peut provoquer de l’anxiété chez certaines personnes, notamment celles qui ont des antécédents familiaux de glaucome ou d’hypertension.
RECOMMANDÉ :  Dépistage de la syphilis : guide essentiel pour la détection précoce

Il est essentiel d’évaluer chaque patient individuellement et de prendre en compte l’ensemble des facteurs de risques pour décider si un dépistage doit être effectué.

Que faire en cas de positivité du dépistage du glaucome ?

Si le dépistage du glaucome est positif, c’est-à-dire s’il révèle des signes ou des indices de glaucome, de prendre des mesures appropriées pour confirmer le diagnostic.

1re étape : La consultation chez un ophtalmologiste

Une consultation plus approfondie avec l’ophtalmologiste est nécessaire. Il recueillera toutes les informations nécessaires concernant votre condition : antécédents, circonstances de survenue, évolution, antécédents personnels et familiaux, antécédents médicamenteux.

Il va également évaluer les symptômes (maux de tête, vision floue, halo lumineux), les lésions du nerf optique, la pression de l’œil et surtout, le pronostic et votre devenir.

Ces informations permettront de déterminer la gravité du glaucome et proposer un traitement adapté.

2e étape : Mis en place d’un traitement 

Les options de traitement peuvent comprendre :

  • Collyre ou gouttes ophtalmiques : Un médicament pour réduire la pression dans l’œil en diminuant la production de l’humeur aqueuse ou en augmentant son élimination.
  • Médicaments par voie orale : si les gouttes ophtalmiques ne suffisent pas à réduire la pression oculaire, des médicaments oraux peuvent être prescrites.
  • La trabéculoplastie : Il s’agit d’une intervention au laser consistant à ouvrir l’œil et évacuer de l’humeur aqueuse afin de réduire la pression intraoculaire.
  • L’iridotomie : Cette intervention est également réalisée au laser. Elle vise surtout à traiter le glaucome à angle étroit.
  • La trabéculectomie : Il s’agit d’une chirurgie invasive (se faire opérer l’œil) qui permet de créer une nouvelle voie d’évacuation pour l’humeur aqueuse.

Dans certains cas, une rééducation basse vision peut être nécessaire pour améliorer la qualité de vie. Cette approche thérapeutique vise à aider les personnes atteintes de déficiences visuelles à optimiser leur potentiel visuel restant.

Il est important de réaliser des examens cliniques  et un dépistage du glaucome des façons régulières pour assurer un suivi adéquat. Ne négligez pas les conseils de votre médecin et les rendez-vous de contrôle.

Conseils et préventions

  • Le stress peut déclencher une attaque aigüe de glaucome primitif à angle fermé, il faut savoir gérer les sources de stress, se relâcher souvent et trouver des moyens de distractions.
  • Toujours veiller à protéger les yeux avec des lunettes protectrices durant la pratique d’activités risquées comme la manipulation de produits chimiques, le bricolage, la menuiserie, etc.
  • Protéger les yeux des rayons ultraviolets en portant des lunettes aux verres teintés lors de vos sorties au soleil.
  • Faire attention aux exercices vigoureux qui consistent à mettre la tête en bas, comme dans le yoga par exemple. Cette position peut potentiellement augmenter la pression oculaire.

Ressources complémentaires

En France, il existe plusieurs associations qui se consacrent à la sensibilisation, au soutien et à l’information sur le glaucome. En voici quelques-unes :

  • Association France Glaucome (AFG)
  • Association pour la recherche en ophtalmologie et en santé visuelle ( AROEV)
  • Fondation pour la recherche médicale
  • Haute autorité de santé

Pour plus d’informations sur le glaucome, vous pouvez consulter leur site Web ou aller directement dans leurs centres.

Conclusion

En résumé, il est crucial d’effectuer un dépistage du glaucome si vous présentez un ou plusieurs des facteurs de risque ousi vous présentez le symptôme lié à cette maladie.

Consultez régulièrement un ophtalmologiste pour protéger votre santé oculaire et prévenir les complications liées au glaucome.

Il est aussi recommandé de toujours protéger les yeux lors de nos activités quotidiennes et éviter le stress.

Références

Dépistage du diabète : L’essentiel à savoir
Dépistage de l’hypertension artérielle : guide essentiel pour la prévention

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/glaucome/comprendre-glaucome

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=glaucome-pm-prevention-du-glaucome

https://www.iapb.org/fr/learn/knowledge-hub/eye-conditions/glaucoma/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut