Douleur au psoas : Signification émotionnelle (muscle de l’âme)

Article rédigé par le 19 janvier 2024

Sensation de douleur ressentie dans le bas du dos ou à l’avant de la hanche ? Et si c’étaient vos muscles psoas ?

Dans le domaine de la santé, chaque sensation physique possède une signification profonde, incluant la douleur ressentie au niveau du psoas. Ce muscle, parfois appelé le « muscle de l’âme« , est associé, selon certains, à nos états émotionnels.

Il semble que plus le niveau de stress, de peur, d’inquiétude et d’instabilité augmente, plus le psoas a tendance à se contracter et à entraîner des douleurs. En contraste, une personne détendue, sereine et équilibrée maintient son psoas souple.

Cependant, il est également important de reconnaître que des facteurs mécaniques peuvent également influencer ce muscle, étant donné son rôle crucial dans notre anatomie. Cet article, rédigé par un professionnel de la santé, explore cette relation entre l’inconfort musculaire et les émotions enfouies, mettant en lumière l’importance centrale du psoas.

Le psoas : Les généralités à ne pas manquer

Évitons de sauter les étapes et commençons par quelques généralités sur le psoas.

Le psoas, qu’est-ce que c’est ?

Le psoas, aussi connu sous le nom de psoas-iliaque, désigne ces muscles appariés et symétriques s’étendant de chaque côté des vertèbres lombaires jusqu’au petit trochanter du fémur. En termes plus simples, les psoas désignent les deux longs muscles qui s’insèrent entre les vertèbres inférieures jusqu’à la pointe de l’os de la cuisse.

Comment reconnaître une douleur au psoas ? Elle se manifeste habituellement là où ce muscle est attaché, soit dans le bas du dos, près des vertèbres, soit à l’extrémité supérieure du fémur, ou bien le long de cette zone entre ces deux points d’attache.

Quels sont les rôles du psoas ?

  • Le psoas agit en tant que muscle fléchisseur de la hanche.
  • Il est activement sollicité lors de la marche et de la course.
  • Il contribue à stabiliser la position du corps et à maintenir la courbure lombaire.

Pourquoi le psoas désigne-t-il le muscle de l’âme ?

En médecine ayurvédique, le psoas-iliaque est souvent appelé le « muscle de l’âme« . Cette dénomination trouve sa raison d’être dans sa connexion présumée avec vos réactions face à des événements stressants.

Bon à savoir : Liz Koch, auteure du Psoas Book, indique qu’il « incarne littéralement notre profonde envie de survie, et plus profondément, notre désir élémentaire de nous épanouir« .

Le psoas, en tant que muscle imposant, exerce une influence significative sur l’ensemble de votre corps. Il se distingue en tant que seul muscle à relier directement la colonne vertébrale aux jambes.

Son surnom de « muscle de l’âme » découle de sa relation particulière avec le système squelettique, le diaphragme, les organes, ainsi que le système nerveux.

Le psoas est étroitement lié à nos réponses face à des situations stressantes, faisant de lui un élément essentiel dans certaines approches thérapeutiques du corps.

Le rapport entre les émotions et la douleur au psoas

À retenir : Plus votre niveau de stress, d’inquiétude et d’instabilité augmente, plus le « muscle de l’âme », le psoas, a tendance à se contracter. En revanche, si vous êtes une personne détendue, sereine et épanouie, le psoas demeure souple.

Malgré l’impact notable de vos émotions sur votre bien-être mental et physique, il est possible que vous ne soyez pas toujours conscient de l’existence de ce muscle.

RECOMMANDÉ :  Rhume : Signification émotionnelle

Cependant, au quotidien, vous pouvez maltraiter votre psoas, entraînant des douleurs à ce niveau en raison de facteurs physiques (qu’on verra plus loin) mais aussi émotionnels, tels que :

  • Le stress
  • L’anxiété et la peur

Le psoas et le stress

Lorsque vous vous retrouvez dans une situation stressante ou dangereuse, votre corps a une réaction naturelle : 

  • Soit il prend la fuite
  • Soit il décide de se battre

Eh bien, c’est le muscle de l’âme qui est responsable de ce choix.

Point d’information : Le stress, associé au style de vie qui l’accompagne, a la capacité de tendre le psoas, le conduisant à se contracter ou à se durcir, engendrant ainsi des douleurs.

Si cet état de stress devient chronique, le psoas tend à se raccourcir et à se durcir, impactant à la fois notre état physique et émotionnel.

Cette situation crée une sensation d’inconfort significative, pouvant épuiser notre corps au fil du temps.

La douleur au psoas est reliée à votre peur

La frustration, la peur ou l’angoisse, libèrent des hormones de stress dans tout votre corps. Ces dernières sont également responsables :

  • D’insomnie,
  • D’anxiété
  • De dépression 

Aussi, elles peuvent induire une contraction du psoas, voire de douleur à ce niveau.

Cette contraction, contrairement à celles nécessaires pour le fléchissement de la hanche, ne sont pas toujours suivies de la décontraction musculaire. Le muscle reste donc plus « raide » que la normale.

La douleur au psoas : un signal pour aborder des problèmes émotionnels (Que faire?)

Se libérer des douleurs au psoas peut contribuer à surmonter des problèmes émotionnels. Pour ce faire :

Automassage

Pour détendre et assouplir le psoas, il est recommandé de faire des automassages. Cette approche vise à relâcher les tensions accumulées dans le psoas qui peuvent le rendre raide au fil du temps.

Voici un guide sur comment faire :

  • Allongez-vous sur le dos avec les jambes pliées, puis tournez-vous sur le côté.
  • Localisez le muscle psoas dans la cavité abdominale, situé sur le point entre le nombril et le milieu de la hanche.
  • Appliquez une pression douce mais profonde.
  • En levant légèrement le genou, vous devriez ressentir une tension dans le psoas.
  • Massez doucement cette zone tout en relâchant progressivement le genou pour étirer complètement le muscle psoas.
  • Répétez ce mouvement 5 à 6 fois, puis changez de côté.

Astuce : Utiliser un diffuseur d’huile essentielle pour aider à vous détendre.

Pratiquer des étirements

Pour étirer le psoas, vous pouvez utiliser deux positions différentes :

En position allongée sur le bord de votre lit, pliez les deux jambes et saisissez le genou de la jambe opposée au bord du lit. Progressivement, ramenez ce genou vers vous tout en laissant l’autre jambe pendre dans le vide pour allonger le psoas.

Effectuez ce mouvement doucement en respirant profondément. Répétez plusieurs fois, puis changez de côté.

En position debout, utilisez une chaise placée contre un mur. Placez un pied sur le rebord de la chaise, maintenez le dos droit et inclinez le buste vers le mur pour étirer le psoas. Assurez-vous de respirer profondément pendant cet étirement. Revenez à la position de départ, répétez le mouvement, puis passez à l’autre côté.

Gainage et renforcement

En complément des automassages et des étirements du psoas, le gainage constitue une méthode efficace pour renforcer ce muscle sans le rendre rigide. Cela contribue à stabiliser votre colonne vertébrale et à améliorer votre posture.

Le saviez-vous ? : La pratique du Yoga est reconnue pour soulager à la fois les contractures liées au stress ainsi que les états d’angoisse de manière générale. Les exercices physiques ciblés pour soulager votre psoas douloureux ont un impact significatif sur vos émotions. 

RECOMMANDÉ :  Mycoses : signification émotionnelle

Notre avis en tant que professionnel de santé

Considérons également les autres facteurs pouvant causer une douleur au psoas, en ne négligeant pas les causes d’origine mécanique.

  • Accident traumatique : Un accident traumatique affectant directement le psoas peut être une cause de douleur.
  • Mauvaises positions assises : En passant de longues périodes dans une position assise incorrecte, vous risquez de provoquer une tension excessive et des douleurs dans les muscles psoas.
  • Choix de vêtements inappropriés : Des vêtements trop serrés ou restrictifs peuvent limiter le mouvement naturel du corps, affectant négativement le psoas et pouvant causer des douleurs.
  • Répétition de mouvements fixes : Effectuer régulièrement les mêmes mouvements, surtout s’ils sont mal exécutés ou asymétriques, peut entraîner une surutilisation du psoas et des tensions musculaires.
  • Mauvaise alimentation : Une alimentation déséquilibrée ou riche en aliments inflammatoires peut favoriser une inflammation générale dans le corps, affectant les muscles comme le psoas.
  • Hygiène de vie négligée : Un mode de vie sédentaire, un manque d’exercice régulier et une gestion inadéquate du sommeil peuvent tous contribuer à des tensions musculaires, y compris au niveau du psoas.

Quand consulter alors ?

La consultation chez un médecin est nécessaire quand votre douleur persiste pendant plusieurs jours, ou quand elle s’aggrave en peu de temps. Demandez également l’avis d’un professionnel de santé lorsque votre douleur au psoas s’accompagne :

  • de fièvre,
  • de douleur abdominale,
  • d’une impossibilité à fléchir la cuisse sur le bassin. 

Mot de la rédac : Le psoas est un muscle assez méconnu. De ce fait, vous pouvez penser qu’une douleur à ce niveau est forcément reliée à une émotion. Il est vrai que le psoas à une valeur émotive spécifique, mais cela s’explique par les influences de vos émotions sur votre muscle. Selon ce que vous ressentez, vous adoptez des gestes (inconsciemment) affectant votre muscle psoas et ces gestes provoquent une douleur à ce niveau.

Vous cherchez un dentiste pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Les 5 points à retenir

  1. Le muscle psoas, un lien crucial entre le tronc et les membres inférieurs, exerce un rôle essentiel dans des fonctions telles que la marche, la flexion de la hanche, et contribue significativement à la stabilité du corps.
  2. Le psoas entretient une relation étroite avec votre rythme respiratoire et interagit avec d’autres organes. Ces interactions sont susceptibles d’être influencées par votre état émotionnel, soulignant ainsi que la douleur associée ne se restreint pas uniquement à une problématique physique.
  3. Le stress amplifie vos préoccupations, engendrant une tension au niveau du psoas qui se manifeste douloureusement. Ainsi, votre psoas peut exercer une influence notable sur votre propension à fuir ou à affronter des situations stressantes.
  4. La frustration et la peur sont aussi reliées à la contraction douloureuse de votre psoas, pouvant vous mettre mal à l’aise. Des insomnies et même une dépression peuvent se présenter. 
  5. La résolution de la douleur au psoas implique non seulement la gestion des sentiments négatifs, mais aussi la mise en œuvre d’exercices physiques tels que la détente, l’étirement et le renforcement.

Témoignages

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Psoas, pourquoi le nomme-t-on muscle de l’âme?
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.6 / 5. Nombre de votes 9

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut