Douleur chez le chien : Reconnaître les signes ( explication vétérinaire)

Article rédigé par le 31 janvier 2024

L’expérience de la douleur est une réalité partagée entre les humains et leurs fidèles compagnons canins.

Même si les chiens ne peuvent exprimer leur douleur de la même manière que les humains, il est essentiel de détecter les signes subtils indiquant leur souffrance. La douleur est ainsi une sensation désagréable résultant d’un traumatisme, d’une blessure, ou liée à une maladie chronique.

Assurer le bien-être de nos compagnons à quatre pattes requiert l’absence de souffrance. Il est nécessaire de soulager rapidement un animal en proie à la douleur, même si cela peut parfois être délicat à repérer, car nos amis canins ne peuvent pas s’exprimer verbalement. Lisez cet article rédigé par une vétérinaire pour en savoir plus.

05 Points clés de cet article

  1. Les chiens ressentent la douleur de manière similaire aux humains, même s’ils ne l’expriment pas de la même manière.
  2. Les signes de douleur chez les chiens peuvent inclure des changements de comportement, des gémissements, des léchages excessifs, et des postures inhabituelles.
  3. Certaines races de chiens sont réputées pour leur stoïcisme, tandis que d’autres peuvent être plus sensibles à la douleur.
  4. Il est crucial de reconnaître les signes de douleur chez un chien pour garantir une prise en charge rapide et appropriée.
  5. La douleur chez le chien peut être traitée à l’aide de diverses méthodes, y compris des traitements médicaux, la physiothérapie, et des ajustements de l’hygiène de vie quotidienne.

C’est quoi une douleur ?

La douleur chez le chien est une expérience sensorielle désagréable, généralement associée à une lésion tissulaire, une inflammation ou d’autres problèmes de santé.

Certains types de chiens, comme les bergers et les molosses, sont connus pour leur résistance à la douleur. Tandis que d’autres races, telles que les caniches et les terriers, sont souvent considérées comme plus sensibles à la douleur, même si cela ne repose sur aucune base scientifique.

Cependant, un propriétaire attentif sera toujours en mesure de détecter tout signe de malaise chez son compagnon.

  • Les chiens, qu’ils soient très jeunes ou âgés, ressentent la douleur de manière similaire à nous, tant sur le plan physique que psychologique, entraînant une détresse significative. Ne sous-estimons pas cette réalité.

Quels sont les différents types de douleur ?

On peut distinguer deux types de douleur :

  1. La douleur aiguë survient soudainement et est généralement liée à des causes traumatiques, chirurgicales ou infectieuses. De durée limitée, elle diminue rapidement lorsqu’on élimine la cause sous-jacente et répond favorablement aux antalgiques.
  2. La douleur chronique apparaît de manière plus progressive et peut persister sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Elle peut être associée à un processus malin en évolution (douleur cancéreuse), à un processus dégénératif se développant lentement (douleur arthrosique) ou résulter d’une douleur aiguë antérieure (douleur post-traumatique).

La douleur chronique est souvent plus difficile à diagnostiquer et montre une réponse moins efficace aux antalgiques. C’est pourquoi il est crucial d’agir rapidement pour prévenir l’installation de la douleur et la traiter dès son apparition.

Causes de douleur chez le chien

Un chien ne peut pas communiquer où il ressent de la douleur ni expliquer la raison de son malaise. Il est important de noter que divers facteurs peuvent être à l’origine de la souffrance chez le chien.

Parmi les troubles les plus courants pouvant causer de la douleur, on trouve :

  • Fracture
  • Plaie
  • Arthrose
  • Cancer
  • Intoxication alimentaire
  • Maladie
  • Allergie

Les sources de douleur sont variées et peuvent être indépendantes les unes des autres. Il est donc essentiel de consulter un vétérinaire lorsque le chien présente des signes de souffrance.

Quel est le mécanisme de la douleur ?

Quelle que soit la cause, le processus physiologique de la douleur peut être simplifié comme suit :

  1. Toute lésion (blessure, irritation, inflammation, etc.) génère immédiatement un signal nerveux capté par les « terminaisons nerveuses » ou récepteurs de la douleur présents dans tous les tissus du corps, tels que les muscles, les viscères, la peau, les os, les tendons, les ligaments, la plèvre, le péritoine, les méninges, etc.
  2. Ce signal est ensuite transmis par les fibres nerveuses jusqu’au cerveau, en passant par la moelle épinière.
  3. Arrivé au cerveau, le signal est interprété comme une sensation de douleur.
  4. En réaction à la douleur, le corps met en place un réflexe, tel que l’évitement de la source de douleur ou la fuite.
Bon à savoir : La réaction du corps à la douleur ne se limite pas à de simples mouvements d'évitement. Il répond également en produisant des substances naturelles, telles que les endorphines ou endomorphines, qui agissent comme des analgésiques naturels, inhibant ainsi la sensation de douleur

Les signes de douleur à repérer chez le chien

La gestion efficace de la douleur commence par la reconnaissance de ses signes et l’évaluation de son intensité, ce qui peut parfois être complexe.

RECOMMANDÉ :  Le chat Khao Manee : un véritable bijou 

Les signes de douleur à observer chez le chien peuvent inclure :

  1. Manifestations comportementales :
    • Changements dans le niveau d’activité.
    • Léchage excessif d’une région du corps.
    • Mordillements, frottements ou grattages fréquents d’une zone spécifique.
    • Adoption de postures inhabituelles pour soulager la douleur, comme la boiterie.
  2. Manifestations vocales :
    • Gémissements, plaintes ou cris occasionnels, surtout en cas de douleur aiguë.
  3. Postures inhabituelles :
    • Boiterie ou refus de poser une patte en cas de douleur au membre.
    • Certains comportements spécifiques peuvent indiquer la douleur chez votre chien. Par exemple, la posture du prieur, avec l’arrière-train relevé et les pattes avant plaquées au sol, indiquant un malaise au niveau du ventre. De plus, une position figée avec la tête basse peut signaler une douleur cervicale, souvent associée à un torticolis.
  4. Modifications du comportement :
    • Léthargie, tristesse, ou refus de se déplacer.
    • Changements dans les interactions sociales, pouvant inclure l’agressivité ou la recherche d’attention accrue.
    • Troubles de l’appétit, arrêt du toilettage, ou autres altérations des habitudes quotidiennes.
  5. Symptômes physiologiques :
    • Halètement excessif, parfois lié à la douleur ou au stress.
    • Tremblements, surtout en cas de douleur intense.
  6. Autres signes cliniques :
    • Vomissements, diarrhées, perte d’appétit, apathie, saignements, surpoids, etc.

Quand consulter un vétérinaire ?

Il est recommandé de consulter un vétérinaire dès que vous observez des signes de douleur chez votre chien. Les comportements tels que léchage excessif, gémissements, agressivité, boitillements, changements de posture ou de comportement doivent être pris au sérieux.

Une consultation vétérinaire permettra d’établir un diagnostic précis, d’évaluer le niveau de douleur et de mettre en place un plan de traitement approprié. N’attendez pas que les symptômes s’aggravent, car une intervention précoce peut améliorer la qualité de vie de votre chien.

Si vous recherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire.

Diagnostic et options de traitement

Le diagnostic de la douleur chez le chien peut être délicat en raison de la capacité limitée des chiens à exprimer clairement leur inconfort.

Les signes de douleur peuvent varier et inclure des changements dans le comportement, la posture, la vocalisation, et d’autres manifestations.

Une observation attentive des modifications du comportement, des habitudes alimentaires, de la mobilité, et des signes physiques tels que léchage excessif, peuvent aider à suspecter la douleur.

Cependant, un diagnostic précis nécessite souvent une évaluation vétérinaire approfondie. Le vétérinaire peut utiliser des examens cliniques, des radiographies, des analyses de sang, ou d’autres tests spécifiques pour identifier la cause sous-jacente de la douleur et déterminer le meilleur plan de traitement.

La gestion de la douleur chez le chien constitue actuellement une préoccupation essentielle en pratique vétérinaire, et il existe une diversité de méthodes et de protocoles disponibles :

  • Traitements antalgiques médicaux : Ils incluent des médicaments tels que les anti-inflammatoires et les analgésiques morphiniques. Les protocoles sont individualisés en fonction du niveau de douleur, des caractéristiques spécifiques du chien (âge, état général, etc.) et de la nature de la douleur (légère, modérée ou sévère).
  • Prise en charge de la douleur préopératoire : Un analgésique est généralement administré avant l’intervention chirurgicale dans le but d’anticiper la douleur chez le chien.

Cette approche vise à atténuer la sensation douloureuse du chien, car l’administration préalable de l’analgésique peut réduire la perception de la douleur avant même son apparition. Ce médicament est généralement administré simultanément à un sédatif avant le début de l’anesthésie.

D’après une étude dirigée par Christelle Mansour et al. en 2017, l’évaluation de l’efficacité de l’Activité du Tonus Parasympathique (ATP) chez les chiens en chirurgie a indiqué que cet indice pourrait contribuer à détecter la douleur pendant l’opération et à améliorer l’administration des médicaments contre la douleur chez les chiens.

Le traitement de la douleur aiguë repose sur la gestion de la cause sous-jacente, lorsque cela est possible, et sur l’utilisation d’antalgiques.

Diverses classes de médicaments peuvent être employées, notamment :

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que le kétoprofène, carprofène, flunixine, piroxicam, méloxicam, cimicoxib, robenacoxib, firocoxib.

Les opioïdes comme le butorphanol, buprénorphine, morphine, fentanyl, méthadone (administrés exclusivement par des vétérinaires, non disponibles pour les propriétaires d’animaux).

Les anesthésiques locaux comme la lidocaïne, bupivacaïne, des sédatifs analgésiques tels que les agonistes a2, et des anesthésiques centraux administrés à très faible dose comme la kétamine.

  • Physiothérapie : Des approches telles que l’électrothérapie, la thermothérapie, le laser thérapeutique et l’hydrothérapie sont en plein essor. Leur utilité varie en fonction de la cause et de l’intensité de la douleur, nécessitant une approche individualisée.
  • Hygiène de vie quotidienne : Hygiène de vie, réhabilitation et alimentation Lorsqu’il s’agit de douleurs chroniques telles que l’arthrose ou le cancer, de nombreuses approches paramédicales peuvent contribuer au bien-être de votre animal.

Maintenir une hygiène appropriée, lui accorder une attention particulière, le promener lorsque cela est possible, et lui fournir une alimentation adaptée et attrayante sont des éléments essentiels.

L’administration de compléments alimentaires peut ralentir l’évolution de l’arthrose. En cas d’arthrose, des exercices réguliers aident le chien à maintenir sa masse musculaire.

Note : Si vous réalisez un achat par le biais de nos liens, une petite commission peut nous être attribuée sans frais supplémentaire pour vous. (En savoir plus sur notre processus de sélection).

Anicare Premium Joint Care: Friandises à mâcher pour articulations! avec de la glucosamine, chondroïtine, du MSM et des moules aux orles Verts
  • ✅ ACCEPTABILITÉ PARTICULIÈREMENT ÉLEVÉE : la solution pour les chiens rebutés par les comprimés ou les gélules. Nos « chews » hautement concentrés, à la viande de canard, renforcent les os et les articulations de votre chien et peuvent être proposés quotidiennement comme friandises !
  • ✅ FAVORISE LA MOBILITÉ : Premium Joint Care apporte tous les nutriments essentiels et contribue ainsi activement au métabolisme articulaire de votre chien. Il favorise la mobilité, réduit les raideurs articulaires et améliore le bien-être de votre chien !
  • ✅ FORMULE HAUTEMENT CONCENTRÉE : glucosamine, chondroïtine, MSM, moules aux orles vertes, vitamines E et D3 et biotine, combinés en une friandise savoureuse que votre chien viendra manger dans votre main !
  • ✅ TRÈS BONNE TOLÉRANCE : nous n’utilisons dans nos produits aucun additif susceptible de provoquer une intolérance, tel que le maïs, l’amidon ou le blé ! La santé de l’animal est pour nous le bien suprême !
  • ✅ MIEUX QUE LES COMPRIMÉS POUR ARTICULATIONS : nos friandises à mâcher pour les articulations ont non seulement bien meilleur goût, elles contiennent en outre généralement beaucoup plus d’ingrédients actifs que les comprimés pour articulations destinés aux chiens !

Le traitement de la douleur chronique implique l’utilisation d’antalgiques ainsi que d’antidépresseurs ou de sédatifs, en tenant compte de l’état dépressif souvent associé aux douleurs chroniques.

Des mesures plus générales, principalement d’ordre environnemental, accompagnent également ce traitement. Ces mesures sont adaptées à chaque individu, mais incluent, par exemple, le positionnement des gamelles en hauteur pour les chiens souffrant de raideur cervicale.

L’utilisation de rampes pour faciliter les déplacements des chiens ayant des difficultés à monter ou descendre des escaliers, et l’utilisation de coussins spéciaux anti-douleur en mousse visco-élastique pour le couchage.

Note : Si vous réalisez un achat par le biais de nos liens, une petite commission peut nous être attribuée sans frais supplémentaire pour vous. (En savoir plus sur notre processus de sélection).

Best for Pets- Coussin orthopédique pour lit de Chien pour Chien Coussin Ortho-médical Visco (M-55x45x4 cm)
  • Lit pour chien très élégant fabriqué dans un matériau de haute qualité certifié TÜV pour une qualité optimale.
  • Particulièrement robuste et résistant aux rayures, hydrofuge. LAVABLE À 30 °.
  • Tissu solide caoutchouté. La mousse de polyuréthane à haute élasticité et duvet artificiel procurent chaleur et confort.
  • Avec deux fermetures éclair pour enlever tous les oreillers. La housse en tissu est amovible et peut être lavée séparément.
  • Nouveau produit élégant et solide. Fabriqué en UE – pas en Chine.

Références

Articles et ressources dans la création de cet article

https://www.capdouleur.fr/journee-mondiale-contre-la-douleur-les-animaux-aussi-sont-concernes/

https://www.clement-thekan.fr/conseil/comprendre-la-douleur-chien/

https://www.anicura.fr/pour-les-proprietaires/chien/conseils-sante/traitement-de-la-douleur-chez-le-chien/

https://www.lasantedemonchien.fr/mon-chien-au-quotidien/soins-au-quotidien/douleur/#:~:text=La%20position%20du%20prieur%20(arri%C3%A8re,peut%20aussi%20traduire%20une%20douleur.

https://chien.pagesjaunes.fr/astuce/voir/554081/douleur-chez-le-chien

Mansour, C., Merlin, T., Bonnet-Garin, J.-M., Chaaya, R., Mocci, R., Conde Ruiz, C., Allaouchiche, B., Boselli, E., & Junot, S. (2017). Evaluation de l’indice d’activité du tonus parasympathique (PTA) pour évaluer l’équilibre analgésie/nociception chez les chiens anesthésiés. Research in Veterinary Science, 115, 271-277. doi: 10.1016/j.rvsc.2017.05.009. Publié en ligne le 10 mai 2017. PMID: 28575801.

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut