Douleur après la pose d’une prothèse d’épaule : est-ce normal ?

Article rédigé par le 11 février 2023

Il est tout à fait normal de ressentir une douleur après la pose d’une prothèse d’épaule. Il y a la douleur dite « chirurgicale » ou « post-opératoire » qui peut perdurer jusqu’à trois mois après l’opération.

Cependant, la possibilité d’une douleur secondaire à une complication ne doit pas être écartée. Dans ce cas, la douleur va persister à moins que son origine ne soit identifiée et corrigée.

Douleur après la pose d’une prothèse d’épaule : toutes les informations sont présentées dans cet article rédigé par une médecin.

Rappels essentiels sur la prothèse d’épaule

Définition et caractéristiques

Le pourcentage de pose de prothèse d’épaule ne cesse d’augmenter ces dernières décennies, même chez les personnes âgées. La prothèse d’épaule est actuellement reconnue comme étant un traitement chirurgical efficace et durable de l’arthrose d’épaule.

La pose de prothèse d’épaule est une démarche purement chirurgicale. Elle est fréquemment indiquée comme traitement de dernier recours pour l’arthrose chronique d’épaule (centrée ou excentrée).

À part l’arthrose, la fracture de la tête humérale et la nécrose avasculaire sont également des indications pour la pose de prothèse d’épaule.

Si la coiffe des rotateurs garde encore son intégrité et ses fonctionnalités, on procède à la pose d’une prothèse d’épaule dite anatomique. La prothèse d’épaule inversée est indiquée en cas de séquelles suite à une rupture de la coiffe des rotateurs.

On parle d’hémi-prothèse dans le cas ou seule la tête humérale est remplacée par des pièces synthétiques.

On prend plusieurs facteurs en considération dans la décision d’opérer, comme :

  • Niveau de douleur et perte de fonction
  • Dommages structuraux
  • Impact sur la qualité de vie
  • Âge du patient
  • etc.

Déroulement de l’intervention

L’implantation de la prothèse d’épaule s’est simplifiée au fil des ans.  Grâce aux progrès des techniques chirurgicaux et de la technologie, les prothèses d’épaules sont actuellement plus faciles à implanter.

Au bloc opératoire, le déroulement de l’opération est assez simple à visualiser. Le chirurgien commence par une incision au niveau de la face antérieure de l’épaule.

Après mise en exposition de articulation de l’épaule, cette dernière sera réséquée puis remplacée par des prothèses artificielles. On renferme ensuite l’incision. Le patient reçoit ensuite un gilet orthopédique afin d’immobiliser l’épaule durant 6 semaines.

L’opération dure entre 60 à 90 minutes.

Généralement, l’intervention se déroule sous anesthésie générale, combinée à une anesthésie locorégionale. Cela permet d’enlever la douleur pendant 12h après l’opération.

Douleur après la pose d’une prothèse d’épaule : est-ce normal ?

Douleur post-opératoire (douleur chirurgicale)

Tout geste chirurgical conduit toujours une douleur aigüe post-opératoire. L’intervention pour la mise en place d’une prothèse d’épaule n’échappe pas à cette condition. La douleur après la pose de prothèse d’épaule est ainsi complètement normale.

Une fois que l’effet de l’anesthésie se dissipe (environ 12h après l’opération), la personne ressent d’abord une douleur aigüe durant quelques jours. Puis, l’intensité de cette douleur va progressivement se modérer puis disparaît complètement après quelques semaines.

Les séances de rééducation après prothèse d’épaule devraient aider le patient à surmonter cette étape dans les meilleures conditions possible.

Quand d’inquiéter ? (8 complications possibles)

Si vous faites face à une douleur intense et persistante qui demeure plusieurs mois après l’intervention, commencez à penser à une douleur secondaire à des complications de la prothèse d’épaule.

La survenue d’une complication n’est pas impossible après la pose de prothèse d’épaule. À part la douleur, le patient peut également ressentir des symptômes associés.

RECOMMANDÉ :  Entorse acromio-claviculaire non traitée : quels risques ? (complications)

1. Infection sur prothèse

L’infection sur prothèse fait partie des complications les plus courantes après la pose d’une prothèse d’épaule.

Elle se manifeste par une douleur qui s’accompagne d’une rigidité à l’épaule, d’une fièvre, ainsi qu’un enflement, une cicatrice douloureuse, tuméfiée ou même purulente.

L’infection est causée principalement par le germe Cutibacterium acnes.

La présence d’hématome postopératoire, les infiltrations de corticoïde, le tabagisme, les traumatismes sont les principaux facteurs de risques d’infection sur prothèse.

2. Descellement aseptique

La prothèse d’épaule peut s’user au fil du temps libérant des microparticules dans le tissu osseux. Ces particules étrangères vont produire une réaction inflammatoire qui induit à son tour, une ostéolyse péri-prothétique (destruction osseuse).

Lors d’un descellement aseptique, la personne présente une douleur liée à l’effort qui augmente progressivement en intensité.

Le diagnostic d’un descellement aseptique se fait par radiographie. Le cliché radiographique affiche une lisière de descellement ostéolytique (ligne radio transparente) tout autour de la prothèse. La prothèse glénoïdienne est la plus fréquemment touchée.

3. Instabilité articulaire

L’instabilité articulaire est également à l’origine d’une douleur après la pose de prothèse d’épaule. Elle est surtout fréquente après une prothèse d’épaule inversée et signe un relâchement de la prothèse. Elle peut conduire à une subluxation ou luxation de l’épaule nouvellement opérée.

Nombreux sont les causes d’une instabilité articulaire, on cite principalement :

  • Une tension musculaire altérée
  • Une taille de prothèse inappropriée
  • At risk position (adduction, extension, rotation interne). La combinaison de ces trois positions peut entrainer une instabilité articulaire.
  • Une dysfonction articulaire ou musculaire
  • Un blocage au niveau de l’acromion
  • Antécédent de traumatisme, luxation ou fracture (chute, accident)

4. Fracture péri-prothétique

Une fracture péri-prothétique désigne la fracture de l’os autour de la prothèse. L’ostéoporose constitue sa principal facteur de risque.

Elle fait partie des causes pouvant entraîner une douleur après la pose de prothèse d’épaule. La douleur survient surtout au cours des mouvements de l’épaule et pendant l’effort. La personne peut présenter une immobilisation secondaire si la douleur est trop intense.

Au repos, la douleur se réveille à la suite d’une pression de la partie osseuse concernée (acromion, humérus…)

5. Lésion de la coiffe des rotateurs

Une lésion de la coiffe des rotateurs après la pose de prothèse d’épaule intéresse surtout les prothèses anatomiques. En effet, la mise en place de cette dernière nécessite une coiffe fonctionnelle.

La personne ressent ainsi une douleur chronique qui ne s’améliore pas, ainsi qu’une altération des mouvements de l’épaule.

La radiographie met en évidence un décentrage de la prothèse humérale qui s’ascensionne vers l’acromion.

Des complications plus rares peuvent également survenir

6. Lésions nerveuses

Une lésion nerveuse peut être due à :

  • une lésion directe du nerf durant l’opération
  • un traumatisme causé par un hématome expansif péri-nerveuse
  • une forte traction de l’épaule

Les nerfs les plus exposés à une lésion durant la pose de prothèse d’épaule sont le nerf suprascapulaire, plexus brachial ou le nerf axillaire. La lésion est à la fois à l’origine de douleur ainsi que des troubles moteurs et/ou sensitifs.

7. Allergie

L’allergie aux différents composants de la prothèse est une complication très rare à l’origine d’une douleur après la pose de prothèse d’épaule.

Les réactions cutanées, l’eczéma, le trouble de la cicatrisation ainsi que la douleur résiduelle sont les signes d’une allergie aux prothèses.

8. La prothèse d’épaule « malheureuse » ou « Unhappy Joint Replacement

Le unhappy joint replacement fait également partie des sources de douleurs après la pose de prothèse d’épaule. Bien que rare, ce concept est tout à fait possible. Ainsi, il faut savoir le différencier des évolutions compliquées.

Le unhappy joint replacement fait référence à une prothèse complètement normale (du point de vue clinique et radiologique) mais qui fonctionne anormalement. Cette fonction défectueuse de la prothèse d’épaule est ainsi à l’origine de la douleur.

RECOMMANDÉ :  Prothèse d’épaule inversée : mouvements interdits

Diagnostic d’une prothèse d’épaule douloureuse

Lorsqu’une prothèse d’épaule provoque des douleurs persistantes, il est essentiel de procéder à un diagnostic précis pour identifier la cause sous-jacente.

Plusieurs modalités diagnostiques peuvent être utilisées dans ce contexte afin d’investiguer l’épaule douloureuse et de déterminer la nature du problème.

Tout d’abord, un bilan sanguin sera souvent prescrit afin de rechercher une éventuelle infection responsable des douleurs. Des marqueurs inflammatoires et des tests spécifiques seront analysés pour détecter toute présence d’infection.

Ensuite, des radiographies standards de l’épaule seront systématiquement réalisées. Elles permettront de mettre en évidence d’éventuelles complications telles qu’une fracture autour de la prothèse, une luxation de la prothèse ou une usure avancée pouvant expliquer les douleurs.

Sous contrôle radiographique, des prélèvements bactériologiques seront effectués à l’aide d’une ponction indolore à l’aiguille. Cette démarche vise à rechercher une éventuelle cause infectieuse.

Par la suite, le recours à un scanner, qu’il soit injecté ou non, pourrait être demandé afin de préciser la nature des lésions. Cette technique permettra d’évaluer plus précisément la situation et d’orienter le choix du traitement le plus efficace.

Douleur après la pose de prothèse d’épaule : Que faire (et quand consulter) ?

Pour la douleur post-opératoire, on vous recommandera des antalgiques et l’application de la glace (cryothérapie) sur votre épaule.

Afin de gérer la douleur et prévenir l’apparition de complications, il faut veiller à :

  • Bien suivre les instructions post-opératoire des personnels soignants (traitements antalgiques, pose d’attelle, mouvement à éviter)
  • Dans la mesure du possible, essayez de maintenir une certaine mobilité dans votre épaule en effectuant des exercices doux recommandés par votre chirurgien ou kinésithérapeute (physiothérapeute). Cela peut aider à prévenir la raideur et à favoriser une récupération plus rapide.
  • En même temps, éviter de faire des activités qui pourraient endommager l’épaule (activité trop intense, soulever des poids très lourds, faire des mouvements à répétition)
  • Rester vigilant en cas d’infection, car elle peut se propager jusqu’à la prothèse

En cas de suspicion de complication, vous devriez tout de suite consulter votre chirurgien pour une prise en charge appropriée.

Il va réviser le compte-rendu opératoire et vous proposer des options de prise en charge supplémentaires, telles que des infiltrations de corticostéroïdes, des séances de kinésithérapie plus intensives, voire une révision chirurgicale si nécessaire.

Si vous désirez un deuxième avis auprès d’un chirurgien spécialiste, consultez notre répertoire.

Témoignages

Bonjour à toutes et à tous, je viens de subir une intervention chirurgicale pour la pose d’une prothèse inversée à l’épaule.

L’intervention a été réussie, dixit le chirurgien, ce que je ne remets nullement en doute. Cependant, les douleurs postopératoires sont très aiguës et très difficiles à supporter.

Pourtant, j’essaie de faire de l’hypnose, de la sophrologie et je prends mes antidouleurs régulièrement.

Cela me plombe. Est-ce qu’une personne a déjà vécu cette situation ? Merci à vous. Très belle journée,

Annie

Voir la suite de la conversation sur Carenity

Références

Les articles et ressources ayant servi dans l’élaboration de cet article
Le processus de rédaction d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut