Échographie fœtale : l’essentiel à savoir

Article rédigé par le 13 décembre 2023

Considéré comme l’examen de référence pour le suivi des femmes enceintes depuis plus de 20 ans maintenant, l’échographie fœtale apporte une certitude diagnostique dans la discipline de la gynécologie obstétrique surtout lorsque celle-ci celle-est associée à des examens biologiques en complément.

Économique et accessible, elle offre un maximum d’informations concernant l’évolution de leurs grossesses et apprécie de manière plus saine les grossesses à risques pouvant survenir au cours de la période gestationnelle.

Poursuivez votre lecture pour mieux vous informer sur les principes de base de cette exploration, la procédure, ses risques comme ses intérêts, ainsi que les principaux points essentiels à ne pas manquer avant de faire cet examen.

Échographie fœtale : les 5 points forts

  • 1- L’échographie fœtale est le moyen diagnostique le plus sûr utilisé en gynécologie obstétrique afin de dépister les anomalies et surveiller la croissance fœtale.
  • 2- En règle générale, la femme enceinte doit réaliser au moins trois échographies trimestrielles dont la première avant la 24ème semaine d’aménorrhée selon l’OMS.
  • 3- Les antécédents familiaux et personnels ont un impact sur la croissance et l’évolution intra-utérine du fœtus.
  • 4-Les contre-indications à sa réalisation sont rares voire inexistantes, avec des effets secondaires en cours d’études.
  • 5- L’échographie fœtale ne peut dépister certaines malformations cardio-vasculaires au cours de la grossesse.

Comment fonctionne l’échographie fœtale

Tout d’abord, en gynécologie obstétrique, il existe deux moyens pour aborder l’exploration échographique d’un fœtus : l’échographie transcutanée pelvienne et l’échographie trans-vaginale.

Comme tout type d’échographie elle se base sur des ultrasons transmis au moyen d’un transducteur pour offrir une image approximative en deux dimensions du fœtus existant.

Échographie pelvienne

Au cours de cette exploration le praticien a le choix entre trois différentes méthodes de visualisation fœtale, à savoir :

  • L’échographie standard au cours duquel un simple gel d’échographie est appliqué sur la sonde pour explorer la région pelvienne.
  • Il peut également opter pour l’échographie Doppler pour étudier le mouvement du flux sanguin dans le cordon ombilical et où le cœur.
  • L’échographie tridimensionnelle qui montre une image plus réaliste du futur bébé.

Échographie transvaginale

Beaucoup plus inconfortable, ce moyen est recommandé seulement en début de grossesse.

Elle consiste en l’exploration du sac gestationnel par voie endovaginale (insertion progressive de la sonde dans le vagin) pour mieux apprécier l’évolution de la grossesse dans son début.

Pourquoi faire une échographie foetale ?

Tout d’abord, il est important de se rappeler qu’une grossesse (dans sa moyenne générale) évolue pendant 09 mois.

Pour mieux apprécier cette évolution, elle est divisée par trimestre, avec chacun un objectif de recherche bien précis. Ainsi, les indications seront ségrégées selon l’âge de la grossesse, de façon trimestrielle également.

En début de grossesse, comme précisé précédemment, l’échographie trans-vaginale peut être réalisée vers la 5ème à la 10ème semaine d’aménorrhée (absence de règles).

Elle a pour but d’objectiver l’existence ou non d’un sac gestationnel intra- ou extra-utérine qui guide la suite de prise en charge de la femme enceinte.

RECOMMANDÉ :  IRM de la cuisse : Guide complet

L’échographie du premier trimestre

Réalisée entre la 11ème à la 13ème semaine d’aménorrhée (soit les trois premiers mois), elle permet de prévoir la date approximative d’accouchement et met en évidence l’existence d’une quelconque anomalie de la clarté nucale.

Durant cette exploration, le médecin étudie également la quantité de liquide amniotique qui reflète d’autres pathologies sous-jacentes.

L’échographie du deuxième trimestre

Elle se concentre sur l’inspection et l’étude de la morphologie du fœtus afin de dépister une quelconque malformation fœtale telle une anencéphalie, un pied bot varus équin, etc.

C’est également à ce stade que sera découvert le sexe du futur bébé.

L’échographie du troisième trimestre

Pendant cette période de gestation, le médecin surveille la présentation du bébé (comme le siège ou la position de la tête) ainsi que sa croissance.

Il confirme également s’il y a présence d’un placenta praevia (le placenta se positionne trop bas dans l’utérus et couvre partiellement ou complètement l’ouverture du col de l’utérus), qui aurait pu être suspecté cliniquement auparavant.

Le médecin prend en compte vos antécédents personnels et familiaux avant de prescrire une échographie fœtale, à savoir :

  • Antécédent de grossesse malformative
  • Antécédents familiaux de maladie cardiaque
  • Antécédents de prises de médicaments anxiolytiques, d’anti-dépresseurs, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Antécédents de prise de drogue, d’alcool
  • Existence de maladie systémique telle le Lupus érythémateux disséminé, le diabète

Existe-t-il des contre-indications à l’échographie fœtale ?

Jusqu’à présent, il n’existe aucune contre-indication absolue à l’échographie pelvienne fœtale.

Effectivement, elle est la technique d’imagerie la plus sûre à effectuer pour surveiller une grossesse évolutive.

Les avantages et les inconvénients d’une échographie fœtale

L’échographie transcutanée fœtale n’est pas douloureuse, est non invasive et non irradiante. Presque tout le monde peut y accéder par rapport à d’autre méthode plus lourde et plus chère telle que l’IRM.

Son coût varie selon les pays et les centres hospitaliers, mais est compris entre 38 à 100 euros.

Les effets secondaires inconvénients suite à l’exposition des tissus fœtaux aux ultrasons restent encore à débattre.

En effet, nombreux études ont été effectués, chacune présentant des résultats divergents.

Alors que certaines signalent un retard de croissance avec faible poids à la naissance, un retard d’élocution, une dyslexie, d’autres études ne rapportent aucun de ces effets.

Comment se déroule l’examen ?

Avant de procéder à l’examen, il est important de noter certains points.

Avant que l’examen ne débute

  • Il est recommandé d’apporter votre ordonnance, vos précédents résultats échographiques si disponibles, et de vous présenter à l’heure convenue au centre d’imagerie.
  • Prendre rendez-vous à l’avance est préférable pour éviter les attentes inutiles.
  • Parfois votre médecin peut vous recommander de boire une grande quantité d’eau selon la modalité de votre échographie basée sur votre âge gestationnel.

Durant l’examen

  • La plupart des examens échographiques se réalise en position couchée sur le dos sur une table d’examen ou un lit, vessie pleine.
  • Le technicien spécialiste appliquera un gel à base d’eau sur le transducteur pour réaliser l’échographie transcutanée pelvienne et examiner votre fœtus.
  • Il procédera à l’exploration de la zone concernée jusqu’à l’obtention des images recherchées, qu’elles révèlent ou non une anomalie.
  • Après avoir effectué la totalité de son examen, le médecin essuiera le gel de votre peau. Rassurez-vous, le gel ne laisse pas de tâche et irrite très rarement.
  • S’il s’agit d’une échographie trans-vaginale, le médecin utilisera un transducteur adapté à la taille du vagin, préalablement lubrifié avec une petite quantité de gel. Il insérera également une sorte de housse de protection sur celui-ci.
  • Lors d’une échographie trans-vaginale, vous adopterez une position gynécologique, allongée sur le dos, similaire à celle lors d’un examen gynécologique ou d’un accouchement.
RECOMMANDÉ :  IRM du pancréas : Guide complet

Bon à savoir !
L’échographie transvaginale se fait avec une vessie vide c’est-à-dire sans urines contrairement à l’échographie pelvienne transcutanée.

  • Le médecin maniera le transducteur sous plusieurs angles afin d’obtenir une meilleure vue de l’utérus gravide ainsi que de ses annexes.

La totalité de l’examen dure en moyenne 30 minutes.

Après l’examen

Une fois l’examen terminé, vous pourrez récupérer vos affaires et vous rhabiller, si un déshabillage était nécessaire.

Les résultats vous seront remis en main propre par le technicien responsable de l’examen.

Il pourra vous informer de manière générale sur votre état de santé ainsi que de celui de votre bébé et il n’y a aucune restriction post-échographique consignée.

Que retrouve le médecin au cours d’une échographie fœtale ?

Au cours d’une échographie fœtale, le médecin peut identifier différents éléments.

Une grossesse normale peut être observée, mais il peut également détecter des situations à risque. Par exemple :

  • une grossesse intra-utérine évolutive se présenterait sous la forme d’un sac gestationnel intra-utérin excentré avec une couronne trophoblastique hyperéchogène.
  • De plus, une mesure de la clarté nucale supérieure à 3,4 cm pourrait indiquer fortement une trisomie 21.
  • Enfin, la confirmation d’une interposition du placenta entre l’orifice interne du col et la présentation fœtale permet de diagnostiquer un placenta prævia.

Quelles sont les limites de l’échographie foetale ?

Malgré la fiabilité de cette technique d’examen, l’échographie fœtale ne peut détecter certaines malformations qu’à la naissance du bébé.

Ce sont généralement des anomalies congénitales cardio-vasculaires comme la coarctation de l’aorte, les anomalies des valvules cardiaques.

Pour être ainsi plus effective, le médecin aura recours, en complément, à des examens biologiques en prélevant par exemple une petite quantité de liquide amniotique (amniocentèse).

Faire une échographie fœtale près de chez moi

Avant de réaliser une échographie fœtale, votre médecin spécialiste ou généraliste vous fournira des informations détaillées sur les modalités de l’examen et sur le lieu où il sera effectué

Si vous n’êtes pas dirigées, rendez-vous dans un centre d’imagerie le plus proche et adressez-vous au secrétariat ou cliquez tout simplement sur ce lien pour plus amples renseignements.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
  1. Transvaginal ultrasound scan (TVS) in early pregnancy. (s. d.). Cambridge University Hospitals.
  2. Radiological Society of North America (RSNA) and  American College of Radiology (ACR). (s. d.). Obstetric ultrasound. Radiologyinfo.org.
  3. Center for Devices and Radiological Health. (2020, 28 septembre). Ultrasound imaging. U.S. Food and Drug Administration.
  4. Fetal echocardiography. (s. d.).
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut