Douleur au poignet : causes possibles (que faire ?)

Article rédigé par le 18 novembre 2023

la douleur au poignet est souvent polyfactorielle. Elle peut résulter de traumatismes, de tendinites ou de l’irritation des nerfs. De plus, les affections inflammatoires ou dégénératives peuvent également être à l’origine de ces douleurs.

la première étape est de déterminer la source de la douleur pour choisir le traitement approprié. Une fois identifiée, diverses méthodes peuvent être utilisées pour soulager la douleur, voire pour guérir complètement, selon la cause sous-jacente.

Cet article vous éclairera davantage sur les origines de vos douleurs au poignet et vous fournira des détails approfondis sur les approches de traitement associées.

Douleur au poignet : 5 points essentiels 

  • 1. La douleur au poignet peut être due à diverses causes, telles que les entorses, les fractures, les tendinites, le syndrome du canal carpien, l’arthrite inflammatoire ou l’arthrose.
  • 2. Une entorse survient suite à un traumatisme ou à des mouvements répétitifs, causant des atteintes ligamentaires de différents degrés (bénigne, moyenne ou sévère).
  • 3. Les tendinites du poignet résultent d’une surutilisation des articulations, généralement due à une mauvaise posture ou à des mouvements répétitifs. La tendinite de De Quervain est l’une des tendinites courantes.
  • 4. L’arthrose est la dégénérescence progressive du cartilage, tandis que l’arthrite est la forme inflammatoire du changement dégénératif. Ces conditions peuvent causer des raideurs, une perte de mobilité et des difficultés à effectuer certaines activités.
  • 5. Le traitement peut varier, allant du repos et de l’application de glace à la kinésithérapie, aux médicaments, voire à des traitements orthopédiques ou chirurgicaux.

Rappel anatomique

Le poignet est un point de passage anatomique important que traversent les deux principaux nerfs venant de l’épaule, le nerf ulnaire et le nerf médian.

Les articulations de votre poignet s’appellent la radio-ulnaire proximale et la radio-ulnaire distale.

Le carpe de la main est le squelette du poignet. C’est un ensemble de petits os du poignet dans lequel se font des mouvements complexes pour pouvoir à la fois être assez mobile dans toutes les directions et surtout être très solide. 

Causes possibles d’une douleur au poignet 

L’entorse du poignet : une atteinte ligamentaire 

Une entorse est une blessure qui correspond à une atteinte des ligaments. Trois stades composent une entorse : 

  • l’entorse bénigne (grade 1, simple étirement des ligaments), 
  • l’entorse moyenne (grade 2, déchirure partielle des ligaments),
  • l’entorse sévère (grade 3, déchirure complète des ligaments).

L’entorse du poignet survient généralement à la suite d’un traumatisme/choc, comme une chute au cours de laquelle vous vous rattrapez instinctivement sur la paume de vos mains. 

L’atteinte du ligament peut aussi être le résultat d’efforts ou de mouvements répétitifs qui sollicitent régulièrement une où voir plusieurs structures. Cette blessure est fréquente avec les sports, mais également dans la vie quotidienne.

Une douleur localisée sur votre poignet est le principal symptôme de l’entorse du poignet.

L’intensité de la douleur peut varier d’une personne à l’autre. Il faut également noter qu’une entorse sévère peut parfois causer moins de douleurs qu’une entorse moyenne, du fait que les ligaments sont totalement rompus

Les symptômes peuvent également se présenter tardivement suite aux changements causés par l’atteinte des ligaments.

Il est possible que vous ressentiez des pulsations dans votre poignet ou observiez un gonflement en plus de la douleur.

RECOMMANDÉ :  Arthrodèse interphalangienne : Indication et procédure

Une fracture ou une luxation du poignet

Une fracture survient lorsqu’un impact ou une torsion est suffisamment puissant pour briser un ou plusieurs os. Par exemple, dans le cas d’une chute, d’un écrasement, ou d’un coup.

La fracture du scaphoïde, un os du carpe situé à la base du pouce, est fréquente.

Une luxation ou dislocation est une perte de l’alignement normal de votre articulation qui peut aussi accompagner la fracture.

Une douleur intense au poignet pourrait suggérer la fracture. Elle peut être accompagnée d’un œdème (un gonflement), voire d’une déformation visible à l’œil nu.

Les tendinites du poignet

Quelle que soit sa localisation, une tendinite a très souvent une origine mécanique, liée à la surutilisation de votre articulation.

Au poignet, différents facteurs de risque peuvent être en cause, comme des mouvements répétitifs ou des mouvements prolongés.

Les athlètes impliqués dans des activités exigeant une forte mobilisation du poignet, comme les sports de raquette ou les lancers de balle, peuvent être particulièrement touchés.

Parmi une dizaine de tendinites possibles, la tendinite de De Quervain est la plus fréquente. 

D’après une étude de Pierre RENAUDEAU  dans “La tendinite de De Quervain” : 

La tendinite de De Quervain, ou ténosynovite sténosante de De Quervain implique non seulement l’inflammation des tendons, mais également celle de la synoviale, entraînant un rétrécissement.

Les douleurs au poignet se manifestent généralement de manière diffuse, près de la styloïde radiale, irradiant vers le haut (avant-bras) et vers le bas (pouce).

Lors du test de Finkelstein, en opposant le pouce au cinquième doigt et en réalisant une adduction du poignet, une douleur peut être déclenchée.

Une enflure au niveau de la styloïde radiale est visible, et la flexion du pouce peut également causer de la douleur.

Le syndrome du canal carpien

Le syndrome du tunnel carpien est une condition qui correspond à l’irritation, la compression ou l’étirement du nerf médian.

Ce dernier est localisé dans le canal carpien, où il partage l’espace avec d’autres tendons.

L’augmentation du volume d’une structure dans un espace limité est responsable du syndrome du canal carpien.

Ce syndrome peut concerner ceux qui utilisent des outils vibratoires ou effectuent des mouvements répétés au niveau du poignet, ainsi que ceux exerçant des travaux manuels.

Cette condition peut également être provoquée par une grossesse, la ménopause ou le diabète.

Comment reconnaître cette cause ? 

Des engourdissements et des fourmillements au niveau de votre pouce, de votre index, de votre majeur et une partie de votre annulaire sont les premiers symptômes du syndrome du tunnel carpien. 

Lorsque les symptômes se manifestent, ils surviennent généralement le matin, la nuit et lors de positions inconfortables.

En cas de compression sévère ou de présence prolongée de la condition, une perte de masse musculaire au niveau de la main peut survenir.

Ces symptômes peuvent être accompagnés de douleurs au niveau de votre poignet, et d’une sensation de brûlure.

L’arthrose du poignet

L’arthrose est une maladie qui correspond à la dégénérescence chronique du cartilage. L’âge et les activités que vous pratiquez peuvent être mis en cause.

À noter qu’une intervention chirurgicale ou un surpoids peuvent également favoriser l’apparition de l’arthrose.

Selon sa progression, l’arthrose peut fortement impacter votre quotidien. Les raideurs matinales font partie des premiers symptômes.

L’arthrose peut également causer une baisse de la mobilité et un enraidissement. Au fil du temps, vous pourriez avoir des difficultés à réaliser certains gestes quotidiens et certaines activités.

RECOMMANDÉ :  Fracture du poignet : temps de guérison ? (pronostic) 

Que faire devant une douleur à votre poignet ? 

Soulager vos douleurs par des moyens naturels

Découvrez des solutions simples pour apaiser vos douleurs, en optant pour des méthodes naturelles et sans médicaments.

Le repos

L’arrêt de l’activité impliquée est essentiel pour le traitement initial de la tendinite du poignet, puisqu’il permet de reposer le tendon affecté, particulièrement en cas de lien avec une activité sportive ou professionnelle.

Le retour à l’activité se fait dans un deuxième temps, très progressivement, à la disparition des symptômes.

Thérapie thermique (glace)

Pour diminuer vos douleurs, les médecins recommandent généralement l’application de glace, et si besoin la prise de médicaments (paracétamol ou anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Soulager vos douleurs par des médicaments 

Des antalgiques comme le Paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’Ibuprofène peuvent être consommés dans le but de réduire vos douleurs au poignet.

Ces médicaments, cependant, ne ciblent pas la cause sous-jacente mais visent à soulager les symptômes.

La kinésithérapie

La kinésithérapie (ou physiothérapie) est particulièrement bénéfique pour la tendinite.

En utilisant des méthodes telles que les ondes de choc, les massages et le renforcement musculaire, la rééducation vise à soulager les symptômes tout en prévenant les récidives.

Bon à savoir !
Après une blessure au poignet, qu'une opération ait été effectuée ou non, la rééducation demeure essentielle. La kinésithérapie (ou physiothérapie) s'avère indispensable pour recouvrer pleinement l'usage de votre poignet : elle cible la force, la souplesse et la mobilité de l'articulation, et ce processus de rééducation peut s'étendre sur plusieurs mois.

Options de traitement orthopédique et chirurgical

En présence d’une entorse, d’une fracture ou d’une luxation, le traitement peut être orthopédique ou chirurgical.

Quelle que soit l’option choisie, des séances de rééducation sont toujours essentielles pour prévenir d’éventuelles complications.

En fonction de la gravité des lésions, le processus de guérison complète peut nécessiter plusieurs semaines à plusieurs mois.

Le traitement orthopédique consiste à immobiliser votre poignet grâce à une attelle ou un plâtre, pendant quelques semaines.

La chirurgie du poignet, bien qu’elle ne soit pas toujours nécessaire, implique souvent une ostéosynthèse.

Cette intervention vise à rétablir la position initiale de l’os en utilisant des plaques, des vis ou d’autres dispositifs de fixation pour favoriser la fusion osseuse.

Les paramètres pris en compte pour choisir le traitement le plus adapté sont :

  • Le type de votre blessure
  • La gravité des lésions
  • Votre âge
  • Vos activités et besoins fonctionnels
  • Vos antécédents médicaux 
  • La présence ou non d’ostéoporose (une perte progressive de votre masse osseuse)

L’opération n’est envisagée qu’après échec du traitement médical et kinésithérapique pour des tendinites particulièrement rebelles.

Références 

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Anatomie de la main et anatomie du poignet
Douleur au poignet : votre guide sur les différentes conditions
Mal au poignet : causes et traitement

https://lemedecinduquebec.org/Media/120083/029-036DrTurgeon0313.pdf

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. https://groupesantepourtous.com/a-propos/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut