Disjonction acromio-claviculaire : immobilisation (combien de temps ?)

Article rédigé par le 4 mars 2024

L’immobilisation joue un rôle primordial dans la prise en charge des atteintes articulaires en général.  Pour la disjonction acromio-claviculaire, elle est (presque) obligatoire pour tous les stades afin de permettre la guérison et la récupération fonctionnelle de l’articulation acromio-claviculaire.

L’immobilisation pour une disjonction acromio-claviculaire est de type coude au corps. Elle est à visée stabilisatrice, antalgique, cicatrisante et permet également de prévenir les complications et les récidives.

La durée de l’immobilisation est précisée par le médecin, mais elle varie selon plusieurs facteurs, tels que le stade de la disjonction acromio-claviculaire, le type de prise en charge, les conditions de chacun et les signes associés.

Disjonction acromio-claviculaire : Immobilisation, toutes les informations dans cet article.

Disjonction acromio-claviculaire : rappels

On parle de disjonction acromio-claviculaire (parfois appelée luxation acromio-claviculaire) lorsque l’articulation qui relie l’extrémité latérale de la clavicule avec l’acromion est endommagée. Elle se produit le plus souvent à la suite d’un choc direct ou d’une chute sur l’épaule. Les ligaments qui stabilisent l’articulation acromio-claviculaire sont ainsi étirés ou déchirés.

La disjonction acromio-claviculaire est classée selon plusieurs stades. La prise en charge varie en fonction de chaque stade de la disjonction acromio-claviculaire.

Pour en savoir plus sur la disjonction acromio-claviculaire et la prise en charge, cliquez ici.

No post found!

Disjonction acromio-claviculaire : Immobilisation

Le type d’immobilisation 

Pour une disjonction acromio-claviculaire, le bras est immobilisé en position coude au corps pendant une durée spécifique.

Le coude au corps (attelle Dujarrier) est une technique d’immobilisation consistant à maintenir le bras immobile à 90° contre le thorax.

Généralement, l’attelle est portée jour et nuit durant toute la période indiquée par votre médecin. Elle est seulement enlevée lors de la douche et de l’habillage. Elle doit être bien positionnée et bien ajustée afin de maintenir votre épaule dans une position stable.

Objectif de l’immobilisation

Premièrement, l’objectif de l’immobilisation est à visée stabilisatrice. Outre le fait d’immobiliser le bras, l’attelle va également contenir tout son poids pour éviter de surcharger l’articulation acromio-claviculaire.

De cette manière, l’articulation est stabilisée durant toute la période de l’immobilisation. Une position stable de l’épaule favorise la cicatrisation ligamentaire.

Deuxièmement, l’immobilisation est également à visée antalgique. L’épaule est verrouillée par l’attelle qui bloque tous les mouvements. Cela va contribuer à minimiser les douleurs dues aux mouvements brusques de l’épaule.

À part cela, l’immobilisation après une disjonction acromio-claviculaire prévient aussi de la survenue d’éventuelles complications et risques de récidives.

RECOMMANDÉ :  Déchirure du grand pectoral : Définition et prise en charge (tout savoir)

Une immobilisation bien menée facilite la récupération et accélère la guérison.

Durée de l’immobilisation

La durée exacte de l’immobilisation pour une disjonction acromio-claviculaire est déterminée par le médecin ou le chirurgien orthopédiste. Elle varie entre 10 jours à 4 semaines environ, mais peut dépasser 6 semaines en cas de lésions graves.

Plusieurs facteurs sont pris en comptes pour déterminer sa durée, notamment :

  • La nature de la prise en charge

La durée de l’immobilisation d’une prise en charge orthopédique est plus courte qu’une prise en charge chirurgicale.

  • Le stade de la disjonction acromio-claviculaire 

Plus la disjonction acromio-claviculaire est grave (dépassant le stade 3) plus la durée de l’immobilisation est prolongée. En effet, la vitesse de récupération varie en fonction de chaque stade de la disjonction.

La durée d’immobilisation pour une disjonction acromio-claviculaire de stade 1 et 2 se situe aux alentours de 10 jours en général. Elle est courte, car la clavicule n’est pas ascensionné pour ces stades, on parle également d’entorse acromio-claviculaire.

L’immobilisation pour les disjonctions acromio-claviculaires de stade 4, 5 et 6 est plus longue, car leurs prises en charge sont chirurgicales. Comme la chirurgie est une approche invasive, il faut bien veiller à protéger l’articulation acromio-claviculaire.

  • Les conditions individuelles

La durée de l’immobilisation varie également en fonction de votre âge, si elle est avancée, la durée peut être légèrement prolongée. L’état de santé général affecte également la durée de l’immobilisation, car il exerce une influence sur la rapidité de la récupération.

  • La présence de lésion associée

Les disjonctions acromio-claviculaires qui n’entraînent qu’une rupture des ligaments acromio-claviculaires et coraco-claviculaires nécessitent un temps d’immobilisation plus courte.

La durée est plus longue pour les stades 4 et 5, car en plus de la disjonction acromio-claviculaire, il y également une perforation de la chape musculaire deltoïdienne.

Disjonction acromio-claviculaire : Immobilisation (remarques et conseils)

Pendant la période d’immobilisation, vous réaliserez une radiographie centrée sur l’épaule pour vérifier l’état de l’articulation et mettre en évidence un éventuel déplacement secondaire. Si c’est le cas, vous pourriez avoir recours à la chirurgie.

Du fait de l’immobilisation stricte du bras durant une période déterminée, un arrêt de travail pour disjonction acromio-claviculaire peut être nécessaire.

L’immobilisation s’accompagne d’une prise d’antalgiques, surtout durant les premiers jours.

Mis à part l’immobilisation et la prise d’antalgique, la cryothérapie (mettre de la glace sur le point douloureux) s’avère également efficace pour limiter la survenue de poussée de douleur.

Il est conseillé de respecter la durée d’immobilisation énoncée par le médecin et de ne pas retirer prématurément votre attelle d’immobilisation. Cela pourrait aggraver votre blessure et causer des complications.

RECOMMANDÉ :  Déchirure du biceps (longue portion) à l’épaule : Tout savoir

La rééducation commence après la période d’immobilisation. Cette rééducation permet de restaurer les la mobilité normale de l’épaule. Elle comprend les exercices d’étirement, de stabilisation de l’épaule et de renforcement musculaire.

Références

https://groupesantepourtous.com/disjonction-acromio-claviculaire/

https://groupesantepourtous.com/anatomie-acromio-claviculaire/

https://groupesantepourtous.com/disjonction-acromio-claviculaire-stades/

https://groupesantepourtous.com/entorse-acromio-claviculaire/

https://groupesantepourtous.com/disjonction-acromio-claviculaire-travail/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut