Disjonction acromio-claviculaire : Arrêt de travail

Article rédigé par le 31 mars 2023

La disjonction acromio-claviculaire est une affection courante de l’articulation acromio-claviculaire. La prise en charge peut être orthopédique ou chirurgicale en fonction du stade de la disjonction acromio-claviculaire.

La disjonction acromio-claviculaire influence la capacité à effectuer certaines tâches au travail. Un arrêt de travail est ainsi nécessaire afin de vous accorder suffisamment de temps pour récupérer de votre blessure.

La durée de l’arrêt de travail pour une disjonction acromio-claviculaire varie en fonction du type d’emploi que vous occupez, de la nature de la prise en charge, mais également de votre processus de récupération. Une rééducation est également une étape essentielle pour assurer une guérison optimale et une récupération plus ou moins totale des fonction de l’épaule touchée.

Cet article va détailler de plus près la nécessité et la durée d’un arrêt de travail après une disjonction acromio-claviculaire. En bonus, on vous fournira également les informations nécessaires si votre disjonction acromio-claviculaire est une maladie professionnelle.

Disjonction acromio-claviculaire : court rappel

Une disjonction acromio-claviculaire (parfois appelée luxation acromio-claviculaire) désigne une atteinte des ligaments situés aux alentours de l’articulation acromio-claviculaire. Elle est à l’origine d’une douleur, d’une déformation ainsi qu’une restriction des mouvements de l’épaule.

Une disjonction acromio-claviculaire peut être prise en charge par un traitement orthopédique (immobilisation, médication, kiné, etc.) pour les stades bénins.

En ce qui concerne les lésions graves, une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour remettre l’articulation acromio-claviculaire en place. D’ailleurs, il faut noter qu’une entorse acromio-claviculaire non traitée peut présenter certains risques graves.

Pour plus d’informations sur le sujet, cliquez ici.

Disjonction acromio-claviculaire : Pourquoi un arrêt de travail ?

L’arrêt de travail pour une disjonction acromio-claviculaire est nécessaire pour de nombreuses raisons. En premier lieu, un arrêt de travail permet de se concentrer sur la récupération et la rééducation (physiothérapie ou kinésithérapie) sans avoir à se soucier des exigences du travail.

Ensuite, vous pourrez vous reposer en même temps durant cette période, le repos aide à accélérer la guérison et à minimiser les risques de complications, car vous ne solliciterez pas votre épaule blessée.

De plus, après la prise en charge, qu’elle soit orthopédique ou bien chirurgicale, le bras est immobilisé sous écharpe pendant un temps. L’arrêt de travail est nécessaire pour que vous puissiez vous accommoder à ce changement avant de reprendre votre travail.

RECOMMANDÉ :  Déchirure du labrum (épaule) : Définition et prise en charge

Disjonction acromio-claviculaire : Durée de l’arrêt de travail

La durée de l’arrêt de travail varie selon quelques facteurs:

En fonction du type d’emploi

La durée d’arrêt de travail pour une disjonction acromio-claviculaire varie en fonction de la nature du travail que vous occupez.

Travail physique

La durée de l’arrêt de travail est plus longue pour les types de travail qui nécessitent une utilisation excessive des bras et des épaules. On cite par exemple les travailleurs dans la construction, dans les entrepôts et usines, dans le secteur de la manutention de marchandises, etc.

Pareil pour les travailleurs qui doivent porter et déplacer des objets, tels que les déménageurs, les livreurs et les serveurs.

Pour un travail physique, il est conseillé de reprendre progressivement le rythme du travail pour éviter de surmener l’articulation.

Travail sédentaire

Les travailleurs qui occupent des métiers sédentaires sont également affectés par une disjonction acromio-claviculaire. Cependant, la durée de l’arrêt de travail pour ce type de travail est moins longue comparée à un travail physique.

En fonction de la nature de la prise en charge

La nature de la prise en charge influe grandement sur la durée de votre arrêt de travail, que ce soit un travail physique ou bien sédentaire.

La prise en charge d’une disjonction acromio-claviculaire est soit orthopédique notamment l’immobilisation, soit chirurgicale. La durée de l’arrêt de travail est différente pour chacun d’eux.

Traitement orthopédique

Le premier et le deuxième stade d’une disjonction acromio-claviculaire sont considérés comme bénins. Leurs prises en charge sont limitées à un simple traitement orthopédique.

Ainsi, comme il n’y a pas eu recours à la chirurgie, la durée de l’arrêt de travail est ainsi plus courte. Si vous occupez un travail sédentaire, vous seriez en mesure de reprendre votre travail après une semaine environ. S’il s’agit d’un travail physique, la durée est de deux à trois semaines.

Cependant, pour le traitement orthopédique, la durée de l’arrêt de travail varie en fonction des conditions de chacun (bras dominant ou non, nature exacte du travail, moyens de transport). Le médecin peut prescrire trois jours puis réévalue sur une base hebdomadaire, les durées mentionnées précédemment sont des approximations.

Traitement chirurgical

Une disjonction acromio-claviculaire qui nécessite une prise en charge chirurgicale est considérée comme grave. De ce fait, la durée de l’arrêt de travail est plus longue comparée à une prise en charge orthopédique.

Les disjonctions acromio-claviculaires de stade 4, 5 et 6 nécessitent toutes une chirurgie. Le troisième stade peut parfois entrer dans le lot si le traitement orthopédique est insuffisant ou que les lésions sont considérées comme graves.

RECOMMANDÉ :  Tendinite épaule : Infiltration (est-ce que ça fonctionne ?)

Plus le stade de la disjonction est croissant, plus la durée de l’arrêt de travail est prolongée. Elle le sera encore plus si vous occupez un travail physique.

En fonction du processus de récupération

Le processus de récupération a également un impact sur la durée de l’arrêt de travail pour une disjonction acromio-claviculaire. En effet, la vitesse de récupération varie en fonction des conditions de chacun, notamment de l’ âge, de l’ état de santé général et de l’absence de maladie sous-jacente.

Il est conseillé de consulter le médecin pour lui faire part de votre situation particulière. Il pourra ensuite vous planifier un arrêt de travail approprié à votre condition.

Disjonction acromio-claviculaire : Est-elle une maladie professionnelle ?

Une blessure est classée comme maladie professionnelle si elle a été causée par le travail que vous occupez. Une disjonction acromio-claviculaire ne figure pas parmi les listes des maladies professionnelles.

Cependant, une disjonction acromio-claviculaire peut être considérée comme telle si vous pensez qu’elle a été causé directement ou indirectement par votre travail. Votre médecin pourra vous donner des avis plus spécialisés sur ce point et vous conseiller sur la façon de procéder.

La reconnaissance d’une disjonction acromio-claviculaire comme maladie professionnelle dépend ainsi de la preuve que vous allez fournir afin de démontrer qu’elle est liée à votre travail.

Si la disjonction acromio-claviculaire est reconnue comme maladie professionnelle, vous bénéficierez d’une compensation financière de la part de votre assurance afin de vous aider à couvrir les coûts de votre traitement.

Références

https://groupesantepourtous.com/disjonction-acromio-claviculaire/

https://groupesantepourtous.com/anatomie-acromio-claviculaire/

https://www.umpp.fr/pathologie/disjonction-acromio-claviculaire/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut