Douleur après acromioplastie: quelle prise en charge ? (Conseils)

Article rédigé par le 8 septembre 2023

La douleur après acromioplastie, comme toute douleur après une intervention chirurgicale, est relativement fréquente. Elle nécessite une prise en charge adéquate afin d’améliorer la qualité de vie. 

La prise en charge de la douleur après acromioplastie peut se faire avec des médicaments analgésiques et une thérapie physique. Mais à part cela, il existe également d’autres techniques applicables au quotidien pour gérer la sensation de douleur. 

Cet article vise à fournir divers  renseignements pour une gestion efficace de la douleur après l’acromioplastie, en passant d’abord en revue les rappels sur l’acromioplastie elle-même, ses indications et les types de douleurs qui peuvent apparaître après l’intervention. 

Comprendre l’acromioplastie : définition, indications et procédure

Qu’est ce que l’acromioplastie? 

L’acromioplastie est une procédure chirurgicale qui se réalise au niveau de l’épaule. Cette intervention cible spécifiquement l’acromion, d’où l’appellation “acromioplastie”.

Comme le montre le schéma ci-après, l’acromion est l’excroissance osseuse qui dérive de l’omoplate. 

En dessous de l’acromion, il y a les tendons de la coiffe des rotateurs. Ces tendons jouent des rôles majeurs dans la stabilisation de l’articulation de l’épaule et dans sa mobilisation

Indications et procédure de l’acromioplastie?

L’acromioplastie est surtout indiqué quand l’acromion devient “agressif” pour les structures anatomiques qui l’avoisine. C’est ce qu’on appelle communément “Conflit sous-acromial”. Il s’agit de l’indication la plus fréquente de l’acromioplastie. 

Dans la majorité de ces cas, ce sont les tendons de la coiffe des rotateurs qui sont le plus touchés. 

L’acromioplastie vise ainsi à raboter (limer) la partie inférieure de l’acromion afin de limiter l’agression subie sur la coiffe des rotateurs.

Elle se réalise sous arthroscopie, c’est-à-dire à l’aide d’une petite caméra introduite dans l’épaule. 

Autres indications possibles de l’acromioplastie: 

  • Bursite sous-acromiale 
  • Tendinite ou lésion de la coiffe des rotateurs
  • Excroissance osseuse anormales (ostéophytes) de l’acromion 

Douleur après acromioplastie: types et causes ? ( à quoi s’attendre?) 

Douleur durant l’acromioplastie ? 

L’acromioplastie se fait sous anesthésie générale. Vous n’avez pas de souci à vous faire, vous n’allez rien ressentir durant toute la durée de l’intervention. L’anesthésie générale persiste même des heures après l’opération, ce qui va anesthésier votre épaule. 

Douleur après une acromioplastie ?

Il faut savoir qu’après une acromioplastie, plusieurs types de douleurs peuvent apparaître:

  • La douleur originelle ( douleur qui a conduit à faire l’acromioplastie) 
  • La douleur post-opératoire 
  • La douleur de l’inflammation
  • La douleur cicatricielle 
  • La douleur résiduelle 

Douleur originelle 

L’acromioplastie permet de remédier efficacement aux douleurs du conflit sous-acromial. La douleur peut même définitivement disparaître car l’acromioplastie a permis de  venir à bout de la cause. 

Bien sûr, une douleur peut être ressentie si des autres conditions (autre que celui indiqué pour l’acromioplastie) causent de la douleur à l’épaule (comme une tendinite de l’épaule, une arthrose acromio-claviculaire)

Douleur post-opératoire

Est-ce qu’on a mal après une acromioplastie ? Voilà la question dont beaucoup se posent et attendent une réponse claire.

Bien sûr, comme toute intervention chirurgicale, vous pourriez ressentir de la douleur après une acromioplastie. Il s’agit d’une douleur aiguë qui est due à  l’intervention elle-même. Elle se manifeste après la disparition de l’effet de l’anesthésie. 

A travers cette étude, vous pouvez voir un aperçu de l’évolution de la douleur postopératoire. L’étude a conclu que l’acromioplastie est une intervention peu douloureuse et durablement efficace sur le symptôme douleur.

RECOMMANDÉ :  Anatomie de l’épaule : tout savoir sur cette articulation (pathologies)

Il s’agit d’une douleur aiguë qui est due à  l’intervention elle-même. Elle se manifeste après la disparition de l’effet de l’anesthésie. 

Douleur de l’inflammation

Il y a également la douleur de l’inflammation, qui apparaît durant deux à trois semaines après l’intervention. Cette douleur est causée par l’inflammation de l’acromion suite à l’intervention, qui est une réaction naturelle de l’organisme face à une agression externe. 

La durée de cette douleur varie en fonction de plusieurs de facteur: 

  • La durée de la réponse inflammatoire de l’épaule
  • L’importance de la partie de l’acromion qui a été réséqué ou limé 
  • De la gravité de la condition initiale 
  • De chacun ( de la tolérance à la douleur ) 

Douleur cicatricielle 

La cicatrice laissée à votre épaule peut également générer de la douleur. Ce type de douleur est plus superficielle et touche surtout votre peau. 

Douleur résiduelle 

Il se peut également que la douleur persiste plusieurs mois après l’intervention. Dans ce cas, il peut s’agir de deux cas: 

  • Soit cette douleur résiduelle est causé par une tout autre condition douloureuse de l’épaule
  • Soit il s’agit d’une douleur causée par une complication de l’acromioplastie: infection, cicatrisation anormale, hématome, etc. 

Douleur après acromioplastie : quelle prise en charge? 

Après avoir développé les différents types de douleur qui peuvent être observés après une acromioplastie, voyons actuellement les prise en charge qui peuvent être entrepris. 

Généralement, la prise en charge de la douleur après acromioplastie prend différente nature: 

Nature médicamenteuse : médicaments pour soulager la douleur après acromioplastie 

C’est-à-dire, la prise de comprimés analgésiques. Ce type de médicament vise à bloquer le signal de la douleur envoyé vers le cerveau. La prise d’analgésique limite la sensation de douleur après acromioplastie.

A titre d’information, les comprimés analgésiques peuvent être: 

  • des anti-inflammatoires non stéroïdiens 
  • des anti-inflammatoires stéroïdiens ( corticoïdes) 
  • des analgésiques opiöides ( analgésiques plus puissants ) 
  • ou simplement du paracétamol. 

Quoi qu’il en soit, il est conseillé de suivre les conseils et prescriptions de votre médecin, car chaque cas est unique. 

Thérapie physique

Une thérapie physique ( kinésithérapie ou physiothérapie) fait également partie des prise en charge de la douleur après acromioplastie.

En effet, elle permet de: 

  • rétablir la mobilité de votre épaule après l’intervention 
  • réduire la sensation de douleur 
  • renforcer les muscles de votre épaule 

Chaque cas d’acromioplastie est différent, la thérapie physique diffère ainsi en fonction de chaque individu et de chaque physiothérapeute ( des ses pratiques). Mais d’une manière générale, le déroulement de la physiothérapie (kinésithérapie)  après acromioplastie se fait comme ci: 

1- Examen ou évaluation initial 

Votre thérapeute évalue d’abord l’épaule opérée afin d’évaluer son niveau de mobilité et de douleur. Cette étape est essentielle pour aider le kinésithérapeute à comprendre vos besoins. 

2- Contrôle de l’inflammation et gestion de la douleur

Il est courant après une acromioplastie de ressentir des douleurs causées par l’inflammation, comme mentionné précédemment dans les types de douleurs après acromioplastie.  

Votre kinésithérapeute usera de techniques spécifiques, alliant mobilisation douce ( élévation, compression), exercices de relaxation et légers étirements pour gérer la douleur. 

3- Restauration de la mobilité et de la fonction de l’épaule 

Quand on ressent une douleur à l’épaule après acromioplastie, on n’a pas envie de le mobiliser. Mais le fait d’immobiliser votre épaule de façon prolongée entraîne encore plus de douleur. Pourquoi ? 

Parce que les structures environnantes ( muscles, ligaments, tendons) vont s’enraidir et perdre leur souplesse. Cela va ensuite aggraver votre douleur à chaque mouvement de l’épaule. 

La kinésithérapie (physiothérapie) fera d’une pierre deux coups: 

  • améliorer la mobilité de votre épaule
  • réduire les douleurs après acromioplastie

De plus, vos muscles seront également renforcés. 

4- Éducation et prévention

En outre, les séances de kinésithérapie après acromioplastie vous donne l’occasion de faire des échanges avec votre kinésithérapeute. Ce dernier vous donnera des conseils sur: 

  • Les mouvements à éviter afin de limiter les douleurs 
  • Les activités à restreindre durant la période douloureuse
  • Des conseils sur la posture et l’ergonomie 
RECOMMANDÉ :  Tendinite de l’épaule : Attelle (Bénéfices vs Risques)

Comme il s’agit d’un processus progressif, vous allez également bénéficier d’un suivi sur le long terme si jamais votre douleur réapparaît. 

Autres techniques pour gérer la douleur après acromioplastie au quotidien? 

A part les médicaments et la kinésithérapie, il existe également d’autres méthodes que vous pouvez adopter au quotidien afin de gérer la douleur après acromioplastie:

Le repos 

Oui, le repos figure parmi les prises en charge de la douleur après acromioplastie. Après votre opération à l’épaule, il est vivement recommandé de ne pas le surmener. Limitez les activités que vous devez effectuer avec l’épaule opérée. Vous pouvez même porter une attelle pour faciliter l’ immobilisation. 

La respiration profonde

La respiration profonde: rien de tel pour gérer les sensations de douleur après acromioplastie. Cela permet de calmer votre système nerveux (ou la conduction nerveuse des douleurs) mais également de réduire les tensions musculaires (qui peuvent survenir en réponse à la douleur de l’inflammation). 

Dès que vous sentez une douleur qui monte: 

  • inspirez lentement par le nez;
  • gonflez bien vos poumons et restez en apnée pendant quelques secondes;
  • faites ressortir lentement l’air par la bouche. 

La méditation

Les séances de méditation figurent également parmi les prises en charge de la douleur après acromioplastie. En pleine pratique, visualisez un endroit paisible et agréable, cela permettra de réduire le stress et la douleur. 

La distraction

Vous pouvez également occuper votre esprit pour oublier la sensation de douleur au quotidien. Faites des activités qui vous passionnent, vous serez moins “focus” sur la douleur. 

Cryothérapie

Recette de grand-mère mais qui reste toujours applicable jusqu’à maintenant. Quand vous sentez une douleur aiguë qui monte, appliquez une poche de glace sur votre épaule. 

Douleur après acromioplastie : comment prévenir la douleur future?

La prévention repose sur les précautions que vous  entamez. Afin d’éviter la récurrence de la douleur à long terme:  

  • Respectez les consignes donnés par votre médecin et votre kinésithérapeute 
  • Faites régulièrement des consultations de contrôle 
  • Evitez les mouvements brusques, du moins, durant les premières semaines suivant l’acromioplastie
  • Mangez sainement et restez hydraté afin d’accélérer la récupération  
  • Evitez de solliciter l’épaule opéré durant les jours qui suivent l’opération
  • Éliminez les sources de stress

Douleur après acromioplastie : points à retenir

En résumé, voici un aperçu des exemples de prise en charge ainsi que le points à retenir :

  • En cas de douleur immédiate après l’acromioplastie : Le chirurgien prescrit des médicaments analgésiques afin de venir à bout de la douleur aiguë.  Aussi, une cryothérapie peut être conseillée pour minimiser les signes d’inflammation. 
  • En cas de douleur lié à la cicatrice : La prise d’analgésique devrait également venir à bout de la douleur de la cicatrice. En outre, il faut veiller à ce que la plaie chirurgicale soit propre et bien nettoyé.
  • En cas de douleur résiduelle : Si au bout de plusieurs mois après votre acromioplastie, la douleur à votre épaule ne s’estompe pas, pire, elle s’aggrave même. Alors il est préférable de consulter votre médecin ou chirurgien car il peut s’agir d’une complication.

Ressources complémentaires et références 

https://groupesantepourtous.com/conflit-sous-acromial-epaule/

Y. Stiglitz et al, 2011, Douleur après arthroscopie d’épaule : à propos d’une série prospective de 231 cas in Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, pp 253- 259 https://doi.org/10.1016/j.rcot.2011.02.015

http://www.minerva-ebm.be/FR/Analysis/629

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut