Empyème pleural : Guide complet

Article rédigé par le 12 mars 2024

Comme vous le savez peut-être, nos poumons sont protégés par une fine membrane appelée la plèvre, qui assure une friction minimale pendant les mouvements respiratoires.

Maintenant, imaginez un instant que l’espace entre les feuillets de cette membrane, conçu pour faciliter votre respiration, devienne le théâtre d’une accumulation dangereuse de pus.

C’est précisément ce qui se produit dans le cas de l’empyème pleural, une condition médicale grave qui peut sérieusement compromettre non seulement votre capacité à respirer, mais également votre santé globale.

Dans cet article rédige, nous vous en disant plus sur l’empyème pleural, de ses causes à ses complications, en passant par son diagnostic et son traitement.

Les 5 points importants à retenir

  • 1- L’empyème pleural est une accumulation de pus dans l’espace pleural, souvent consécutive à une infection thoracique, comme une pneumonie ou une chirurgie thoracique.
  • 2- Les principales causes de l’empyème pleural incluent les infections bactériennes, la propagation d’infections à proximité du poumon, et des complications post-chirurgicales.
  • 3- L’empyème pleural se manifeste par des symptômes tels que douleur thoracique aiguë, fièvre, toux, et difficultés respiratoires, nécessitant une évaluation médicale immédiate.
  • 4- Le diagnostic de l’empyème pleural repose sur des examens d’imagerie, tels que la radiographie et le scanner thoraciques, complétés par des analyses de liquide pleural obtenues par thoracentèse.
  • 5- Le traitement de l’empyème pleural varie selon sa sévérité, incluant l’administration d’antibiotiques, le drainage du pus de l’espace pleural, et parfois des interventions chirurgicales.

Bref rappel anatomique : Poumons et plèvre

Pour saisir pleinement ce qu’est l’empyème pleural et pourquoi il constitue une complication sérieuse, il est essentiel de comprendre la structure de la plèvre, l’enveloppe protectrice des poumons.

La plèvre est une membrane fine et lisse qui joue un rôle crucial dans la protection et le fonctionnement des poumons. Elle se compose de deux feuillets :

  • Le feuillet viscéral, qui est en contact direct avec les poumons,
  • Le feuillet pariétal, qui tapisse la paroi interne de la cage thoracique.

Entre ces deux feuillets se trouve l’espace pleural, un espace virtuel contenant une petite quantité de liquide pleural.

Ce liquide assure une lubrification entre les deux feuillets, permettant aux poumons de se dilater et de se rétracter en douceur lors de la respiration, sans frottement.

Lorsqu’une infection ou une autre condition médicale conduit à l’accumulation de substances anormales, comme du pus ou autre liquide dans l’espace pleural, cela peut perturber la fonction pulmonaire et entraîner des symptômes graves.

En comprenant la structure et le rôle de la plèvre, vous pourrez mieux appréhender la gravité de l’empyème pleural et l’importance d’une prise en charge rapide pour préserver la santé respiratoire.

Qu’est-ce que l’empyème pleural ?

L’empyème pleural est tout bêtement une affection médicale caractérisée par l’accumulation de pus dans l’espace pleural.

Cette condition résulte généralement d’une infection bactérienne, souvent à la suite d’une pneumonie, d’une chirurgie thoracique, ou d’une blessure.

Le pus, composé de globules blancs, de bactéries, et de débris cellulaires, peut compromettre la capacité pulmonaire, rendant la respiration difficile et douloureuse.

Sans traitement, l’empyème peut gravement affecter la fonction respiratoire et nécessite souvent une intervention médicale, incluant l’administration d’antibiotiques et le drainage du pus.

Quelles sont les causes de l’empyème pleural ?

L’empyème pleural peut survenir pour plusieurs raisons, souvent liées à une infection thoracique ou à une complication post-chirurgicale. Voici les principales causes :

  • Pneumonie bactérienne : c’est la cause la plus fréquente de l’empyème pleural. L’infection pulmonaire peut se propager à l’espace pleural, entraînant l’accumulation de pus.
  • Infection par d’autres voies : l’infection peut atteindre l’espace pleural à partir d’autres régions du corps par la circulation sanguine ou par propagation directe d’une infection à proximité, comme un abcès sous-diaphragmatique.
  • Traumatisme thoracique : une blessure ouverte ou fermée à la poitrine peut introduire des bactéries dans l’espace pleural, provoquant une infection et, par la suite, un empyème.
  • Interventions chirurgicales : les procédures médicales ou chirurgicales impliquant les poumons ou la poitrine, telles que la chirurgie cardiaque ou pulmonaire, peuvent parfois mener à une infection pleurale.
  • Propagation d’une infection : des conditions telles que l’ostéomyélite (une infection osseuse) ou une infection abdominale peuvent également se propager à l’espace pleural.
  • Cancer : bien que moins fréquent, le cancer, surtout celui affectant les poumons ou la plèvre, peut conduire à un empyème pleural par propagation directe ou en compromettant le drainage des fluides pleuraux.

Par ailleurs, l’empyème pleural peut également se développer sans cause évidente dans certains cas, ce qu’on appelle un empyème « idiopathique ».

Comment se manifeste cliniquement un empyème pleural ?

Un empyème pleural se manifeste par une combinaison de symptômes qui peuvent varier en intensité selon la sévérité de l’infection et l’accumulation de pus dans l’espace pleural.

Les signes cliniques les plus courants incluent :

  • Douleur thoracique : généralement aiguë et exacerbée par la respiration profonde, la toux ou les mouvements du corps, due à l’irritation de la plèvre.
  • Fièvre et frissons : une réaction inflammatoire à l’infection peut provoquer une température corporelle élevée accompagnée de frissons.
  • Toux : peut être sèche ou produire des expectorations, parfois teintées de pus ou de sang.
  • Essoufflement (dyspnée) : l’accumulation de pus limite l’expansion pulmonaire, rendant la respiration difficile et parfois douloureuse.
  • Malaise général : fatigue, faiblesse, et une sensation générale de mal-être peuvent accompagner l’infection.
  • Perte d’appétit et perte de poids : en réponse à l’inflammation et à l’infection prolongées.
  • Tachypnée : une augmentation du taux respiratoire en réponse à une diminution de l’efficacité des échanges gazeux.

Bon à savoir !
Dans certains cas, si l’infection est particulièrement grave ou si le traitement est retardé, des symptômes plus sévères tels que la cyanose (coloration bleutée de la peau due à un manque d’oxygène) et des signes de choc septique (une réaction extrême du corps à une infection entraînant une chute dangereuse de la pression sanguine) peuvent apparaître.

Comment se pose le diagnostic d’empyème pleural ?

Le diagnostic de l’empyème pleural repose sur une combinaison d’examens cliniques, d’imagerie et de tests de laboratoire :

  • Histoire médicale et examen physique : le médecin recueille les symptômes du patient et effectue un examen physique, en prêtant une attention particulière aux signes respiratoires et à la présence éventuelle de bruits anormaux à l’auscultation des poumons.
  • Radiographie thoracique : pour visualiser l’accumulation de liquide dans l’espace pleural (mais sans préciser la nature du liquide observé).
  • Échographie thoracique : pour détecter la présence de liquide dans l’espace pleural et guider éventuellement une ponction thoracique (prélèvement de liquide pleural) pour analyse.
  • Tomodensitométrie (CT scan) thoracique : pour mieux visualiser l’empyème, y compris son étendue et sa localisation précise.
  • Analyse du liquide pleural : la ponction thoracique permet de prélever du liquide de l’espace pleural pour analyse. La présence de pus, une haute teneur en protéines, un faible pH, et une augmentation des globules blancs, surtout des neutrophiles, sont indicatifs d’un empyème.
  • Tests sanguins : peuvent révéler des signes d’infection, tels qu’une augmentation du nombre de globules blancs ou des marqueurs inflammatoires (comme la protéine C-réactive).

Ces examens combinés permettent au médecin de confirmer le diagnostic d’empyème pleural et de planifier le traitement le plus approprié.

Comment se traite l’empyème pleural ?

Le traitement de l’empyème pleural vise à drainer le pus de l’espace pleural, combattre l’infection, et rétablir la fonction pulmonaire normale.

Voici les principales approches de sa prise en charge :

  • Antibiotiques : le traitement commence généralement par des antibiotiques à large spectre, ajustés ensuite en fonction des résultats des cultures de pus et de sang pour cibler spécifiquement l’agent infectieux identifié.
  • Drainage thoracique : un tube thoracique peut être inséré dans l’espace pleural pour drainer le pus. Cette procédure peut être guidée par échographie ou CT scan pour plus de précision.
  • Fibrinolytiques : des médicaments qui aident à dissoudre les caillots de fibrine peuvent être administrés dans l’espace pleural via le tube de drainage pour faciliter l’évacuation du pus.
  • Soutien respiratoire : des soins de soutien, y compris l’oxygénothérapie, peuvent être nécessaires pour aider les patients ayant des difficultés respiratoires pendant le traitement.
  • Chirurgie : dans les cas où le drainage thoracique n’est pas suffisant ou si l’empyème est organisé (le pus se solidifie formant une coque), des interventions chirurgicales peuvent être nécessaires pour retirer le pus et les tissus infectés.

D’après cette étude publiée en 2024 la décortication pleurale donne des résultats très satisfaisants dans le traitement de l’empyème pleural.

Il s’agit d’une chirurgie visant à enlever le tissu fibreux et le pus accumulé dans l’espace pleural, souvent pratiquée en cas d’empyème pleural chronique ou lorsque le pus devient trop épais pour être drainé efficacement.

Dans tous les cas, le choix des interventions dépend de la sévérité de l’empyème, de l’état général du patient, et de la réponse au traitement initial.

Un suivi régulier est essentiel pour s’assurer de l’élimination complète de l’infection et de la récupération de la fonction pulmonaire.

Quelles sont les complications de l’empyème pleural ?

Les complications de l’empyème pleural peuvent inclure :

  • Sepsis : infection généralisée pouvant mettre en danger la vie si les bactéries se propagent dans le sang.
  • Fibrothorax : épaississement et cicatrisation de la plèvre, pouvant restreindre l’expansion pulmonaire et réduire la capacité respiratoire.
  • Insuffisance respiratoire : diminution de la capacité des poumons à fournir suffisamment d’oxygène au corps ou à éliminer le dioxyde de carbone.
  • Pneumothorax : accumulation d’air dans l’espace pleural entraînant un affaissement du poumon.
  • Propagation de l’infection : l’infection peut se propager à d’autres organes ou espaces, comme le péricarde (la membrane entourant le cœur).

La prévention de ces complications repose sur un diagnostic précoce et un traitement approprié de l’empyème pleural.

Quand consulter

Les symptômes de l’empyème pleural ne sont pas spécifiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent être liés à d’autres conditions médicales.

Toutefois, leur apparition, surtout si elle est soudaine ou sévère, nécessite une évaluation médicale pour en déterminer la cause et engager le traitement approprié sans délai.

Ainsi, en cas de symptômes respiratoires sévères, de douleur thoracique intense, surtout dans un contexte de fièvre et de malaise général, ou si vous avez des raisons de penser à une complication (comme un essoufflement soudain ou une douleur aiguë), il est conseillé de consulter un médecin dans les meilleurs délais.

Avis du professionnel de la santé

L’empyème pleural est une condition grave nécessitant une attention médicale immédiate.

Sa prise en charge efficace repose sur un diagnostic précoce, suivi d’une approche thérapeutique adaptée, combinant souvent antibiotiques et drainage pleural.

La complexité de l’empyème pleural réside dans sa capacité à progresser rapidement et à engendrer des complications potentiellement mortelles si non traité.

La clé ? Une bonne sensibilisation aux symptômes et une consultation rapide en cas de suspicion pour éviter des issues défavorables !

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut