Douleur au gros orteil : Causes possibles (que faire ?)

Article rédigé par le 1 juillet 2024

Sachant qu’une personne fait en moyenne 7 000 pas par jour (la recommandation de l’Organisation Mondiale de la Santé est de 10.000 pas par jour), une douleur au gros orteil peut vite devenir handicapante au quotidien. C’est pourquoi il est essentiel d’identifier l’origine de la douleur pour pouvoir la soulager efficacement et durablement.

Le gros orteil, scientifiquement appelé « hallux », devient douloureux dans de nombreuses circonstances. Très souvent, la compression d’un nerf est retrouvée. Dite « nerf piégé », cette compression nerveuse peut faire suite au port de chaussures mal adaptées ou à la présence d’une infection, d’un traumatisme ou d’une pathologie articulaire.

Dans cet article, les causes possibles d’une douleur au gros orteil seront longuement évoquées. Vous découvrirez également les symptômes accompagnateurs d’une douleur au gros orteil ainsi que les différentes solutions pour y remédier. À la fin de l’article, vous trouverez les réponses à vos questions sur ce mal handicapant.

Les 5 points essentiels

  1. Les causes d’une douleur au gros orteil peuvent passer de simples durillons à de redoutables maladies chroniques.
  2. Un traumatisme et une infection peuvent également causer une douleur au gros orteil.
  3. Les symptômes associés à la douleur au gros orteil varient en fonction de sa cause.
  4. Les traitements de la douleur au gros orteil comprennent des moyens non médicamenteux et des moyens médicamenteux.
  5. Dans certains cas, la chirurgie est recommandée pour se débarrasser de la douleur au gros orteil.

Quelles sont les différentes causes d’une douleur au gros orteil ?

Cors et durillons

Les cors et les durillons sont dus au port de chaussures inadaptées. Ils apparaissent lorsqu’il y a un défaut d’appui associé ou non à un frottement avec la chaussure.

Les cors et durillons sont habituellement observés au niveau de la pulpe du gros orteil ou sur son bord externe. Cependant, il se peut qu’ils se trouvent au niveau de l’espace interdigital (quand il y a un frottement entre le gros orteil et le deuxième orteil) ou dans les sillons de l’ongle voire sous l’ongle.

Crise de goutte

La goutte est une maladie chronique caractérisée par une augmentation du taux d’acide urique dans le sang (hyperuricémie). Celle-ci a pour conséquence le dépôt de cristaux d’acide urique sur les articulations provoquant une inflammation sur place (arthrite inflammatoire).

Généralement, c’est l’articulation du gros orteil (articulation métatarso-phalangienne) qui est la première touchée. D’ailleurs, c’est le principal signe d’une crise de goutte chez un homme adulte âgé.

Hallux valgus

Le hallux valgus, aussi appelé « oignon », est une déformation osseuse au cours de laquelle le gros orteil dévie vers l’extérieur. Le port fréquent de chaussures serrées ou de talons hauts à bouts étroits et la mauvaise position du pied par enroulement excessif vers l’intérieur  constituent les principales causes d’hallux valgus. Dans un quart des cas, une origine héréditaire est établie.

RECOMMANDÉ :  Syndrome de la bandelette ilio-tibiale : causes possibles (et que faire ?)

Hallux rigidus

L’hallux rigidus, qui signifie littéralement « gros orteil raide », désigne l’arthrose du gros orteil. Il est dû à une détérioration du cartilage articulaire entraînant des frottements des os. 

Polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto-immune (une maladie provoquée par le propre système immunitaire de l’organisme). C’est un trouble inflammatoire chronique affectant le cœur, les yeux, les vaisseaux et les articulations. Ces dernières deviennent épaisses les rendant douloureux et raides entre autres au niveau des mains et des orteils.

Infection

Il s’agit le plus souvent d’une infection des ongles, notamment de l’ongle incarné. C’est un ongle qui crée une effraction cutanée, porte d’entrée microbienne, en rentrant dans la chair. 

Des bactéries de la famille des staphylocoques ou des champignons sont les principaux agents infectieux. Les personnes diabétiques et celles qui ont un système immunitaire affaibli (en convalescence, séropositives, etc) sont les plus à risque d’attraper ce type d’infection du gros orteil.

Syndrome de Raynaud secondaire

Le syndrome de Raynaud est un trouble de la circulation sanguine. On dit qu’il est « secondaire » quand il fait suite à une maladie auto-immune (maladie provoquée par le propre système immunitaire de l’organisme).

Au cours de ce syndrome, une constriction anormale des petites artères de la peau se produit lors d’une exposition à l’eau ou à l’air froid limitant le flux sanguin vers les extrémités (doigts, orteils, nez et oreilles). Le manque de circulation sanguine provoque des plaies ulcérées voire une gangrène notamment au niveau du gros orteil.

Traumatisme

Le gros orteil est sujet à divers traumatismes. Il peut être victime d’une contusion, d’une entorse, d’une luxation, de fêlure ou même de fracture.

Turf toe

Le turf toe est une entorse du gros orteil habituellement liée au sport. En effet, une blessure du ligament de l’orteil se produit lorsque l’orteil subit une pression excessive lors de la flexion. L’appellation « turf toe » (“turf”: gazon et “toe” : orteil) vient du fait que cette blessure ligamentaire est courante sur les sports pratiqués sur gazon artificiel.

Fracture de stress 

La fracture de stress survient suite à l’exécution des mouvements répétitifs ou à cause d’une intensité accrue sur le gros orteil. Il apparaît alors une cassure dans l’os. Les coureurs sont les plus à risque de développer cette pathologie.

Sésamoïdite

La sésamoïdite est une inflammation des os sésamoïdes. Ces derniers, composés de deux petits os, se situent dans un tendon qui fléchit le gros orteil vers le bas.

Une sésamoïdite est provoquée par un traumatisme aigu ou chronique. Elle est fréquente dans les activités sportives où il faut faire des mouvements de balancement sur les orteils ou sauter comme le ballet ou le basket-ball par exemple.

Quels sont les symptômes associés à une douleur au gros orteil ?

En fonction de sa cause, une douleur au gros orteil peut être accompagnée par :

  • une irradiation douloureuse vers la jambe ;
  • un inconfort, voire impossibilité à marcher ;
  • une blessure ;
  • une callosité (cors et durillons) ;
  • une raideur de l’articulation : le gros orteil est difficile à bouger (hallux rigidus ou polyarthrite rhumatoïde) ;
  • un gonflement ;
  • une bosse et élargissement de l’avant-pied (hallux valgus) ;
  • une rougeur et une chaleur de la peau.
RECOMMANDÉ :  Névralgie clunéale : Définition et prise en charge

Douleur au gros orteil : comment la soulager ?

Les moyens non médicamenteux

  • Mise en place d’orthèse spéciale : chaussures ou des semelles orthopédiques ;
  • Amélioration de l’hygiène de vie : port de chaussures appropriées, perdre du poids (en cas d’obésité ou de surcharge pondérale) pour réduire la pression exercée sur le gros orteil ;
  • Un repos avec surélévation du pied est vivement recommandé ;
  • En cas de cors ou durillons : pour les ramollir, trempez votre gros orteil dans de l’eau tiède pendant 3 à 5 minutes plusieurs fois par jour. Puis finissez par les détacher à l’aide d’une pierre ponce.

Les moyens médicamenteux

Les antalgiques habituels (comme le PARACÉTAMOL) sont les traitements de première intention en cas de douleur au gros orteil. Si vous souffrez d’une crise de goutte, le médecin prescrit des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour à la fois soulager la douleur et réduire l’arthrite inflammatoire.

En cas d’infection, des traitements antibiotiques ou antimycosiques seront nécessaires pour venir à bout des agents infectieux.

Dans le cas où la douleur est persistante et invalidante, une infiltration de corticoïdes (anti-inflammatoire stéroïdien) peut être réalisée. C’est une injection pratiquée directement sur le gros orteil.

La chirurgie

En cas d’échec médicamenteux, une intervention chirurgicale doit être envisagée.

Pour ce qui est de l’hallux valgus, une chirurgie de correction permet de réaligner le gros orteil.

Douleur au gros orteil : FAQ 

Quel est le nerf qui passe dans le gros orteil ?

C’est le nerf plantaire médial.

Comment se manifeste la goutte au gros orteil ?

Une crise de goutte au gros orteil se présente comme une douleur pulsatile au gros orteil. Ce dernier est rouge, chaud et gonflé.

Comment soigner l’arthrose du gros orteil ?

En cas d’arthrose du gros orteil (hallux rigidus), la mise en place de semelles orthopédiques est de mise pour permettre un bon déroulé du pied. Des antalgiques ou des infiltrations de corticoïdes peuvent être utilisées pour soulager la douleur.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la publication de Dr Didier Mainard dans la Revue du Rhumatisme Monographies sur l’Hallux valgus, l’Hallux rigidus et les pathologies sésamoïdes. Vous pouvez la trouver ici.

Référence

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut