Échographie pelvienne : Guide complet

Article rédigé par le 11 décembre 2023

L’échographie pelvienne est un examen médical courant effectué pour visualiser les organes situés dans le bassin.

Elle permet de visualiser les organes pelviens afin de détecter d’éventuelles anomalies ou maladies.

Cet examen est très courant et est réalisé en utilisant des ultrasons qui délivrent une image en temps réel des organes internes.

Dans cet article, nous allons vous expliquer en détail le déroulement de cet examen, ainsi que les éventuels risques liés à l’échographie pelvienne.

Échographie pelvienne : Définition

Lorsque l’on parle d’échographie pelvienne, il s’agit d’une technique qui permet d’analyser les images du pelvis, cette région située entre les hanches et le périnée.

L’examen consiste à émettre des ultrasons dans la région pelvienne pour obtenir des images en temps réel.

Cette procédure est pratiquée sur les femmes afin d’observer l’utérus, les ovaires et la vessie, tandis que chez les hommes, elle permet d’examiner la prostate, les vésicules séminales ou encore les glandes vésiculeuses.

C’est un outil précieux pour les professionnels de la santé, qui peuvent ainsi identifier des anomalies et poser des diagnostics précis.

L’échographie pelvienne est une procédure sûre et non invasive, ce qui la rend accessible et pratique pour les patients.

En quoi l’échographie se distingue-t-elle des autres techniques d’imagerie ?

L’échographie est une technique d’imagerie médicale non invasive qui utilise des ondes sonores pour créer des images en temps réel de l’intérieur du corps humain.

Contrairement aux rayons X et autres techniques d’imagerie, l’échographie ne nécessite pas l’utilisation de rayonnements ionisants pour produire des images du corps humain.

En effet, les images sont créées grâce à des ondes sonores à haute fréquence qui sont envoyées dans le corps.

Ces ondes se reflètent sur les tissus et sont ensuite renvoyées au transducteur qui les transforme en images.

L’un des avantages majeurs de l’échographie est sa capacité à visualiser en temps réel les organes en mouvement, ce qui permet de diagnostiquer rapidement certaines pathologies telles que les tumeurs ou les malformations fœtales.

En outre, l’échographie est largement utilisée en obstétrique et en gynécologie pour suivre l’évolution de la grossesse et pour détecter d’éventuelles anomalies.

Rappel anatomique de la région pelvienne

La région pelvienne est un ensemble anatomique complexe comprenant :

  • Les organes reproducteurs ;
  • Les muscles ;
  • Les os ;
  • Et les tissus.

Chez la femme, l’utérus, les ovaires et les trompes de Fallope sont des éléments clés de cette région, tandis que chez l’homme, la prostate et les testicules en sont les structures principales.

Les muscles pelviens jouent un rôle important dans le soutien des organes internes et la stabilité de la colonne vertébrale. Quant aux os pelviens, ils sont renforcés pour résister aux contraintes mécaniques.

Comprendre l’anatomie de la région pelvienne est essentiel pour diagnostiquer et traiter les problèmes de santé qui affectent cette partie du corps.

Indications pour une échographie pelvienne

L’échographie pelvienne est indiquée pour détecter d’éventuelles pathologies pelviennes. Voici quelques indications fréquentes de l’échographie pelvienne :

Douleur pelvienne

La douleur pelvienne est un symptôme courant pour de nombreuses femmes, et peut être causée par une variété de facteurs, notamment des problèmes gynécologiques.

Afin de déterminer la source de la douleur pelvienne, les médecins peuvent recommander une échographie pelvienne.

L’échographie pelvienne peut aider les médecins à diagnostiquer des affections telles que :

  • Des kystes ovariens ;
  • Des fibromes utérins ;
  • Des tumeurs de l’ovaire ;
  • Et bien plus encore.

Si vous souffrez de douleur pelvienne, il est important de consulter votre médecin pour déterminer si une échographie pelvienne est nécessaire pour aider à identifier la cause sous-jacente de votre douleur.

Saignement vaginal anormal

Si vous faites face à un saignement vaginal anormal, il est important de comprendre que cela peut être causé par une grande variété de facteurs, y compris :

  • Les troubles hormonaux ;
  • Les infections ;
  • Et les lésions.

Pour déterminer la cause exacte de ces saignements, il peut donc être nécessaire de procéder à une échographie pelvienne.

Cette procédure permet d’obtenir des images des organes reproducteurs internes, ce qui peut aider les médecins à détecter d’éventuelles anomalies ou problèmes.

En conséquence, les femmes peuvent recevoir un diagnostic précis concernant leur condition, ce qui peut garantir un traitement efficace et rapide.

Suspicion d’infection

Lorsqu’une femme se plaint de douleurs dans la partie inférieure de l’abdomen ou si elle présente des pertes vaginales inexpliquées, le médecin peut soupçonner une maladie pelvienne inflammatoire.

Cela peut être particulièrement préoccupant si elle est en âge de procréer ou si les pertes sont purulentes.

Dans de tels cas, une échographie pelvienne est souvent recommandée pour aider à identifier la cause sous-jacente.

C’est une procédure rapide et indolore qui peut fournir des informations importantes pour aider à diagnostiquer et traiter la maladie.

Si votre médecin vous recommande une échographie pelvienne, il est important de suivre ses conseils pour protéger votre santé reproductive globale.

Suspicion d’anomalies utérines ou ovariennes

En cas de suspicion d’anomalies utérines ou ovariennes, une échographie pelvienne est souvent recommandée.

Cette procédure permet aux professionnels de la santé de visualiser toute anomalie dans l’utérus, les ovaires ou les trompes de Fallope.

L’échographie pelvienne peut être utilisée pour diagnostiquer :

  • Des fibromes ;
  • Des kystes ovariens ;
  • Des infections pelviennes ;
  • Ou d’autres conditions pouvant affecter la santé reproductive d’une femme.

Si vous avez des préoccupations concernant votre santé reproductive, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé pour savoir si une échographie pelvienne est indiquée pour vous.

Diagnostic précoce du cancer

Le diagnostic précoce du cancer est essentiel pour une prise en charge rapide et efficace de la maladie.

En ce qui concerne le cancer pelvien, l’échographie peut jouer un rôle important dans le dépistage précoce et la surveillance de la progression de la maladie.

Les indications pour une échographie pelvienne comprennent des symptômes tels que :

  • Des douleurs abdominales ou pelviennes ;
  • Une augmentation de la taille de l’utérus ou des ovaires ;
  • Ou encore un saignement vaginal anormal.

L’échographie peut également être utilisée pour surveiller les résultats d’un traitement ou pour évaluer les risques de récidive.

Si vous présentez l’un de ces symptômes ou si vous êtes à risque de cancer pelvien, parlez à votre médecin de la possibilité de subir une échographie pelvienne pour un dépistage précoce.

Évaluer la taille ou la forme de la prostate (chez l’homme)

L’évaluation de la taille ou de la forme de la prostate est une démarche courante en urologie et peut-être réalisée grâce à une échographie pelvienne.

Cette méthode est particulièrement utile pour diagnostiquer des pathologies telles que l’hyperplasie bénigne de la prostate ou le cancer de la prostate.

Les indications pour une échographie pelvienne peuvent inclure des symptômes tels que :

  • Des difficultés à uriner ;
  • Des douleurs pelviennes ;
  • Ou un taux de PSA élevé.

Si vous rencontrez des symptômes liés à votre prostate, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour discuter de cette option diagnostique.

Détecter d’éventuelles tumeurs ou kystes (chez l’homme)

Lorsqu’un homme présente des symptômes tels que :

  • Douleur abdominale ;
  • Saignement rectal ;
  • Ou dysfonction érectile, il pourrait être nécessaire de détecter d’éventuelles tumeurs ou kystes.

C’est là que l’échographie pelvienne est un outil diagnostic indispensable. Cette procédure produit des images des organes internes de la région pelvienne, permettant aux professionnels de santé de détecter d’éventuelles irrégularités.

Les kystes, fibromes, polypes et adénome de la prostate sont des affections courantes chez les hommes, et une échographie pelvienne peut aider les médecins à poser un diagnostic précis afin de déterminer les options de traitement les plus appropriées pour le patient.

Échographie pelvienne : Contre-indications

L’échographie est une méthode d’imagerie médicale largement utilisée pour l’exploration pelvienne. Contrairement à d’autres techniques, il n’y a pas de contre-indication à cette procédure.

Cette exploration, réalisée à l’aide d’une sonde émettant et recevant les ultrasons, est un examen non-invasif qui permet d’obtenir des images précises de la zone à observer.

Pour ce faire, un gel conducteur est appliqué sur la peau, assurant l’interface entre la sonde et la peau.

Il est important de noter que l’échographie est une technique d’imagerie largement utilisée en clinique pour visualiser les structures des tissus mous, et ce, sans radiation ni douleur.

Échographie pelvienne : Procédure

Si votre médecin vous recommande une échographie pelvienne, il est possible que vous vous posiez certaines questions ou que vous éprouviez des inquiétudes concernant le déroulement de l’examen.

Cet article a pour objectif de vous offrir un aperçu détaillé des différentes étapes de la procédure.

De l’arrivée au sein de l’établissement jusqu’à la fin de l’examen, nous vous fournirons toutes les informations nécessaires pour vous permettre de mieux comprendre ce qui se passe.

Pré-examen : Comment se préparer et s’habiller ?

Lors de la préparation pour une échographie pelvienne, il est important de suivre quelques directives simples pour assurer une expérience agréable et productive.

  • En premier lieu, optez pour des vêtements amples et confortables qui faciliteront l’accès à la zone de l’examen tout en vous permettant de rester à l’aise pendant la durée de la procédure ;
  • En fonction des cas, quelques restrictions pourraient être requises comme un jeûne de quelques heures, une vessie vide ou pleine, ou même un lavement ;
  • Cependant, il est important de retirer tous les objets en métal tels que les bijoux, les fermetures à glissière, les piercings ou les boutons qui pourraient interférer avec les résultats de l’examen.

En suivant ces conseils simples, vous pourrez vous préparer efficacement pour votre prochaine échographie pelvienne.

Quoi ramener ?

Lorsque vous vous rendez à votre rendez-vous une échographie pelvienne, il est important d’être bien préparé pour que tout se déroule en douceur.

Il est essentiel que vous apportiez tous les documents et produits dont vous aurez besoin.

Voici une liste de tout ce que vous devez apporter :

  • Votre ordonnance originale et une liste de tous les médicaments que vous prenez actuellement ;
  • Les résultats de vos analyses sanguines et autres bilans, s’ils ont été prescrits ou requis par votre médecin pour expliquer certains symptômes ou diagnostics ;
  • Les examens radiologiques antérieurs et les comptes rendus d’opérations ou d’hospitalisations, si cela peut être utile pour des diagnostics préalables ;
  • Votre carte VITALE de sécurité sociale et son attestation afin d’obtenir les remboursements et garantir un suivi ;
  • Votre carte de mutuelle ou autre assurance privée si nécessaire.

N’oubliez pas de rassembler tous ces éléments avant votre rendez-vous pour éviter toute perte de temps pendant votre examen d’échographie pelvienne.

Chaque détail est important pour assurer un processus fluide et précis.

Échographie pelvienne : Arrivée

Si vous êtes prévu pour une échographie pelvienne, il est crucial de respecter l’horaire fixé pour votre rendez-vous.

Cela dit, il est recommandé d’arriver tôt afin de pouvoir remplir les documents nécessaires en toute sérénité.

Il est également fort probable que le personnel administratif doive créer un dossier pour vous s’il s’agit de votre première visite.

Dans ce cas-là, le personnel sera à votre disposition pour vous aider et répondre à vos questions, afin que vous vous sentiez plus à l’aise.

N’hésitez pas à leur faire part de vos inquiétudes pour que votre expérience soit plus agréable.

Rencontre avec le secrétariat

Avant de passer une échographie pelvienne, la première étape sera votre rencontre avec le secrétariat. Là-bas, vous serez invité à remplir un formulaire d’autorisation pour l’examen, qui est indispensable avant de procéder à toute manipulation.

Ensuite, le technicien vous conduira vers le vestiaire où vous pourrez enlever vos effets personnels et si nécessaire, enfiler des vêtements adaptés à l’examen.

Nous vous suggérons également d’aller aux toilettes avant de commencer pour éviter les désagréments et ainsi assurer une expérience confortable et efficace.

Ces étapes sont d’une importance capitale pour garantir un examen précis et sans complication.

Rencontre avec le technicien : à quoi ressemble l’équipement ?

Lorsque l’on envisage une échographie pelvienne, il est important de savoir ce à quoi ressemble l’équipement qui sera utilisé pour l’examen.

L’équipement utilisé se compose :

  • D’une sonde qui permet l’émission et la réception d’ultrasons ;
  • D’un système informatique qui transforme ces ultrasons en image grâce à un délai de traitement ;
  • D’une console de commande pour la saisie des données du patient et les différents réglages ;
  • Ainsi que d’un système de visualisation tels que le moniteur qui permettent une observation précise de la zone examinée ;
  • Enfin, pour archiver les données, un système d’enregistrement est utilisé avec une option d’enregistrement analogique ou numérique.

Tout cet équipement est disposé sur un chariot mobile, permettant les examens au chevet du patient pour une meilleure efficacité.

Bien que cela puisse sembler simple, l’échographie est un outil puissant pour aider les médecins à diagnostiquer et à traiter les affections pelviennes.

Pendant l’examen

L’échographie pelvienne est une procédure qui peut être réalisée de différentes façons en fonction du sexe et de l’organe à observer.

  • La première consiste à placer une sonde au-dessus du pubis et de déposer un gel pour améliorer la transmission des ondes.
  • Chez les femmes, la voie endovaginale est souvent privilégiée pour obtenir des images plus précises de la muqueuse utérine et des ovaires. Cette méthode consiste à introduire une sonde oblongue recouverte d’un préservatif et de gel dans le vagin.
  • Chez les hommes, la voie endorectale est utilisée pour observer la prostate plus en détail. Dans ce cas, la sonde est introduite dans le rectum.

Quelle que soit la méthode utilisée, un gel est appliqué pour permettre une meilleure propagation des ultrasons.

Grâce à cette technique, les médecins peuvent détecter d’éventuelles anomalies et assurer un diagnostic précis.

Échographie pelvienne : Durée de l’examen

Lorsque l’on se prépare pour une échographie, il est normal de se demander combien de temps cela prendra. En général, une échographie pelvienne dure environ 30 minutes en moyenne.

Cela peut varier légèrement en fonction du protocole spécifique de l’examen, mais cela devrait donner une bonne idée de ce à quoi s’attendre.

Échographie pelvienne : Est-ce douloureux ?

Lorsqu’on parle d’échographie pelvienne, la question de la douleur peut rapidement inquiéter. Cependant, il est important de clarifier que cet examen est généralement indolore.

Bien sûr, une certaine gêne peut être ressentie, selon la zone à explorer, la sonde peut être insérée soit dans le vagin, soit dans le rectum, mais cela n’est pas douloureux. E

n réalité, le choix de la voie d’introduction dépend du type de recherche à effectuer.

Dans tous les cas, il est recommandé de se détendre pendant l’examen pour rendre l’expérience aussi confortable que possible.

En somme, l’échographie pelvienne est un examen fiable qui ne doit pas susciter d’appréhension excessive.

Échographie pelvienne : Risques, inconvénients et effets secondaires (y a-t-il des dangers ?)

Lorsqu’il s’agit de diagnostiquer les affections pelvienne, l’échographie est l’un des examens les plus couramment pratiqués. Mais qu’en est-il de ses risques et de ses effets secondaires ?

Eh bien, vous serez peut-être surpris(e) d’apprendre que l’échographie diagnostique est considérée comme une procédure très sûre et sans danger.

Contrairement aux rayons X ou à d’autres examens d’imagerie qui utilisent des radiations, l’échographie utilise des ondes sonores à faible puissance.

Ainsi, vous pouvez passer un examen échographique pelvien sans aucun risque connu de complications ou de blessures.

Examens complémentaires à l’échographie pelvienne

Pour compléter une échographie pelvienne, il existe plusieurs examens supplémentaires qui peuvent être effectués pour s’assurer de déceler toute pathologie dans cette région.

L’hystérosalpingographie

L’hystérosalpingographie est une procédure diagnostique qui utilise une radiographie pour examiner la matrice et les trompes de Fallope.

Après l’injection d’un produit de contraste, l’examen permet de détecter les pathologies intracavitaires utérines telles que des polypes, des fibromes mais également des restes placentaires ou des malformations utérines.

De plus, il est également possible de vérifier la perméabilité des trompes. Cette technique est considérée comme complémentaire à l’échographie pelvienne et aide les professionnels de santé à établir un diagnostic précis et spécifique pour chaque patient.

La laparoscopie

La laparoscopie, également connue sous le nom de cœlioscopie, est une technique chirurgicale qui permet d’observer l’intérieur de la cavité abdominale ou pelvienne et d’intervenir sur les organes.

Cette méthode est très utile pour les examens complémentaires à l’échographie pelvienne et peut avoir deux objectifs, diagnostique et thérapeutique.

En utilisant une petite ouverture dans la paroi de l’abdomen, les médecins sont en mesure d’effectuer des procédures minimalement invasives avec une récupération plus rapide pour les patients.

Les avantages de la laparoscopie sont évidents, et cette technique est un outil précieux pour les chirurgiens.

Elle permet des interventions plus précises, réduit l’incision dans la peau du patient et laisse donc moins de cicatrices, tout en réduisant la douleur post-opératoire.

La tomodensitométrie (CT-scan)

La tomodensitométrie, également connue sous le nom de CT-scan, est un examen complémentaire à l’échographie pelvienne qui permet d’obtenir des images plus détaillées des organes internes.

Contrairement à l’échographie, qui utilise des ondes sonores, la tomodensitométrie utilise des rayons x pour capturer des images en coupes transversales du corps.

Cette méthode est particulièrement utile pour identifier les tumeurs, les masses et les autres anomalies dans les organes pelviens.

Bien que la tomodensitométrie expose le patient à une faible dose de rayonnement, le bénéfice de cette technique d’imagerie est souvent considéré comme supérieur au risque.

Votre médecin peut vous prescrire une tomodensitométrie si des résultats d’échographie pelvienne sont insuffisants pour poser un diagnostic précis.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM)

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen complémentaire couramment utilisé pour compléter les résultats d’une échographie pelvienne.

Cette méthode est non invasive et permet d’obtenir des images précises de la région pelvienne, ce qui peut être utile pour diagnostiquer certaines affections.

L’IRM est particulièrement utile pour détecter des modifications plus subtiles ou des lésions plus petites que ce qui est visible à l’échographie.

En outre, cet examen est également utile pour vérifier si une tumeur maligne s’est propagée à d’autres parties du corps.

Bien que l’IRM soit un outil important pour l’évaluation des affections pelviennes, il convient de noter que cette méthode n’est pas idéale pour tout le monde.

Votre médecin pourra vous conseiller sur l’utilisation de l’IRM en fonction de vos antécédents médicaux et de vos besoins.

La coloscopie

La coloscopie est un examen médical pratiqué à l’aide d’un endoscope souple pour explorer l’intérieur d’une partie des intestins.

Cette procédure permet également de réaliser des biopsies ou de traiter des anomalies présentes.

Toutefois, avant de réaliser cette coloscopie, une préparation spécifique du tube digestif est indispensable. Cette intervention nécessite une hospitalisation de quelques heures.

Elle est souvent conseillée comme examen complémentaire à l’échographie pelvienne.

 La coloscopie est une procédure recommandée pour détecter les polypes intestinaux et vérifier s’ils sont malins ou non.

Grâce à cet examen, le médecin peut poser un diagnostic précis et prendre les mesures nécessaires pour le traitement qui s’impose.

Exemple de pathologies détectées par l’échographie pelvienne

L’échographie pelvienne est une technique d’imagerie très souvent utilisée pour détecter un grand nombre de pathologies pouvant affecter les organes présents dans la région pelvienne.

Parmi les pathologies qui peuvent être détectées chez la femme, on trouve :

  • Les kystes ovariens ;
  • Les fibromes utérins ;
  • Les endométrioses ;
  • Les écoulements anormaux ;
  • Les maladies inflammatoires pelviennes ;
  • Les kystes de la glande de Bartholin ;
  • Les infections chroniques des ovaires ;
  • Les malformations congénitales de l’utérus ;
  • Les tumeurs de l’ovaire et du col de l’utérus ;

Parmi les pathologies qui peuvent être détectées chez l’homme, on trouve :

  • L’hypertrophie de la prostate ;
  • L’adénome de la prostate ;
  • Les kystes du cordon spermatique ;
  • La varicocèle ;
  • L’hydronéphrose ;
  • La sténose urétrale ;
  • Tumeurs de la prostate,

En outre, l’échographie pelvienne est également utile pour identifier les saignements anormaux, les douleurs pelviennes chroniques et d’autres symptômes similaires.

Avec une sensibilité élevée et un risque minimal pour le patient, cette technique d’imagerie constitue un outil efficace pour parvenir à un diagnostic précis et rapide des pathologies pelviennes.

Échographie pelvienne : Compte-rendu et résultats

Si vous avez récemment subi une échographie pelvienne et que vous vous demandez comment procéder, vous pouvez être rassuré.

Bien qu’il soit tout à fait normal de se sentir un peu anxieux face à l’inconnu, la procédure de remise des résultats est simple et efficace.

Premier aperçu des résultats

Après un examen radiologique, il est courant que le radiologue fournisse un premier aperçu des résultats. Ces informations peuvent être partagées verbalement.

Cela peut aider à lever certaines incertitudes et à donner une première idée de la situation.

Bien que ces résultats oraux ne soient pas encore interprétés, ils peuvent aider à apaiser les préoccupations des patients.

À partir de ces informations, un compte-rendu détaillé et précis sera ensuite établi, permettant aux patients de comprendre pleinement la situation et de prendre les dispositions nécessaires pour leur santé.

Transmission des résultats à votre médecin traitant

Une fois, vos résultats sont transmis par le radiologue à votre médecin traitant. Celui-ci pourra alors vous expliquer en détail les résultats, ainsi que de vous proposer une prise en charge adaptée en fonction de ces derniers.

Il est important de noter que dans certains cas, des examens complémentaires peuvent être prescrits pour clarifier un diagnostic.

Si cela s’avère nécessaire, votre médecin traitant vous en informera et vous guidera tout au long du processus.

Rapport d’imagerie écrit et le CD

Après une analyse approfondie de votre échographie pelvienne, l’équipe médicale vous remettra un rapport d’imagerie complet, détaillé et facile à comprendre.

Ce rapport vous donnera un aperçu détaillé de ce qui a été observé et des résultats de votre examen.

Avec ce rapport, vous recevrez également un CD contenant toutes les images de votre examen, afin que vous puissiez les conserver en toute sécurité et les consulter facilement.

Plateformes en ligne pour les rapports d’imagerie

De nos jours, de plus en plus de cliniques offrent des plateformes en ligne pour les rapports d’imagerie.

Ces plateformes pratiques et sécurisés permettent non seulement d’avoir accès aux résultats de son examen, mais également de les conserver pendant quelques années.

Les résultats sont ainsi facilement accessibles à tout moment en cas de besoin ou pour une consultation ultérieure !

Échographie pelvienne :  Quels sont les prix ?

L’échographie pelvienne est un examen médical courant. Le prix moyen d’une telle échographie est d’environ 80 € en France, mais il est important de noter que les prix peuvent varier en fonction de divers facteurs tels que la région dans laquelle vous vous trouvez et le type de clinique que vous fréquentez.

Il est donc toujours judicieux de se renseigner auprès de votre clinique pour obtenir des tarifs précis, et de vérifier si vous êtes éligible à un remboursement partiel ou en totalité si vous disposez d’une mutuelle.

Enfin, il est essentiel d’apporter votre carte Vitale et votre attestation lors de votre rendez-vous pour éviter les problèmes liés aux droits des patients.

Prenez le temps de vous informer sur les coûts potentiels avant de passer une échographie pelvienne pour éviter toute confusion.

Où puis-je obtenir une échographie pelvienne près de chez moi ?

Si vous êtes préoccupé et que vous cherchez à obtenir une échographie pelvienne près de chez vous, la première étape consiste à contacter le centre d’imagerie médicale le plus proche.

De nombreux hôpitaux et cliniques du secteur de la santé ainsi que des cabinets médicaux proposent des échographies pelviennes dans le cadre de leurs services de diagnostic.

Demandez à votre médecin traitant ou à un professionnel de la santé de vous orienter vers un centre d’imagerie local spécialisé dans la réalisation d’échographie pelvienne.

En outre, de nombreux centres de radiologie peuvent être localisés en ligne en les recherchant directement.

Pour savoir quels centres de radiologie se trouvent près de chez vous, visitez la page en cliquant ici !

Références

https://www.elsan.care/fr/pathologie-et-traitement/imagerie-medicale/echographie-pelvienne

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/examens-medicaux-operations/Fiche.aspx?doc=examen-echographie-pelvienne

https://imagix.biron.com/fr/echographie/echographie-pelvienne/

https://www.doctissimo.fr/sante/imagerie-medicale/echographie-pelvienne#deroulement-comment-est-elle-realisee

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

A propos de l'auteur

Retour en haut