Dysplasie de la hanche chez le chien : Guide pour propriétaires

Article rédigé par le 3 juillet 2023

La dysplasie de hanche est une des conditions orthopédiques les plus fréquentes chez le chien, fréquemment rencontrée chez les races de grande et moyenne taille. Cette maladie se manifeste durant la croissance du chien et provoque une instabilité ou une laxité de l’articulation de la hanche, entraînant ainsi des symptômes tels que la douleur, le dysfonctionnement des membres et des changements articulaires progressifs.

La dysplasie de la hanche n’est généralement pas considérée comme une maladie congénitale, car très peu de chiens naissent avec une malformation au niveau des hanches. Dans la grande majorité des cas, elle se développe entre le 4ème et le 12ème mois de la vie du chien.

Il est important pour les propriétaires de chiens de comprendre les causes, les symptômes et les traitements pour la dysplasie de la hanche. Les facteurs génétiques jouent un rôle majeur dans le développement de la dysplasie, mais l’environnement et les conditions de vie de l’animal peuvent également influencer l’apparition de cette maladie, ainsi que la gravité des symptômes rencontrés. Lisez la suite et découvrez plus d’informations sur cette maladie .

Qu’est-ce que la dysplasie de la hanche chez les chiens

La dysplasie de la hanche est une maladie qui affecte l’articulation coxofémorale (articulation de la hanche) chez les chiens. Elle se caractérise par un mauvais ajustement des os de cette articulation, ce qui entraîne une subluxation de la hanche (séparation partielle des surfaces articulaires) et une douleur pour l’animal 1.

Dans le cas d’une dysplasie de la hanche, le mouvement anormal continuel de la tête fémorale dans l’acétabulum va entraîner une perte progressive du cartilage articulaire, le développement de tissus fibreux autour de l’articulation et la formation d’arthrose dans l’articulation.

Causes de la dysplasie de la hanche

La dysplasie de la hanche est principalement causée par des facteurs génétiques et héréditaires 2 . C’est pourquoi il ne faut pas reproduire des chiens dysplasiques. . Elle peut résulter d’un mauvais emboîtement de la tête du fémur dans la cavité du bassin, ce qui peut provoquer la sortie ou le déboîtement du fémur. Les causes de ce défaut peuvent être multiples:

  • La cavité n’est pas assez creusée.
  • Le fémur n’est pas assez rond.

D’autres facteurs environnementaux favorisant l’apparition de la dysplasie de la hanche :

  • Un apport nutritionnel inadapté: la suralimentation et l’excès de calcium et de vitamine D chez les chiots en croissance semblent favoriser l’apparition de la dysplasie chez ces derniers.
  • L’exercice précoce et le surpoids: il entraîne une sur-sollicitassion de l’articulation. C’est pourquoi il est très important d’éviter que votre chien, en particulier au cours de sa période de croissance, ne monte ou descende trop souvent les escaliers, ou saute de trop haut.

Races prédisposées

Certaines races de chiens sont plus susceptibles de souffrir de dysplasie de la hanche en raison de facteurs génétiques. Parmi ces races, on trouve notamment :

Cependant, d’autres races peuvent également être touchées, et la prédisposition n’est pas une garantie qu’un chien développera la dysplasie. Il est important pour les éleveurs et les propriétaires de chiens de surveiller étroitement la santé de leurs animaux et de consulter un vétérinaire dès que des signes de dysplasie sont détectés.

RECOMMANDÉ :  Problèmes urinaires chez le lapin : guide complet

Bon à savoir : la dysplasie de la hanche chez le chien est l’une des maladies considérées comme vice rédhibitoire chez le chien.

Symptômes et diagnostic

Signes cliniques

Les symptômes peuvent varier en fonction de la gravité de la maladie et de l’âge du chien. Parmi les signes cliniques observés, on peut citer la boiterie, la réticence à monter ou à sauter, et le déplacement du poids vers les membres antérieurs.

D’autres symptômes incluent la perte de masse musculaire aux membres postérieurs et la douleur à la hanche. Les chiens peuvent également présenter une démarche et une course anormales, une raideur, des muscles fessiers insuffisamment développés, des os saillants au niveau des hanches et des difficultés à tenir sur les pattes.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de la dysplasie de la hanche est généralement basé sur l’examen physique du chien, les signes cliniques observés et des examens d’imagerie médicale. Les vétérinaires utiliseront souvent des techniques d’imagerie telles que la radiographie pour évaluer l’état des articulations de la hanche du chien.

La dysplasie de la hanche est diagnostiquée par une combinaison de deux méthodes: Les radiographies de la hanche avec positionnements pré déterminés et les méthodes de palpation ( Signe d’Ortolani ) afin d’évaluer la laxité de l’articulation de la hanche nécessitent une légère sédation.

Traitement et gestion

Options non chirurgicales

Il existe plusieurs options non chirurgicales pour gérer et soulager les chiens souffrant de dysplasie de la hanche.

  • Maintien d’un poids optimal : Il est essentiel de maintenir un poids adapté pour prévenir l’aggravation des symptômes. Une alimentation équilibrée et des exercices adaptés sont nécessaires pour le contrôle du poids source.
  • Exercices et repos : Un exercice régulier et adapté aux capacités du chien peut aider à renforcer les muscles et améliorer la mobilité. Éviter les exercices intenses et favoriser des activités de faible impact, comme la natation, qui sont bénéfiques source.
  • Physiothérapie : La thérapie physique peut aider à renforcer les muscles et améliorer la récupération, notamment après une chirurgie intervenant sur la dysplasie de la hanche source.
  • Médicaments et suppléments alimentaires : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont souvent prescrits pour réduire la douleur et l’inflammation articulaire. Les compléments alimentaires à base de chondroïtine et de glucosamine peuvent également aider à soutenir la santé articulaire.

Interventions chirurgicales

Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour traiter la dysplasie de la hanche. Voici quelques-unes des principales techniques chirurgicales :

1/-Symphysiodèse pubienne juvénile : Cette option chirurgicale est utilisée chez les jeunes chiens et a généralement un faible risque de complications .Elle consiste à bloquer la croissance d’une partie du bassin. Les hanches du chiot peuvent alors se développer normalement. Cette intervention est réalisée chez les races de grande taille jusqu’à l’âge de 16 semaines. source.

2/-La triple ostéotomie pelvienne. Elle est réalisée sur les chiots de moins de 12 mois chez qui l’arthrose ne s’est pas encore développée et a pour but de corriger précocement l’instabilité de l’articulation. C’est l’un des traitements les plus efficaces de la dysplasie de la hanche juvénile. source

RECOMMANDÉ :  Boxer ou Deutscher Boxer : un molosse au caractère très doux

3/-Arthroplastie de la hanche totale : C’est une option chirurgicale plus complexe qui consiste à remplacer l’articulation de la hanche par une prothèse. Elle permet de retrouver une locomotion optimale et une amplitude articulaire normale avec reprise de masse musculaire. Il s’agit de la meilleure option thérapeutique pour empêcher l’évolution arthrosique, mais elle est coûteuse.

4/-Ostéotomie de la tête fémorale : consiste à retirer une partie de l’os du fémur pour réduire la tension dans la hanche et rétablir la mobilité. Cette intervention chirurgicale peut être pratiquée à tout âge et peut offrir suffisamment de confort chez les chiens de moins de 60-70 lb, évitant ainsi l’usage quotidien d’anti-inflammatoires, diminuant ainsi les coûts et les effets secondaires.

Quel que soit le traitement envisagé, les mesures hygiéniques demeurent toujours essentielles et influencent grandement le pronostic.

Prévention et conseils

Alimentation et exercice

Il est essentiel de maintenir une alimentation équilibrée et de fournir une activité physique régulière tout au long de la vie du chien pour prévenir la dysplasie de la hanche, donc laissez votre chiot bouger suffisamment afin qu’il puisse développer ses muscles, mais n’exagérez pas et soyez prudent lors de mouvements explosifs.

L’activité physique doit être adaptée à l’âge, à la taille et au poids du chien. Les exercices de faible impact, tels que la marche et la natation, sont recommandés pour les chiens présentant des signes de douleur ou d’inflammation. Il est essentiel de consulter un vétérinaire pour élaborer un programme d’exercices adapté aux besoins de votre chien.

Un poids de forme est crucial pour éviter de mettre une pression excessive sur les articulations du chien. Un régime riche en chondroprotecteurs (compléments alimentaires qui aident à protéger et renforcer les articulations) est également bénéfique pour les animaux présentant des risques de dysplasie de la hanche.

Surveillance et dépistage

La prévention de la dysplasie de la hanche commence par choisir un chiot issu d’un éleveur de confiance qui réalise des tests de dépistage de cette maladie chez les parents. Avoir connaissance des antécédents de santé de la lignée du chiot est un excellent indicateur du risque de dysplasie de la hanche (source).

En outre, une surveillance régulière par un vétérinaire est primordiale pour détecter précocement les signes de dysplasie de la hanche et mettre en place un traitement adapté. Un diagnostic précoce permet d’améliorer le pronostic et de préserver la qualité de vie du chien.

En suivant ces conseils en matière d’alimentation, d’exercice et de surveillance, vous contribuerez à minimiser le risque de dysplasie de la hanche chez votre chien et à assurer son bien-être et sa mobilité.

Références

  1. (https://chuv.umontreal.ca/le-chuv/hopital-des-animaux-de-compagnie/ressources/dysplasie-de-hanche-chez-chien/)

  2. (https://www.fonds-saint-bernard.com/guides-conseils-animaux/185-qu-est-ce-que-la-dysplasie-de-la-hanche)

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut