Douleur au genou : causes possibles (que faire ?)

Article rédigé par le 15 février 2024

La douleur au genou, aussi appelée « gonalgie », peut provenir des nombreuses structures anatomiques qui constituent cette articulation complexe. Le genou étant fondamental  pour la marche et la stabilité de la posture, une douleur au genou entrave l’activité quotidienne.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur cinq souffrira d’une douleur au genou au cours de sa vie. C’est une douleur qui peut être aiguë ou chronique, localisée ou diffuse. Elle peut avoir une origine mécanique, traumatique ou inflammatoire.

Dans cet article rédigé par une médecin, vous trouverez les différentes causes possibles d’une douleur au genou. Vous découvrirez également les signes accompagnateurs de la gonalgie ainsi que les moyens thérapeutiques pour la soulager.

Les 4 points essentiels

  • 1.  La principale cause de la douleur au genou diffère en fonction de l’âge. Chez les adolescents et les jeunes adultes, il s’agit du syndrome fémoro-patellaire alors qu’à partir de la cinquantaine, la douleur au genou est avant tout imputable à l’arthrose.
  • 2.  Les lésions traumatiques à l’origine d’une douleur au genou sont des urgences orthopédiques.
  • 3.  L’arthrite et la bursite sont des pathologies inflammatoires susceptibles de provoquer une douleur au genou.
  • 4.  Outre le soulagement de la douleur au genou, le traitement de la gonalgie passe par la prise en charge de la pathologie responsable de la douleur.

Anatomie du genou, cette articulation complexe

Le genou relie la cuisse à la jambe. Il assure la mobilité et la stabilité du corps. 

C’est une articulation complexe constituée de deux articulations. Ce sont : 

  • l’articulation fémoro-patellaire (entre le fémur et la rotule) ;
  • l’articulation fémoro-tibiale (entre le fémur et le tibia) qui se divise en articulation fémoro-tibiale interne et fémoro-tibiale externe.

Les os du genou

Les structures osseuses qui forment le genou sont : 

  • la rotule, aussi appelé “patella”, situé à la partie antérieure du genou ;
  • le condyle fémoral, la partie basse du fémur, l’os de la cuisse ;
  • le plateau tibial, la partie haute du tibia, l’os du devant de la jambe.

Les ligaments du genou

Pour unir ces structures osseuses, le genou dispose de quatre ligaments. Il s’agit du :

  • ligament latéral interne (LLI) ;
  • ligament latéral externe (LLE) ;
  • ligament croisé antérieur (LCA) ;
  • ligament croisé postérieur (LCP).

Les ménisques du genou

Les ménisques sont des cloisons fibro-cartilagineuses qui répartissent  la pression entre deux surfaces articulaires.  Au niveau du genou, disposés entre les surfaces articulaires du fémur et du tibia, les ménisques sont au nombre de deux et prennent la forme d’un croissant de lune.

  • Le ménisque interne s’apparente à un croissant en forme de C ;
  • Le ménisque externe ressemble à un croissant relativement fermé en forme de O.

La synoviale

La synoviale est une membrane qui enveloppe l’articulation. Elle sécrète un liquide dit “liquide synovial” qui sert à la lubrification de l’articulation.

Le cartilage

C’est un tissu élastique se situant à la jonction des structures osseuses. Il joue un rôle de coussin amortisseur en faisant transmettre et répartir les charges lorsque l’articulation est sollicitée.

Les muscles du genou

Pour assurer son maintien, le genou s’appuie sur quatre muscles :

  • le quadriceps dans la partie antérieure, le muscle le plus volumineux du corps humain ;
  • les ischio-jambiers dans la partie postérieure de la cuisse ;
  • les adducteurs au niveau intérieur ;
  • le triceps sural, le muscle du mollet.

Qu’est-ce qui cause une douleur au genou ?

Avec toutes ces structures anatomiques qui constituent le genou, les causes d’une douleur au genou peuvent être nombreuses. Néanmoins, les principales causes peuvent être catégorisées dans trois groupes distincts : origine mécanique, traumatique ou inflammatoire.

Origines mécaniques d’une douleur au genou

Syndrome fémoro-patellaire

Le syndrome fémoro-patellaire, plus connu sous son ancienne appellation « syndrome rotulien », est la première cause d’une douleur au genou chez les adolescents et les jeune adultes. C’est une pathologie caractérisée par une lésion du cartilage due à une surutilisation de l’articulation fémoro-patellaire ou à une malformation anatomique ou encore à une faiblesse musculaire notamment du quadriceps.

Le syndrome fémoro-patellaire est reconnaissable à la douleur ressentie lors du frottement de la rotule et du fémur. La douleur apparaît progressivement à l’avant du genou et peut irradier vers l’arrière. Elle est accentuée par la montée et la descente des escaliers, la position assise avec les genoux pliés et la course.

RECOMMANDÉ :  Mal au genou : Signification émotionnelle 

À ce sujet, en 2014, Mathieu Saubade et ses collaborateurs rapportent dans la Revue Médicale Suisse que le syndrome fémoro-patellaire concerne 16 à 25% des blessures chez les coureurs à pied. En outre, il représente 25 à 40% de l’ensemble des problèmes de genou en médecine du sport. Vous pouvez consulter l’article ici.

Arthrose du genou                                                                    

L’arthrose du genou est la principale cause de douleur du genou chez les plus de 50 ans. Il s’agit d’une maladie articulaire dégénérative chronique caractérisée par une dégénérescence du cartilage. Entre autres symptômes, l’arthrose du genou se présente comme une douleur articulaire d’intensité variable, une raideur articulaire particulièrement le matin au réveil et un gonflement du genou.

Tendinite du genou

Une tendinite, aussi appelée « tendinopathie », est une inflammation des tendons. Elle est due à des mouvements trop répétitifs, des efforts intenses, ou encore des blessures.

La tendinite du genou est fréquente dans les sports qui nécessitent des sauts répétés (basketball, volleyball, etc.) ou des chocs répétés (course à pied). Elle se présente comme un gonflement articulaire douloureux associé à une perte de la mobilité.

Maladie d’Osgood-Schlatter

La maladie d’Osgood-Schlatter, aussi appelée « épiphysite tibiale antérieure de croissance », est une pathologie de croissance qui apparaît habituellement à la pré-adolescence. Elle est caractérisée par une vitesse de croissance différente entre l’os et  les muscles.

Il en résulte  une inflammation du tendon rotulien au niveau de la tubérosité tibiale antérieure qui se traduit par une excroissance osseuse au niveau de cette tubérosité (petite bosse osseuse située à l’avant du tibia). Elle occasionne une douleur intermittente au genou notamment lors des activités sportives.

Causes traumatiques d’une douleur au genou

Fracture du genou

La fracture du genou concerne généralement la rotule ou le tableau tibial. Elle touche rarement le condyle fémoral.

Fracture de la rotule

La fracture de la rotule, aussi appelée « fracture patellaire », survient après un choc violent sur le genou ou une chute en flexion du genou au sol. La douleur du genou est vive accompagnée d’une impossibilité de lever la jambe tendue ou de redresser le genou.

Fracture du plateau tibial

La fracture du plateau tibial, dite également « fracture intra-articulaire », peut être interne ou externe. Elle est consécutive à un choc violent ou à une importante compression ou torsion du genou. Elle provoque également une douleur au genou vive qui peut être associée à un déplacement du bas de la jambe de son axe habituel.

Luxation du genou

La luxation du genou (à ne pas confondre avec la luxation de la rotule) est caractérisée par la rupture d’au moins 2 des 4 ligaments du genou. Elle survient après un choc violent ou une chute en hauteur. La douleur au genou est intense et l’articulation est instable.

La luxation du genou est associée à des lésions nerveuses et vasculaires. Parfois, elle est accompagnée par des déchirures du ménisque, des fractures osseuses ou des lésions des tendons.

Luxation de la rotule

La luxation de la rotule (qui n’a rien à voir avec une luxation du genou) s’observe habituellement lors d’une activité sportive par choc direct sur le genou ou par un mouvement de torsion alors que le genou est plié. La rotule glisse hors de sa rainure et provoque une douleur et un blocage du genou.

Rupture du ligament croisé antérieur

La rupture du ligament croisé antérieur (LCA) est une rétractation du LCA au niveau d’une (rupture partielle) ou de ses deux extrémités (rupture totale). Habituellement, c’est une blessure liée aux sports où le genou est amené à pivoter ou à se tordre (football, volleyball, handball, etc.)

Le genou gonflé est un signe constant. Il est accompagné par une douleur vive et une sensation d’instabilité du genou.

Entorse du genou

L’entorse est une déchirure des fibres qui composent les ligaments. Elle est due à un traumatisme direct sur le genou (comme d’un choc du genou sur le tableau de bord en cas d’accident de voiture par exemple).

Cela entraîne une ecchymose sur la zone d’impact. Elle est accompagnée d’une douleur et d’un gonflement.

Déchirure du ménisque

Une déchirure du ménisque se voit généralement lors des mouvements de torsion violents ou de plaquages. Néanmoins, comme le ménisque devient de plus en plus fin et faible au fil des années : chez les personnes âgées, sa déchirure peut survenir même avec un mouvement banal.

RECOMMANDÉ :  Fracture du fémur : Comment guérir ? (Opération et suite)

Les symptômes comprennent des douleurs et des raideurs. Le genou est gonflé et le patient a la sensation qu’il est aussi bloqué.

Pathologies inflammatoires responsables d’une douleur au genou

Arthrite

L’arthrite désigne une maladie articulaire inflammatoire provoquant des douleurs au repos et lors du mouvement. La polyarthrite rhumatoïde  et la goutte sont les formes d’arthrite les plus fréquentes au niveau du genou.

·         La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune inflammatoire chronique qui affecte les articulations et se manifeste par des poussées douloureuses de durée variable et des périodes d’accalmie.

·         La goutte est une pathologie au cours de laquelle des cristaux d’acide urique, en excès dans le sang, se déposent au niveau des articulations et y provoquent des douleurs articulaires. Elle touche préférentiellement le gros orteil mais les autres articulations (dont le genou) ne sont pas épargnées.

Bon à savoir : l’acide urique provient  de la dégradation des aliments, particulièrement des aliments d’origine animale.

 

Bursite du genou

La bursite du genou ou hygroma du genou est l’inflammation des bourses synoviales du genou. Elle occasionne une douleur du genou sous forme de coup de poignard accentuée par les mouvements.

Bon à savoir : la relation entre le port fréquent des talons hauts et la douleur au genou est sujette à discussions auprès des professionnels orthopédiques. Certains avancent que le port des talons hauts constitue un facteur de risque d’arthrose du genou. D’autres attestent qu’il provoque une tendinite du genou. Pour l’instant, aucune étude sérieuse ne vient étayer l’une ou l’autre supposition. Toutefois, ce qui est sûr c’est que le port des talons hauts modifie la posture, ce qui n’est pas bon pour le genou car il augmente les pressions exercées sur l’articulation.

Douleur au genou : les signes accompagnateurs habituels

Une douleur au genou peut être associée à :

  • un craquement du genou ;
  • un blocage du genou ;
  • un gonflement du genou ;
  • une raideur du genou ;
  • une instabilité du genou ;
  • de la fièvre.

Bon à savoir : les patients qui souffrent d’arthrose signalent souvent un craquement de leur genou dans les douze mois qui précèdent leur diagnostic.

Comment soulager une douleur au genou ?

Le protocole GREC

Toute lésion traumatique est une urgence orthopédique jusqu’à preuve du contraire. En dehors de cette urgence, vous pouvez utiliser le protocole GREC (Glace, Repos, Élévation, Compression ou RICE en anglais) pour remédier à votre douleur au genou.

  • Appliquez de la glace sur votre genou affecté pour lutter contre l’inflammation et soulager la douleur ;
  • Faîtes un repos pour permettre à votre genou de bien récupérer ;
  • Élevez votre membre affecté pour favoriser le retour veineux ;
  • Comprimez votre genou (sans trop serrer) pour limiter le gonflement, l’idéal est d’utiliser une genouillère.
Bodyprox Genouillère avec stabilisateurs latéraux et coussinets en gel pour un parfait soutien du genou Arthrite
  • Notre orthèse stabilisatrice à double ressort offre un soutien optimal aux genoux endommagés par des déchirures du ligament croisé antérieur (LCA), diverses blessures liées au sport, une légère arthrose et des problèmes de ligament tels que le LCP/MCL/LCL. Elle est également adaptée à la pratique quotidienne ou aux sports et activités à fort impact. Protection et récupération grâce à quatre bandes velcro réglables en fonction de votre niveau de confort et de vos besoins.
  • Un support flexible avec des matériaux de qualité : Le néoprène durable et le nylon qui évacue l’humidité s’associent pour offrir un support imbattable afin de réduire le stress sur les genoux endommagés. Le néoprène, qui est un matériau isolant, réchauffe les muscles pour favoriser la circulation sanguine, tandis que les doubles ressorts intégrés aux côtés absorbent la pression et les chocs lors des activités quotidiennes.
  • Protection supplémentaire grâce à un support rembourré : La rotule est entourée d’un rembourrage circulaire en gel de silicone pour un confort et un soutien accru. Le rembourrage en gel bouge avec votre genou pour offrir une stabilité et une protection maximales, tandis que la conception ouverte réduit la pression.
  • Sangles bidirectionnelles uniques : Nous avons ajouté deux sangles Velcro conçues pour s’enrouler autour du genou afin de fournir un support supplémentaire lors de l’utilisation. Les sangles se croisent au-dessus et au-dessous du genou, ce qui permet de stabiliser la rotule et de vous soulager davantage.
  • Adaptation personnalisée : Disponible en deux tailles avec des sangles en velcro réglables pour vous offrir le meilleur ajustement possible. Une doublure antidérapante sur le dessus empêche l’attelle de glisser, vous offrant ainsi un confort continu. Pour trouver votre meilleur ajustement, mesurez la circonférence de votre cuisse, 4″ au-dessus de la rotule. Taille unique – 14″-21.5″ et XL – 21.5″-26″.

Les traitements symptomatiques

Des antalgiques et des anti-inflammatoires, entre autres des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), constituent les traitements de première intention pour une douleur au genou. En cas d’échec, une infiltration de corticostéroïdes (anti-inflammatoires stéroïdiens) peut être réalisée au niveau du genou.

Les traitements étiologiques

Ce sont les moyens utilisés pour prendre en charge la pathologie à l’origine de la douleur. Il pourrait s’agir de gestes chirurgicaux ou/et des séances de kinésithérapie.

Douleur au genou : quand consulter ?

Si vous ressentez une douleur au genou, consultez un médecin si :

  • la douleur est consécutive à un traumatisme ;
  • la douleur du genou est associée à un engourdissement de votre jambe ;
  • la douleur ne passe pas avec le repos ou s’intensifie ;
  • la douleur vous réveille la nuit ;
  • vous ne pouvez pas vous mettre debout ou vous déplacer ;
  • votre genou est gonflé ;
  • vous avez de la fièvre ou des frissons.

Vous cherchez un dentiste pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Gonalgie, comment soulager la douleur de genou ?

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2505308-douleur-du-genou-gonalgie-signification/

https://www.femmeactuelle.fr/sante/maladie/gonalgie-les-differentes-causes-possibles-et-les-differents-traitements-2134685

https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/traitement-gonalgie-genou/

https://www.deuxiemeavis.fr/pathologie/gonalgie

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=gonalgie-symptome

https://www.elsan.care/fr/pathologie-et-traitement/maladies-des-muscles/gonalgie-definition-causes-traitements

Gonalgie
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut